20 octobre 2017

Une journée à Amiens… et même un peu plus !

amiens

J’étais déjà allée une fois à Amiens quand j’avais à peu près dix ans, et bien que cela soit loin vu mon grand âge, j’en ai gardé un bon souvenir. L’été dernier, lors de mon séjour en France, j’ai rapidement pensé à la ville comme destination d’une journée accessible en train depuis Rouen, histoire de sortir de la Normandie sans aller bien loin (en plus on n’a même pas eu le temps de passer à Paris !).

Un petit tour de TER d’une heure et quart et nous voilà donc chez les Picards ! Dès notre descente du train, nous pouvons admirer une des particularités architecturales de la ville puisque la gare est installée dans un complexe de bâtiments conçu par Auguste Perret, avec juste en face sa tour de plus de 100 mètres de haut.

amiens université

Direction ensuite le vieux centre  en passant du côté de la Maison du Sagittaire, beau bâtiment renaissance  qui borde une place. Il est déjà midi passé, nous faisons notre pause déjeuner à la crêperie la Mangeoire, où nous nous sommes bien régalés. Après ça, nous continuons notre promenade et arrivons bientôt du côté de la cathédrale, monument incontournable de la ville (l’une des plus grandes du monde, classée au patrimoine mondial de l’Unesco). La façade est bien mise en valeur par la grande place. Nous en profitons pour passer prendre un peu de documentation à l’office de tourisme avant de faire un tour à l’intérieur de l’édifice, qui était ouvert au public bien qu’une cérémonie de mariage y ait lieu.amiens

Nous continuons notre chemin vers le nord/nord-est et arrivons bientôt dans les quartiers qui donnent son surnom de petite Venise du nord à la capitale picarde : de nombreux petits canaux dérivés de la Somme sillonnent la ville. Il y a beaucoup de vieilles maisons et de fleurs, en cette belle journée d’été c’est vraiment agréable.amiens hortillonnages

Nous traversons la Somme, passons du côté de l’église Saint-Leu avant de nous diriger vers la verdure ds hortillonnages en passant sur une passerelle. Quel endroit calme et reposant ! On oublie vraiment qu’on est en ville.

Nous décidons ensuite d’aller vers le sud de la ville, et après être repassés du côté de la gare, nous arrivons à la maison de Jules Verne. Alors que je venais de relire Le Tour du Monde en 80 jours, je ne pouvais pas passer dans la ville où se trouve la maison de l’écrivain sans aller la visiter ! Il n’y a pas besoin d’avoir lu tous les ouvrages de l’auteur pour apprécier les lieux, il suffit d’avoir un intérêt pour le 19ème siècle et d’avoir la curiosité de découvrir la vie d’un homme.

J’ai regretté de ne pas pouvoir prendre de photos à l’intérieur, même si je comprends bien l’interdiction. L’ambiance des différentes pièces nous fait voyager dans le temps, et la dernière pièce visitée, le grenier, est vraiment étonnante ! Une jolie visite à faire.

amiens maison jules verne

En sortant, nous sommes passés devant le cirque baptisé en l’honneur de Jules Verne. Un dernier petit tour et nous nous dirigeons vers la gare pour prendre le train du retour. Pas de bol, on a loupé le dernier ! J’avais mal lu les horaires : on était vendredi, et l’horaire du dernier train que j’avais vu ce n’était que du lundi au jeudi, le dernier train le vendredi était un peu plus tôt. Petit rappel de la malice de la SNCF alors que je n’avais plus affaire à elle quotidiennement… C’est bien qu’il y a des trains entre Amiens et Rouen, mais mettre le dernier à 19h et quelque ça fait quand même super tôt -__-.

Nous voilà obligés de passer la nuit à l’hôtel (et dire que j’avais rigolé en voyant un Hôtel de Normandie…). Nous retournons sur les bords de la Somme et prenons notre dîner dans un des nombreux restaurants qui la bordent et qui y installent leurs terrasses à la belle saison. Lors de notre promenade digestive dans le centre, nous avons l’occasion de passer devant deux autres monuments de la ville : le beffroi et l’hôtel de ville.

Et vers 23 heures, nous pouvons profiter de notre lot de consolation pour avoir loupé notre train : le spectacle d’illuminations de la cathédrale. La démarche est très différente de celle de Rouen avec la cathédrale ou le musée : ici le but est de reconstituer les couleurs d’origine de l’édifice et d’en commenter l’architecture. C’est vraiment impressionnant, mais les commentaires sont un peu trop mystiques pour moi, et la partie technique me semble un peu compliquée à appréhender (on me parle de tympan, j’arrive à suivre, mais pas beaucoup plus loin ^^). Petite mention spéciale au monsieur qui a joué de l’orgue de Barbarie pour faire patienter le public alors que les illuminations tardaient à commencer ^^. Je suis contente d’avoir pu assister à ce spectacle que je ne pensais pas pouvoir voir !

amiens illuminations cathédrale

Après une nuit pas des meilleures mais pas non plus mauvaises, nous disons au revoir à Amiens et à la Somme pour retrouver Rouen et la Seine. La capitale picarde est une destination idéale pour une journée quand on est à une à deux heures de train (ou de voiture, pour ne pas avoir de déconvenue pour le retour :p). Les efforts pour mettre en valeur les vieux bâtiments sont remarquables, il y a beaucoup de fleurs, il est facile de se déplacer à pied entre les différents lieux à visiter. Nous n’avons pas eu le temps de nous arrêter dans les musées, mais il doit y avoir des choses intéressantes aussi de ce côté ^^.

Voir toutes les photos d’Amiens dans l’album Google+

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*