28 juin 2017

[Drama] Bengoshi no kuzu

bengoshi no kuzu

Titre japonais : 弁護士のくず

Nombre d’épisodes : 12

Diffusé en : Printemps 2006

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

La note drama était passée à la trappe la semaine dernière faute de temps, je me dois donc d’être fidèle au poste cette fois pour ne pas prendre trop de retard ^^. J’avais déjà croisé il y a pas mal de temps le nom de ce drama en me disant que ça avait l’air sympa, mais comme je ne connaissais pas grand monde dans les acteurs, je l’avais laissé de côté. Jusqu’à ce que je voie Itô Hideaki dans Yasha et que j’aie envie de le voir dans d’autres rôles.

Bengoshi no Kuzu fait partie de ces dramas dans lesquels il n’y a pas vraiment d’histoire principale. Dans les dramas que j’ai vus, je pense que celui qui se rapproche le plus est Hero. Dans les deux cas, il s’agit d’un duo de personnages, l’un farfelu et aux méthodes peu orthodoxes, l’autre n’approuvant pas sa manière de faire et ayant un côté naïf et borné. Chaque épisode du drama constitue une affaire différente, et l’on suit les deux personnages principaux, entourés d’un certain nombre de personnages secondaires. Cette fois, on n’est pas du côté des procureurs, mais du côté des avocats. De ce côté-là, ça m’a donc rappelé Sasaki fusai no jingi naki tatakai que j’ai vu il y a pas longtemps.

L’intérêt du drama réside donc plus dans ses personnage que dans l’histoire. Alors parlons-en tout de suite justement, de ces personnages. Itô Hideaki joue le jeune avocat fraîchement débarqué de province et bourré d’idéaux de justice, Takeda. C’est un rôle vraiment différent de celui des frères de Yasha, et je pense que je ne l’aurais pas tant apprécié que ça si justement je ne savais pas que l’acteur était capable de faire d’autres choses. Le type de personnage veut qu’on est toujours un peu dans l’exagération, mais pour peu qu’on ait déjà vu quelques dramas, c’est vraiment pas grand chose ^^.bengoshi no kuzu

Face à lui, un avocat bourré de mauvaises manières et au mode de vie plus que douteux, Kuzu (qui veut dire aussi ordure, d’où les nombreux jeux de mots dans les dialogues et le tire du drama ^^). Il a une vraie tête de bouffon avec ses frisettes et ses joues rouges, a à chaque épisode un pansement quelque part sur le visage, passe ses nuits dans un club, entouré d’hôtesses dénudées, s’habille comme un as de pique quand il ne vient pas au bureau…. mais s’avère bien sûr être un avocat très compétent, qui a l’habitude de faire sa petite enquête en secret pour surprendre son jeune associé autant que la partie adverse. Le personnage est joué par Toyokawa Etsushi et est vraiment excellent, il fait tout l’intérêt du drama.bengoshi no kuzu

A côté de ce duo de choc, on retrouve Takashima Reiko qui est Katô, avocate dans le même cabinet et qui se fait souvent charrier car elle a près de quarante et n’est toujours pas mariée. Certains trouveront qu’elle n’a rien de particulier, mais je l’ai trouvée encore une fois vraiment chouette, et toujours aussi belle. Yuka, la secrétaire très fashion (Hoshino Aki) et Shiraishi, le patron avec ses sweat-shirts très flashy (Kitamura Soichirô, croisé dans Liar game), complètent bien le tableau et on a ainsi affaire à un grand nombre de petites scènes savoureuses dans le cabinet.bengoshi no kuzu

Qui dit une affaire par épisode, dit de nombreux personnages qui n’apparaissent que le temps d’un épisode, donc des guests quoi. J’ai reconnu quelques personnes mais la plupart du temps je les avais seulement vues dans d’autres petits rôles, ne me souvenant pas forcément dans quelle série. Je retiendrai donc seulement la présence dans l’épisode 6 de Sawamura Ikki. Je tiens aussi à dire un mot sur le personnage de Mizuki, jeune fille qui apparaît un peu avant la moitié de la série (je vous laisse découvrir pourquoi et comment ^^). La jeune Murasaki Maya est vraiment convaincante, et les dialogues entre son personnage et Kuzu savoureux.bengoshi no kuzu

Le drama comporte un certain nombre d’éléments récurrents, principalement autour de Kuzu. Le club qu’il fréquente, où l’ambiance qui règne est très différente d’un soir à l’autre mais toujours aussi burlesque. Les nouilles instantanées qu’il mange tous les midis, dans un parc ou sur le toit de l’immeuble du cabinet. Son fameux pansement, tous les jeux et gadgets qu’il a au cabinet, ses tours de magie (bien sûr il roule Takeda à tous les coups ^^), la librairie de son ami, le pachinko et autres jeux d’argent (mais bien sûr il est toujours fauché ^^). Takeda, lui, supporte très mal l’alcool, et il va souvent dans un restaurant chinois avec Katô. Tous ces petits éléments font qu’on s’attache vraiment aux personnages.bengoshi no kuzu

Bien sûr, même si je n’avais pas encore écrit une seule fois le mot comédie, il est clair avec tous ces éléments que la série n’est pas vraiment sérieuse (c’est évident dès qu’on voit l’affiche ^^). Les différentes affaires traitées ne sont bien sûr jamais vraiment drôles dans le fond, elles sont variées et évoquent donc un certain nombre de questions, même si c’est très rapidement. Mais à côté de ça, on plonge souvent dans le n’importe quoi. Du n’importe quoi, mais pas n’importe comment, c’est vraiment bien dosé, jamais trop, toujours assez pour rire et sourire tout le long d’un épisode. A la fin des épisodes, les deux personnages principaux font explicitement mention de l’épisode à venir, comme s’ils savaient eux-mêmes être dans une série. Cette façon d’interpeller le spectateur est vraiment sympa.

J’ai donc franchement apprécié la série, et le seul reproche que j’ai à faire c’est que même avec 12 épisodes, les personnages n’évoluent pas vraiment. C’est vrai que c’est le lot de ce genre de séries, mais là comme les personnages sont vraiment sympas on le regrette quand même. Comme dans MR. BRAIN en fait, sauf que la fin n’est pas si brusque ^^. Malgré cette légère impression d’être laissé sur sa faim, je conseille vivement cette série aux amateurs du genre et à tous ceux qui veulent une série légère et pas du tout prise de tête qui se suit vraiment facilement.bengoshi no kuzu

J’allais oublier de dire un mot sur les musiques ! Elles sont dans l’ensemble bien sympas, je repense en particulier au thème avec de la guitare électrique qu’on entend le plus souvent. Quant à la chanson thème, elle est de Hitomi. Pas Shimatani Hitomi, Hitomi tout court, mais franchement j’ai pas vu trop la différence. J’écouterais pas la chanson en dehors du drama, mais faut dire qu’avec le générique bien déjanté parfaitement à l’image de la série, elle rend vraiment bien.

Comme de nombreux dramas et anime, la série est tirée d’un manga, et maintenant ça me dirait bien de le lire, même s’il n’est pas disponible en France à ma connaissance. J’imagine qu’il y a plus d’affaires que dans le drama, et qu’on en sait plus sur les personnages ^^.

1 commentaire sur [Drama] Bengoshi no kuzu

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    C’est bizarre, je m’attendais à quelque chose de plus sérieux, l’affiche annonce pourtant la couleur mais je voyais pas ça comme ça. Le style 1 épisode = 1 histoire me branche moyennement pour l’instant surtout sur un format 12 épisodes, j’imagine que le drama est du style « Jikou Keisatsu » ou « Kuitan », des dramas du genre policier loufoque mais avec des persos qui n’ont pas d’évolution.
    Je voulais le voir pour Ito Hidaeki mais tu ne l’as pas trouvé exceptionnel, remarque comme tu dis, c’est pas un rôle sérieux donc on peut pas comparer avec sa prestation dans « Yasha ».
    Ma foi, je vais le garder de côté au cas où je n’aurais rien d’autre sous le coude.

    Écrit par : Lynda | 09.12.2009

    Ah si tu t’attendais à du sérieux, tu devais pas avoir vu l’affiche ^^.
    Pour le style 1 épisode = 1 histoire, c’est vrai que c’est frustrant, surtout quand les persos pourraient être intéressants. C’est là qu’on regrette que les dramas soient pas en plusieurs saisons comme les séries américaines ^^.
    Pour Itô Hideaki, comme j’essayais de dire c’est plutôt le perso que l’interprétation, je pense que vu le type de personnage il pouvait pas beaucoup mieux faire, et valait mieux que ce soit lui qu’un autre que je connaissais pas ou que j’appréciais pas vraiment.
    Donc oui, je te conseille de le garder de côté quand même, ne serait-ce que pour Kuzu qui vaut quand même bien le détour ^^.

    Écrit par : Katzina | 11.12.2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*