12 décembre 2017

Bla bla drama #33 : Prête pour la saison d’automne 2015 !

drama japonais automne 2015

Je ne sais pas si c’est juste moi qui suis dans de meilleurs dispositions pour découvrir de nouvelles séries ou si cette impression se vérifiera vraiment, mais on dirait que les producteurs et scénaristes de drama sont toujours un peu plus inspirés à l’automne ! Bien sûr, il y a toujours un nombre certain de productions à mettre de côté d’office, mais malgré les récurrentes adaptations de manga et de romans, il y a quand même un peu plus de choses qui ont l’air tentantes. Enfin, sauf si l’on ne fait du tout au cast, parce que quand même, j’avoue, il y a pas mal de drama que je vais retenir pour ça ! ^^

Go ji kara ku ji made

Paradoxalement, je commence par une série que je ne retiendrai pas ! On dirait bien que le getsuku de cette saison a été fait pour me faire fuir ^^. Ishihara Satomi et Yamashita Tomohisa dans une adaptation de manga dont le pitch qui sent le tiré par les cheveux ne me dit rien du tout… Au suivant !

Siren

Si je dois retenir une adaptation de manga, ça sera plutôt celle-là : Au moins, je ne peux pas dire que je déteste les deux acteurs principaux vu que je les connais très peu. Du coup, on retombe dans le genre enquête, mais si les interactions du couple sont bien fichues et que la trame principale tient la route, pourquoi pas ?kekkonshiki no zenjitsu ni

Kekkonshiki no zenjitsu ni

Avec un titre comme La veille de la cérémonie de mariage et une affiche assez plate, qu’est-ce qu’il peut y avoir d’intéressant dans ce drama ? Qu’il s’agisse d’un scénario original et pas d’une adaptation, déjà. Le résultat dépendra pas mal de l’approche choisie pour les différents thèmes et du ton donné, mais le casting globalement me donne envie de tenter le coup, ne serait-ce que pour Suzuki Ryôhei que j’avais bien aimé dans Hanako to Anne.

Designer baby

La NHK ayant la fâcheuse habitude de débuter la diffusion de certaines séries plus tôt ou plus tard dans la saison, celle-ci est déjà commencée depuis plusieurs semaines. Là encore de l’enquête et du suspense pour une histoire tirée d’un roman, mais je dois avouer que sans surprise les éléments femme enceinte au travail et disparition de bébé m’attirent ^^.gisou no fuufu

Gisou no fuufu

Je ne m’arrête pas trop sur le synopsis pour ce drama, je ne retiens que deux noms : Yukawa Kazuhiko pour le scénario, Amami Yûki pour le premier rôle féminin. Troisième fois que l’actrice joue dans un drama du scénariste, la fois précédente c’était dans Joou no Kyôshitsu et cela fait donc pencher la balance du bon côté !

Mutsu

Je suis faible, très faible face à Nishijima Hidetoshi. Alors si en plus il a une blouse blanche et un super pouvoir psychique ! 😀 Je me fais par contre beaucoup moins d’illusions sur Itô Atsushi car au vu de la bande annonce, il est toujours un peu trop densha otoko. Mais j’ai envie de tenter quand même. Sauf que le drama passe à la même heure que Gisou no fuufu,  que je ne peux pas enregistrer les 2 en même temps et que je sais que je ne serai pas tous les mercredis à 22h devant ma télé dans les 11 prochaines semaines !okashi no ie

Okashi no ie

L’ambiance vie de quartier qu’annonce le synopsis de ce drama n’est pas pour me déplaire, et la présence d’Ono Machiko et Odagiri Joe non plus !

Otona jôshi

On ne pourra décidément pas dire que je n’en ai qu’après ces messieurs, car ce sont avant tout Shinohara Ryôko et Kichise Michiko qui ont attiré mon attention sur ce drama, ainsi que le créneau du jeudi 22h de Fuji. Apparemment, il reste des choses à dire sur les quarantenaires, je n’en doute pas, il faut voir ce qu’on nous raconte précisément et comment ^^.otona joshi

Isan souzoku

Le thème de ce drama sur fond d’hôpital m’a tout de suite rappelé Shiroi Kyoto et il se trouve justement que la scénariste est la même que celle qui s’était occupée de l’adaptation version 2003 du roman de Yamasaki Toyoko. Je ne m’attends pas du tout à la même puissance dramatique, de toute façon le ton ne semble pas être le même, et J’ai quelques doutes sur le duo principal formé par Mukai Osamu et Eikura Nana, mais il y a de bonnes têtes dans les seconds rôles.

Kounodori

Décidément, dans toutes les fictions japonaises, surtout les manga car encore une fois c’est de ce type d’oeuvre qu’est adapté ce drama, tout bon héros flic ou médecin  a trouvé sa vocation dans un événement familial tragique qui a eu lieu dans son enfance. Et décidément, il y a un truc avec les bébés et les blouses blanches dans les séries de cet automne non ? Ou là encore ça doit juste être moi XD. Cette histoire d’obstétricien sauveur de tous les bébés et les mères de l’univers sent de très loin et très fort les bons sentiments, mais bon voilà, il y a Ayano Go. Je me demande si je suis capable de regarder une série juste en fangirl en fait, car même si comme on peut encore le voir avec cet article j’ai mes chouchous, j’ai toujours quand même été assez raisonnable je crois ^^.

Kodoku no gurume 5

Oui, cinq, déjà, alors qu’il me reste la 4 sous le coude et qu’il y a au moins un ou deux autres drama bouffe que j’ai sur le coin du feu depuis quelque temps. Il faudrait quand même que je me décide à jeter un oeil au manga, surtout qu’un deuxième volume est sorti récemment, un paquet d’années après le premier, et que cette adaptation drama doit y être pour beaucoup dans l’affaire !kodoku no gurume

Seishun tantei haruya

Si je mets au point un algorithme de sélection de drama, c’est certain qu’il y aura une option pour exclure toutes les séries contenant le terme « tantei » (détective). Rien à ajouter XD.

Okitegami Kyôko no biboroku

Oh, une série d’enquêtes avec un personnage un peu bizarre qui a des super capacités pour résoudre des mystères, comme c’est original ! Serait-ce une adaptation de roman ou de manga par hasard ? Un peu entre les deux, si on peut dire, car l’oeuvre originale est un light novel, ces romans pour jeunes en plusieurs volumes si facilement adaptés en anime. Le duo principal formé par Aragaki Yui et Okada Masaki a l’air plutôt sympa dans son genre, mais ça sent la trente-six millième série qui n’ira nulle part car il n’y aura pas le temps pour développer les personnages à côté de l’enquête de chaque épisode…

Go nin no Junko

Chaque saison, WOWOW propose au moins deux ou trois séries courtes qui ont la plupart du temps l’air plus alléchantes que la moyenne et qui s’accumulent dans ma liste de drama à voir même si je n’en parle pas en détail ici. Cet automne, il y en a une qui attire particulièrement mon attention par son synopsis et sa belle brochette de cinq actrices très prometteuse : Matsuyuki Yasuko, Mmura, Nishida Naomi, Asô Yumi et Koike Eiko !

Shitamachi Rocket

Il me semblait bien que j’avais déjà entendu ce titre quelque part. C’est peut-être parce que j’ai vu le roman original sur une table dans une librairie, mais c’est surtout parce qu’une adaptation a déjà été faite par WOWOW il y a quatre ans ! Je comprends qu’Ikeido Jun soit un auteur à succès et que les adaptations de ses romans s’enchaînent mais bon quand même; ils abusent un peu TBS là ! Et ils essaient de nous vendre le truc en mettant Abe Hiroshi dans le rôle principal, trop facile :D. Franchement, du coup je ne sais pas quelle adaptation je devrais choisir…

Angel Heart

Je ne suis pas assez connaisseuse de l’univers de Hôjô Tsukasa pour juger si cette adaptation drama est une bonne idée ou pas. Je ne sais même pas si City Hunter a été fait en drama ou même en film, probablement ! Je me demande juste pourquoi un drama maintenant alors que le manga a débuté il y a un petit paquet d’années, on pourra dire mais pourquoi pas ?  ^^

Prison School

Depuis quelques semaines, j’entends pas mal causer sur ma timeline Twitter à propos de cette adaptation de manga, qui suscite apparemment bien des doutes chez les fans de l’oeuvre originale, et je peux le comprendre. Je ne sais pas ce que ça donne en contexte, mais sur l’affiche, les acteurs ont juste l’air de cosplayeurs. Je l’ai déjà dit, il y a plein de drama adaptés de manga que j’ai adorés, mais il y a des fois où c’est évident que ça ne peut pas marcher. Le seul résultat étant de décrédibiliser les drama aux yeux des adeptes de manga et anime qui connaissent peu ou pas cet univers.asa ga kita

Asa ga kita

Je termine comme souvent par le seul drama que j’ai commencé à regarder, qui est sans surprise le feuilleton du matin de la NHK. J’avais hâte que le précédent se termine car je l’appréciais vraiment peu, même si cela voulait dire retourner à nouveau aux séries d’époque. Sur ce point, ça va, car l’histoire d’Asa ga kita se situe à une période un peu antérieure à la plupart des autres drama du genre vu qu’elle débute dans les années 1850. La deuxième semaine de diffusion est à peine terminée et il est donc trop tôt pour tirer des conclusions, mais pour l’instant, malgré des noms intéressants dans le staff comme dans le cast, le drama s’annonce très classique. J’espère quand même qu’il tiendra sur la longueur !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*