19 octobre 2017

[Concert] moumoon FULLMOON LIVE TOUR 2015 SPRING~OFUTARISAMA~ le 24 mai à l’Akasaka Blitz

moumoon concert

Au printemps 2015, moumoon a proposé une tournée qui s’annonçait des plus intéressantes pour deux raisons : il ne s’agissait pas de faire la promo d’un nouvel album, et les deux membres du groupe ne seraient pas comme la plupart du temps accompagnés de plusieurs musiciens mais seuls sur scène. J’avais déjà vu moumoon cinq fois en concert, ils n’avaient donc plus à me convaincre mais j’étais contente à l’idée de voir un spectacle encore un peu différent. Surtout que je savais grâce à leurs Fullmoon live mensuels diffusés sur Internet que les arrangements de leurs chansons pour une interprétation à deux étaient très chouettes.

Ce concert a eu lieu le lendemain de celui de Spitz au Zepp DiverCity et j’espérais être aussi en forme que la veille car il s’agissait encore une fois d’un all standing. C’était la première fois que j’allais à l’Akasaka Blitz, et je n’ai pas vraiment eu une bonne image de cette salle ! Déjà, les portes ont ouvert en retard, ce qui est quand même très rare pour un concert au Japon. Certes, il ne pleuvait pas et il ne faisait pas trop chaud, et il n’était pas question de pouvoir s’asseoir une fois à l’intérieur mais bon, quand on est habitué à ce que ça roule, on devient difficile :D. Une fois à l’intérieur, passage au bar pour l’achat forcé de la boisson à 500 yens comme dans la majorité des salles. Et là c’est vraiment du foutage de gueule : pour ce prix-là, ils ne donnent même pas une bouteille de soda entière comme aux Zepp, mais un malheureux verre à moitié rempli de glaçons ! Ca fait cher le litre quoi ! Et c’est hyper pas pratique de devoir avoir son verre à la main (alors qu’aux Zepp avec les boissons sans alcool y’a en plus le petit truc pour accrocher la bouteille à son cou ou à sa ceinture ^^). Et pour finir, le clou, on était vraiment tassé dans la salle par rapport aux autres concerts all standing que j’ai faits. Je me suis retrouvée coincée vers le fond, sous le balcon et à côté des techniciens son et lumière (du coup leurs écrans et tout ça parasitait un peu dans le noir). Je voyais quand même la scène, heureusement vu la taille de la salle, mais si j’aurais aimé avoir un numéro d’entrée meilleur c’était bien ce jour-là ! J’espère que je n’aurai pas à retourner de si tôt dans cette salle, en tout cas.

Le show a débuté d’une très belle manière avec une version d’EVERGREEN incroyablement douce où la guitare de Masaki accompagnait la voix de Yuka avec des notes pincées très discrètes. Très différente de la version album donc, mais aussi intense ! Le deuxième titre utilisait la même formule, et pour mon plus grand bonheur il s’agissait de Tomoshibi, avec un petit changement dans les accords du couplet il me semble. Jamais deux sans trois, le duo a ensuite interprété un de ses « vieux » titres, Ichigo ichie toujours avec guitare discrète et voix. Ensuite, Yuka a également sorti sa guitare pour Sunshine girl, qu’il aurait été étonnant de ne pas entendre. Elle utilisait la caisse de l’instrument comme percussion pour marquer le rythme, et Masaki l’accompagnait pour chanter le refrain. Yuka a encore plus prouvé avec moonlight qu’elle n’était pas qu’interprète mais aussi musicienne car elle a utilisé pas moins de trois instruments pour cette chanson : glockenspiel et carillon pour les couplets, et violon en pizzicato pour faire un rythme de basse dans les refrains ! Nous avons eu le droit après ça à l’un des titres les plus récents du groupe qui allait figurer sur le nouvel album sorti moins de trois mois après : I’m Scarlet. Masaki reste fidèle au poste avec sa guitare, et Yuka marque le rythme avec une percussion (tambour, grosse caisse, je ne sais pas le nom, un truc avec une membrane qu’elle tapait avec les paumes en tout cas ^^)

Pour la suite, moumoon a commencé à faire appel à un des outils incontournables : la petite boîte électronique (vous pardonnerez mon ignorance quant au vocabulaire utilisé pour nommer les différents appareils utilisés, j’avoue qu’à part un synthétiseur je connais pas, mais j’apprécie le résultat en tout cas !). D’abord, surtout pour l’intro d’une des chansons qui reste parmi mes préférées, Myself. Je me demandais en allant à ce sixième concert quelle chanson du groupe je n’avais encore jamais eu l’occasion d’entendre en live. Pas tant que ça en fait, et une de moins depuis ce soir-là en tout cas : on a en le droit à Philia, un de mes premiers coups de coeur du premier album. Après ça, on revient à du plus récent avec une version tout simplement géniale d’Emerald no oka avec Yuka de nouveau aux percussions pour marquer le rythme rapide et si entraînant du titre.

Pour finir le set, MUSIC et Butterfly Effect se sont mêlés à d’autres nouvelles chansons. D’abord BF, ce qui n’était pas vraiment étonnant car comme I’m Scarlet, la chanson est utilisée dans un drama et était donc déjà connue. Outre l’incontournable goodnight, c’est Hello, shooting star, utilisée elle dans un anime cette fois, qui a été retenue pour le rappel. Mais moumoon a également joué pas moins de trois autres chansons prévues pour son sixième album. Au final, on a donc entendu plus de la moitié de It’s our time plusieurs semaines avant sa sortie. Dans l’absolu, cela n’avait rien de mal. Mais vu que l’album allait avoir sa propre tournée de promotion (avec un concert tokyoïte qui a éclipsé le live spécial de la pleine lune d’automne comme je le raconterai), j’aurais préféré profiter de cette tournée en duo pour entendre plus de « vieilles » chansons avec des arrangements sympa. Never look back, cocoon  et sont très sympa, surtout la deuxième, et vu que moumoon aime toujours avoir un petit quart d’heure électro super rythmé c’était parfait pour ça. It’s our time, qui a conclu le set principal, m’a fait également bonne impression. Mais du coup, niveau arrangement pour deux, c’était moins intéressant. C’était vraiment la piste sonore en fond, pas de samples ou autres bidouillages.

Au final, j’ai encore passé un très bon moment, mais le concert serait passé de très bon à carrément génial si le concept des arrangements originaux à deux avait été utilisé jusqu’au bout. Ce n’était pas une grosse surprise mais j’ai été bien contente quand Yuka et Masaki ont annoncé à la fin que le show avait été filmé et figurerait en bonus sur les éditions spéciales d’It’s our time. Et c’est bien grâce à ça que j’ai pu me replonger dans l’ambiance de cette soirée et en faire un compte rendu un peu détaillé près de seize mois après ^^.

Setlist

EVERGREEN
トモシビ
一期一会
Sunshine Girl
moonlight
I’m Scarlet
Myself
フィリア
エメラルドの丘
BF
MUSIC
Never look back
cocoon
Butterfly Effect
It’s Our Time

Hello, shooting-star
good night

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*