19 octobre 2017

[Cher journal #6] Mon mois de septembre 2017

coucher soleil tokyo

Enfin ? Déjà ? Septembre s’en est allé, et l’été est donc officiellement terminé. On a eu des changements de temps et températures assez bizarres mais dans l’ensemble je ne peux pas dire que c’était l’été le plus dur à supporter pour moi vu que j’ai pu éviter de sortir et qu’on est bien à la maison avec une isolation supérieure à la moyenne japonaise et des clims efficaces :D.

Au début du mois c’était mon anniversaire, et à cause de la sénilité sûrement, je me rends compte que depuis quelques années je dois réfléchir deux secondes avant de me rappeler quel âge j’ai. Je crois que le temps passe tellement vite que je ne me vois pas vieillir. Mais oui, voilà, c’est fait, 34 ans, dans moins de deux la moitié de la trentaine sera passée ;D. Je n’ai jamais eu besoin de faire des trucs de dingue pour mon anniversaire, j’ai toujours eu la chance ne n’avoir ni à aller à l’école ou en cours, ni à aller au taf ce jour-là c’est déjà pas mal (bien sûr maintenant vu ma situation c’est un peu différent :p). Mais là je m’aperçois que je m’en fiche un peu que ce soit un jour comme les autres. Enfin, si l’homme l’oubliait, je crois que je le prendrais mal quand même :p.

IMG_1254

Nous avions prévu d’aller passer un weekend à Yatsugatake dans la maison des grands-parents de l’homme, mais nous avons dû renoncer car apparemment il faisait déjà frais la nuit dans les montagnes de Nagano et comme je ne supporte pas l’odeur du chauffage qu’il y a (kérosène ou autre produit pétrolier qui me donne la nausée). J’espère que nous pourrons y aller dès qu’il fera assez bon au printemps prochain ! Par contre, nous avons bien fait la deuxième sortie qui était prévue, au parc de Kinchakuda pour voir les lycoris rouges, et même que j’en ai déjà parlé ici ! A part ça, nous avons été faire un tour du côté de Nakano où nous habitions avant, ainsi qu’à Koenji juste à côté, où je n’étais pas allée depuis plus de deux ans. A Nakano, il y a des magasins qui ont changé, des nouveaux bâtiments et d’autres en chantier, dans tous les cas on ne se souvient déjà plus de ce qu’il y avait avant. La ville japonaise peut bouger à une vitesse folle !

Pour le plus grand bonheur de Messire, nous avons aussi fait des balades en vélo jusqu’à des parcs à quelques kilomètres de chez nous, à Shakuji, Musashiseki, Wako et aussi Kichijôji. Maintenant que la chaleur humide est passée, qu’est-ce que c’est agréable ! Surtout après 15h avec la lumière du soleil qui commence déjà à baisser. On a eu plusieurs soirs avec de très beaux couchers de soleil avant le passage d’un typhon (il n’en restait pas grand chose quand il est arrivé vers Tokyo ^^), la photo que j’ai mise en tête de ce billet a été prise un de ces soirs et est garantie sans retouche :).
parc musashiseki

Côté musique, il y a eu du très bon avec deux concerts au milieu du mois, très différents l’un de l’autre mais qui ont confirmé chacun à leur manière que je fais bien d’aller autant que possible voir les artistes que j’aime en live : Rie fu accompagnée d’un violon et d’un violoncelle dans un planétarium, et le lendemain le rock de Bump of Chicken dans une salle de 30000 personnes avec des bracelets lumineux ! Et juste après ça une bonne crève m’est tombée dessus et j’ai passé le dimanche et le lundi férié à comater dans mon lit. Ca faisait longtemps que je n’avais pas eu ça et ça ne m’avait pas manqué ! Avec la fatigue accumulée depuis la naissance de Messire, c’était assez pénible. Puis Messire aussi était un peu malade, mais après une mauvaise nuit à cause de son nez bouché il était quand même d’attaque pour les cascades et autres :p. 

Dans la série paie ton coup de vieux, cela a fait dix ans depuis que j’ai commencé ma licence de japonais à l’Inalco. Ouais, ça fait un peu mal. Dix ans que j’ai commencé, donc sept depuis que je l’ai finie, et déjà bientôt 6 depuis que j’ai bouclé mon M2 de traduction à Paris 7. Dix ans que j’ai commencé à apprendre le japonais donc, et même avec mon diplôme et cinq ans sur place, il y a encore du boulot. C’est sûr qu’en parlant français 95 % du temps avec mon mari et mes beaux-parents, ça aide pas, mais il y a vraiment du vocabulaire que je n’arrive toujours pas à me mettre dans la tête assez bien pour le ressortir moi-même. Comprendre oui, parler c’est autre chose. Mais ça a toujours été comme ça, et c’est bien pour ça que j’ai fait des études de traduction et pas d’interprétariat :D. A chaque session de JLPT, je me demande si je serai assez motivée un jour pour essayer de décrocher enfin le N1, mais je n’ai pas envie de me remettre à étudier le japonais juste pour bachoter, je voudrais vraiment que ça me serve sur le long terme. Les kanjis, c’est un casse-tête, mais dans le fond j’adore ça, rien que de regarder mes fascicules de l’Inalco ça me rend nostalgique (parce que oui, je les ai amenés au Japon ! ^^).

messire

Messire a encore bien enrichi son vocabulaire ces dernières semaines, et même si je lui parle français à longueurs de journées c’est en japonais qu’il commence à faire des semblants de structures de phrases. Bien sûr, son vocabulaire est un mélange des deux langues, avec sa langue à lui en plus. Maintenant quand on va au primeur je n’utilise plus du tout le porte-bébé car j’arrive à peu près à le contrôler dans le magasin. Il prend le panier lui-même et veut mettre plein de choses dedans. Il y a quelques mois j’ai acheté un cabas à roulettes de mémé chez Ikea et c’était une bonne idée car il adore le tirer tout seul (même plein !). Il devient de plus en plus précis pour distinguer les différents véhicules, en moins de deux il connaîtra tous les différents Shinkansen :D. A la maison, il s’intéresse toujours très peu à ses jouets. Soit c’est les livres, soit c’est les tiroirs de la cuisine !

Avec l’automne qui arrive, on a de nouveau de bonnes pommes pas trop chères, il était temps car ça me manque l’été, surtout que cette année les pêches n’étaient pas si fameuses et toujours très chères. Les kakis ont débarqué aussi, et mon primeur a souvent des poires donc je suis aux anges. Il va falloir encore attendre plusieurs semaines avant l’arrivée des feuilles d’automne à Tokyo, mais on va essayer de se prévoir un petit weekend quelque part avant pour en profiter un peu ! 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*