12 décembre 2018

Une journée à Hakone à la fin de l’hiver

hakone yumoto

Pendant la première quinzaine de février, il y a eu un jour férié et comme ça faisait un petit week-end de trois jours, je me suis dit que c’était une bonne occasion pour se faire une petite virée à Tokyo pendant 2 jours et une nuit. Le problème, c’est que j’ai réalisé ça un peu trop tard et qu’à moins d’y mettre 35000 yen, il ne restait plus de chambre disponible à Hakone, où j’avais envie de retourner après une première visite il y a deux ans et demi. Pour cette fois, on s’est donc contenté d’une journée. Et on a déjà pu voir pas mal de choses !

Le plus simple pour se rendre dans cette ville super touristique du dépatement de Kanagawa située tout près du mont Fuji est de prendre la ligne Odakyu qui part de Shinjuku. On a choisi le train express, qui porte le nom assez kitch de Romance Car. Sans surprise, le confort était au rendez-vous et après avoir fini un peu ma nuit, j’ai pu admirer le paysage et voir les montagnes s’approcher petit à petit. Comme presque toujours dans les trains, pas facile de prendre des photos de l’extérieur à cause des reflets sur les vitres et du mouvement ! ^^hakone

Le terminus de la ligne Odakyu est à à la gare de Hakone Yumoto. Après ça, c’est trop raide pour avoir une ligne de train au gabarit normal comme vous allez bientôt le voir. C’était dans cette partie de Hakone que j’avais logé quand j’y étais venue, mais vu qu »il faisait un temps de chien, on n’avait pas eu l’occasion de visiter du tout. Là, j’ai eu l’occasion de bien voir la rue commerçante dont certaines boutiques ont des enseignes remarquables, ainsi que la rivière franchie par plusieurs ponts.hakone yumotohakone yumoto

Nous avons vu des panneaux indiquant un temple voisin, le Sôunji, et nous avons donc décidé d’aller jusque là. L’endroit était absolument désert, c’est reposant ! Comme on était encore qu’en février, la nature dormait encore mais on a pu apercevoir les premiers signes de réveil avec quelques fleurs de prunier. Et puis, les camélias étaient fidèles au poste depuis des mois, j’adore ça !temple hakonetemple hakonetemple hakonecamélia hakone

Tout près du temple se trouve un sanctuaire shintô, le Shirayama (ou Hakusan ?)  jinja. La mousse et les statues des gardiens sont comme toujours présentes ^^.sanctuaire hakonesanctuaire hakone

Nouveau passage près de la rivière puis retour à la gare pour emprunter la Tôzan, petite ligne locale qui va nous mener un peu plus haut en altitude et qui porte parfaitement son nom puisqu’il signifie littéralement « grimper la montagne ». Ce petit train est une véritable attraction : il y a une seule voie, et on longe le décor de très près. Ca tourne dans tout les sens, et à trois reprises, la rame s’arrête pour repartir dans l’autre sens et emprunter ensuite une autre voie après que le conducteur a réglé l’aiguillage et est passé à l’autre bout du train pour reprendre les commandes. Evidemment, il faut pas être pressé ! Mais j’ai vraiment aimé ce côté pittoresque. Un moment, on passe sur un pont d’acier vert, puis quelques minutes après, on peut le revoir de plus haut. On est souvent en plein dans la verdure, et on peut voir plusieurs petits cours d’eau.hakone

Nous décidons de nous arrêter à Miyanoshita, où nous pensions trouver un café avec bain de pieds, mais hélas il était fermé. J’ai profité de l’attente au passage à niveau pour prendre la petite gare et le train rouge en photo :).hakone tozan

Comme de par hasard, en marchant dans la rue principale, nous ne tardons pas à voir un torii signalant l’entrée d’un sanctuaire. C’est le Kumano jinja, qui est juste à côté du vieux Fujiya Hotel, qui ressemble à l’établissement de bains du Voyage de Chihiro.hakone sanctuairehakone sanctuaire

Un peu plus loin, nous tombons sur un Hakone jinja. Apparemment, le grand sanctuaire au bord du lac n’est pas le seul à porter ce nom !hakone sanctuaire

Nous décidons de continuer un peu à marcher vers la prochaine gare, même si les habitations commencent à s’espacer et que la route avec des grands virages et où les voitures passent assez vite n’est pas vraiment faite pour les piétons. J’ai réalisé ensuite en vérifiant sur une carte qu’on était sur le Tôkaidô ! On entend le Tôzan au loin, c’est bon on ne peut pas se perdre ! On trouve bientôt un petit chemin qui conduit où on veut aller. En montagne, qui dit raccourci, dit pente plus raide ! ^^hakone

Nous voilà arrivés à Kowakidani, où nous reprenons le train jusqu’à Gôra. Il est 13h passées, nos estomacs crient famine, c’est donc là qu’a lieu la pause déjeuner.hakone

Nous nous rendons ensuite au parc Gôra. Vu la saison, il n’y a encore presque aucune fleur à l’extérieur, mais l’endroit est quand même joli. Au loin, on peut voir la fumante et encore blanche Owakudani.hakonehakone

Les grandes serres du parc nous réservent de belles surprises : de nombreuses plantes exotiques, de magnifiques orchidées, plein de bougainvillées de toutes les couleurs, et une exposition de roses de Noël ! C’est agréable d’être un peu au chaud dans les serres vu qu’il fait un peu frais dehors. Lorsque nous avons quitté le parc, il y avait même quelques fins flocons qui tombaient !fleur hakonehakonefleurs hakonefleurs hakone

Notre destination suivante a été le musée Pola, auquel je consacrerai un article à part et qui a été une excellente découverte. Lorsque nous sommes revenus autour de la gare de Gôra vers 17h30, nous nous sommes rendu compte que tous les magasins étaient en train de fermer. Hé oui, apparemment, les soirées à Hakone, c’est dans l’onsen de l’hôtel, et pas dans les rues ! ^^hakone yumoto

Nous sommes redescendus jusqu’à Yumoto avec le Tôzan. Pour finir la journée, un petit bain de pieds, l’ashiyu ! Pour 200 yen, c’est une bonne alternative au « bain intégral » quand on ne fait que passer on qu’on est réticent à se montrer nu ^^. Nous sommes allés à Kappa Tengoku, un établissement situé juste au-dessus de la gare de Hakone Yumoto. Après ça, tout juste le temps de prendre un bon tendon dans un restaurant (dernière commande à 19h !) et l’heure de reprendre le Romance Car était venue !

En une journée, on a donc le temps de voir quand même pas mal de choses à Hakone ! Les différents sites intéressants étant parfois très espacés, il faut prévoir pas mal de temps de transport une fois arrivé sur place, mais avec les paysages de montagne à admirer, on n’a pas l’impression de perdre son temps. Pour cette fois, pas eu le temps d’aller jusqu’au lac Ashi, mais ce n’est que partie remise !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*