11 décembre 2018

Festival Normandie impressionniste à Giverny

Quoi de mieux pour commencer les vacances qu’un bel après midi à Giverny ? Bien sûr je suis retournée voir les jardins de Monet (j’en parle dans cette note), mais avant ça, je me suis rendue au musée des Impressionnismes pour profiter de deux expositions organisées dans le cadre du festival Normandie impressionniste. J’avais entendu parler de ce festival pour la première fois l’été dernier, et j’étais impatiente de pouvoi profiter de ses expositions. C’était donc la première journée de ma petite série de visites estivales.

La première exposition du musée des Impressionnismes s’intitule L’impressionnisme au fil de la Seine. Tout est dans le titre ! On peut voir des tableaux de nombreux peintres différents montrant la Seine sous des aspects et dans des lieux variés. Un vrai petit Orsay miniature ! D’ailleurs, pas mal de tableaux viennent de là-bas, quand ils ne sont pas issus de collections particulières.

Gros coup de coeur à peine rentrée dans la première salle : j’aperçois un de mes tableaux préférés de Monet, Les déchargeurs de charbon. Il fait partie des collections d’Orsay, je l’ai donc découvert là-bas lors d’une de mes visites (j’y suis allée pas mal de fois les deux ans où j’avais la carte d’abonnement ^^). Ce n’est pas du tout l’un des plus connus, mais j’adore vraiment les tons de couleur et la perspective. C’était vraiment chouette de le voir dans cette exposition, et ça m’a aussi permis de le trouver en carte postale, car à Orsay, comme ils ne peuvent pas avoir toutes leurs collections, ils n’ont que les plus connus, et donc pas celui-ci.

C’est donc un vrai bonheur pour les yeux, et je vous conseille vraiment d’aller y faire un tour, vous avez jusqu’au 18 juillet. Et si vous y allez le premier dimanche du mois, c’est gratuit en plus. C’est ce qu’on a fait hier, comme ça on a pu se permettre de prendre une entrée pour retourner dans les jardins de Monet ^^. Enfin, même sans ça, c’est 6,50 euros, c’est pas abusé pour une expo ^^. La prochaine expo sera sur Maximilien Luce, dont j’ai pu justement voir quelques toiles. J’espère que j’aurai l’occasion d’y aller !

La deuxième expo du musée est une expo de photographie : Olivier Mériel, Lumière argentique : Sur les traces de l’impressionnisme en Normandie. Je ne m’y connais pas du tout en photo mais il se trouve que j’ai déjà pu admirer des clichés de ce photographes à deux reprises l’année dernière, lors de la série d’expositions Voyages pittoresques en Normandie. La première fois c’était à l’expo du musée de Caen, la deuxième fois c’était au musée du Havre, où une petite salle était consacrée au photographe au milieu des collections permanentes.

C’est vraiment étonnant la façon dont la lumière est rendue sur ces clichés en noir et blanc. Et il y a tellement de nuances différentes qu’on a même l’impression qu’il n’y a pas que du noir et du blanc ^^. Même sans s’y connaître au niveau technique, on se rend bien compte que ça n’est pas commun, et ça fait plaisir de retrouver des lieux que l’on connaît de près ou de loin, des plages normandes à Londres en passant par… la gare Saint Lazare !  J’aurais pu être dessus, comme a dit mon père ^^.

Si vous allez à Giverny voir ces expositions et les jardins, n’oubliez pas de vous arrêter au musée de Vernon : hier nous n’avons pas eu le temps de le faire, mais on y trouve aussi une exposition de peinture dans le cadre du festival Normandie impressionniste. Encore une bonne raison pour moi de retourner dans le coin. Après tout, quand je vais à Paris en train, j’y passe tous les jours. Mais bon, ça sera plus si souvent maintenant, car c’est les vacances ! (fallait que je le dise, quand même ! Ah, je l’avais déjà dit dans l’intro ?? ^^).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*