19 octobre 2017

[Drama] Shinya shokudou

shinya shokudou

Titre japonais :  深夜食堂

Nombre d’épisodes : 10

Diffusé en : Automne 2009

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

Comme j’ai eu l’occasion de le dire dans mon top des drama qu’on m’a donné envie de regarder, c’est Livia et ladyteruki qui ont attiré mon attention sur ce délicieux drama diffusé juste avant que je commence à faire sérieusement mes repérages saisonniers et que je n’avais pas eu l’occasion de repérer par moi-même.

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par parler du générique d’ouverture du drama. Déjà parce que je l’ai visionné avant de commencer à regarder la série et qu’il a achevé de me convaincre, et surtout parce qu’il tient une place très particulière. Avec ses vues nocturnes de Shinjuku, il pose tout de suite l’ambiance du drama ainsi que le contraste qui existe entre la ville moderne illuminée par les néons et les phares des voitures et le petit restaurant au fond d’une ruelle où le temps semble s’être arrêté.

En voyant épisode après épisode les mêmes rues, les mêmes passerelles puis les mêmes gestes répétés par le patron qui prépare un plat  et ouvre sa boutique, on sent qu’on est en plein dans le quotidien et la tranche de vie. Et puis il y a cette si jolie chanson, dont les premières notes de guitare arrivent quelques secondes après les premières images et qui est chantée d’une voix très mélancolique.

Enfin, ce générique de début contient un vrai petit résumé de la situation, fait par le patron lui-même :

C’est au moment où les gens se pressent pour rentrer chez eux après avoir fini leur journée que la mienne commence. J’ouvre de minuit à sept heures du matin environ. Il n’y a que peu de choses au menu, mais je réponds autant que possible aux commandes personnelles des clients. C’est comme ça que mon commerce fonctionne. Les gens l’appellent le restaurant de minuit.*

Et d’ailleurs, c’est bien tout ce que vous saurez vraiment sur lui. Car une fois le générique terminé, une fois le restaurant ouvert, ce « Master » dont on ne sait même pas le nom s’efface au profit des véritables personnages principaux du drama : les clients du restaurant et leur nourriture favorite, toujours liée d’une manière ou d’une autre à leur histoire personnelle.shinya shokudoshinya shokudo

Dans ce minuscule restaurant au coeur de cette gigantesque ville qui ne dort jamais tout à fait, des personnes d’horizons très différents qui ne se seraient sans doute jamais rencontrées ailleurs se côtoient. Le Shinya shokudô est le lieu où se rencontrent le salaryman qui a loupé le dernier train, le vieux patron gay du bar voisin, une jeune chanteuse d’enka qui ne rencontre pas le succès, un trio d’employées de bureau éternelles célibataires ou le patron d’un gang de yakuzas. Leur seul vrai point commun est certainement d’avoir atterri par hasard dans ce restaurant qui ne figure certainement pas dans les guides gastronomiques.

Chaque épisode dresse le portrait d’un de ces clients, associé à un plat aussi simple que bon. Le schéma n’est pas trop rigide étant donné qu’on a l’occasion de recroiser un certain nombre de ces personnages par la suite, ou bien qu’on les rencontre une ou deux fois avant que ce soit leur tour d’être au centre d’un épisode. Le côté un peu marginal qu’ont certains personnages casse complètement l’image d’homogénéité qu’on a si facilement de la société japonaise, et c’est un véritable bonheur d’apprendre à connaître chacun. Ce qui leur arrive n’est jamais vraiment gai, mais la dramatisation n’est jamais de mise. Au contraire, l’humour n’est jamais bien loin, et cela donne une ambiance douce-amère unique en son genre. On a presque l’impression d’avoir affaire à des contes.shinya shokudoshinya shokudo

Les personnage hauts en couleurs, l’alternance entre l’intimité du restaurant où l’on a l’impression d’être pour de vrai et les scènes nocturnes ou diurnes en extérieur donnent au drama une grande diversité, et le format de 25 minutes est parfait. L’unité est assurée par le Master, qui fait le lien entre tout ce petit monde. Pas très bavard, toujours en train de lire le journal en fumant quand il n’est pas occupé à préparer à manger, il fait pourtant beaucoup pour ses habitués. Kobayashi Kaoru a beaucoup de présence et rend le personnage très attachant.

Parmi les clients du Shinya shokudô, on peut retrouver Matsushige YutakaTabata TomokoOdagiri Joe, qui reste bien mystérieux, ou encore Tanaka Kei. Parmi les acteurs que je ne connaissais pas, j’ai beaucoup apprécié Ayata Toshiki et Andô Tamae. shinya shokudoshinya shokudo

Avec l’omelette à la japonaise, l’ochazuke, les saucisses découpées en forme de poulpe, les sandwiches à l’oeuf, ou la salade de pommes de terre, le drama nous montre encore une fois à quel point les Japonais savent parler de nourriture et la mettre en scène. On a certainement tous un plat ou un aliment que l’on associe à un souvenir particulier ou à une période de notre vie, et j’aime beaucoup cette manière de présenter les choses. Des plats simples mais délicieux pour des histoires simples mais  touchantes. Mieux vaut ne pas avoir le ventre vide en regardant le drama !shinya shokudoshinya shokudo

Petit bonus qui achève la recette unique de Shinya Shokudô: à la fin de chaque épisode, on retrouve le personnage qui était au centre de celui-ci avec le Master pour un cours de cuisine express sur le plat vedette du jour. La bande sonore est composée de jolis morceaux où la guitare domine, discrets mais très efficaces. Et je ne peux m’empêcher de redire que la chanson de l’opening est superbe ! Pour l’ending, on a le droit à un titre plus rock et au rythme plus soutenu, et j’ai trouvé que le contraste était réussi.shinya shokudoshinya shokudo

Shinya Shokudô est un véritable petit délice qui est bien vite terminé même si on essaie de le consommer avec modération. Heureusement qu »une deuxième saison a déjà été faite ! Et c’est bien parce que j’ai trop de drama en cours que je ne l’ai pas encore commencée. Et comme il semble qu’il reste du contenu dans manga original (que j’ai évidemment envie de lire, mais il y a 36000 manga que j’ai envie de lire, qu’ils soient dispo en français ou pas…), on peut peut-être même espérer une troisième saison ! De la tranche de vie dans toute sa splendeur à déguster d’urgence ^^.

1 commentaire sur [Drama] Shinya shokudou

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Où trouves-tu tes drama. J’aimerai bien le regarder (^_^)

    Écrit par : Kyoko | 13.06.2012

    Mon fournisseur officiel est d-addicts, on y trouve tout ou presque ^^

    Écrit par : Katzina | 13.06.2012

    Je profite d’un jour de repos pour lire tous les billets en retard de mes « blogs potes ». Plus je me rapproche de la fin de mon contrat, plus j’ai de taf, c’est insensé cette histoire. Ils vont avoir ma peau! Bref, tout le monde s’en fiche pas mal et là n’est pas le propos… ^^’
    Voilà typiquement le genre de drama que je suis susceptible d’apprécier. Je constate qu’il y est question de nourriture et cela me fait sourire, parce que je regarde actuellement un drama qui parle aussi de nourriture. C’est un fait: les Japonais sont experts dans l’art de parler de (bonne) bouffe et de la mettre en scène. Il semble se dégager une atmosphère particulière et cela est une raison qui me porte à croire que je regarderai un jour « Shinya Shokudo »… je viens d’ailleurs de l’ajouter à ma liste! Soit dit au passage: je n’avais absolument jamais entendu parler de ce drama auparavant, merci d’en faire la promotion! (^^)

    Écrit par : Dramafana | 13.06.2012

    Je sais pas du tout dans quel domaine tu bosses, mais s’ils ont tant de taff à te donner ça sent le poste qui devrait être transformé en CDI mais qui ne l’est pas faute de moyen/volonté ^^.

    Ca ne m’étonne pas tant que ça de ne pas avoir beaucoup entendu parler de Shinya Shokudô : il était programmé tard, avec un format un peu différent, et aucun jeune acteur populaire au casting ^^. Pourtant, on a vu récemment que le casting ça ne suffisait pas à faire un bon drama culinaire ^^.

    Je ne me lasse pas de ces drama bouffe, et d’ailleurs je vais très bientôt parler d’un autre que j’ai autant adoré que Shinya Shokudô ^^

    Écrit par : Katzina | 13.06.2012

    J’ai l’impression de voir un copier/coller de Bartender, sauf qu’à la place du bar et de l’alcool, on a mis de la bouffe ! 😀

    Écrit par : Corti | 13.06.2012

    C’est exactement ce que je me suis dit la première fois que j’ai entendu parler de Shinya Shokudô ! Le concept est très proche, et dans les deux cas il y a un manga à l’origine.
    Je n’ai vu que l’adaptation animée de Bartender, et ce n’est pas forcément évident de comparer un anime à un drama, mais les deux séries ont chacune leur ambiance propre, même si l’on y retrouve le même côté tranche de vie et le même type de personnage central mais dont on ne sait rien.
    Bartender a aussi eu le droit à sa version drama, il faudra que je teste un de ces quatre ! A quand l’anime Shinya Shokudô ? ^^

    Écrit par : Katzina | 13.06.2012

    Alors, ça y est? Toi aussi tu l’as vu. Bon sang, je suis vraiment à la traine! Une critique positive de plus qui me conforte dans l’idée qu’il faut vraiment que je regarde cette série.

    Écrit par : Asa | 14.06.2012

    On ne peut jamais savoir avec certitude si un drama va plaire à quelqu’un, mais je pense que tu vas beaucoup apprécier. Je l’espère en tout cas ! Je suis sûre qu’il y a des choses qui vont te rappeler ton récent voyage :).

    Écrit par : Katzina | 10.07.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*