23 juin 2018

Une matinée dans la campagne d’Azumino

azumino nagano

Après avoir passé notre première journée à découvrir la ville de Matsumoto, nous avons décidé pour la matinée du deuxième jour de nous éloigner un peu de centre ville et de profiter du grand air du département de Nagano. Pour ça, pas besoin d’aller bien loin : quelques stations avec une ligne de train locale suffisent, et nous voilà à Azumino !Si elle a comme Matsumoto et d’autres communes urbaines bien plus denses du Japon le statut de ville, Azumino a résolument des airs campagnards avec ses plaines entourées de montagnes que l’on aperçoit dès le trajet en train. L’endroit est connu pour sa production de wasabi, et c’est la visite de l’une des plus grandes exploitations qui nous avaient amené ici. Mais si le nom d’Azumino m’était familier depuis plusieurs années, c’est aussi parce que la ville est avec Matsumoto au coeur de l’histoire d’un drama que j’ai beaucoup apprécié, Ohisama.

Voir toutes les photos d’Azumino et de Matsumoto dans l’album Google+

azuminoLe territoire d’Azumino est très étendu, et la ferme à wasabi que l’on peut visiter se trouve à trois bons kilomètres de la gare. Je ne sais plus s’il y a un bus, mais si c’est le cas, il ne doit pas passer toutes les dix minutes. Marcher une telle distance ne me pose pas de problème, mais  notre temps était un peu compté car il nous restait à visiter le château de Matsumoto l’après-midi. Taxi ? Non, pas quand même ! Vélo !

Oui, le vélo est un mode de déplacement qui va de soit au Japon, qu’on soit au coeur de la capitale ou dans une petite ville de province. Pourtant, en plus de deux ans ici, je n’avais jamais posé mes grosses fesses d’Occidentale sur une selle. Quand j’étais au Québec, j’allais au travail en vélo à la belle saison, et j’ai fait deux chutes rapprochées qui m’ont un peu traumatisée… Donc en fait, cela faisait des années que je n’avais pas vraiment fait de vélo. Voir les fous du guidon qu’il y a à Tokyo ne m’a pas plus donné envie de m’y remettre tant que je n’en avais pas la nécessité. Mais là quand même, c’était une bonne occasion !

azumino

En chemin, nous passons devant le Todoroki-ke, bâtiment de l’époque d’Edo qui accueillait en résidence le seigneur de Matsumoto et qui apparaît dans Ohisama en tant que lieu de travail d’une des deux meilleures amies de l’héroïne. J’ai déjà regretté de ne pas avoir plus de temps pour visiter Azumino !

azumino ohisamaazumino

Nous voilà arrivés à la ferme à wasabi Daiô ! J’ignorais complètement comment était cultivée la fameuse racine qui pique, et la visite, même libre et sans comprendre tous les détails des kanjis compliqués, était très instructive. Et l’endroit était tout simplement joli et agréable, avec la forte présence de l’eau nécessaire à la culture ainsi que la verdure et les feuilles des arbres dont les couleurs étaient rendues encore plus vives par la lumière du beau soleil d’automne.

azumino wasabiazumino

On trouve un sanctuaire dans l’enceinte de la ferme, et dans de nombreux endroits des statues des deux petits dieux protecteurs, qui se retrouvent aussi ailleurs dans Azumino. Un pont surplombant un des champs menait à une autre partie de l’exploitation, mais l’accès était bloqué en raison de la présence d’ours !

azuminoazuminoazuminoazumino

On peut bien sûr acheter des racines de wasabi telles quelles, mais la boutique de la ferme vend aussi une multitude de « produits dérivés » à acheter en souvenir. Nous nous sommes contentés de goûter la crème glacée au wasabi ! Elle n’est pas vert pétant comme la pâte qu’on trouve dans les sushi et n’arrache pas la tête, heureusement ! Le goût est subtile, mais bien présent. Je ne suis pas une inconditionnelle du wasabi, mais j’ai bien apprécié.

azumino glace wasabi

Nous reprenons notre vélo pour continuer notre parcours, qui est bien pensé puisqu’il forme une boucle et nous permet donc de continuer sur un chemin différent tout en retournant vers la gare. En chemin, nous voyons plusieurs champs de wasabi d’exploitations de taille plus modeste. Avant de rejoindre la partie plus densément peuplée des alentours de la gare (qui s’appelle Hotaka), nous longeons une rivière.

azuminoazuminoazumino

Cette petite virée à la campagne le temps d’une matinée était vraiment rafraîchissante, et j’ai adoré découvrir Azumino en vélo ! Je conseille ce détour à tous ceux qui vont à Matsumoto. Si votre emploi du temps le permet, passez-y même une journée entière, il y a de quoi faire si on prend le temps de flâner !

2 commentaires sur Une matinée dans la campagne d’Azumino

  1. Ah la plantation de wasabi ! J’ai adoré et je rêve d’y retourner pour manger de la glace au wasabi, introuvable ici. Je me demande si il y en a que là bas ?
    J’aime aussi beaucoup ce coin. La région de Matsumoto est juste géniale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*