19 novembre 2017

Week-end d’été pluvieux à Yatsugatake

A la mi-août, alors qu’on transpirait comme de brioches vapeur dans leurs paniers à Tokyo, nous avons décidé d’aller prendre un peu l’air en-dehors de la ville et de rendre visite aux grands-parents de mon mari dans leur maison de montagne à Yatsugatake. Ce massif montagneux se situe à cheval sur les départements de Nagano et Yamanashi. La maison se trouve côté Nagano, mais comme vous allez le voir nous avons eu aussi l’occasion de faire un petit arrêt côté Yamanashi le deuxième jour.

Voir toutes les photos de Yatsugatake dans l’album Google+

Depuis Shinjuku, nous avons pris l’express Azusa, qui va jusqu’à Matsumoto. Mais nous sommes descendus avant, à Kobuchizawa, pour prendre une petite ligne locale pittoresque, la Koumi. Notre gare de destination, Nobeyama, est la gare JR la plus haute du Japon, à 1345.67 mètres d’altitude (je me demande s’il existe des gares d’autres compagnies à une altitude plus élevée, tiens ^^). Les derniers kilomètres se sont faits en voiture, mais il existe des navettes locales, que nous avons prises au retour d’ailleurs.yatsugatake

Le ciel parfaitement bleu quand nous avons quitté Tokyo s’était couvert au fur et à mesure que nous progressions vers l’ouest, et le temps était bien gris quand nous sommes arrivés. Nous sommes tout de même partis nous promener. La zone où nous étions se composait de petites résidences secondaires et de deux ou trois hôtels, tous perdus dans la verdure. Bientôt, il s’est mis à pleuvoir, et nous avons dû rentrer.
Mais comme la pluie ne s’arrêtait pas, nous sommes repartis avec des parapluies pour aller cette fois du côté d’un petit lac. J’étais contente d’avoir amené des Crocs ! Il n’aurait pas fallu qu’il fasse plus frais, mais la pluie était largement supportable. Normalement, depuis les bords du lac, on peut voir les plus hauts sommets du massif de Yatsugatake. Mais là, vu la météo, ils se la sont joué Fuji-style, et on n’a rien vu du tout !
La journée s’est terminée avec un barbecue en famille sur la terrasse de la maison !yatsugatakeyatsugatakeyatsugatake

La pluie avait continué toute la soirée et une bonne partie de la nuit. Le lendemain matin, il ne pleuvait plus mais le ciel était toujours très couvert. Dans le jardin, il y a une grosse pierre pleine de mousse. Le grand-père m’a dit qu’on l’appelait la pierre des dieux, et que mon mari s’empressait de grimper dessus quand il était petit alors qu’on lui disait de ne pas le faire :D. Je me suis fait mon petit remake de Princesse Mononoke avec Herbert Junior dans le rôle d’un Sylvain 😀
Nous sommes retournés du côté du lac, si le ciel était toujours gris il était quand même plus lumineux et la surface de l’eau était différente. Mais toujours aucune visibilité sur les montagnes ! yatsugatakeyatsugatake

En chemin, j’ai réussi à prendre en photo un gros papier bleu vert superbe (j’ai été contente d’avoir décidé de changer d’appareil photo ! Sans un petit télé-objectif je n’aurais jamais pu le prendre de si près avec cette qualité ^^). Il y avait aussi beaucoup de libellules. Parmi les arbres de la montagne, il y a pas mal de bouleaux rouges, dont le tronc est bien vif même quand le soleil est absent.yatsugatakeyatsugatake

Comme le temps restait menaçant, c’était difficile de profiter plus des alentours immédiats. Nous avons donc décidé de dire au revoir aux grands-parents et de reprendre la direction de Tokyo, même si ça ne voulait pas dire rentrer directement sur-le-champ. J’ai fait un peu la densha otaku (maniaque des trains) en prenant les petites rames de train et le très champêtre bâtiment de la gare en photo.
Comme le temps se maintenait, nous nous sommes arrêtés sur une autre gare de la ligne Koumi, Kiyosato. Cette fois, nous étions à Yamanashi !

Kiyosato était apparemment un lieu très touristique avant, un peu moins maintenant à eu juger par certaines boutiques et hôtels fermés. Mais à quelques centaines de mètres de marche de la gare, il reste un endroit très intéressant à visiter : le complexe Moeginomura, qui propose restaurants, petites boutiques, aire de jeu et petits musées, le tout dans la verdure. C’était décidément le week-end des insectes, j’ai pu encore en prendre pas mal sur les jolies fleurs :).yatsugatakeyatsugatakeNotre petit creux du midi a été comblé de manière pas très diététique mais délicieuse : hotdog et sandwich au boeuf, avec un bon verre de la bière locale, qui nous a bien plu.
Moeginomura possède vraiment une ambiance étonnante, ainsi que quelques objets insolites, dont un qui assure la french touch ^^. Je ne peux pas dire que c’est un lieu à venir visiter de loin, car ce n’est pas comme si c’était un village traditionnel, c’est artificiel. Mais ce style montagnard européen avec les maisons en bois, ces fleurs, ces petites boutiques de déco, c’est vraiment mignon ! J’étais vraiment contente d’avoir découvert un endroit comme ça par hasard. Et puis en dessert, j’ai pu manger une glace à la rose :).yatsugatakeNous sommes retournés à la gare de Kiyosato et avons repris la Koumi jusqu’à Kobuchizawa. Mais comme il nous restait du temps avant que notre express pour Tokyo arrive, nous avons fait un dernier détour, que je raconterai dans un petit billet spécial puisqu’il concerne le lieu de tournage d’un drama.
Nous avions réservé nos billets d’Azusa mais n’avions pu obtenir de place réservée. Nous devions donc monter à bord d’une des voitures à placement libre. On était dimanche, c’était la fin des congés d’Obon, donc on n’était pas tout seuls à attendre sur les quais… Toutes les places assises étaient prises quand le train est arrivé de Matsumoto. Nous avons fait presque tout le trajet du retour tassés debout près de la porte, c’était assez pénible. La JR qui s’excusait de la situation dans ses annonces… oui mais bon c’est comme ça tous les ans et ils le savent très bien ! C’est là qu’on se rend compte que les excuses, c’est vraiment pour la forme, car c’était assez SNCF style pour le coup. Soit il ne faut pas faire de placement libre, soit il faut mettre plus de trains. Bref, je le sais encore mieux maintenant que j’ai testé, si vous pouvez éviter Obon, comme la Golden Week :).

J’espère pouvoir retourner à Yatsugatake un jour où il fera beau, mais j’ai apprécié quand même ces deux jours. Avec son vert si vif, la montagne est vraiment impressionnante même par temps de pluie. On cherchait la fraicheur, on l’a eue ! :).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*