[Cher journal #32] Mon mois de novembre 2019

gokayama

Le mois de novembre s’il apporte de la grisaille, de la fraîcheur et des jours plus courts est probablement déprimant pour certains en France et dans d’autres pays d’Europe. La belle contrepartie du soleil qui tombe si tôt au Japon même en été, c’est que la transition vers les jours d’hiver est moins rude. Et puis dans toute une partie du pays dont la région de la capitale, on a normalement des températures encore assez douces et le spectacle des arbres qui en mettent plein les yeux. Si cette année encore novembre a été bien ensoleillé dans l’ensemble, la fin du mois a été un peu trop humide et plus fraîche que d’habitude j’ai l’impression. La période sans clim ni chauffage paraît de toute façon toujours trop courte, c’est sûr :).

Comme presque tous les mois de 2019, novembre a eu son petit lot de concerts et le premier a eu lieu le premier weekend, qui faisait 3 jours grâce à un lundi férié. J’ai enfin découvert le Tokyo Dome avec un live de Bump of Chicken qui en jetait visuellement. Le reste du weekend s’est passé tranquillement entre bricolage à la maison (tous les détails dans le paragraphe spécial Messire :D). et une petite expédition au Mitsubishi Outlet d’Iruma pour quelques vêtements et paires de chaussures, pour nous trois et pour les cadeaux de Noël. On était déjà passés une fois à ces magasins d’usine il y a deux ans, c’est sympa mais vu que j’essaie de limiter le plus possible mes achats de neuf question vêtements etc c’est clair qu’on n’a pas besoin d’y être fourrés tous les mois. Et donc comme il y a deux ans, en rentrant on s’est arrêtés au parc Inariyama pour que Messire se défoule un peu, puis on a fait une deuxième pause à Tokorozawa pour le goûter.

Le deuxième weekend de novembre, nous sommes partis pour notre petit mais intense (et coûteux :p) voyage d’automne, qui est maintenant officiellement le voyage d’anniversaire de Messire. On est parti exactement aux mêmes dates que l’année dernière, et si ce n’était pas prévu au départ, notre première destination a également été la même : Kanazawa. Cette fois encore, de petits soucis de réservation, mais ce n’est pas comme si on pouvait appeler ça un choix par défaut. Cette fois, j’ai pu retourner au Kenrokuen, et aussi à Nagamachi, où j’étais passée il y a 9 ans. Le lendemain, on est parti en voiture à Gokayama, le temps était superbe et même si je savais à quel genre d’endroit m’attendre vu qu’on était déjà allés à Shirakawa-go j’ai été bluffée par les maisons en toit de chaume entourées des montagnes aux couleurs d’automne. Le troisième jour, nous sommes passés à Takaoka avant d’arriver à Toyama-shi. Il a plus un peu en fin de journée mais à part ça on s’est est bien mieux sorti que prévu question météo. Le dernier jour, on est allé dans le vieux quartier d’Iwase et au bord de la mer, on a pris le goûter d’anniversaire de Messire et on est reparti avec le shinkansen. Voir tous les shinkansen ça fait partie du cadeau pour Messire, dès le départ à Ômiya il est servi ! Je sais que ses intérêts vont évoluer avec l’âge mais j’espère qu’on pourra garder cette idée de faire quelque chose ensemble et que ça soit quelque chose qu’il apprécie autant qu’un cadeau matériel. On a eu des onsen aux 3 hôtels où on a logé, et on s’en est mis plein la panse à tous les repas. Je m’aperçois que j’apprécie de plus en plus de goûter les spécialités locales, évidemment si c’est végétal c’est encore mieux :).

iwase toyama

Après une courte semaine, le weekend suivant s’est passé tranquillement autour de la maison, là encore avec de belles séances “bricolage”. Je pensais pas qu’on pouvait retirer autant de satisfaction d’avoir déplacé une machine à laver :D. Voilà le truc : ça faisait 2 ans et demi que le meuble de rangement qu’on avait dans la salle de bain, pas fait pour aller là à la base (il venait de la cuisine) posait des problèmes pour ouvrir la machine à laver. On a fini par déformer la porte à cause de ça, pas merci la facture de 17000 yens, pas merci les fabricants japonais de ne faire que des machines à eau chaude qui ont la taille de tanks. Il nous fallait un meuble qui prenne moins de place, j’en ai enfin acheté un et pour pouvoir faire l’installation idéale il fallait le monter, bien sûr, et aussi virer l’ancien meuble et bouger la machine à laver. On a trop galéré pour sortir le meuble de plus de 2m de haut, on a fini par enlever la porte qui va vers le living alors qu’on était certains qu’on n’avait pas eu besoin de le faire, et les encadrements en ont pris un coup. Pour la machine, on a dû tout débrancher car il fallait changer de côté pour le tuyau de sortie d’eau, heureusement on a remis ça bien. Donc maintenant la salle de bains est bien mieux agencée, c’est très cool même si j’ai moins de rangement et que décidément, je déteste les tiroirs et le placard du meuble sous le lavabo, qui était déjà installé quand on a acheté la maison. C’est comme pour les placards de cuisine sans tablettes, les constructeurs japonais ont un gros problème là-dessus quoi. Et je pense pour la millième fois que non, je n’ai toujours pas écrit de billets sur les logements japonais, du moins l’expérience que j’en ai.

Ce troisième weekend de novembre, j’ai quand même fait une petite sortie en solo car il y avait aussi mon deuxième concert du mois ! Bonnie Pink très en forme au Billboard Live Tokyo avec une setlist géniale très différente du concert de l’année dernière. Je ne suis même pas allée traîner aux illuminations de Midtown, j’ai préféré rentrer le plus vite possible !

kanazawa kenrokuen

La dernière dizaine de novembre a été bien grise et humide, en particulier le 22 où on a eu une vilaine pluie froide. Je me suis cru en plein hiver, et plutôt en Normandie qu’au Japon XD. J’avais affreusement froid aux pieds et aux mains donc j’ai mis un peu de chauffage dans le living en fin de journée, juste celui de la clim pour commencer, puis les jours suivants quand il faisait moins de 16 on l’a mis aussi. Et puis juste une ou deux heures de chauffage à la clim dans les chambres au coucher. Les dernières sorties du mois comme très souvent ont été en territoire connu, pas plus qu’Ikebukuro. Enfin, justement je me suis rendu compte en fait qu’il y avait plein de petites rues que je ne connaissais pas encore, et aussi des nouveaux bâtiments qui poussent !

La principale nouveauté de novembre côté cuisine, c’était mon premier essai de miso maison, un miso blanc à fermentation courte réalisé avec ma yaourtière/nattô-tière/amazake-tière XD. Je l’ai utilisé en soupe et pour du nabe, pas mal du tout. Le goût sucré ne ressort pas autant qu’avec celui que j’avais acheté, mais le goût de kôji est bien présent. Avant notre voyage, j’ai aussi refait des chips de pomme à la cannelle pour emmener comme snacks avec un assortiment de noix et de fruits secs. Avec les pommes japonaises qui sont toujours très sucrées, c’est un délice !

aùaharashi toyama takaoka

Le premier weekend du mois, avant l’opération salle de bain donc, ça a été opération chambre de Messire. J’avais déjà commencé un peu avant seule en montant sa nouvelle bibliothèque, cette fois il s’agissait de monter son beau lit tout neuf. Evidemment, ça a pris plus de temps que ce qui était indiqué sur le plan de montage Ikea, mais pas d’accident majeur XD. Juste avant ses 4 ans, il a pris ses quartiers dans sa propre chambre. Ce qui veut dire aussi qu’au bout de 4 ans, l’homme et moi avons enfin pu commencer à utiliser nos lits ! En fait, peu après notre emménagement on avait acheté des lits, pas parce que j’en avais marre d’être au niveau du sol mais parce que le futon c’était plus possible pour mon dos (je le sentais déjà avant ma grossesse). Mais comme on savait que mes parents allaient venir à la naissance de Messire (qui était encore Mame-chan à ce moment), on n’a pas utilisé ce nouveau matos pour nous tout de suite. Et puis après, avec le cododo (très imprévu mais qui a tellement sauvé ma santé physique comme mentale !), il n’était pas judicieux d’avoir un couchage haut et avec un creux au milieu. Parce que oui depuis tout à l’heure je dis des lits car il s’agit de deux lits simples. Une fois habitués à une largeur 180 quand on a 2 futons simples, hors de question de passer à un lit classique 2 personnes, même en 160 ! Et heureusement aussi qu’on avait cette largeur pour le cododo.

Bref, on s’est mis à utiliser nos matelas, mais sur les sommiers à lattes bas qu’on avait pour nos futons (ça évite qu’ils moisissent si on ne les range pas tous les jours comme ça doit être fait à la base dans une pièce à la japonaise). Et puis après on a acheté un troisième matelas et une barrière et on a mis Messire dans un des deux lits pour qu’il s’habitue à dormir seul, toujours dans notre chambre. Cette période de transition a été longue mais au final c’était mieux comme ça car c’est passé comme une lettre à la poste pour prendre ses nouveaux quartiers “de grand”. Pas besoin de fausses excuses, il était prêt, il a choisi son linge de lit, il a un beau toit à sa “maison-lit’, et du coup on n’a toujours pas mis les étoiles fluorescentes tiens ! Vu que sa chambre est pas très grande et a quelque chose sur chaque mur (porte, porte-fenêtre, fenêtre ou penderie) ça a été un vrai casse-tête pour mettre son lit de manière convenable, au final il n’a pas la tête contre le mur et le meuble avec sa veilleuse est à ses pieds et non à son chevet mais il y avait toujours quelque chose qui coinçait. C’est vrai qu’on avait plus de contrainte vu que c’est pas un lit classique mais pas merci les concepteurs de maison de faire des pièces à y’a pas 2m de long ou 13 de large dans un des coins pour mettre un lit correctement ! Pour en finir avec cette histoire, hé ben un matelas épais sur un cadre de lit, c’est haut :D. Le seul avantage que je voyais à de vrais lits c’est d’avoir un espace de rangement en plus en-dessous, en fait.

kasai rinkai

Après avoir investi ses nouveaux quartiers, Messire était donc prêt à fêter ses quatre ans. D’abord avec le voyage donc, et puis après ça a continué avec les messages des proches, le goûter au yochien, puis enfin le dernier mardi du mois avec une petite journée avec ses grands-parents où je me suis incrustée. On est allés au musée du métro à Kasai, il y a des vieilles rames, des simulateurs et pas mal d’autres trucs sympa pour les enfants comme pour les grands qui s’intéressent aux métros. L’après-midi même si le temps était frais et gris on est passé à Kasai-Rinkai et Messire a bien sûr voulu monter dans la grande roue. On est allé jusqu’à la plage pour une petite séance de lançage de cailloux, bouts de bois et coquillages dans la mer (sa grande passion depuis notre voyage à Wakkanai comme je le racontais récemment).

Je ne dis pas du tout ça pour avoir l’air d’une mère dévouée mais au bout du compte son anniversaire est plus important que le mien. Moi les années passent tellement vite que je n’ai plus envie de compter. Et puis il y a tellement un avant et un après sa naissance ! Donc oui quatre ans déjà, et il a décidé que maintenant il pouvait manger du shiso, de la coriande et des mitsuba. Il était pas vraiment fan des herbes plus ou moins aromatiques (les tiges de persils, pas les feuilles ! :p) et des légumes feuilles crus, vu tout ce qu’il aime autrement c’était pas vraiment contraignant. Il s’amuse toujours autant au yochien, dernièrement il fait la plus grande partie du trajet en courant le matin en se prenant pour un train et il adore quand il arrive le premier. Maintenant il arrive à nous battre moi comme son père au memory ! C’est beau d’avoir un cerveau jeune :D.

musée métro tokyo

En novembre, j’ai toujours aussi peu lu mais j’ai écouté encore plein de podcasts. Il faudra évidemment que j’en parle un peu plus en détail un de ces quatre même si je n’apprendrai sûrement rien à personne. Avec Messire, on a fini la série de Gaspard et Lisa, et il a voulu de nouveau regarder des documentaires animaliers de la BBC. Cette fois c’était en VO sous-titrée donc il a pu entendre un peu d’anglais. On a regardé les dauphins puis les manchots, qu’on n’a pas tout à fait fini. Ces documentaires qui filment les animaux au plus près avec des caméras en mode camouflage sont vraiment bien fichus.

Comme prévu, je suis vite venue à bout de la S5 de Buffy commencée en octobre, et je pensais faire une pause au départ mais vu le season final c’était pas possible. J’ai donc enchaîné avec la S6, que j’ai regardé encore plus vite. Et puis, prenant comme excuse que ça serait plus facile de faire mon top drama annuel si je n’en voyais pas plus, j’ai commencé la S7 pour être tranquille une fois pour toutes vu que c’est la dernière (si on ne compte pas la S8 animée, je ne sais pas du tout ce que ça donne). Donc oui, je kiffe encore plus, mais résultat, j’ai aussi laissé tomber les anime ce mois-ci, donc j’aime vraiment pas cette impression d’être un peu trop obsédée. Faut dire que si j’aimais plus Banana Fish je l’aurais sûrement pas mis de côté si facilement, et puis avec un seul épisode de la S3 de Chihayafuru je n’étais pas encore complètement remise dans le bain. Je crois que maintenant on verra en 2020 plus ou moins ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*