Loger en guest house à Tôkyô : mon expérience avec Create Guest House

lys tokorozawa

Lorsque j’ai décidé de partir au Japon avec mon visa vacances-travail, il m’a fallu bien évidemment trouver un endroit où loger. Comme je savais dès le départ qu’un vrai appartement indépendant serait hors de portée de mon budget (à moins que je décroche le boulot en or avant mon départ, ce qui vous le savez n’a pas du tout été le cas), j’ai directement cherché du côté des guest houses. A Londres et au Québec, j’ai été habituée à vivre dans des logements partagés. Tant que je tombe pas sur des porcs, je  peux faire la concession de partager cuisine, salle de bains et toilettes tant que je dispoe d’un espace privé.

Il y a de nombreuses agences qui proposent des chambres en guest house à Tôkyô, dans des bâtiments variés (de l’appartement 3 chambres au grand complexe avec plusieurs centaines de chambres) et avec des conditions variées question prix du loyer, durée du bail, frais initiaux, équipement fourni dans la chambre et emplacement. Il m’a donc fallu un peu réfléchir à mes conditions pour pouvoir chercher efficacement.

Mes critères de recherche

Pour l’emplacement, je ne m’étais pas fixé d’endroit précis car je pensais que ça ne servait à rien tant que je ne savais pas où j’allais travailler (et si j’allais travailler :p). Si l’idéal est d’être sur la Yamanote, les prix grimpent vite. Mais en même temps, c’est toujours pareil, si ce qu’on ne paie pas en loyer on le paie en transport (et en temps), ça sert à rien d’être trop loin. Pour ce qui est du prix, je voulais essayer de ne pas dépasser les 60000 yen par mois. Car au-delà, ça me semblait bien difficile de vivre avec 100000 yen par mois tant que je n’avais que mes économies en euro, vu le cours du yen.

Question équipement, ce qui était non négociable c’était la clim, vu que j’allais arriver en plein été et que je savais ce que ça voulait dire au Japon. Après, je voulais aussi avoir mon propre frigo car c’est quand même super pratique. Enfin, dans certaines résidences les draps et/ou le futon ne sont pas fournis, et il faut soit les louer soit les acheter soi-même. Je voulais si possible éviter ces dépenses supplémentaires. Dernier petit luxe, si la chambre disposait d’une télé je disais pas non. Je regarde jamais la télé en France, mais là ça m’intéressait vraiment, surtout pour les drama évidemment ^^.

Lorsque l’on recherche une chambre en guest house à Tokyo sur le net, on tombe tout de suite sur les sites de Sakura House (mon navigateur est encore bourré de pubs pour eux…) ou de Tokyo Stay. Je ne sais pas si c’est leur budget communication qui augmente leurs loyers, mais en tout cas je me suis vite rendu compte que ça n’était pas dans mon budget. En cherchant un peu plus, on tombe sur des agences qui sont moins visibles car ciblent moins en priorité les étrangers occidentaux, mais ont pourtant un site en anglais et proposent des logements aussi attractifs et généralement moins chers.

Parmi les agences que j’ai repérées, il y a par exemple Tohto guesthouse, Ietomo, Tokyo Sharehouse et Oakhouse. Mais il se trouve que la chambre la plus intéressante que j’ai trouvée question emplacement, prix et équipement était chez Create Guest House. Comme les chambres disponibles ne sont pas clairement indiquées (ce qui n’est pas pratique c’est sûr), je les ai contactés via le formulaire par le site, et j’ai très rapidement eu une réponse.

La réservation à distance de la chambre

Dans la résidence que j’avais repérée, les trois chambres les moins chères (43000 ou 46000 yen plus 7000 de charges) n’étaient pas libres, mais une des cinq plus grandes et donc plus chères l’était. A 56000 yen plus les charges, ça dépassait de 3000 yen mon budget, mais j’avais un peu peur que la chambre me passe sous le nez si je ne me décidais pas, et que je ne trouve pas pour autant aussi bien et moins cher ailleurs. J’ai donc décidé de réserver cette chambre pour deux mois, sachant qu’on peut quitter à tout moment avec un mois de préavis, ce qui me donnait donc un mois sur place pour voir comment ça se passait.

L’agence dispose de personnel communiquant très bien en anglais. La personne avec qui j’ai échangé des mails était très réactive et très sympathique. Pour réserver la chambre, j’ai dû verser 20000 yen qui seraient gardés comme frais administratifs et de nettoyage. Pas d’autre caution ou acompte à fournir. Comme j’ai voulu éviter les frais d’un virement international (d’au moins 4000 yen !), j’ai payé cette somme par carte bancaire en donnant mon numéro. J’ai hésité parce que je savais que ça n’était pas sans risque, mais bon ça se fait pour réserver un hôtel, même si c’est plutôt au téléphone. D’ailleurs, le Crédit Agricole est efficace, car mon agence m’a appelée pour vérifier que la transaction était bien voulue ^^.

Le paiement a donc bien été enregistré, mais plus de deux semaines après, le montant n’avait toujours pas été débité de mon compte. Je sais qu’un paiement à l’étranger prend un peu plus de temps, mais jamais tant que ça. Le truc, c’est que je venais d’avoir une nouvelle carte bancaire pour partir et devais donc désactiver celle qui m’avait servi au paiement. J’ai expliqué la situation à Create Guest House, ils ont annulé mon paiement, et plutôt que d’en faire un autre avec ma nouvelle carte, ils m’ont dit que je paierais les frais en même temps que mon premier loyer à mon arrivée. J’ai trouvé ça sympa, comme quoi ils me faisaient confiance.

P1140611.JPG

P1140613.JPG

La signature du contrat à Tôkyô et l’emménagement

Lorsque je me suis rendue au bureau de l’agence à Shinjuku le jour de mon arrivée, il n’y avait personne qui parlait anglais. J’avais été prévenue par la personne avec qui j’étais en contact que le mercredi était son jour de congé. Même si je ne pensais pas que ça serait le cas, il se trouve du coup que j’étais accompagnée d’une Japonaise pour signer mon contrat. J’ai compris toutes les explications qu’on m’a faite en japonais sans problème, mais c’est plutôt si j’avais eu à poser des questions que j’aurais eu du mal à trouver mes mots !

Une fois le loyer et les frais payés et le contrat signé, j’ai eu la clé de ma chambre (juste une petite clé, car la porte de la maison est équipée d’un code ^^). Aucune mauvaise surprise en arrivant, tout est absolument comme sur les photos du site, et la chambre dispose de tous les équipements promis. J’ai vérifié l’état de tous les objets, je devais prévenir l’agence au plus vite s’il y avait quelque chose de cassé. Mais aucun problème de ce côté ! La maison a été récemment rénovée et ouverte à la location en avril, donc je pense qu’il y a eu une seule locataire avant moi.

La chambre est au rez-de-chaussée (donc premier étage ici ^^), a une grande porte-fenêtre et une fenêtre, un lit avec matelas type futon très confortable, une énorme penderie où j’ai pu planquer mes valises, une télé à écran plat d’environ 19 pouces avec les chaînes de base sur un petit meuble, un petit bureau et une chaise, et un frigo-congélo d’une taille plus que convenable pour une seule personne. Je pense que je reviendrai dans un prochain billet sur mon appropriation et ma personnalisation des lieux ^^.

Comme le quartier me plaisait, que comme prévu l’accès au centre de Tokyo était pratique, et que la vie au quotidien n’avait rien de rédhibitoire (je pense surtout à la propeté des pièces communes et au bruit), j’ai décidé de renouveler mon contrat pour six mois, sachant, comme je l’ai déjà dit plus haut, que je peux partir à tout moment avec un mois de préavis. Je suis retournée à l’agence pour signer les nouveaux papiers, exactement la même chose.

Le paiement du loyer

Comme c’était à la fin août, j’ai voulu en même temps payer le loyer de septembre en liquide, car c’est ce qui m’arrangeait le mieux. Mon compte japonais était ouvert mais comme je n’avais encore aucun revenu, il était vide. Comme j’ai besoin de liquide au quotidien, je préfère tout faire en liquide, et ne pas avoir des frais pour des virements en plus des frais de retrait sur mon compte français. Faut toujours payer pour se servir de son propre argent. Bref…

Mais l’agence m’a fait comprendre que le paiement cash était une exception et que cette fois ça ne marcherait pas, il faudrait un virement… J’ai donc dû déposer mon liquide sur mon compte japonais, et mettre en place un virement en utilisant l’interface en ligne de ma banque, ce qui n’a pas été une mince affaire, vu qu’on m’avait donné les coordonnées du compte destinataire en caractères latins alors qu’il fallait les taper en japonais, et qu’il y a des histoires de différentes hauteurs de caractères -_-. Mais bon, ça a finit par marcher, et maintenant que c’est en place, je peux payer mon loyer en quelques clics tous les mois.

La vie dans la résidence

Dans la maison, tout le monde a un rythme de vie différent, et la plupart du temps je ne fais que croiser mes colocataires. Je ne cherche pas particulièrement à discuter car je ne me sens pas obligée de devenir copines avec elles, je suis déjà assez occupée à me sociabiliser ailleurs :p. Le principal, c’est de dire bonjour et de respecter les pièces communes et la vie de chacun. Si en théorie on ne doit pas utiliser la cuisine et la douche entre 23h et 8h, en pratique il en est autrement, et vu que ma chambre est à côté de la cuisine, je le sais. Mais bon, c’est ça la vie en commun, et même si on a son propre studio on peut être gêné autant par les voisins.

Le ménage des pièces communes est fait régulièrement par une personne d’une agence d’entretien. La seule chose à faire en tant que locataire est de s’occuper de sortir les poubelles à tour de rôle. Une semaine chacune, et comme il y a 8 locataires, c’est donc en gros tous les deux mois. Je pense que je reviendrai sur tout ce qui est gestion des déchets dans un article séparé, car il y a pas mal de choses à dire ^^.

Dans l’entrée de la maison, il y a des grands placards numérotés corespondant à chaque chambre pour ranger ses chaussures et autres, c’est pratique. Ca ne ferme pas à clé, mais pour moi ce n’est pas du tout un problème, car je ne sens aucun danger pour mes possessions. Tellement que parfois je pars sans verrouiller la porte de ma chambre ^^.

En conclusion

Je suis pour l’instant très satisfaite de l’endroit où je vis et du service proposé par Create Guest House. Si j’ai de quoi faire un article (et je le ferai sûrement !) sur les petites manières qui m’agacent chez mes coloc et dont je parle régulièrement sur Twitter), il n’y a aucun danger vital à l’horizon. S’il y a un peu trop de bruit à mon goût, je mets mes boules Quiès, j’ai eu l’habitude avec mes voisins à Rouen ces trois dernières années. Quand je devrai me lever tôt pour aller bosser, j’espère qu’on aura le bon timing pour la douche ^^. C’est là que c’est bien de savoir que tout le monde n’a pas le même rythme de vie. J’ai une petite crainte pour le moment où je devrai quitter ma chambre, car il se trouve que si le parquet synthétique est très joli, il se tache horriblement facilement. Mais bon, je dois pas être la seule à avoir ce problème. Ca sert à rien de se prendre la tête avec ça maintenant, on verra le moment venu ! ^^

1 Commentaire

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog :

    Ca a l’air vraiment sympathique comme endroit (par contre les prix ne me parlent absolument pas >.

    Écrit par : Nephthys | 03.11.2012

    En ce moment c’est super facile de faire la conversion, mais très douloureux car le yen est super fort par rapport à l’euro même si ça s’est arrangé un poil. En gros, tu divises par 100 ^^.

    Écrit par : Katzina | 22.11.2012

    Ah ok, et bien ca me parle bcp plus. Ce n’est pas donné mais j’imagine que ce sont les prix qui se pratiquent dans les grandes villes.

    Écrit par : Nephthys | 23.11.2012

    Hello, je découvre la partie de ton blog dédiée aux voyages: j’étais restée sur la partie drama.. bouh lol
    Je ne connaissais pas Create GuestHouse, mais j’ai regardé leur site et ils proprosent des chambres sympa!
    Est-ce que tu t’y plait toujours? Pas de déconvenu de dernière minutes, genre niveau propreté? *mode monk activé* 😀
    En tout cas bonne continuation à ton blog : )

    Écrit par : Ellybis | 02.04.2013

    Contente de voir que tu continues de découvrir les secrets de ce blog :p
    Justement je pense faire un nouveau billet sur mon expérience avec cette agence de guesthouse dans les semaines qui viennent. Je viens de quitter ma chambre mais pour une raison qui n’a rien à voir avec leurs services, et donc je me disais que l’occasion était bonne pour faire un petit bilan. A moins qu’ils me réclament 10000 yen dans les jours qui viennent pour quelque chose que j’aurais cassé dans la chambre alors que ce n’est pas du tout le cas, sinon je pourrai dire que je n’ai eu aucun problème jusqu’au bout et que je recommande ^^.

    Écrit par : Katzina | 03.04.2013

    Merci de ta réponse, bonne nouvelle alors! : )
    Vivement le prochain article ^.^

    Écrit par : Ellybis | 03.04.2013

    Je viens de découvrir ton blog par hasard en cherchant une Guest-house sur le net pour 2 mois et demi au Japon, en tout cas ton blog est super et merci de partager ton expérience. ^^

    Écrit par : Bbydollz | 29.10.2013

    Je suis très contente d’apprendre que ce que je raconte ici peut être utile !
    Si jamais tu as d’autres questions, n’hésite pas, même si comme je dis tout le temps, je ne sais pas tout et je ne peux parler que ce dont moi-même ou les Français que je connais ici ont fait l’expérience ! ^^
    Bonne continuation pour les préparatifs ! 🙂

    Écrit par : Katzina | 03.11.2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*