26 septembre 2018

Phoenix Wrong

arbre clères

C’est la première fois que je fais une « chronique » d’un jeu vidéo pour ce blog, et ça va commencer par une mauvaise critique. Mais ça ne se reproduira pas souvent, car j’ai très rarement été déçue par un jeu, c’est peut être pour ça que ça me frustre autant ^^. 

Le jeu en question est Phoenix Wright, sur DS, et j’avais tellement entendu partout qu’il était génial que j’ai pas tardé à me le dégotter d’occas quand j’ai eu ma DS, même si je savais que c’était pas le type de jeu qu’on pouvais jouer plusieurs fois. C’est vrai, c’est très original, et moi l’aspect enquète, déduction, preuve et tout et tout (le jeu vous fait incarner un avocat), ça m’intéressait bien. De plus, je ne suis pas du genre à être rebutée par les jeux où il y a beaucoup de dialogues, et étant fan de manga et d’animation, le design des persos ne pouvait que me plaire.

medium_phoenix.jpg

Mais j’accroche pas. Et principalement parce que la façon d’enquêter et la manière dont se déroule les procès c’est du n’importe quoi par rapport aux références que j’ai. Je sais que c’est un jeu, je sais que mes références sont surtout par rapport au système judiciaire américain (merci Connelly ^^), mais quand même, l’avocat qui arrive sur une scène de crime, trifouille un tas de pièces à conviction et ensuite se retrouve à défendre la personne accusée du crime, c’est un peu gros. Je sais qu’on ne peut pas garder l’échelle temporelle réelle pour un jeu, mais bon les procès qui se passent le lendemain de l’arrestation… Et puis je trouve qu’on est trop guidé dans le jeu, on passe d’un endroit à l’autre tout en sachant que ce qu’on va trouver et ce qui va se passer est prédéterminé. Et le coup de l’avocat et du flic incompétent c’est vraiment lourd des fois.

Bref, je ne vois pas l’intérêt de faire un jeu de ce type si ce n’est pas assez réaliste. J’en suis à la moitié du jeu, je pense que je vais le finir quand même, mais je suis pas spécialement pressée, et puis vu qu’après on sait tout de l’histoire et de la façon de découvrir les coupables, c’est pas intéressant de le refaire à moins d’attendre au moins un an. Donc Phoenix Wright retournera chez Micromania, à moins que la deuxième partie du jeu soit plus convaincante.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*