28 juin 2017

[Expo] Festival Normandie impressionniste 2013 à Giverny : Hiramatsu, le bassin aux nymphéas. Hommage à Monet

exposition hiramatsu giverny

J’avais été enchantée par la première édition du festival Normandie impressionniste il y a trois ans et je m’étais donc réjouie à l’annonce d’une deuxième édition. L’année dernière en partant, je pensais au départ que je pourrais aller voir les expositions après être revenue de mon année au Japon. Mais depuis que l’année s’est transformée en durée indéterminée, ça n’était pas forcément gagné d’être en France au bon moment même si le festival dure plusieurs mois.

C’est pour ça que je suis bien contente d’être rentrée en France en juillet alors que ça n’était pas prévu au départ. Je dois dire que ça ne m’a pas vraiment chagriné de louper l’Armada à Rouen, c’était pas vraiment la première fois que ça arrivait. Mais ça m’aurait beaucoup plus déçue de louper les expos impressionnistes ! Evidemment, je n’ai pas pu voir tout ce que le festival a à offrir, mais j’ai vu les quatre expositions principales à Rouen, Caen, Le Havre et Giverny. Et c’est de cette dernière dont il va être question dans ce petit billet.

J’étais déjà allée deux fois au musée des Impressionnismes de Giverny, dont une fois il y a trois ans pour pour l’exposition faite dans le cadre du festival. Après avoir été admirer à nouveau des milliers de fleurs dans les jardins de Monet, j’ai donc pu faire ma troisième visite au musée.

Si les expositions des trois grandes villes normandes montrent en très grande majorité des oeuvres de l’époque impressionniste faites par des artistes européens ou ayant officié en Europe, l’exposition de Giverny est elle un peu à part puisqu’elle présente des oeuvres d’un artiste asiatique contemporain. Mais évidemment, le rapport avec l’impressionnisme est là, comme le suggère le titre de l’exposition. Et elle a été une merveilleuse surprise pour moi, autant au niveau des oeuvres en elles-mêmes que du lien entre la France et le Japon qu’elle signifiait.

Hiramatsu est né à Tokyo en 1941, dans l’arrondissement de Nakano où j’habite actuellement. Il a découvert les Nymphéas de Monet lors d’une visite au musée de l’Orangerie à Paris, et s’est ensuite rendu dans les jardins de l’artiste à Giverny. Il a par la suite fait de nombreuses toiles inspirées de l’oeuvre de Monet, principalement des Nymphéas mais aussi de la série des peupliers en bord de Seine.exposition hiramatsu giverny normandie impressioniste 2013

Hiramatsu utilise la technique de peinture nihonga, presque systématiquement qualifiée de « tradition et modernité » dans tous les textes que j’ai pu lire sur l’expo, vu que c’est l’étiquette qu’on ne peut pas s’empêcher de coller à tout ce qui est japonais ou presque. Je ne sais pas si c’est traditionnel ou moderne ou les deux, mais en tout cas j’étais bien contente d’apprendre plus en détail ce qu’était le nihonga, car si je connaissais bien le terme, dans ma tête il s’associait plus à un courant chronologique qu’à une technique.

Avec la profusion de décors floraux et l’utilisation fréquente de doré, j’ai trouvé que les peintures de Hirmatsu avaient un quelque chose d’art nouveau, pour le peu que j’y connais. On est vraiment entre le paysage et le motif, et j’ai trouvé ça vraiment magnifique. Les paravents sont particulièrement imposants, mais les toiles plus petites (mais pas si petites que ça en fait !) n’ont rien à leur envier. Là où Monet proposait des variations en fonction du temps ou du moment de la journée, Hiramatsu insère dans ses oeuvres l’élément si typiquement japonais des saisons, avec les cerisiers en fleur du printemps et les feuilles d’érable rougies par l’automne. Les couleurs sont vraiment somptueuses.

Monet, peintre français, a découvert l’art japonais qui l’a beaucoup inspiré dans son oeuvre. Plus d’un siècle après, un artiste japonais découvre cette oeuvre et lui rend hommage. Moi, Française qui vit au Japon, je viens en France avec mon mari japonais pour découvrir les tableaux de l’artiste japonais dans le village où a vécu l’artiste français. Je trouve tous ces croisements absolument géniaux ^^.

Voilà donc une exposition superbe, et s’il y avait eu des reproductions j’en aurais certainement acheté une pour accrocher dans mon salon ! Pour avoir un aperçu des tableaux de Hiramatsu autres que les deux affiches que j’ai prises en photo à l’entrée du musée, vous pouvez consulter la page de l’expo sur le site du musée ou bien le site officiel de l’artiste. Oui, c’est en japonais, mais ce qui nous intéresse c’est les images ! ^^ A voir avant la fin octobre ! Et pendant que vous y êtes, allez aussi voir l’expo du musée de Vernon pour me raconter !

1 commentaire sur [Expo] Festival Normandie impressionniste 2013 à Giverny : Hiramatsu, le bassin aux nymphéas. Hommage à Monet

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog :

    j’ai aussi beaucoup aimé cette exposition. J’aime beaucoup les couleurs de ces peintures, et même si le style est complètement différent de Monet (forcément) on reconnais ce qu’il a peint.

    Écrit par : Mskapje | 08.09.2013

    Merci d’avoir partagé tes impressions, et par la même occasion de m’avoir permis de découvrir ton blog ! De très belles photos et plein de choses qui ont l’air bonnes ^^.

    Écrit par : Katzina | 25.09.2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*