[Hokkaido 2015 #7] Le zoo Asahiyama

asahikawa zoo asahiyama

Après avoir admiré la profusion de fleurs des jardins d’Ueno Farm le matin, il nous restait une visite à faire avant que notre petit séjour dans le centre de Hokkaidô s’achève déjà. Nous avons repris le train pour deux ou trois stations, puis marché un peu afin de rejoindre une ligne de bus. Au bout de ce trajet : le zoo Asahiyama, zoo le plus septentrional du Japon qui est apparemment très populaire.

J’adore les animaux mais je ne suis pas une fana des zoos. Je n’ai même pas encore mis les pieds à celui d’Ueno même si ça me tenterait bien de voir les fameux pandas ! Le seul où je sois allée “récemment” est en fait celui de Chicago, si on ne compte pas le parc animalier de Clères. On est allé à Asahiyama parce qu’on passait dans le coin, mais ce n’était pas du tout le but premier de notre voyage. J’ai à la fois aimé et pas aimé ma visite, en fait !

Déjà, le temps n’aidait pas : la pluie qui menaçait depuis l’avant-veille a fini par se mettre à tomber, et bien comme il faut ! Du coup, entre ça et les heures des repas, certains animaux n’étaient pas visibles. J’ai quand même pu apercevoir les capybaras réfugiés sous leur petit abri. C’était la première fois que j’en voyais, et il était temps, vu l’affection que j’ai pour le personnage Kapibarasan !

J’ai adoré les pandas roux, qui sont vraiment trognons ! Et les différentes espèces de manchots sont bien marrantes, ils s’éclatent bien dans l’eau ! Les ours polaires aussi, c’était sympa. Par contre, pour tout ce qui était singes et primates, j’ai trouvé ça déjà moins fun. Le pire c’était les chimpanzés, leur installation était vraiment vieille, ils avaient l’air de s’ennuyer sévère et ils n’avaient pas bonne mine.

Il n’y avait vraiment pas grand chose d’intéressant à manger au zoo, notre dernier déjeuner a donc été le moins mémorable du voyage. Mais quand même, je me suis trouvé un bon petit goûter local : glace au lait et au maïs de Hokkaidô !

Nous avons quitté le zoo, et après un peu d’attente à l’arrêt qui est devant, nous avons pu prendre la navette qui nous a reconduit directement à l’aéroport d’Asahikawa. Le mauvais temps ayant écourté un peu notre visite, nous sommes arrivés largement en avance pour notre vol, mais c’est dur d’avoir le bon timing ! On a tué le temps en goûtant tout ce qui se mangeait dans les magasins de souvenirs XD.

Les quelques petits désagréments rencontrés au cours de notre séjour n’ont heureusement pas gâché notre voyage et cette fois encore j’ai adoré Hokkaidô ! Si on n’a pas peur de marcher et qu’on ne cherche pas à voir trop de choses, on peut se débrouiller sans voiture et je suis contente de ne pas avoir renoncé à un séjour dans la région d’Asahikawa parce qu’on ne pourrait compter que sur les transports en commun. La prochaine fois ça sera certainement Sapporo, et tant qu’à faire en hiver pour profiter du Yuki Matsuri, si on a le courage de braver le froid et surtout le monde !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*