[Concert] Spitz 30th Anniversary Tour “THIRTY30FIFTY50” – Le 17/08/2017 au Budôkan et le 24/08/2017 à la Yokohama Arena

spitz concert

Les artistes japonais comme Spitz qui font très régulièrement des concerts n’ont généralement pas besoin d’une vraie grosse occasion pour lancer une tournée, mais en 2017 il se trouve que le groupe en a eu un quand même pas mal : célébrer ses 30 ans de formation, ainsi que les 50 ans des 4 membres du groupes, qui sont donc tous nés en 1967. Etant encore sur mon énorme déception de ne pas avoir pu obtenir de ticket même via le fanclub pour la tournée Samenai fin 2016/début 2017, j’étais plus que jamais au taquet et cette fois, heureusement, j’ai eu plus de chance. Du coup, comme j’avais bien apprécié de voir le groupe 2 fois de suite au cours de leur tournée d’été 2014, j’ai poussé le vice jusqu’à essayer d’avoir une place pour une autre date et ça a marché ! J’ai donc assisté à deux concerts, à une semaine d’intervalle, dans 2 salles différentes que je connaissais déjà.

J’ai choisi de raconter les 2 concerts en même temps vu qu’il s’agissait de la même tournée et donc que la setlist était quasiment identique. Et bien sûr, la décoration de la scène (des écrans de tailles diverses disposés façon pêle-mêle en arrière-plan de la scène). Soit je me répétais trop, soit j’avais un deuxième billet presque vide à part la setlist. Pourtant, ça ne veut pas dire que les 2 concerts m’ont laissé la même impression ! En fait, j’ai préféré celui de Yokohama. La raison objective, c’est que j’étais mieux placée : au Budôkan, j’étais au milieu des gradins. Ceux pile en face de la scène, certes, avec une vue bien dégagée évidemment, mais loin. A la Yokohama Arena, j’étais au milieu du 14ème rang dans la fosse ! C’était la première fois que j’étais si bien placée dans une salle de cette taille en places assises, Spitz ou pas. Et puis même si l’ambiance n’était pas du tout mauvaise au Budôkan, elle était meilleure encore à Yokohama. Parce que dans les premiers rangs les fans sont plus au taquet c’est sûr, mais les membres du groupes m’ont semblé eux aussi d’humeur encore plus joyeuse. Est-ce qu’ils s’étaient réservés pour ce jour parce qu’ils savaient déjà que c’est la bande vidéo de ce concert qui serait utilisée pour la sortie du DVD/BRD live de la tournée ? Ca ne doit pas expliquer tout, car la première date de Yokohama la veille a été filmée aussi. Ce qui est sûr, c’est que cette différence perçue était assez étonnante. Même si je n’avais presque plus aucune surprise pour la setlist, même si le Budôkan est une salle plus emblématique, c’est pourtant le deuxième concert à Yokohama que j’ai préféré ! Ce qui est fort dommage, c’est que c’était au premier que j’ai fait du prosélytisme et que j’étais accompagnée d’une amie :D.

spitz 30 50 budokan

Cette fois encore, je n’ai pas pu résister aux goodies ; il y avait un pin’s avec des petites lumières clignotantes du même style que celui de la tournée Festivarena, parfait pour mettre sur mon sac Spitz. Et puis la serviette était avec des illustrations de chats donc j’ai craqué aussi, surtout que cette fois encore elle était de bonne qualité, plus épaisse que celles que j’ai eues à des concerts d’autres artistes. Et puis il y avait aussi toute une collection de 24 badges à avoir dans des machines gachapon, 500 yens le lot de 2 badges. J’ai pris un lot au Budôkan, j’aurais voulu en prendre un autre à Yokohama mais c’était déjà sold out quand je suis arrivée. J’ai vu tellement de prendre plein de lots puis essayer d’échanger leurs doubles pour se faire sûrement la collection complète. Ben oui c’est sympa mais claquer je sais pas combien pour des badges ben non quoi XD. Je dis ça, j’avais été tentée de le faire pour ceux de l’expo Amano mais y’en avait que 8 :D.

spitz 30 50

Du coup, à Yokohama j’ai décidé d’acheter le triple best of qui venait de sortir au stand Tower Records pour marquer le coup. Mais en fait c’est un peu l’arnaque car ils prennent pas la carte fidélité aux stands qu’ils ont à l’occasion de concerts. Donc je me ferai plus avoir quoi, je commanderai sur leur site comme je l’ai déjà fait quelques fois si j’ai pas l’occasion d’aller à Shinjuku ou Shibuya pour acheter un truc neuf.

spitz 30 50 yokohala

Pour une tournée anniversaire, on attendait logiquement une setlist représentative de l’ensemble de la discographie du groupe incluant leurs plus gros succès. Pas pour rien que le triple best of que je viens de mentionner a été sorti à ce moment, évidemment. Côté singles, on a surtout eu le droit à ceux des années 90, avec bien sûr Cherry et Robinson, ainsi que les géniaux Kaede et Unmei no hito que j’adore toutes les deux avec leur petite touche revisitée pour les live de ces dernières années. Du côté des “vieilleries”, il y a eu Hibari no kokoro et Hoshi no kakera qui claquent pas mal dans leur genre, ainsi que Hinata no mado ni akogarete qui est décidément très chouette. Et puis, Namida ga kirari, Scarlet, Kimi ga omoide ni naru mae ni et Spider, en rappel. Puisque je parle de rappel, pas de bol j’ai eu les 2 mêmes chansons aux 2 concerts alors qu’il y avait 2 ou 3 combinaisons différentes prévues. Mais dans la setlist principale, il y a eu 2 titres différents entre les 2 soirs.

Il y eu quand même 2 ou 3 singles des années 2000, Memories, Masayume et Yume oi mushi à Yokohama uniquement, ce qui est trop peu à mon goût vu que cette période est ma partie préférée de la discographie de Spitz. Enfin, les représentants de la décennie encore en cours étaient Samenai et Sara sara, un titre que j’apprécie énormément. Le groupe a également joué les 3 titres inédits présents sur le triple best of (qui expliquaient pourquoi j’ai jugé que ce n’était pas complètement aberrant de l’acheter neuf dès sa sortie ^^). Je trouve 1987 pas si intéressante, Heavy mellow est sympa, et Uta usagi, premier titre du rappel les 2 soirs donc, est ma préférée des 3.

Le reste de la setlist de ces concerts anniversaire était composée de chansons qui ne sont pas des singles mais quand même de grands classiques des live de Spitz. Je ne me lasse pas de certaines d’entre elles, surtout 8823 qui a mis de l’ambiance tôt dans le spectacle vu qu’elle a été jouée en 2ème (il me semble qu’elle vient plus tard habituellement). Kemono michi claque toujours autant, avec Tamura qui se fait bien plaisir dans l’intro à la basse, et je suis heureuse que Koi suru bonjin ait rejoint la team de ces classiques live vu que je l’ai toujours adorée. Ore no subete et Escargot (uniquement au Budôkan, avec la pluie de papiers façon confetti si je me souviens bien) sont moins des coups de coeur perso mais font toujours leur effet. Neko ni naritai est bien sûr toujours aussi mignonne. Et puis, comme à chaque concert de Spitz où je suis allée ou presque, on a encore eu le droit à Yoru wo kakeru mais je ne m’en lasserai jamais de cette chanson !

Au final, même si on peut dire qu’il n’y a pas eu de grosses surprises au niveau du contenu des concerts de cette tournée anniversaire, la setlist était quand même assez différente de celle de Festivarena, pour prendre comme point de comparaison une autre tournée qui ne se faisait pas pour présenter un nouvel album. Ces deux concerts n’étaient donc pas mes préférés du groupe mais ça m’aurait quand même super énervée de manquer ça, et je regrette pas du tout d’avoir fait 2 concerts même si dans l’idéal ça aurait été bien qu’ils soient un peu moins rapprochés, histoire de faire durer le plaisir. Même après 30 ans de carrière dans les pattes , et pour moi 8 ans à être fan à ce moment, les gars de Spitz font toujours super bien leur boulot sur scène,et ils ont aussi montré depuis qu’ils ont encore des super chansons à nous faire découvrir. Pourvu que tout ça dur encore longtemps, très longtemps !

Setlist

醒めない
8823
涙がキラリ
ヒバリのこころ
ヘビーメロー
スカーレット
君が思い出になる前に
チェリー
さらさら
惑星のかけら
メモリーズ・カスタム 
エスカルゴ / 波のり
ロビンソン
猫になりたい

夜を駆ける
日なたの窓に憧れて / 夢追い虫
正夢
運命の人
恋する凡人
けもの道
俺のすべて
1987

歌ウサギ
スパイダー

Quelques mots sur le Blu-Ray/DVD live de la tournée THIRTY30FIFRTY50

Comme j’ai vu à Yokohama que le concert était filmé (j’étais juste derrière une des caméra fixes, et une caméra mobile est passée pas mal de fois dans l’allée devant ma rangée) et que Spitz sort des DVD live issus de toutes ses tournées depuis au moins 2007, je n’ai pas été surprise d’apprendre que la tournée anniversaire 2017 aurait elle aussi le droit à différentes éditions Blu-Ray et DVD. Quand j’ai vu le prix de l’édition limitée j’ai halluciné : 12000 yens ou presque. On avait déjà eu pas loin de 10000 je crois, mais passer clairement cette barre symbolique ça fait mal. Si ça avait pas été Spitz j’aurais laissé tomber. Mais là il se trouve que je venais de me rendre compte que pour les Blu-Ray/BRD de la tournée précédente l’édition limitée l’était pour de vrai, dans le sens où elle était épuisée neuve et que les prix à la revente commençaient à monter. Donc j’ai fait ma petite préco. Et j’ai bien fait, parce que là 2 ans après les éditions limitées coûtent le double du prix de vente de base même d’occasion, et encore plus neuves évidemment.

C’est clairement un bel objet ce coffret live, le carton est très épais. Par contre le format est vraiment grand, c’est pas pratique à ranger donc je préfère quand on en reste au format plus ou moins DVD comme c’est plus souvent le cas, ou comme pour les éditions limitées des 3 derniers albums du groupe. Il y a donc un Blu-Ray pour le concert, un deuxième avec un documentaire qui retrace la carrière du groupe via des entretiens avec les gens qui bossent avec eux (manager, producteurs, photographe etc). et puis 2 CD avec la version audio du concert. Il y a aussi un livret de photos prises aux différentes dates de la tournée, sur scène, en backstage ou même dans d’autres lieux et il est vraiment chouette. Parfait pour les gros fans qui ont le budget, après on peut préférer se trouver la version classique d’occasion pour pas casser le porte-monnaie ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*