Ca déraille encore

lys tokorozawa

Je pensais faire une nouvelle petite note pour me plaindre à nouveau un peu de ma compagnie ferroviaire préférée parce que je ne l’ai fait qu’une fois depuis le début du semestre. Au cas où j’avais pas déjà assez matière, cette semaine on a eu le droit à un spécial combo de la mort, et ça, ça vaut bien un peu de blabla ^^.

Faut dire déjà que depuis deux semaines j’ai changé d’abonnement, et que c’est beaucoup plus cher, donc je croins que ma tendance à râler va s’accentuer :p. Comme j’ai plus le droit au forfait mensuel étudiant (car personne, mais absolument personne ne fait d’études après 26 ans, c’est bien connu ^^), je suis passée à l’abonnement fréquence, donc je sens bien passer chaque aller-retour (d’où là nécessité de regrouper mes cours sur le moins de jours possible). Donc maintenant, faut qu’achète mes billets et que je les composte, et ça, je savais que ça allait me jouer des tours…

Genre la semaine dernière, sur le trajet du retour, quand je me rends compte tout d’un coup, entre Mantes et Vernon, que j’ai pas composté. Ah oui, d’habitude je suis contrôlée à cette heure, que faire ? Oui, que faire étant donné que depuis le départ de Paris, aucune annonce n’a été faite et aucun contrôleur n’est passé ? Doit y’avoir un truc, c’est pas la même rame que d’habitude en plus. Comme une gourde trop honnête que je suis, j’ai fini par aller voir un contrôleur pour faire composter mon billet (mais bon, il passait par là, j’ai pas couru dans la rame dans tous les sens pour le trouver, non plus). Et puis bon, pas de contrôle bien sûr -_-. N’empêche, quand il fait nuit comme ça, c’est dur de se repérer, alors pour ceux qui ne connaissent pas le trajet, et même les autres, c’est vraiment pas malin de pas faire d’annonce…

Mais avant ça, y’a eu le petit coup sympa du 14h59 supprimé un mercredi. Les loco, ça casse facilement on dirait. Résultat, on nous dit de prendre le 16h10. Oui mais mon cours est à 17h00 donc si je prends le 16h10 j’arrive à Saint Lazare à 17h40 (enfin normalement) et à Dauphine pas beaucoup avant 18h15, ce qui me laisse même pas la moitié du cours. Et sachant que c’est le seul de la journée, se farcir un aller-retour à 20 euros, ça fait cher les trois quart d’heures de cours. Et non, je n’avais pas le choix, je ne pouvais pas faire mon emploi du temps autrement…

Train1.jpg

Bon allez, on arrive au plus drôle, avant-hier mercredi. Cette fois pas de problème pour l’aller. Mais pour le retour, quand j’arrive quelques minutes avant 19h30 à Saint-Lazare, je vois qu’il y a du micmac sur l’omnibus 19h30, qu’il faut soit-disant prendre un autre train jusqu’à Mantes pour le récupérer là-bas. Et puis quoi encore, tant pis j’attends le direct de 19h50 c’est kifkif. Jusqu’à ce que je réalise la merde que c’était… Ca a dû commencer par un train arrivé en retard de 1h30 du Havre à cause des conditions climatiques (il y a dû avoir un typhon ou un tsunami je pense :p). Et ensuite, question personnel et matériel, c’est l’effet domino : à 19h40, le 18h50 était encore à quai. Jusqu’à 19h49, le 19h50 était prévu à l’heure, même si c’était évident que ça ne serait pas le cas.

Mais bon, un tableau d’affichage avec des tas de retard, ça fait pas beau, c’est sûr (d’ailleurs le tableau a buggé un moment ^^). A noter que sur le tableau en question, il y a un petit coin sur la droite où était indiqué que le trafic était normal, qu’aucune perturbation n’était à signaler. Et bien sûr, en-dessous, la petite indication permanente comme quoi la voie de départ des trains et indiquée au moins 20 minutes à l’avance. Ahaha (rire de Mickey).

Le 19h50 finit par être indiqué, prévu avec dix minutes de retard. Je monte dans le train, patiente, jusqu’à ce qu’une annonce nous dise de monter dans le 18h50 qui n’est toujours pas parti. Avec tout ça, il est 20 heures bien tassées. J’arrive donc dans le 18h50, étonnée qu’il y ait encore des places assises vu le monde qui a dû monter dedans en plus d’une heures. Et on est parti à 20h15 et quelques (on n’est plus à cinq minutes près non plus hein). Mais faut pas croire non plus qu’on allait faire le trajet jusqu’à Rouen, on était tellement bien dans ce train ! Surtout les gens qui contrairement à moi étaient là depuis l’heure à laquelle le train devait initialement partir. On a donc bien pris notre temps (une petite panne de passage à niveau, comme si on avait besoin de ça !), et on est arrivé à Rouen à 22h. Une heure de retard pour moi, deux heures pour les gens qui prenaient ce train initialement. Et je plains ceux qui devaient encore aller jusqu’au Havre !

Et parce que les images ça décore bien décidément, j’ai fait une petite capture d’écran de ce soir de fête. C’est peut-être pas très net, mais je pense qu’on voit bien les successions de dizaines de minutes de retard ^^.

Train2.jpg
Train3.jpg

Le lendemain matin, c’est reparti pour un tour. J’arrive sur le quai pour prendre le 8h09, il n’est pas à quai alors qu’il le devrait. Bon, il arrive aussitôt, mais ça veut dire déjà qu’il y a des retards dans l’air. De toute façon, le 8h09, j’ai dû l’avoir une seule fois à l’heure en dix semaines de cours… Là, on est donc parti avec dix minutes de retard, et on en a accumulé dix autres en cours de route. J’arrive donc à 10 heures bien tassées à Saint Lazare, et commence ma petite course dans le métro pour être à l’heure à mon cours. Mais c’était sans compter sur la contribution surprise de la RATP ! Bon c’était un accident, et puis comme j’ai quasiment jamais de problème avec le métro, je dirais juste pas de bol que ça tombe ce jour-là et sur cette ligne-là.

Train4.jpg

La ligne 2 était bloquée, à cause d’un incendie à la station Barbès si j’ai bien compris. Me disant que ça pourrait durer quelque temps et que j’allais pas rester à attendre dans la station, j’ai donc décider de finir le trajet à pied, de Villiers à Porte Dauhine donc. Quelle belle balade ! Il faisait beau, et puis bon j’ai pas traversé les quartiers les plus moches faut dire : boulevard de Courcelles avec le parc de Monceau, la place des Ternes, l’Arc de Triomphe, l’avenue Foch… Me suis même pas perdue ! Enfin, c’est pas bien compliquée, c’était plutôt trouver la bonne avenue sur la place de l’Etoile ^^.

Mais bon je sais pourquoi je fais pas ce trajet à pied tous les jours : ça prend quand même trois quarts d’heure, en plus du train ça fait long ^^. J’ai donc pu m’asseoir sur mon premier cours. Et mon deuxième cours a commencé en retard, toujours à cause du problème de métro. Quelle journée, quelle journée ! Ce n’était pas fini, car la SNCF, jalouse de s’être fait prendre la vedette par la RATP, a remis le couvert dans l’après-midi. Faut dire, j’ai cherché la merde, je suis partie plus tôt que d’habitude car je suis pas allée à mes deux derniers cours (totale saturation, vacaaaances please !!! ^^). La SNCF s’est donc chargée de m’infliger une punition divine.

Le 15h50 direct pour Rouen, part à l’heure. Mais bientôt, on ralentit, on s’arrête à Poissy, assez sec même (j’ai craint un « incident de personne »). Problème dans la voiture de tête, qu’ils disent. On repart, on se traîne toujours, jusq’au Val de Reuil. On nous dit que la loco a un problème et que le mécano va « appliquer le guide de dépannage » ou un truc dans le genre. Assez marrant comme expression, j’ai pas été la seule à relever. Dernière petite annonce ironique avant de repartir : on attend les personnes descendues fumer sur le quai pour redémarrer. Je pensais que ça serait bon, mais en fait non, ce que je pensais qui arrivera au Val de Reuil s’est passé à Oissel : terminus, tout le monde descend.

Et on attend le prochain omnibus pour aller à Rouen. Vu le retard déjà accumulé, ce n’est que l’affaire d’un bon quart d’heure. Et là, y’a des gens qui plutôt que de prendre le passage souterrain traversent la voie, attitude rebelle contre les avertissements des contrôleurs, parce que merde au prix qu’on paie le billet ! Faut pas tout mélanger non plus, c’est une simple question de sécurité, je trouve ça vraiment pas malin comme attitude. Enfin, le train arrive, et une dizaine de minutes après, on arrive à Rouen. A 17h50 du coup, au lieu de 17h01.

train5.jpg

Et là, j’ai pu vérifier une des pires fourberies de la SNCF. J’en avais entendu parler, ce n’était pas une légende : comme notre train a été officiellement supprimé, pas de coupon de retard et pas d’indemnisation, même avec 50 minutes de retard. A croire qu’ils en ont vraiment fait exprès d’arrêter le train à Oissel, même en allant à deux à l’heure on aurait pu aller jusqu’à Rouen si ça se trouve. Encore une fois, ce n’était pas moi qui était dans la pire situation (surtout que j’aurais pas dû être là). Les gens du Havre ont dû après l’arrêt à Oissel s’arrêter à Rouen et attendre encore un autre train. Et à chaque fois qu’il y a ce genre de gros retard, ça doit être bien stressant pour ceux qui ont des correspondances ici et là.

Et c’est ça la conclusion de ce long blabla : dans mon cas à moi, on pourrait dire que je cherche la merde, que si je vais à la fac à Paris j’ai qu’à habiter à Paris. Bon déjà je pourrais discuter ce point-là, mais surtout, à chaque fois que je mentionne un problème, c’est des centaines de personnes qui subissent les mêmes désagréments. La région Haute-Normandie a fourni des nouvelles rames, mais apparemment ça ne suffit pas à résoudre les problèmes de matériel. Et il faut encore ajouter les problèmes de signalisation et tout, et de personnel apparemment. Je me doute bien qu’il peut pas y avoir 36 conducteurs, mécano et contrôleurs de réserve, mais si jamais une équipe n’arrive pas, pourquoi ne pas avoir une solution de secours au lieu de bloquer tout le trafic ? Enfin, je ne suis qu’une petite usagère (ou plutôt cliente), j’y connais pas grand chose c’est vrai ^^.

1 Commentaire

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog :

    La vache, c’est du Ridley Scott ^^ Malheureusement, c’est pas rare ce genre de chose.

    T’as battu ton record de note la plus longue, non? ^^

    Écrit par : Méta | 11.12.2009

    Lol oui je pensais pas que la note serait si longue ^^. J’ai pas vérifié, mais je pense pas que ça batte les trois ou quatre notes que j’ai faites pour les Final Fantasy, là j’avais vraiment mis le paquet.
    Et oui, c’est pas rare ce genre de chose, c’est justement ça le problème ^^.

    Écrit par : Katzina | 12.12.2009

    Ouah c’est pas triste les transports publics chez vous. Eh Suisse les CFF sont réglés comme une horloge que ça devient presque ennuyeux par moment ^^ En tout cas moi aussi je me farcis des trajets pour mes études : 2h entre Sion et Fribourg, une fois chaque deux semaines. sans compter le car pour arriver à la gare… Heureusement que les 97 % du temps c’est à l’heure et dommage car je me suis trouvé parmi les 3 % restants 3-4 fois en cinq années. C’est surtout quand des vaches encombrent les rails que ça tarde… A votre place, ça ferait longtemps qu’on aurait lancé un référendum pour améliorer le trafic ^^ »

    Écrit par : Sirius | 13.12.2009

    Je vais pas dire que c’est comme ça sur tout le réseau SNCF, mais bon je pense que des lignes aussi pourries que la mienne, il doit y en avoir bien d’autres. Et quand elles sont fréquentées quotidiennement par des gens qui vont au boulot, comme le RER ou le métro à Paris en fait, ben c’est sûr que c’est vraiment problématique.
    Mais bon, notre très cher roi doit être trop occupé pour penser à ça ^^.
    Et puis le problème, c’est que dès que quelqu’un tente de faire quelque chose (genre prononcer le mot privatisation), on se prend une grève sur le dos. Tu sais comment sont les Français, et côté transport ferroviaire, c’est un peu puissance dix mille ^^.
    La SNCF a vraiment le cul entre deux chaise : d’un côté t’as les salariés qui disent défendre le service public, de l’autre la direction qui est clairement dans un objectif de rentabilité, c’est sûr que ça ne peut pas être compatible…

    Écrit par : Katzina | 13.12.2009

    Quand je pense que je panique au moindre petit retard de train, ou que je stress à l’idée de prendre le train parce que j’ai toujours peur de me tromper de ligne…hum hum…je crois que là je serais totalement perdue, je saurais pas quoi faire à ta place, tu gères bien!
    Bref, ça fait peur ton histoire.
    Bon courage pour la prochaine fois 😉

    Écrit par : Ageha | 16.12.2009

    Bah c’est juste une question d’habitude, quand tu fais trois ou quatre allers-retours par semaine, tu prends vite tes repères. Genre la plupart du temps je sais de quel quai le train va partir avant que ça soit affiché ^^.
    Et puis bon pour les retards, au début ça m’énervait l’idée d’arriver en retard en cours ou de rentrer plus tard chez moi surtout quand je devais me lever tôt le lendemain, mais bon maintenant je suis un peu blasée, je sais que je peux rien y changer et que ça sert à rien de stresser ^^.
    Par contre, quand je fais un trajet différent, là oui je me demande toujours si je suis dans le bon train avec le bon billet ^^.

    Écrit par : Katzina | 16.12.2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*