28 juin 2017

Bla bla drama #18 : Bilan de l’opération pilotes de l’hiver 1/2

drama japonais hiver 2012

Hé oui, j’en ai mangé du pilote ces trois dernières semaines ! L’équivalent de plus d’un renzoku entier en fait, vu que ces premiers épisodes ont la fâcheuse tendance à être plus longs que les suivants. J’en ai regardé 11 et il m’en reste 3 que j’ai repérés et dont j’attends les sous-titres, mais comme ils ont été annoncés, ça ne devrait plus être bien long. Il est donc temps de faire le bilan de cette petite session de tests, et de décider quels drama je vais continuer de suivre dans les prochaines semaines.

Cela dépend évidemment de l’impression que j’en ai eu, mais aussi de la vitesse  de disponibilité des sous-titres. A la saison dernière, j’étais plutôt bien tombée car toutes les séries que j’avais choisi de suivre s’étaient vues sous-titrées rapidement (contrairement à 11 nin mo iru par exemple, dont 6 épisodes seulement sont dipsos). Là, ça s’annonce pas aussi bien, mais dans tous les cas j’aurai toujours largement de quoi me mettre sous la dent et c’est le principal. Pour ne va faire un billet trop indigeste et du fait que je n’ai pas encore vu tous les pilotes prévus, mon bilan se fera en deux parties. Voici donc mes premières impressions sur 7 drama de l’hiver 2012.

Hungry!

hungry drama

Ce premier épisode m’a bien convaincue. Même si l’histoire s’annonce assez classique, le mélange assez improbable rock et cuisine française est franchement sympa. Voir un gosse hurler sur Smells like teen spirit dans un drama japonais c’est quand même assez culte ! La petite bande un peu bras cassés sur les bords et l’ambiance du restaurant m’ont fait bonne impression. Et puis on dirait qu’il va y avoir une opposition entre la cuisine française conviviale du héros et la cuisine française haut de gamme et hors de prix d’un restaurant voisin, ça peut être sympa. Pour l’instant, le personnage de la fille qui va tomber amoureuse du héros ne m’a pas convaincue à 100 %, mais faut voir ce que ça donne par la suite. Comme les sous-titres avancent bien, je vais continuer à suivre ce drama !

Dirty Mama

dirty mama

J’ai eu super du mal avec ce premier épisode ! Je sais bien qu’on nous présente un tas de trucs pas crédibles dans les drama et les fictions en général, le tout étant de nous faire acepter ces choses. Mais là, le coup de la flic qui se trimbale partout avec sa poussette blindée pendant ses enquêtes, c’est trop dur à avaler, bien que le personnage de Nagasaku Hiromi soit excellent. Et puis évidemment, qui dit série policière dit rookie de service qui suit le personnage principal, et dans le genre, le personnage de Karina n’a rien d’original. Pour ce qui est de l’enquête en elle-même, car il y en a une évidemment, j’ai trouvée qu’elle n’était pas vraiment bien amenée, mais dans le dernier quart d’heure de l’épisode j’ai commencé à m’y intéresser, et du coup c’est juste pour ça que j’aurais envie de voir la suite. Et pour la chanson thème de Bonnie Pink ! Enfin, on verra plus tard !

Saikou no jinsei no owarikata

saikou no jinsei no owarikata

J’y suis allée un peu à reculons pour ce drama, mais du coup, sans être une grande révélation, je dois dire que ma première impression est plutôt bonne. Yamashita Tomohisa s’en sort pour l’instant pas mal du tout, comme quoi la performance d’un acteur dépend aussi du rôle qu’on lui donne et de la façon dont on le dirige. Eikura Nana m’a aussi fait bonne impression, et si les enquêtes sur les personnes décédées ne prennent pas trop de place et que les personnages sont suffisamment développés, ça devrait bien se suivre. Mais comme je ne peux pas suivre trop de drama en cours de saison, je garderai celui-ci en stock pour plus tard.

13 sai no Hello Work

13 sai no hello work

Le premier épisode confirme complètement l’idée que je me faisais du drama. C’est léger, drôle, avec en pointillé une réflexion sur le travail : peut-on ou non faire toute sa vie un boulot qu’on n’aime pas ? Matsuoka Masahiro est super sympa, et le jeune acteur qui joue la version jeune de son personnage aussi. Le changement d’époque est vraiment bien mis en scène, par le paysage changeant de Tôkyô (Rainbow Bridge en construction !) et par plein d’autres éléments qui montrent que si le début des années 90 ne semble pas si loin, plein de choses ont changé dans le quotidien des Japonais. Ne serait-ce que les téléphones portables ! ^^. J’ai hâte de voir la suite !

Honjitsu wa taian nari

honjitsu wa taian nari

Voilà un drama qui n’était pas sur le programme officiel, mais j’ai dit que je regarderai tous les pilotes dont les sous-titres sont disponibles, et c’est ce que j’ai fait pour l’instant. Je n’ai pas été passionnée par le personnage principal de la série, cette jeune femme qui organise des mariages et qui reçoit une lettre de menace la sommant d’annuler les cinq cérémonies prévues lors d’un jour faste. Mais les cinq couples de mariés et leurs familles ont fini par attirer ma curiosité, surtout le cas des soeurs jumelles à la fois complices et rivales. Le bon argument pour continuer la série est que ça se regarde rapidement car les épisodes durent à peine 30 minutes. On casera donc peut-être ça dans le programme plus tard.

Seinaru kaibutsutachi

seinaru kaibutsutachi

Si je m’attendais bien à une série médicale, l’ambiance et la trame qui se dessine au vu de ce premier épisodes sont assez différentes de ce que laisse entendre le synopsis de DramaWiki. Ca m’embête de lâcher le moindre mot sur ce qu’il en est vraiment du coup ! Ce que je peux dire, c’est que je m’attendais plutôt à plusieurs cas médicaux illustrant les faillles et les abus du système médical comme dans Blackjack ni yoroshiku. Il y a de ça, mais il y a aussi une affaire plus sombre et pas vraiment légale ni éthique qui implique l’infirmière en chef jouée par Nakatani Miki et sa soeur cadette incarnée par Kato Ai, qui m’a fait très bonne impression. Tout comme le petit jeune de service Okada Masaki. Bref, il faut que je continue à suivre ça !

Strawberry Night

strawberry night

Ce premier épisode a répondu à quasiment toutes les attentes que j’avais après avoir vu et apprécié le drama SP réalisé avant ce renzoku. On nous rappelle rapidement le passé de notre héroïne Himekawa sans que cela prenne trop de place et qu’on ait l’impression de revoir le SP, et comme l’histoire en est la suite directe, on nous rappelle aussi certains événements de ce SP. Là où mon intuition s’est révélée fausse, c’est sur la structure du renzoku : on n’aura pas une seule et même affaire pour toute la série, mais plusieurs. Peut-être pas autant que d’épisodes, mais plusieurs c’est certain, car le premier épisode (qui dure une petite heure) en contient déjà une entière à lui tout seul. Là encore, sans que l’enquête soit révolutionnaire, j’ai bien aimé l’ambiance qu’elle amenait, et ma sympathie pour les personnages s’est confirmée. J’espère qu’on va bien continuer à suivre notre héroïne et qu’on va la voir parvenir à surmonter son passé. Sans surprise donc, je prends ! ^^

Voilà, sur ces 7 drama j’en retiendrai donc 4. C’est déjà beaucoup ! Je vais encore attendre un petit peu les sous-titres pas encore dispos, mais pas trop, car si je fais la deuxième partie de mon bilan alors que la moitié de la saison est déjà passée, ça n’aura plus trop de sens ^^.

1 commentaire sur Bla bla drama #18 : Bilan de l’opération pilotes de l’hiver 1/2

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Je n’avais pas véritablement établi de liste puisque je voulais tenter tous les dramas (dont les sous-titres seraient disponibles) puis faire le tri.

    Pas véritablement de coup de coeur pour le moment de mon côté mais je retiens :
    – Hungry, très chaleureux. Le seul point négatif est qu’il me donne dangereusement envie d’aller me faire un resto français à chaque épisode >.< (et puis, bon, l'intrigue est commune pour ce type de drama). - Ending Planner. Les critiques étaient mitigées donc j'avais un peu peur mais finalement le pilote m'a beaucoup plu ^^ Cela manque d'humour pour alléger le tout mais j'ai trouvé l'approche fort intéressante et travaillée. J'attends de voir comment tout cela va évoluer. - Saigo Kara Nibanme No Koi. Etrangement, quand il s'agit de femmes trentenaires, je n'accroche pas (excepté Dal Ja's Spring - coréen -) mais j'ai été agréablement surprise par cette série autour d'une femme ayant atteint la quarantaine. J'attends encore quelques épisodes : - Hayami-san To Yobareru Hi. J'avoue avoir apprécié qu'on nous montre qu'être une femme au foyer puisse être difficile. Par contre, la famille, excepté le mari de l'héroïne est assez irritante. J'ai peur en outre que les épisodes deviennent rapidement répétitifs. Bref, autant l'image de la femme au foyer et le couple que forment l'héroïne et son mari m'ont plu, autant le reste de la famille m'a énervée à ne jamais se remettre en question et à toujours se plaindre. Tout dépendra des épisodes suivants. Je jette : - Deka Kurokawa Suzuki. L'humour est étrange, les personnages plus lourds qu'attachants et les intrigues peu travaillées. - Dirty Mama. Je n'aime absolument pas la mère flic. Je trouve son caractère tout bonnement excécrable. J'espérais qu'à la fin de l'épisode 1 (vu ce que l'on nous faisait croire) cela allait s'améliorait mais ce n'est absolument pas le cas. Ajoutons à cela des intrigues peu attrayantes, des épisodes répétitifs et... je fuis. - Suugaku Joshi Gakuen. 0_0" C'est le stéréotype même du harem-moe pour mec avec filles qui tentent par tous les moyens d'être mignonnes, qui parlent directement à l'otaku via la caméra, avec une intrigue absurde... Écrit par : Mosca | 06.02.2012 Merci beaucoup de venir partager tes impressions ici ! ^^ Je n'ai pas trouvé de sous-titres pour Deka Kurokawa Suzuki chez mon fournisseur officiel mais apparemment je ne rate pas grand chose ! Idem pour Suugaku Joshi Gakuen, même s'il y a des sous-titres, l'affiche et le titre de la série font tellement fuir que je n'ai même pas tenté et tu me confirmes que j'ai bien fait ! ^^ Je comprends que tu n'aimes pas le personnage principal de Dirty Mama, j'ai écrit qu'il était excellent mais je pensais surtout à l'interprétation mais comme j'ai pas développé ça prête à confusion. Du coup c'est plutôt dans le genre exécrable qu'il est excellent ^^ Je crois que plus le temps va passer moins j'aurais envie de m'y remettre ! J'aurai l'occasion de parler de Saigo kara... et Hayami-san dans la deuxième partie de mon bilan, mais on dirait qu'on a les mêmes impressions, comme pour Hungry et Ending Planner ^^. Écrit par : Katzina | 09.02.2012 Je n'ai pas encore eu le temps de trop me plonger dans les nouveautés de janvier, mais le pilote de Hungry était en effet assez sympa. Après j'avoue que l'histoire sonne trop classique/déjà vu à mon goût, et que c'est le genre de jdrama dans lequel j'ai du mal à m'investir sur le long terme. Mais j'aime bien croiser un peu de français (ici de la nourriture) dans mes dramas asiatiques ! ^^ Sinon, tu as réussi à m'intriguer concernant Seinaru Kaibutsutachi ! Le pitch ne me disait rien, et je ne suis pas vraiment portée sur les dramas médicaux, mais s'il y a quelque chose de plus qui éveille l'intérêt, il va falloir que je teste ! L'autre drama que j'avais repéré, c'était 13 sai no Hello Work pour justement s'offrir quelques moments de détente. Les comédies sont un genre qui ne me réussit pas toujours, mais d'après ce que tu en dis, j'ai envie d'y jeter un oeil ! Écrit par : Livia | 09.02.2012 Après 4 épisodes de Hungry je peux confirmer en effet qu'il n'y a rien de révolutionnaire au menu, mais j'apprécie toujours l'ambiance et la majorité des personnages. C'est vrai que c'est toujours intéressant de voir quelle image la France et les Français ont en Asie, et qu'il est sage de montrer un peu d'indulgence face aux clichés car de notre côté on en a au moins autant à leur encontre, si ce n'est plus! J'ai vu 2 autres épisodes de Seinaru Kaibutsutachi et je reste sur ma bonne impression du départ. Comme il n'y aura apparemment 8 épisodes, je pense que la tension va vite monter de plusieurs crans ! ^^ 13 sai no Hello Work est vraiment un bon divertissement, il y a une intrigue qui se dessine autour d'un personnage que le héros connait dans le présent et qu'il rencontre dans le passé. En plus des effets qu'ont ses interventions dans le passé sur le présent, je trouve ça vraiment sympa ! J'attends la suite avec impatience, mais le rythme de sortie ne s'annonce pas très rapide... Écrit par : Katzina | 09.02.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*