21 octobre 2018

Otsuka Ai

otsuka ai

Tout a commencé avec la superbe chanson que l’on peut entendre dans chaque épisode de la première saison de Hana Yori Dango : Planetarium. Une sublime balade, le slow de la mort qui tue, avec une très belle mélodie de piano et une petite guitare qui donne mine de rien un petit côté rock si on peut dire. Ouah, c’est vraiment beau ça, c’est de qui ? me suis-je demandé. C’est Ai Otsuka. Ah oui, déjà entendu ce nom, mais je crois que même si j’aime beaucoup cette chanson, le reste doit être franchement trop « poppy » pour moi. Je veux dire, peut-être que j’écouterai Shimatani Hitomi ou Hamasaki Ayumi un jour, mais pour l’instant j’y suis pas.

Quelques semaines plus tard, je regarde le drama HanaKimi, et comme de par hasard le générique de fin, Peach, c’est de nouveau Otsuka Ai. Une chanson très joyeuse, très rythmée, mais pas du tout dance ou je sais pas quoi, avec une mélodie excellente. Très différent de Planetarium, quoi. Là je me dis, si elle fait des chansons si différentes les unes des autres, ça peut être intéressant de voir ce que donne le reste. En effet, c’est tellement intéressant que j’adore !

Otsuka Ai mélange plein de styles différents et parvient à un faire quelque chose de bien à elle et qui paraît tout à fait naturel. Des ballades aux chansons plus rythmées, très souvent avec un rythme un peu ska, parfois un bon petit riff électrique, elle passe de l’un à l’autre sans problème et sa voix est toujours aussi jolie. C’est presque toujours gai et enjoué, il y a plein d’arrangements, de petits bruits sympas comme tout, mais ce n’est jamais trop, ça met vraiment la pèche sans jamais être agaçant. Et quand on sait que la demoiselle fait ses chansons elle-même, je trouve que c’est toujours un petit plus.

Je pourrais me contenter d’acheter son best of mais il y a plein de chansons que j’adore et qui ne sont pas des singles, je vais donc être « obligée » d’acheter ses quatre albums ! ^^ Ca mettra le temps qu’il faudra, mais je compte bien le faire. Et pour ceux qui veulent écouter, comme d’hab l’ami Youtube est là. Outre les deux chansons déjà citées, il y a aussi Sakuranbo, le single qui l’a rendue célèbre, Momo no Hanabira que j’adooooore trop (nya!), Cherish qui fait partie de l’album Love for Nana, Chu-lip, super entraînante avec ses cuivres, Kingyo Hanabi, toute douce avec sa mélodie très japonaise, et que sais-je encore !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*