[Bla bla drama #69] Repérages pour l’hiver j-drama 2021

drama hiver 2021

Entre les séries d’enquête, les adaptations de manga, les remakes de drama coréens, les séries médicales et les romances, le tout saupoudré de scénarios post-apocalyptiques, de voyage dans le temps ou de body swap, cet hiver 2021 s’annonce assez classique sur le petit écran japonais. Beaucoup de “pourquoi pas mais ma liste est déjà trop longue” et de “pas facile de savoir ce que ça donne juste avec le synopsis”. Même les casts souvent intéressants ne permettent pas forcément de se faire un avis décisif ! Mais dans tous les cas, la présence de deux grands scénaristes est à signaler, donc même si je ne suis pas du tout sûre de suivre quelque chose en cours de diffusion, il y aura toujours ça à retenir pour sûr ! A noter que Fuji TV ne propose apparemment pas de nouveau getsuku car le retard accumulé depuis le printemps dernier n’a pas été résorbé et la diffusion du getsuku de l’automne ne sera pas terminée début janvier.

Voici comme d’habitude ma principale source de repérages avec les synopsis en anglais. Certaines affiches ne sont pas définitives mais je ne voulais pas attendre après ça pour publier ce billet :).

Ao no SP

Du scolaire et de la police, voilà qui ne m’inspire franchement pas du tout. J’espère me tromper, mais ça sent les leçons de morale exagérées à plein nez.

oh my boss

Oh! My boss! Koi wa bessatsu de

Le synopsis ne laisse pas franchement deviner ce que ce drama a à nous dire sur la conception du travail et des relations amoureuses. Même si j’ai bien envie de découvrir la de plus en plus populaire Kamishiraishi Mone, j’ai du mal à m’enthousiasmer plus que ça.

toshi no sakon

Toshi no sakon

Le concept d’un mariage avec une différence d’âge au centre de cette adaptation de manga ne me déplait pas en soi, mais on reste dans le sens classique homme plus âgé / femme plus jeune et dans un milieu social assez limité. Avec en plus encore un mariage arrangé. Donc je suis pas certaine que ce soit vraiment le genre d’histoire dont la société japonaise a le plus besoin. A moins que le drama se révèle intelligemment critique sur les sujets qu’il aborde, sinon je ne pense pas que ce sera avec lui que je reverrai Aoi Wakana.

Uchi no musume wa, kareshi ga dekinai!!

Un scénario de Kitagawa Eriko avec Kanno Miho dans un des rôles principaux ? Evidemment que je prends ! Le travail de la scénariste dans Hanbun, aoi contenait des éléments vraiment intéressant, je pense donc qu’elle a encore des choses à dire avec plus de finesse que la moyenne sur les relations amoureuses des jeunes comme des moins jeunes. Avec je l’espère, une belle relation mère/fille.

alice in borderland

Imawa no kuni no Alice / Alice in borderland

Sans surprise, Netflix se moque un peu du planning traditionnel de diffusion des drama japonais et la diffusion de cette série a déjà débuté. S’il s’agit d’une adaptation de manga, ce n’est pas le genre le plus souvent adapté en drama. Et comme je le dirai à nouveau plus bas, si l’histoire me rend curieuse je ne suis pas certaine que mes nerfs apprécient.

gekirakudo

Gekikarado

Après huit saisons de Kodoku no gurume et pas mal d’autres drama tournant autour de la bouffe, TV Tokyo nous propose cette fois un sujet très pointu : la nourriture épicée. Il faut voir ce qu’il y a autour, mais ça peut être sympa.

oji sama to neko

Oji-sama to neko

Je crois bien que j’ai déjà croisé le manga à l’origine de ce drama en librairie. Facile d’attirer l’attention avec des chats, hein :D. J’aime beaucoup Kusakari Masao et j’imagine trop bien Kamiki Ryûnosuke faire la voix du chat, donc ça me tente beaucoup !

nijiiro karute

Nijiiro karute

Comme pour les séries d’enquête, il y a un gros tri à faire du côté des séries médicales et celle-ci semble aborder des sujets intéressants. Le cast me tente bien aussi, mais je crois qu’il me faudra autre chose pour me décider à me lancer.

shitteru wife

Shitteru wife

Ce drama proposé par Fuji TV pour son créneau du jeudi 22h est un remake du drama coréeen Familiar wife. Je suis tentée pour le côté voyage temporel, mais la manière dont le synopsis est tourné me fait douter de ce qu’on a à nous dire sur les relations de couple. Le cliché du pauvre petit mari innocent avec une femme tyrannique, ben tiens ! Le synopsis de la version originale annonce clairement lui que si la femme pète un câble, c’est à cause du stress généré par son travail et l’éducation des enfants (car j’imagine que monsieur, si innocent qu’il soit, ne doit pas faire grand chose à la maison). Si la conclusion est que c’est sûrement pas avec la fille jolie, gentille et populaire que ça aurait marché parce que dans tous les cas, une relation de couple, ça se travaille, je veux bien, sinon ça m’intéresse pas ^^.

edomoiselle

Edomoiselle

Avec un mise en contraste pertinente des deux époques et un humour bien dosé, cette adaptation de manga proposant un voyage temporelle entre la fin de l’ère Edo et ce début d’ère Reiwa pourrait être sympa. A vue de nez, les deux gros travers seraient d’enjoliver la condition des courtisanes ou de minimiser les problèmes du personnage masculin contemporain en disant quand même, y’en a qui travaillaient dur avant et qui avaient des principes, ou un truc dans le genre.

shinjuro

Meiji kaika : Shinjuro tanteichô

Ce drama est présenté comme un Sherlock Holmes japonais de l’ère Meiji. Je suis tombée sur un extrait diffusé dans une émission de la NHK où l’acteur principal était présent pour en faire la promo. Je suis bien tentée par le côté époque, ça change tant qu’à faire d’avoir des enquêtes, mais l’extrait ne m’a pas tout à fait convaincue. Après, c’était court donc c’est sûrement pas une bonne idée de se faire une idée définitive comme ça.

ore no ie no hanashi

Ore no ie no hanashi

Voilà LE drama que j’attends depuis son annonce il y a quelques semaines : le nouveau Kudô Kankurô, avec le grand retour de Nagase Tomoya dans la bande du scénariste. Pour rappel, l’acteur a eu le premier rôle dans pas moins de 3 drama de KudôKan, le dernier datant de 2010. J’espère que cette nouvelle production sera à la hauteur et que l’univers du scénariste s’est encore enrichi depuis son expérience taiga avec Idaten.

cold case 3

Cold case 3

Malgré les réserves que j’ai presque toujours vis-à-vis des remakes, je crois que je vais finir par regarder cette version japonisée par WOWOW d’une des rares séries américaines que je suivais un peu, il y a déjà bien longtemps certes ! J’apprécie de plus en plus Yoshida Yô et je l’imagine très bien dans le rôle principal.

Kakenai ?!

Après l’avoir trouvé formidable dans Ore no hanashi wa nagai, j’ai évidemment envie de revoir Ikuta Tôma et je suis contente qu’il ait de nouveau décroché un premier rôle. J’aime beaucoup quand les drama se penchent sur leur propre univers (par exemple avec Saigo kara nibanme no koi et son héroïne productrice de drama), alors cette production me tente vraiment bien.

seiten wo tsuke

Seiten wo tsuke

Même avec un acteur que j’apprécie dans le premier rôle, le taiga de 2020 était trop classique pour que je me motive à le suivre. Comme je l’ai rapidement évoqué dans mon billet sur Idaten, la production de 2021 s’annonce à nouveau plus originale car si l’histoire débutera bien comme souvent à la fin de l’ère Edo, le point de vue sera certainement différent que lorsque le héros est un des personnages clé du bakumatsu : cette fois, le personnage principal est Shibusawa Eiichi, homme d’affaires surnommé le père du capitalisme japonais. Il a d’ailleurs intérêt à me plaire car pour l’instant je ne vois pas d’un bon oeil le fait qu’il remplace Fukuzawa Yukichi sur les billets de 10000 yens ! Je suis étonnée qu’un acteur si jeune que Yoshizawa Ryô ait été choisi mais je l’ai bien aimé dans Natsuzora donc je suis curieuse de voir ce dont il sera capable. Apparemment, ce nouveau taiga ne débutera pas début janvier comme d’habitude mais seulement à la mi-février. J’imagine donc qu’il sera plus court pour que le planning retombe (espérons-le) sur ses pattes en 2022.

tengoku to jigoku

Tengoku to jigoku

Le body swap, on connait bien comme concept, mais dans un contexte d’enquêtes policières, peut-être un peu moins. Ayase Haruka et Takahashi Issei dans les premiers rôles, c’est fort tentant. Reste à voir comment c’est ficelé !

kimi to sekai ga owaru hi ni

Kimi to sekai ga owaru hi ni

NTV aussi nous propose son drama ambiance fin du monde à Tokyo, et là pareil même si je suis curieuse de savoir ce qui cause l’apocalypse, je suis pas certaine que ce soit le genre d’ambiance bonne pour se détendre le soir :D. Et puis bon, on nous annonce déjà la couleur : si on veut connaître la fin, il faudra s’abonner à Hulu car ça sera juste là-bas que ça se passera. Je compte essayer Netflix très prochainement car bientôt je n’aurai plus Prime, déjà je suis pas certaine de rentabiliser l’abonnement pour une plateforme donc il est hors de question d’en prendre deux. Si Hulu il y a, ça sera quand j’aurais vu ce qui m’intéresse sur Netflix. Donc pas tout de suite :D.

pension metsa

Pension Metsa

Je termine avec cette excellente découverte sur le site de WOWOW : un drama écrit par la scénariste de Pan to soup to neko biyori, avec de nouveau Kobayashi Satomi dans le rôle principal. Il va falloir que je trouve moyen de regarder ça, surtout que je ne peux même plus dire que j’attendrai qu’il soit sur Prime si je n’y suis plus abonnée ^^.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*