23 janvier 2018

Book Off, la boutique qui causera ma perte

J’avais déjà dû entendre parler de Book Off, vu que ça fait quand même deux ans et demi que je suis sur Paris trois ou quatre jours par semaine. Je me disais, ben oui, des bouquins et tout ça d’occasion, comme chez Gibert Joseph quoi, sauf que c’est en japonais. Donc ça sera bien quand je voudrais m’acheter des mangas en VO. Donc je n’y étais encore jamais allé, bien que ça soit à deux pas des restos de la rue Sainte Anne où je suis allée quand même pas mal de fois (mais là ça fait longtemps tiens, j’ai envie de korokke ! ^^). Hé ben, quand j’ai su ce que j’avais loupé, quand jeudi dernier une copine de la fac m’y a emmenée !

Ah ben oui, plein de mangas, trop cool ! Du neuf, de l’occasion, et c’est pas cher, moins cher que les versions françaises bien que ça soit des produits importés (4 euros les neufs, 2 euros les occas en gros). J’ai vu les Kodomo no Omocha et je pense que je finirai par me laisser tenter. Du côté des romans, j’ai jeté un oeil aux Murakami Haruki, je me dis que ça pourrait être pas mal d’essayer d’en lire un que j’ai déjà lu en français. M’enfin, si déjà je lisais des bouquins en anglais, hein…

En fait, ce que je n’avais pas calculé, et je comprends toujours pas pourquoi, c’est le rayon CD. Et quand j’ai vu ce qu’il y avait, j’ai eu envie de me rouler par terre. Mais bon, je l’ai pas fait, ou alors j’étais dans un état encore pire que ce que je pensais et je m’en souviens plus :p. Ben oui, y’a plein de CD d’artistes japonais, tous ceux que je me casse la nénette à acheter sur CDJapan à prix d’or avec des frais de port conséquents (mais quand on a l’esprit de collectionneuse on se refait pas ^^). Et non seulement ils sont moins chers (7, 10, 15 ou 20 euros en gros), vu qu’ils sont d’occasion (mais on s’en fout tant qu’ils sont en bon état, ce qui est le cas), mais en plus il y a des tas d’éditions limités ou first press d’albums sortis il y a quelque temps déjà, et dont moi j’ai acheté l’édition normale parce qu’il y avait plus que ça de disponible.

L’album Adult de Tôkyô Jihen en édition limitée, le Shôso Strip de Shiina Ringo en first press, les Mikazuki Rock et Hayabusa de Spitz en first press aussi, OMFG! Moi je les ai en édition normale, et je les ai payés plus cher, trop dur pour moi -_-. Pour remédier à cette profonde et soudaine frustration, il fallait bien quelques achats. De toute façon, j’avais prévu de faire une commande à CDJapan à la fin du mois. Et hop, deux petit Spitz en first press, Sazami CD et Fake Fur. Et hop, l’édition limitée de Skirt de Suneohair qui n’était plus dispo. Et hop, tant qu’on y est, le Futurama de Supercar, un groupe dont je parlerai très sûrement parce que je kiffe grave (oui, je suis encore jeune :p). Quatre albums donc, le tout pour deux fois moins cher que ce que j’aurais payé en important du neuf.

Ma Mastercard était pas contente, mais moi si ! Du coup, va falloir que j’y retourne, ne serait-ce que pour me renseigner sur le prix des CD neufs qu’on peut commander. Si jamais c’est intéressant aussi de ce côté, je vais définitivement laisser tomber CDJapan. Mais pour ceux qui ne peuvent pas venir sur Paris, je recommande toujours ce site pour l’achat de CD japonais. Je vais pouvoir complèter ma collection de CD de Spitz plus vite que prévu, et surtout à moindre frais. Evidemment, il ne faut pas forcément avoir une idée bien arrêtée de ce qu’on veut acheter, car tous les albums de tous les artistes ne sont pas disponibles, mais comme ma liste d’achats est assez conséquente, ça ne me pose pas de problème.

J’ai repéré un Kojima Mayumi, le premier album de Shiina Ringo que je n’ai pas encore, et même un DVD de clips de Spitz. En parlant de DVD, il y a aussi des coffrets de drama, j’ai pas regardé en détails mais le peu que j’ai vu a confirmé mon idée que les DVD japonais c’est vraiment trop trop cher, les CD c’est rien à côté. Sans compter le fait que les trois quarts du temps il n’y a pas de sous-titres, évidemment. Ah, j’ai déjà envie d’y retourner ! ^^

1 commentaire sur Book Off, la boutique qui causera ma perte

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Ah Book Off.
    L’un des rares magasins où il m’est quasiment impossible d’en ressortir sans avoir fait un passage par la caisse ^^’

    Écrit par : Yodan | 20.02.2010

    Pareil pour moi, certaines enseignes signent notre perte ou plus exactement la perte de notre porte monnaie.

    Écrit par : alex | 21.02.2010

    Ah, y’a des gens qui me comprennent, ça fait plaisir !
    On se sent faible tout d’un coup dans les rayons de ces boutiques en voyant tout ce qu’il y a, et hop on sort sa carte presque comme si on ne contrôlait plus ses gestes ! lol

    Écrit par : Katzina | 22.02.2010

    Il y a des lieux qui stimulent les pulsions consuméristes d’une certaine catégorie d’individus. Book Off fait partie de ceux-là, déclenchant une envie difficilement répressible de fièvre acheteuse.
    Pour les CDs, c’est le paradis. Acheter ses OSTs à un prix raisonnable en sachant qu’il s’agit de produits officiels et non pirates, je pensais cela impossible en France.

    Écrit par : Kaïl | 23.02.2010

    On va pouvoir monter un club des « bookoffoooliques anonymes » :p
    C’est sûr que je me suis encore fait la réflexion en voyant des coffrets d’OST de Final Fantasy à 30 euros, me souvenant que comme tant de monde je m’étais fait avoir au début par les versions HK, qu’on trouve encore si facilement et pas forcément si bon marché…

    Écrit par : Katzina | 24.02.2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*