17 novembre 2018

[Anime] Cowboy Bebop

cowboy bebop

Titre japonais : カウボーイビバップ
Nombre d’épisodes : 26 épisodes
Année de production :
 1998
Licence en France :
 Dybex
Fiche :
 Animeka ; ANN

Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire sur un tel classique ? Tout a déjà été dit ! Ce serait bien plus facile de critiquer, mais y’a pas moyen ! Autant j’en ai fait un bon pâté sur Samurai Champloo, autant là je sens que ça va aller plus vite, bizarrement. Ca fait bien longtemps que je possède cette série dans ma DVDthèque, j’ai donc les DVD unitaires tout simples et pas un des beaux coffrets sortis dernièrement. Même que je les avais presque tous achetés neufs, car ils étaient difficiles à trouver en occas, pas si étonnant.

Mais pourquoi c’est bien Cowboy Bebop ? Un anime qui se passe dans l’espace, c’est pourtant pas révolutionnaire ! Non, ce n’est pas l’univers (là on peut même prendre le mot dans son sens premier !) choisi qui est original, mais la façon dont il est traité. Chaque épisode est une mini-histoire où apparaissent des personnages différents en plus des personnages récurrents. La trame principale est en arrière-plan et  l’histoire de chaque personnage est distillée au compte-goutte. Le genre de recette qui ne marche que si les personnages récurrents en question sont réussis, sinon le fait qu’il n’y ait pas de réel suivi d’un épisode à l’autre deviendrait chiant.

Mais justement, les personnages, ils sont très réussis. Même avec la technique du compte-goutte, on en apprend assez sur eux pour s’attacher rapidement à eux, et leurs interactions en tant que « colocataires » du Bebop et collègues chasseurs de prime sont un vrai régal. Ils ont chacun leur part à la fois dans le côté comique et le côté tragique de l’anime, ils s’imposent vraiment. Ils ont juste la classe, quoi.  Même Ein le chien, a la classe. Oui, je suis une grande fan de Ein !

Tout comme l’histoire des personnages, l’histoire du monde dans lequel ils évoluent nous est donnée par petits bouts. On sait qu’on est en 2071, on sait que les hommes vivent sur différentes planètes et se déplacent dans l’espace à l’aide des gates. Mais là encore, il y a un bon équilibre, on n’a pas l’impression qu’on nous en dit pas assez ou qu’on part trop du principe qu’on est supposé savoir. C’est aussi marrant d’avoir des petites anecdotes sur ce passé qui est pour nous un présent ou presque, avec par exemples les cassettes vidéo qui passent pour de véritables antiquités.

Au niveau visuel, bien sûr ça a vieilli un petit peu, mais la série a tout de même dix ans maintenant. Les décors sont variés d’un endroit à l’autre, les scènes de baston ou de combats en vaisseau restent très bien faites et dynamiques. J’aime bien le design des principaux personnages, mais ceux qui sont plus secondaires paraissent peut-être un peu vieillots maintenant. Mais bon, c’est pas non plus mon genre de m’arrêter à des petits détails techniques. Allez, la seule vraie critique que je pourrais faire, c’est pour le mini-fan service autour de Faye ^^.

On ne peut pas parler de Cowboy Bebop sans parler de sa musique, car elle joue un rôle énorme dans l’identité de la série. On dit souvent que l’ambiance est au jazz, c’est sûr qu’il y en a, mais ce serait trop réducteur de dire seulement ça. Le gros point fort de cette BO de Yoko Kanno, c’est qu’elle est extrêmement variée d’un épisode à l’autre. J’ai particulièrement aimé les morceaux où ils y a des percussions qui donnent un côté ethnique. Les quelques chansons qu’on peut entendre sont elles aussi vraiment chouettes, tout comme les légendaires opening et ending.

Tout en nous offrant une multitude de mini-histoires, toutes très bien construites même si elles ne durent que le temps d’une session (parfois 2), la série a un début bien marqué, la rencontre de Jet et Spike avec Ein, Faye et Ed, et une fin bien marquée, aussi simple que belle. Si l’on devine certains des événements qui vont constituer cette conclusion, on est quand même bien sur le cul à la toute fin.

Un univers bien pensé, des personnages excellents, le tout dans une ambiance musicale parfaite, on ne pouvait pas demander mieux. Qu’il y ait plus d’épisodes, peut-être ! D’un sens, oui, de l’autre, ça participe au charme de la série. On nous montre ainsi que l’univers et les personnages ont du potentiel, mais sans les épuiser totalement, du coup on en garde une impression encore meilleure.

Pour finir un mot sur le film : Knocking on Heaven’s Door. Je ne l’ai pas revisionné car je l’ai déjà vu deux fois, mais je ne peux en dire que du bien. L’adaptation au format long métrage est bien réussie, et visuellement les décors et les jeux de lumière sont magnifiques. See you space cowboy…. ^^

1 commentaire sur [Anime] Cowboy Bebop

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Toi aussi, tu n’as pas pu résister pour faire un article ^^ tu as tout dit et je vois que ce petit bijou t’as marqué autant que moi. On peut voir 100 fois cette série, on en aura jamais assez.

    See you space cowboy ^^

    P.S.: c’est depuis cette époque que je suis fan de Yoko Kanno 😉

    Écrit par : Méta | 21.05.2009

    Hé, je comprends bien pourquoi tu as eu le déclic ! Moi, même si elle a travaillé sur pas mal de choses, je ne l’ai pas tant entendue que ça car je n’ai pas vu des séries comme Wolf’s Rain (j’y repensais avec ton article) ou GITS Stand Alone Complex, parce que les DVD de chez Beez sont vraiment pas à un prix abordable, alors j’ai toujours préféré prendre d’autres séries.
    Vision d’Escaflowne, c’est trop loin pour que je m’en souvienne, mais dans Darker than black, j’avais bien apprécié son boulot ^^.

    Écrit par : Katzina | 21.05.2009

    moi non plus, j’ai pas vu tous les animés sur lesquels elle a participé. Mais ca ne m’empêche pas d’écouter la musique. D’ailleurs, je me suis fait une session Yuki Kajiura hier car tu m’avais donné envie 😉

    Écrit par : Méta | 21.05.2009

    Ah, ça c’est bien ! Moi j’adore particulièrement la musique de Noir bien sûr, mais aussi celle de Madlax et du Portrait de Petite Cosette (avec la chanson de la fin qui est belle à pleurer). Comme j’ai pas aimé les .hack// je connais moins ce qu’elle a fait pour ça. Pour El Cazador, j’ai pas trop aimé l’anime mais la musique pète bien aussi !

    Écrit par : Katzina | 21.05.2009

    Je vois qu’on a exactement les mêmes gouts 😉

    Noir: j’adore Salva Nos, Canta per Me

    Madlax: je ne sais pas le titre mais c’est quand elle se bat et qu’elle éclate tout le monde 😀

    Hack//sign: heu… beaucoup. ma préféré est Key of Twilight, Aura. Essaie aussi les musique de Hack//Roots. Elles sont franchement pas mal.

    Écrit par : Méta | 22.05.2009

    Perso je suis pas très fan de Kaijura (je vous jure c’est pas parce que je suis un bourrin ^^). J’aime beaucoup l’ambiance que sa musique donne aux animes mais hors contexte ça me sonne pas pareil à l’oreille. Pour Yoko Kanno, même effet!
    Bizarre c’est le genre de musique que je n’arrive à apprécier que avec la magie de l’animation japonaise. Un parfaite harmonie entre le sonore et le visuel! ^^
    ps: pour cowboy bebop, tout est dit comme d’habitude avec Katzina qui nous régale de ces articles épluchés.^^ Un seul mot: Magique!

    Écrit par : toinou | 22.05.2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*