23 janvier 2018

[Paris] Salon de l’agriculture 2007 : On wa wouar les vaches ?!

Hier matin, expédition à Paris pour aller à la ferme. Dès notre montée dans le train à Rouen, on a eu l’impression que tout le monde allait au même endroit que nous ! Ma précédente – et seule je crois – visite du salon datait d’une petite quinzaine d’années. Mais bon, j’ai toujours été habituée à voir des bébêtes car jusqu’à l’année dernière mes parents avaient une ferme, et même maintenant on est toujours en plein campagne avec Choual dans le pré d’à côté, des bovins qui reviendront sûrement avec les beaux jours, et les ânes à deux pas.

J’adore toutes ces bébêtes alors c’était très sympa d’en voir plein, et marrant aussi de voir des fois la réaction des gens qui n’ont pas l’habitude d’en voir de si près. Les agneaux et chevraux étaient vraiment cute comme diraient les Québecois, les chevaux de trait impressionnants. Les vaches, c’est ce que je connais le mieux, mais là il y en avait de toutes les couleurs ! Les ptits cochons étaient bien marrants aussi. Du côté basse-cour, toutes les bêtes à plumes étaient sympa, mais moi je préfère les lapins, je trouve ça trop chou (tellement que je refuse d’en manger -_-). J’aurais bien aimé aussi voir plus de cobayes.

Etrangement, les endroits où il y avait le plus de monde c’était pour les chiens, et encore pire, les chats ! Ce sont pourtant les animaux qu’on a le plus l’occasion de voir. Moi aussi, j’ai bien apprécié les chiens, mais il y avait tellement de monde autour des chats qu’on a laissé tomber ! Après tout, on a le plus beau spécimen à la maison :p

A part les animaux, on n’a pas vu grand chose car plus le temps passait moins on avait le courage de se frayer un chemin dans la marée humaine qui grandissait. Le matin, ça allait, mais passé deux heures de l’après-midi on ne voyait plus le sol. Je préfère pas imaginer ce que c’était le week end dernier !

L’événement de la journée : en plein milieu de notre visite aux chevaux, on voit tout d’un coup surgir plein de types en costard et autant de types avec caméras, perches ou micros. Et deux secondes après on se retrouve face à François Bayrou. Ouah j’ai serré la paluche à François !

Après quelques petites achats et quatre heures passées à arpenter les allées, on a décidé de sortir, bien contentes de notre visite. Plein les yeux (quelques clichés à retrouver dans l’album consacré à Paris), mais aussi plein les pattes !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*