21 octobre 2017

[CDLS #352] Fujiwara Sakura – Haru no uta

Depuis que la chanson de la semaine est plutôt devenue la chanson du mois, je n’ai plus du tout envie de partager une chanson « par défaut » juste parce que je ne trouve pas exactement le titre que je veux en version complète sur Youtube ou ailleurs. Je me permets donc aujourd’hui de poster une chanson uniquement dans sa version courte car elle m’a vraiment donné envie de faire un petit billet !

Hier en entrant chez mon primeur (il s’en passe des choses chez mon primeur vous n’imaginez pas ! :p), j’entends un air et des paroles familiers que je reconnais immédiatement bien qu’il ne soient pas chantés par la voix à laquelle je m’attendais. Il s’agit de Haru no uta de Spitz. Pendant trois secondes, je me dis : Bordel mais c’est quoi ce truc, qui a osé faire ça ???!!! Et puis j’écoute encore un peu, réalisant qu’en fait, c’est beaucoup plus intéressant que ce à quoi je m’attendais.

Je pense qu’on est tous hyper exigeants pour ce qui est des reprises d’artistes qu’on adore (je me souviens d’un grand fan de The Cure qui avait en aberration la reprise d’A night like this faite par les Pumpkins avec James Iha aux commandes !), que l’auteur de la reprise nous soit connu ou pas. Là, après avoir écouté le titre jusqu’à la fin, j’ai vraiment été sous le charme de l’instrumentation, du rythme et de la manière de chanter de la chanteuse, tous bien différents de la version originale, mais qui lui rendent vraiment bien hommage.

Une fois rentrée à la maison, une rapide recherche m’a permis de savoir que l’interprète de cette reprise était Fujiwara Sakura, que je connaissais de nom mais dont je n’avais pas encore eu l’occasion d’écouter la musique (même si le drama Love Song où elle est apparue au printemps dernier avait fait partie de ma sélection, pas sûr que je l’aurais déjà regardé !). La demoiselle semble avoir de sacrées bonnes références, c’est à surveiller !

J’ai été agréablement surprise, enfin pas si surprise que ça en fait, d’apprendre que le titre était utilisé comme chanson thème de la deuxième partie de l’adaptation live de Sangatsu no Lion (March comes in like a lion), j’imagine que cela doit plaire à la créatrice de l’oeuvre originale !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*