19 septembre 2018

Stereophonics

stereophonics

Ces derniers temps je cherche plutôt à découvrir des artistes japonais et je dirais même que je me tiens pas du tout au courant de ce qui se passe à l’ouest, même si je n’ai jamais vraiment écouté la radio. Donc je parle moins souvent de musique occidentale, même si j’en écoute encore beaucoup, la majorité étant des artistes que je connais depuis bien longtemps. Mais bon, là j’ai une double occasion de parler d’une « vieille connaissance » britannique, alors il faut absolument que je le fasse !

Ca fait pas loin de douze ans que j’ai découvert Stereophonics, dès le premier single de leur premier album (Word gets around), en fait. C’est une copine de collège qui m’avait fait écouté, et maintenant avec le recul je crois que c’est la meilleure chose qu’elle ait fait pour moi ! :p. J’ai tout de suite accroché à leur style dynamique mais pas agressif, alternant avec quelques chansons beaucoup plus calmes. J’ai aussi tout de suite aimé la voix assez particulière de Kelly Jones et, en me penchant un peu plus dessus, les paroles qu’il écrit. Son style a évolué depuis, mais j’aime toujours autant ses paroles façon « anecdotes du quotidien », et donc pas forcément gaies, comme le suicide d’un gars du coin, se demander ce que fait une fille qu’on croise dans la rue, une femme qui n’a pas de nouvelles de son amant et se demande s’il est mort…

Deux ans plus tard, mon engouement s’est plus que confirmé avec la sortie du deuxième album, Performance and Cocktails, qui reste à ce jour encore mon préféré. Et il y a tout juste dix ans, en mai 1999, alors que je terminais ma seconde, j’ai pu aller les voir en concert. Mon premier concert de toute ma life, quoi ! Et à l’Olympia, en plus ! (je crois que ça avait rouvert peu de temps auparavant). Bien sûr, même si c’est très loin, j’en garde un super souvenir, et ce show m’a donné plus qu’envie de les revoir, ce que j’ai fait 4 fois par la suite. Je crois bien que c’est eux – à égalité avec Tom McRae – que j’ai le plus vu en concert.

La deuxième fois, c’était de nouveau à Paris, à La Cigale, juin 2001 si je me souviens bien. Toujours aussi chouette. Moi qui aime bien le pogo mais gentil (je suis pas sportive et les lunettes c’est loin d’être pratique), c’est le genre de groupe que j’apprécie vraiment sur scène car on peut bien bouger sans que ça devienne violent, et dans une petite salle en plus, le pied quoi. La troisième fois, c’était à Rouen cette fois, à l’automne suivant, et j’ai mis le mode groupie on quand on a pu voir le groupe à la fin du concert. J’ai eu une photo de moi avec Kelly Joooooooones quoi ! J’avais l’air un peu énorme à côté de lui mais bon ^^.

La quatrième fois, retour à Paris, en 2003 il me semble. Le concert était aussi chouette, sauf que La Mutualité c’est moche comme salle, et qu’on avait loupé le dernier train pour rentrer à Rouen (à l’époque déjà la SNCF me jouait des tours ! -_-). Et la cinquième et dernière fois, en avril 2004, il y a donc plus de cinq ans, de nouveau à Rouen à l’Exo 7 et de nouveau en mode groupie, pour faire signer ma photo de la première fois et en prendre d’autres ! Et avec Richard Jones aussi, cette fois ! Il me semble qu’à ce moment le batteur Stuart Cable avait déjà quitté le groupe, c’est dommage je le trouvais trop marrant sur scène quand il balançait ses baguettes.

Dernière chose à noter par rapport à leurs concerts, j’ai toujours eu la chance de voir des artistes sympas lors de leurs premières parties, même si ça ne m’a pas forcément donné envie de les suivre après, comme Superbus et Kaolin (que j’ai vus bien longtemps avant qu’ils soient connus, surtout pour les deuxièmes). Mais bon là, ça doit être de la discrimination française ^^. Sinon, j’ai pu découvert Feeder et Howie Day, aussi sympas sur scène qu’en séance photo :p.

Depuis ça, je ne les ai pas revus pour trois raisons principales : un, j’ai été quelque temps au Québec et je ne me suis pas trop tenue au courant des concerts « dans le coin » – ou disons dans un rayon de 500km. On aurait voulu aller voir Radiohead à Toronto mais bien sûr c’était complet -_-. Deux, il me semble que de toute façon le groupe a pas tourné tant que ça, et qu’au moins une date avait été annulée en France. Trois, jusqu’à récemment, si je continuais à écouter les premiers albums, je suivais beaucoup moins ce qu’ils faisaient car j’avais été super déçue par le cinquième album.

Les deux premiers albums, je l’ai dit, je les trouvais super, c’est toujours le cas 12 ans après. Le troisième, Just Enough Education to Perform, est vraiment chouette aussi, mais je l’aimais peut-être déjà un peu moins. Mais bon, le groupe avait le mérite d’évoluer. Le quatrième album, en 2003 (You gotta go there to come back) était encore différent, mais pas mieux. Il y a même une ou deux chansons que je n’ai jamais apprécié.

Et pour finir, en 2005, la grosse déception avec Sex, Language, Violence, Other? que j’ai acheté les yeux fermés à la sortie, comme d’hab, mais que je n’ai jamais réussi à apprécier. Le son, trop lourd et trop impersonnel, ne me parle vraiment pas, tout comme les constants effets sur la voix de Kelly. Il ne s’agit que de production, peut-être que les chansons donnent mieux en live, mais tout de même, je n’ai pas reconnu le groupe. Si c’était quelque d’autre, un groupe que je ne connaissais pas, j’aurais peut-être trouvé ça sympa, c’est rock et catchy d’un sens, mais non, pas pour eux.

Donc en 2007, étant déjà bien occupée par la J-music, je n’ai pas vraiment cherché à écouter leur dernier bébé, Pull the pin. Jusqu’à il y a quelques mois, tout d’un coup, seconde de lucidité, je me suis dit tiens, enfreignons la loi, téléchargeons des MP3 ! Ben j’ai pas mis longtemps à me rendre compte que l’album me plaisait vraiment ! Je l’ai écouté quelques fois en boucle, et j’ai tout de suite décidé de l’acheter. Puisque j’en parle, il faut absolument que je raconte cette anecdote, même si ça rallonge encore la sauce de cette note déjà longue !

Il y a à peine deux mois donc, je vais à la Fnac et cherche le bac des Stereophonics. Variétés internationales ? Rien. Indé ? Rien. Je regarde encore une fois à chaque endroit pour être sûre avant de demander à un vendeur. Ben ils en ont plus. Ils ont plus de CD d’un groupe qui remplit les stades de Wembley ou de Cardiff o_O. Ah, si, peut-être le best of en réserve ! Pas de bol, c’est pas ça que je veux. Mais bon, le gars me dit que même s’ils l’avaient l’album, il serait sûrement pas au prix avantageux auquel je l’avais vu sur le site Internet de la Fnac. Moi je dis, soyons honnêtes, allons dans un « magasin de quartier » pour faire ses achats, plutôt que d’acheter ou pirater sur Internet -_-. Bref, merci Amazon, du coup.

J’aime donc beaucoup Pull the pin, le son est beaucoup plus agréable. Pourtant, ce n’est pas aux antipodes de l’album précédent, loin de là, mais on sent en même temps un petit retour aux sources bien dosé. Du coup, j’attends leur prochain album, et surtout leur prochaine tournée ! Et ça va valoir un top 10 ici, même si la sélection est presque impossible. Ecoutez Stereophonics, les gens, et ne vous arrêtez pas aux chansons les plus connues, il y a des trucs chouettes jusqu’aux faces b (même si j’ai du retard de ce côté-là), ne serait-ce que des reprises des Beatles, des Stones, des Kinks, etc.

1 commentaire sur Stereophonics

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Décidément tous le monde parle musique aujourd’hui! ^^
    Je suis pas spécialement fan de Stereophonics mais je l’ai ai vu au festival Papillons de Nuit l’année dernière et c’était vraiment sympa sur scène.
    En tout cas bravo pour la taille de l’article, tu m’impressionneras toujours! ^^

    Écrit par : toinou | 27.05.2009

    Hé ben là c’était pas trop dur de faire un article long, vu que la moitié du temps je fais que raconter ma vie ^^.
    Si les Phonics sont toujours bons sur scène ça me rassure alors ^^.

    Écrit par : Katzina | 29.05.2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*