10 décembre 2018

[Drama] Wagaya no rekishi

wagaya no rekishi

Titre japonais :  わが家の歴史
Nombre de parites : 3
Diffusé au : Printemps 2010
Chaîne de diffusion : Fuji TV
Fiche : DramaWiki

Vu le nombre de têtes bien connues qu’il y a à l’affiche de ce drama spécial en trois parties, je ne pouvais pas ne pas le remarquer lors de sa diffusion au printemps 2010. Pour cette même raison, j’ai été étonnée qu’aucun sous-titrage ne soit réalisé dans les semaines et même dans les mois suivants. Il a fallu attendre fin 2010 pour que ce manque soit enfin comblé avec l’arrivée du premier épisode. Le second a suivi en janvier, et le troisième s’est fait attendre un peu plus longtemps et a été disponible courant avril. Une semaine après que j’ai décidé de le regarder avec des sous-titres japonais en fait ! Mais c’était une bonne expérience que je devrais renouveler pour mon propre bien ^^.

Wagaya no rekishi signifie littéralement « l’histoire de notre famille ». La famille, c’est celle des Yame, et on peut suivre son histoire sur trois générations différentes. C’est Minoru, de la troisième génération, qui nous la raconte, et son récit est centré sur la génération précédente, celle de sa mère Masako et de ses frères et soeurs plus jeunes. Après un rapide aperçu de l’enfance de la fratrie, notre narrateur s’arrête plus longuement sur les années de l’immédiat après-guerre, période à laquelle Masako va faire la connaissance de celui qui sera le père de Minoru. L’histoire prend fin au début des années 60, durant la fête du sport de Minoru pendant sa première année de primaire.wagaya no rekishi

Masako, l’aînée de la famille, se met à travailler très tôt pour que tout le monde parvienne à vivre correctement pendant la guerre,  puis quand le Japon va commencer petit à petit à se reconstruire. Elle est une véritable seconde mère, et les années passant, son autorité dans la famille sera même équivalente à celle de ses parents étant donné la situation particulière dans laquelle les Yame vont se retrouver. Si Shibasaki Kou n’est pas une de mes actrices préférées, elle se débrouille tout à fait dans ce rôle.

En travaillant comme hôtesse dans l’un de ses établissements, Masako va faire la connaissance d’Onizuka, qui a déjà bien plus de 22 ans et qui n’est pas célibataire libre comme l’air (désolée mais il fallait que je la fasse :p). Le couple qu’ils vont former est loin d’être conventionnel, et je vous laisse le soin de deviner pourquoi :). Le rôle de cet homme d’affaires toujours très occupé est tenu par Satô Kôichi.

Le père de Masako est le spécialiste des grands projets qui tournent en eau de boudin, et pour les financer, il n’a pas de scrupule à demander de l’argent autour de lui ou même à se servir plus ou moins lui-même. Avec ce père qui a gardé son âme d’enfant et qui n’est pas très responsable, heureusement que l’aînée de la famille est sérieuse ! C’est un rôle taillé sur mesure pour Nishida Toshiyuki. Sa femme, jouée par Fuji Junko, reste plus discrète.

Muneo, le frère cadet de Masako, va faire pas mal de choses différentes avant de trouver sa voix. Si son caractère enjoué est tout à fait typique des personnages incarnés par Satô Ryûta, cela m’a fait tout de même plaisir de revoir l’acteur. La troisième de la famille Yame est Namiko, qui va travailler dans une maison d’édition. Etant donné le nombre conséquent de personnages, je n’ai pas eu du tout de mal à supporter Horikita Maki dans ce petit rôle.

La plus jeune des trois filles Yame est Fusako, qui est très douée en dessin et qui va être amenée à travailler dans le domaine du manga. C’est Eikura Nana qui incarne le personnage. Vient enfin Yoshio, le petit dernier de la famille, et aussi le petit intello. Il va aller étudier les sciences à l’université, et on devine dans son environnement l’ébullition des mouvements étudiants. Le rôle est tenu par Matsumoto Jun.

Dans l’entourage de la famille Yame, on peut trouver de nombreux personnages hauts en couleur sur lesquels je ne donnerai pas de détails bien que l’envie de me manque pas, car je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de la découverte ! Tamayama Tetsuji incarne Oura, le premier amour de Masako. Oizumi Yo est Tsuru-chan, ami de longue date de Muneo qui va connaître pas mal d’aventures avec lui. Nagasawa Masami joue le rôle de Yukari, amie d’enfance de Masako que Yoshio va retrouver à l’université. Yamamoto Kôji est le nonchalant Ano, écrivain de son état.  Suzuki Sawa joue Maria, collègue de Masako. Enfin, Amami Yûki est la femme et partenaire en affaires d’Onizuka.

Ces personnages étant tous fictifs, Wagaya no rekishi ne peut pas être qualifié de drama historique. Pourtant, le contexte historique est primordial. D’abord parce que la chronologie de la famille Yame est mise en parallèle avec la chronologie de la grand Histoire à travers plusieurs événements historiques auxquels certains personnages se trouvent mêlés. Ensuite parce que les Yame vont croiser le chemin de nombreux personnages réels. Et enfin, parce que les Yame et leurs proches sont comme un échantillon de la population japonaise de l’époque. Ils ne sont pas connus, mais ils ont contribué à leur manière à l’Histoire, chacun avec ses aspirations différentes. On nous dit que l’Histoire, ce n’est pas seulement les gens célèbres et les grands événement. C’est aussi la somme de toutes les petites histoires. Et j’aime beaucoup cette façon de voir les choses.

Le drama retranscrit très bien cette période si riche de l’après-guerre. D’abord le quotidien parfois difficile et l’avenir assez incertain, puis cette frénésie de croissance, tous les changements qui surviennent, l’espoir en un avenir radieux, l’impression que tout est à faire et tout est possible. A travers un de ses personnages, le drama n’oublie pas non plus ceux qui ont l’impression d’avoir été laissés pour compte au lendemain de la guerre et qui n’acceptent pas les changements opérés dans le pays. S’il y a beaucoup de thèmes sérieux, Wagaya no rekishi conserve toujours une ambiance légère et un brin décalée qui lui est bien propre et que j’ai beaucoup appréciée. Tous les événements prennent des allures d’aventure et mettent en valeur la complicité qu »il y a dans la famille (mais évidemment il y a aussi des disputes, comme dans toutes les familles ! ^^).

L’OST signé Hattori Takayuki est dans l’ensemble très agréable et accompagne judicieusement chacune des scènes. Les deux premières parties du drama durent chacune deux heures, et la dernière près de deux heures et demie. Si je ne me suis pas du tout ennuyée, je n’ai pourtant pas réussi à me concentrer assez pour regarder chacune d’elles d’un coup. Je crois que je suis vraiment formatée pour les épisodes de renzoku de 45 minutes ! Et là si je comprends que Fuji TV ait voulu marqué le coup car il s’agit d’un tanpatsu spécial anniversaire, je trouve que Wagaya no Rekishi aurait aussi très bien pu être fait en renzoku de 8 ou 9 épisodes, surtout que les trois parties sont en continuité directe et n’ont pas de thématique précise ou de séparation particulière.

Comme je le disais plus haut, on peut croiser tout au long du drama certains personnages célèbres ayant réellement existé. Chacun d’eux est incarné par un guest, et c’est un régal de retrouver des têtes connues même si ce n’est parfois que pour quelques instants. Parmi les personnages que je connaissais, il y avait Tezuka Osamu, Yoshida Shigeru, Misora Hibari, Nagai Kafuu et Kishi Nobusuke. Et parmi les acteurs que j’ai reconnus, on peut trouver Aibu Saki, Oguri Shun, Wakui Emi, Kadono Takuzô, Yamada Takayuki, Itô Shiro, Yashima Norito, Uchino Masaaki, Tsukaji Muga et Kohinata Fumiyo. Oui, rien que ça ! Enfin, outre les personnages réels, on trouve trois personnages fictifs : un « cowboy » joué par Terajima Susumu, un yakuza joué par Nakai Kiichi, ainsi qu’un étudiant « rebelle » incarné par Okada Masaki.

Avec tout ce beau monde, avec toute cette bonne humeur et cette façon si ingénieuse de présenter les multiples petites histoires qui font la grande, Wagaya no rekishi est un vrai petit régal qu’il serait dommage de rater. Alors que le contexte mondial actuel est un peu morose, le drama nous donne envie d’être un peu optimiste et de penser que nous aussi nous écrivons l’histoire. Son ambiance un peu unique en son genre m’a vraiment conquise, et je me dis que j’aurais dû le regarder bien plus tôt avec les sous-titres japonais ! ^^

1 commentaire sur [Drama] Wagaya no rekishi

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Tu as été plus rapide que moi car j’ai justement prévu de le caser prochainement. J’attendais jusque-là sagement la sortie des sous-titres ^^. En tout cas, ce que tu en dis accentue mon envie car la série semble avoir tout pour me plaire (en dépit de son format, des épisodes de 2h, c’est dur dur). Je m’en doutais déjà mais c’est toujours bien d’être confortée dans son idée. N’empêche, quelle distribution de rêve *.*

    Écrit par : Kerydwen | 13.05.2012

    Je suis un peu rassurée qu’il n’y a pas que moi qui sois un peu rebutée par des épisodes longs ! Le casting est vraiment terrible, et de ce point de vue ce n’est pas si mal d’avoir dû attendre pour voir le drama car du coup je connais encore plus d’acteurs qu’au moment de sa diffusion ^^.

    Écrit par : Katzina | 19.05.2012

    Ton enthousiasme est communicatif ; et ta review donne très envie ! 🙂
    Le sujet de départ semble très intéressant (le mélange de petites et grande Histoires, j’en suis toujours très friande), et je suis curieuse de découvrir cette ambiance particulière que tu décris.
    Je vais l’ajouter sur ma pile de jdramas à voir immédiatement !

    Merci de la découverte 😉

    Écrit par : Livia | 13.05.2012

    Je suis bien contente d’avoir éveillé ta curiosité, j’espère que tu apprécieras autant que moi l’ambiance et le ton du drama ! 🙂

    Écrit par : Katzina | 19.05.2012

    Point de vue distribution, c’est le drama des extrêmes en ce qui me concerne: soit je les adore, soit ils m’exaspèrent.
    Sinon, je rejoins Kerydwen et Livia: ton avis donne très envie de se pencher à notre tour sur ce drama et je l’ai ajouté à ma liste.
    Enfin, merci pour cette trouvaille (^^)

    Écrit par : Dramafana | 13.05.2012

    Ce qui est bien avec ce drama, c’est que vu qu’il y a beaucoup de personnages, il y en a plein que l’on ne voit pas beaucoup. Comme je le dis, j’ai pu supporter Nagasawa Masami et Horikita Maki, c’est un signe qui ne trompe pas ! Même l’héroïne n’est pas omniprésente. Donc je pense que tu peux y trouver ton compte, j’espère en tout cas ^^.

    Écrit par : Katzina | 19.05.2012

    Merci beaucoup d’avoir prévenu de la sortie des sous-titres, ça faisait suuuuper longtemps que je voulais le regarder et que l’absence de sous-titres m’en empêchait!
    Contente de voir que ça a l’air à la hauteur de mes espérances également.

    Écrit par : Noctie | 14.05.2012

    Je vois qu’on était beaucoup à attendre la sortir de sous-titres ! Le risque quand on doit patienter c’est d »oublier le drama parce qu’on en a plein d’autres à voir ! J’espère que tu l’apprécieras ^^.

    Écrit par : Katzina | 19.05.2012

    Comme tout le monde. Ça me donne bien envie de le voir. Merci de la découverte!

    Écrit par : Asa | 19.05.2012

    Ca me fait vraiment plaisir de vous voir tous enthousiastes ! J’espère que tu ne seras pas déçu ^^.

    Écrit par : Katzina | 19.05.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*