17 décembre 2018

Top 10 musique n°14 : Suneohair

Puisque j’ai parlé de Suneohair il y a à peine deux semaines, il me semblait logique de lui consacrer mon prochain top 10. Et le voici donc ! Pas évident de faire mon choix dans sa discographie bien fournie : 7 albums, 1 mini album, une bonne quinzaine de singles. Je suis encore en quelque sorte en pleine découverte, mais voilà la liste des 10 chansons qui m’ont marquée le plus rapidement , sans compter Waltz et Split, les deux endings de Honey and Clover que je connais maintenant si bien. 

Sora mo isogashii – Le rythme assez lent mais bien marqué que j’adore, des sonorités un peu électroniques mêlées au piano qui donnent une ambiance un peu planante, et le chant qui se mêle si bien au tout. Ca dure près de 7 minutes, c’est quand même pas rien. En fait, je ne n’en étais pas vraiment rendu compte vu la qualité des compositions, mais Suneohair fait rarement des chansons de moins de 3 minutes 30 ou 4 minutes, et très souvent des chansons de plus de 5 minutes. Mais l’ambiance est là, et ça passe comme une lettre à la poste (enfin beaucoup mieux, même !).

Moon face – Cette chanson a un rythme presque disco et un riff guitar très rock’n’roll, et j’adore le contraste entre les deux parties des couplets, et la façon dont le refrain arrive.

 Speaker’s corner – Une autre chanson bien planante comme le monsieur sait si bien en faire. On a d’abord cette mélodie électronique dès les premières secondes, et qui reste jusqu’à la fin. Puis la mise en place tranquillement la mise en place des guitares et du rythme. Je ne sais toujours pas pourquoi j’aime autant sa voix, sa façon de chanter et ses mélodies, mais c’est juste excellent. Mais en fait, pourquoi j’aurais besoin d’une raison ? ^^

Teppen – Une des chansons les plus courtes et les plus rock qu’il me faut citer pour montrer les différentes facettes de l’artiste. Un rythme bien rapide, un son un peu crade, et bien sûr une façon de chanter différente mais qui lui réussit aussi bien.

Aoi sora – Dès les premières secondes, j’adore la mélodie de guitare à laquelle se mêlent des violons, puis un rythme léger mais sûr. Et le refrain, avec sa mélodie nostalgique et sa guitare saturée, est tout simplement divin.

Speed – On reste sur le même album (A watercolor) et on prend la piste suivante. Un rythme assez pop, des arpèges accrocheurs, une mélodie plutôt enjouée dans les couplets comme dans les refrains, un fond de violons et le pont et ses harmonies pour parfaire le tout. C’est tout simplement une chansons pop-rock parfaite ! Et de ce côté-là, Suneohair est aussi fort que Spitz.

2(two) – Cette chanson comporte également ce rythme et ces sonorités si caractéristiques qui font que j’apprécie autant Suneohair. Et elle nous montre aussi à quel point il est doué pour les « lalalalala » ou plutôt en l’occurence ici les « tututulululu ». Bien sûr, on fait pas une chanson avec ça, mais quand on tient une bonne mélodie, y’a rien de plus entraînant.

Birthday – Cette chanson fait partie du dernier album, et ça fait bien plaisir de voir que le monsieur ne se relâche pas, loin de là. Une mélodie imparable qui tient tout aussi bien la route en version acoustique comme j’ai pu le voir dans cette vidéo. J’aime beaucoup comment couplet et refrain se mêlent et semblent ne faire qu’un. Et encore un peu de lalala ^^

Skirt – Cette chanson est la première de l’album du même nom, qui est le premier de Suneohair que je me suis vraiment mise à écouter. Que dire, si ce n’est que comme dans tant de ses compositions le rythme, les voix, les instruments, les sons plus synthétiques sont utilisés de façon si subtile qu’on ne se lasse pas de l’écouter.

Yasashii uta – Faut que je le redise une dernière fois, j’adore trop le son de ce mec ! Le rythme tout tranquille de cette chanson ainsi que sa mélodie et ses harmonies vocales sont tellement chouettes ! J’aime vraiment ce genre de chanson, qui sans être gai  n’est pas non plus du tout triste, avec comme un mélange de nostalgie et d’optimisme. J’ai toujours aimé ça je pense, et quand j’écoute des artistes qui le font si bien, je ne peux qu’aimer plus !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*