10 décembre 2018

[Taiwan 2016] Découverte de Jiufen

jiufen taiwan

Dimanche 25 décembre 2016, après un réveillon de Noël un peu mouvementé, nous nous apprêtons à passer notre dernière journée entière à Taiwan avant de devoir déjà rentrer à Tokyo le lendemain en tout début d’après-midi. Nous avons choisi d’aller à Jiufen, un lieu touristique qui se trouve à 40 kilomètres environ de Taipei et qui est accessible en train et en bus. Nous avons donc commencé par nous rendre à la gare centrale de Taipei, et le meilleur moyen pour ça était de prendre un bus à un arrêt proche de notre hôtel. Assez mauvaise idée ! Je ne sais pas si on n’a pas capté les horaires ou si le bus nous est passé sous le nez sans qu’on s’en rende compte, mais on a pas mal poireauté avant de décider de prendre un taxi pour ne pas perdre plus de temps.

Une fois à la gare, il a fallu encore un peu de temps pour être sûrs d’avoir le bon ticket et d’aller attendre le bon train sur le quai car le système ne nous a pas paru très intuitif par rapport à ce qu’on connaissait. La première partie du trajet s’est bien passée, après on a dû faire un changement. On a pris des boissons à un distributeur sur le quai, un café en bouteille et un thé glacé, et on en est venus tous les deux à la conclusion qu’il ne valait mieux pas retenir ça de la gastronomie à Taiwan :D. Le deuxième train était bondé et le dernier quart d’heure de voyage a été très dur car Messire en avait marre, et il avait bien raison. Le train nous a amenés jusqu’à la gare de Ruifang. Il nous restait encore quelques kilomètres à parcourir avec un bus pour arriver enfin à destination. Quand on a vu le monde à l’arrêt de bus et l’attente, on a décidé de faire une nouvelle fois appel au taxi. Je suis pas du tout fan de monter en voiture avec Messire sans siège auto mais dans cette situation précise y’avait pas à tortiller du cul !

Pendant notre trajet en taxi, on a commencé à voir la mer sur notre gauche en contrebas. Jiufen est en effet situé tout près de la côte de la mer de Chine orientale. La petite ville est connue des amateurs d’animation japonaise car l’un de ses bâtiments a inspiré Miyazaki pour la création de l’établissement de bains dans Le voyage de Chihiro. En fait, il y a aussi plusieurs lieux au Japon qu’on dit être source d’inspiration, je ne connais pas le fin mot de l’histoire. En tout cas, si je ne suis pas à ce point fanatique de Ghibli pour venir uniquement pour ça, ça promettait une chouette ambiance. Et Jiufen est en effet un endroit vraiment chouette. Il m’a tout de suite fait penser au Mont-Saint-Michel. Certes, ce n’est pas une île, pas même une presqu’île. Mais la mer est toute proche, et surtout il y a toutes ces petites rues escarpées dont les plus animées (c’est un euphémisme vous allez voir ^^) sont bordées de boutiques. Et puis il y a aussi un édifice religieux en hauteur. Je sais que ça vaut ce que ça vaut, mais cette comparaison de deux lieux touristiques et historiques me plait bien :).

Le village de Jiufen s’est développé dans les années 1890  (au moment où l’île est tombée sous domination japonaise)  lorsque l’exploitation minière a débuté dans ses montagnes renfermant de l’or. L’exploitation a été intensive jusqu’à la fin de la guerre du Pacifque, puis a décliné jusqu’à être arrêtée complètement au début des années 70. Les deux décennies suivantes ont plongé Jiufen dans l’oubli, avant qu’un film de Hou Hsiao Hsien ne rappelle aux Taiwan l’existence du lieu et contribue à en faire une destination touristique populaire.

Malgré le copieux petit déjeuner que nous avions encore pris à notre hôtel le matin, il était déjà l’heure de manger et nos estomacs nous l’ont bien signalé. Vu le nombre de restaurants, on avait l’embarras du choix et celui qu’on a choisi un peu au hasard nous a tout à fait satisfaits. Je vous laisse trouver la prononciation du nom, il s’agit du 戲夢人生茶飯館 :). La déco avec des affiches de films rétro était très chouette, et on a eu une des tables près de la baie vitrée avec une très chouette vue sur les toits et la mer. On a mangé notamment un plat avec du tofu frit (jetez un oeil aux photos dans la galerie ^^), tout ça était bien bon. Et puis on a eu une chaise haute pour Messire !

Nous avons continué à monter une ruelle faite uniquement de marches et sommes arrivés au abord du superbe temple Fushan, dont j’ai utilisé une photo pour une bannière du blog en début d’année. Ces couleurs vives sous un beau ciel bleu avec au fond les montagnes, de l’autre côté la mer, c’est vraiment magnifique. Nous sommes redescendus pour retourner du côté des rues marchandes et tenter de trouver le fameux bâtiment que tous les visiteurs de Jiufen prennent en photo. Et là ça a commencé à se gâter un peu. Il y avait foule, et plus on avançait pire c’était. Du surplace quoi. Heureusement que Messire dormait dans son porteur ! On ne savait pas trop jusqu’où ça durerait, évidemment on voulait voir parce qu’on était venus pour ça et que toutes ces petites boutiques étaient chouettes, mais on n’en voyait pas le bout et même après 4 ans d’entraînement à Tokyo je trouve toujours ces situations très pénibles. Du coup, comme on était plutôt pressés d’arriver dans un endroit un peu plus respirable, je ne me suis même pas arrêtée pour acheter une des nombreuses friandises des boutiques (et c’est encore un truc qui m’a pas aidée pour prendre des photos en quantité et en qualité !). On est quand même entrés dans une boutique qui vendait des sifflets en terre avec des formes mignonnes, l’homme a voulu en acheter pour ses deux nièces. Enfin, on est arrivés au bas de la rue et la densité de personnes est redevenue plus normale !

Du coup, je ne sais même pas où était ce fameux bâtiment ! Je pensais qu’on pourrait tomber dessus sans le chercher particulièrement, mais après ça je n’avais pas trop envie de regarder précisément où il était car s’il fallait repasser par les rues trop bondées y’avait pas moyen. On a préféré continuer à se promener dans des rues plus résidentes et plus tranquilles. On s’est arrêtés pour faire une pause à un petit panorama. On a trouvé une boutique de poterie où j’ai acheté un petit pot pour ma mère, et on a aussi trouvé une petite figurine de coq pour l’année à venir. L’après-midi étant déjà un peu avancé, nous avons décidé de retourner vers Ruifang, de nouveau en taxi parce que c’était quand même bien pratique ! Près de la gare, on a acheté pour le goûter des petits gâteaux comme les ôbanyaki japonais. Le voyage du retour vers Taipei a été un peu long mais plus tranquille, et je ne sais même plus comment on est rentré à l’hôtel depuis la gare centrale !

Donc notez bien : Jiufen, cent fois oui, mais surtout pas un jour férié comme Noël ! Parce que oui, je viens de vérifier, le 25 et même le 26 décembre c’est bien férié, pas comme au Japon. Est-ce parce que la communauté chrétienne est plus importante ? La prochaine fois, il faudra que ça soit si possible en semaine, et puis on fera en sorte de voir le village de nuit, car bien sûr avec toutes ces lanternes rouges ça a l’air magnifique ! Là, je l’avais déjà dit dans mon billet d’introduction à mon récit de voyage, vu qu’on voyageait avec un tout petit le mode nocturne c’était pas possible. De toute façon, on ne peut jamais tout faire ^^.

Le lendemain, notre voyage de retour s’est très bien passé. Pas de problème pour le trajet en bus, on est arrivé bien à l’avance à l’aéroport donc on a eu le temps d’acheter quelques derniers souvenirs (un magnet kitsch pour notre collection sur le frigo :D) et de manger un bol de nouilles. Même si le vol c’est pas un Paris-Tokyo, quand on ajoute les trajets vers et depuis les aéroports ça fait quand même une bonne petite journée ! Depuis ce voyage, j’ai vu sur les réseaux sociaux pas mal de photos de personnes ayant visité Taiwan, depuis le Japon ou ailleurs. Ca me donne encore plus envie d’y retourner ! Mais avant ça, j’aimerais aller faire enfin un tour en Corée du Sud, à Okinawa et aussi à Hong Kong. Merci Taiwan, et à la prochaine ! 🙂

2 commentaires sur [Taiwan 2016] Découverte de Jiufen

  1. Je suis en pleine préparation de notre voyage, alors je viens enfin de lire tes articles sur Taïwan !
    Pour le nom du resto, je sais pas si c’était une devinette, mais on le trouve sur TripAdvisor et Tabelog avec ses lectures chinoises et japonaises.

    • Ha les lectures japonaises des noms en chinois, je ne sais toujours pas si c’est une bonne idée ou pas 😀 Par exemple, quand on a le nom d’une station de métro avec la lecture à la japonaise en katakana et qu’après on voit le même nom romanisé c’est un peu dur de faire le rapport des fois. Profite bien de ton voyage, je suis sûre que tu vas être sous le charme aussi ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*