1983 : Voit le jour en Normandie début septembre quelques jours avant la rentrée des classes mais n’aura jamais à aller à l’école le jour de son anniversaire

1988 : Tombe amoureuse de son instit de maternelle grande section et est toute contente qu’il remarque qu’elle a changé de lunettes.

1990 : En CE1, développe une grande passion pour l’écriture en écrivant une rédaction interminable sur le sujet : Décris ta chambre

1992 : Commence à apprendre la guitare avec le prof qui fait les meilleures blagues du monde. A demain, et à deux pieds ! Green Day, c’est du rock et c’est fort, c’est du roquefort ! 

1994: Choisit d’apprendre la langue de Goethe avant celle de Shakespeare. Continuera jusqu’à quatre ans après le bac avant de tout oublier ou presque, les données ayant été remplacées p+9+ar le nihongo. Pussy springt auf dem Tisch! Zu spät, ein Ei ist kaput!

1995 : Est marquée par un prof d’histoire qui fait regarder à la classe Le dernier empereur et Mississippi Burning, porte des Converse et a pour réplique préférée : Il faut sortir le dimanche !

1996 : Laisse tomber le catéchisme et tente d’accrocher le plus possible de posters de Nirvana dans sa chambre. Sunday morning is everyday for all I care.

1997 : Pleure toutes les larmes de son corps de ne pas pouvoir aller aux Eurockéennes car il y a les Smashing Pumpkins au programme. 

1998 : Travaille son estime de soi et son sens de l’auto-dérision dans la salle de permanence  du lycée en faisant mine de se pencher sous la table quand une pionne ordonne aux élèves de baisser d’un ton.

1999 : Assiste enfin à son premier concert : Stereophonics à l’Olympia !

2000 : Découvre Final Fantasy avec le huitième épisode et ne décroche plus.

2001 : Révise pour le bac en regardant Roland Garros et baptise un chaton Guga. 

2002 : Fait un DEUG de langues étrangères appliquées, choisi un peu par élimination.

2003 : Quitte Rouen pour poursuivre ses études et son grand amour à Dijon, découvre les manga puis les anime contemporains avec Love Hina et Fruits Basket.

2004 : Noie son chagrin d’amour en découvrant la musique japonaise avec The Brilliant Green.

2005 : Part en stage de master 1 au Québec, décide d’y rester faire son auberge espagnole au lieu de rentrer faire un master 2.

2006 : Rentre en France et décide d’ouvrir un blog pour raconter tout et n’importe quoi.

2007 : Après avoir goûté trop brièvement à la vie londonienne et bossé pour Square Enix le temps d’un projet, reprend le chemin de l’école pour apprendre le japonais. Commence à regarder des drama sous prétexte de s’entraîner à la compréhension orale.

2010 : Après 3 ans à bouffer des kanji et à subir les joies de la ligne de train Rouen-Paris, quitte l’INALCO avec sa licence en poche et s’offre un mois au Japon pour fêter ça.

2011 : Survit à son année intensive de master 2 pro traduction à Paris 7.

2012 : Part à Tokyo pour un an de PVT, ne se doutant pas encore que la sentence sera bien plus lourde.

2013 : Se laisse passer la corde au cou par un autochtone.

2014 : Fait de la rédaction web dans une agence RP et espère encore trouver un boulot stable et compatible avec une future vie de famille.

2015 : Emménage dans une maison de la banlieue tokyoïte (mais sans chien ni voiture) et accueille un petit têtard.

2016 : Se demande comment on peut associer la vie de mère au foyer avec l’idée d’oisiveté et regrette plus que jamais de ne pas avoir de journées de 48h.

… A suivre !

2 Commentaires

  1. Bonjour Katzina,

    Juste pour te tenir informée, tu as été sélectionnée dans le Top 75 blogueuses expatriées : http://bonjourporto.fr/top-75-blogueuses-expatriees/

    Félicitations et continue sur cette lancée ! Tu inspires beaucoup de personnes !

    Thibaut

    EDIT : Voici un badge pour montrer à tes lecteurs que tu es dans ce TOP. Beaucoup de blogueuses sélectionnées ont déjà additionné ce badge à leur sidebar ou à leur footer.

  2. Bonjour Katzina,

    J’ai découvert votre blog aujourd’hui et je suis impressionné par la diversité des thèmes qui vous intéressent. Cela donne vraiment une idée de la profondeur de la culture nipponne.

    Je vous écris pour vous faire découvrir un projet sur lequel je travaille depuis quelques mois, le fil d’Ariane : http://www.lefildariane.co

    Le fil d’Ariane, c’est l’aventure qui réunit petits-enfants expatriés et grands-parents le temps d’un voyage dans leurs souvenirs d’enfance. Peut-être avez vous été témoin de la difficulté pour les enfants de tisser une relation forte avec leurs grands-parents restés au bercail.

    Je ne sais pas trop quelle forme de partenariat pourrait convenir avec votre blog pour ce type de service, mais je serais heureux d’en discuter avec vous de vive voix, car il me semble que nous partageons des valeurs d’ouverture à l’autre et de sincérité.

    Bien à vous,
    Stanislas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*