30 juin 2017

Un week-end entre Normandie et Bretagne : Le Mont Saint-Michel, Cancale et Saint-Malo

mont saint michel

Ca faisait plusieurs semaines qu’on parlait d’organiser un petit weekend en famille du côté du Mont Saint Michel, et si au départ c’était supposé être pour les 60 ans de mon père, il s’est tombé que tout le monde était libre le weekend dernier, au moment de mon anniversaire. J’ai donc remis la célébration de mon grand âge entre amis au weekend prochain, et on est tous descendus vendredi après-midi jusqu’à un petit village d’Ille-et-Vilaine où se trouvait le gîte où on a passé deux nuits.

Voir toutes les photos de l’album  baie du Mont Saint-Michel, Cancale et Saint-Malo

cancaleOn s’est posé vite fait et on a repris un peu la route pour aller jusqu’à Cancale, à une vingtaine de kilomètres de là. Le paysage de bord de mer au soleil couchant pendant le trajet était vraiment magnifique. La Manche, toujours, mais encore bien différente que dans le Calvados, la Seine-Maritime, la Somme ou le Pas-de-Calais ! On n’a pas eu le temps de voir beaucoup Cancale car il faisait déjà presque nuit quand on y est arrivé mais ça a l’air d’être une jolie ville. Le restaurant où on a dîné s’appelle Le bout du quai. Bien sûr, la majorité des plats sont à base de poisson et de fruits de mer. C’était bon, raffiné, le service était très bien, presque trop rapide ^^.

Le lendemain, on retourne un peu sur nos pas jusque dans la Manche, au Bec d’Andaine, dans la commune de Genêts, pour faire ce pour quoi on était vraiment venu : la traversée à pieds de la baie du Mont Saint Michel. A peine arrivés sur la plage, on pouvait déjà apercevoir le Mont au loin, et aussi le Mont Tombelaine, un peu plus proche. Je ne suis pas du tout sportive, j’ai déjà dû le dire plusieurs fois, mais quand il s’agit juste de mettre un pied devant l’autre et d’admirer des belles choses – vieilles pierres ou paysages – ça ne me dérange pas. Hé ben, j’ai été servie !mont saint michel

Le trajet aller a pris un peu plus de deux heures, avec une halte au pied du Mont Tombelaine. Bien sûr, comme c’est du sable (dans tous ses états !), la marche se fait pieds nus, et il faut être en short, ou du moins avoir un vêtement que l’on peut remonter, car quand on traverse les cours d’eaux qui arrivent dans la baie, on en a largement jusqu’aux genoux ! Je crois que c’est la première fois que mes pieds et mes jambes éprouvaient tant de sensations en si peu de temps :p.

Le temps était parfois un peu couvert, mais on pouvait toujours apercevoir le ciel bien bleu et le soleil derrière les nuages. Et je trouve qu ces conditions étaient même plus intéressantes que s’il avait fait un grand soleil tout le long. La lumière changeait souvent, et c’était encore plus beau sur les étendues de sable et d’eau. Enfin, on est arrivé au Mont Saint Michel, et on a eu le droit à trois quarts d’heure de pause environ. Bien sûr, pas assez pour visiter l’abbaye, c’est l’inconvénient, mais je connais et je compte bien y retourner. Ma dernière visite date déjà d’il y a près de trois ans et demi (avant que je commence ce blog donc ^^).mont saint michel

Le trajet du retour a été plus court : comme la marée montait, on a pris un chemin un peut moins au large, et on n’est pas repassé par le Mont Tombelaine. Après tout ça, bien sûr j’en avais plein les pattes (ou bien « j’ai les jambes qui me rentrent dans le corps » comme dirait Mimile), mais c’était beaucoup « moins pire »que ce que j’aurais cru, et j’étais vraiment contente de cette virée. En tout, ça fait environ 13 kilomètres, on est parti à 13h15 et on est revenu un peu après 18h. Il y a plein de traversées différentes, de longueurs variables et dans différentes conditions. Nous, on a fait celle-ci.

Le Mont Saint Michel en lui-même est déjà un lieu étonnant et merveilleux, mais découvrir ses alentours de cette façon est vraiment une chouette expérience, je conseille. Comme je viens de le dire, pas besoin d’être un grand sportif ^^. De retour au gîte, un bon dîner et on n’a pas fait long feu ! La veille, on n’avait pas eu le temps de trinquer à mon anniversaire alors on l’a fait. Après une bonne coupe de champagne et un peu de rosé j’étais bien pompette !saint malo

Le lendemain dimanche, on est allé jusqu’à Saint-Malo. On y était déjà allé, mais il y a vingt ans, donc évidemment j »en avais très peu de souvenirs. Après un petit tour dans la ville intra-muros, on a été déjeuner au Restaurant de la Place. Des crêpes et une bolée de cidre, quand même, il fallait bien ça en étant en Bretagne ! ^^. On a fini par un grand tour sur les remparts, d’où l’on a une vue magnifique sur la mer. En plus, le ciel était on ne peut plus bleu, pas le moindre nuage ! J’ai déjà démontré qu’il ne pleuvait pas tout le temps en Normandie, maintenant je peux en dire autant de la Bretagne.saint malo

On est reparti en milieu d’après-midi, pour arriver dans notre Haute-Normandie pas trop tard dans la soirée. Week-end vraiment chouette, parfait pour clore toute la série de petites sorties que j’ai faites durant ces trois derniers mois. J’ai envie de retourner visiter le Mont Saint Michel, mais aussi envie de retourner en Bretagne, sur la côté de granit rose par exemple, où on était aussi allé quand j’étais petite. Mes quelques souvenirs m’ont toujours donné une bonne image de cette région, où l’on trouve de si beau paysage, que ce soit en bord de mer ou dans les terres.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*