20 avril 2018

[Concert] Spitz – Spitzbergen tour 2015 GO! GO! Scandinavia vol.6 – le 23 mai au Zepp DiverCity

Lors du deuxième concert de Spitz au Budôkan auquel j’ai assisté pendant l’été 2014, les fans de longue date que j’avais rencontrées m’avait conseillé de m’inscrire moi aussi au fanclub car le groupe préparait une tournée spéciale réservée aux membres pour le printemps suivant. Je me tâtais déjà à le faire, cela m’a convaincue et j’ai envoyé mon bon d’inscription au mois de septembre. Quelques semaines après, j’ai reçu les infos détaillées sur ce qui était, d’après le titre, la sixième tournée spéciale pour le fanclub de Spitz, nommé Spitzbergen.

L’organisation des fanclubs d’artistes japonais, ça rigole pas ! La brochure reçue contenait la liste de toutes les dates prévues ainsi que les instructions pour tenter d’avoir une place. Sept dates rien que pour Tokyo (pas toutes groupées, et dans des salles différentes), trois voeux possibles, j’ai eu mon premier choix. Je me demande si certains membres n’ont pas eu de place ou s’il y en avait assez pour tout le monde !

L’autre point crucial lors de l’inscription, c’était le vote pour des chansons : les setlists des concerts devaient être composées en fonction des votes des fans, et ça c’est vraiment super. Je me demandais si ce vote était valable pour toute la tournée, mais non, chaque setlist de chaque concert dépendait des votes des fans qui étaient présents ce jour-là, puisque le système d’inscription permettait de recouper les données ! J’ai donc dû choisir 5 titres parmi les 232 proposés, plus un dans une liste complémentaire composée de quelque 45 chansons d’autres artistes dont le groupe ferait une reprise. Mission fort délicate !

Je sais que j’ai hésité, mais du coup maintenant j’arrive même plus à me souvenir de tous mes choix ! Enfin, il ne m’en manque qu’un ! J’ai évidemment pris des chansons que j’adore particulièrement, mais aussi qui avaient je le pensais peu de probabilités d’être jouées lors d’un concert classique. Par exemple, je savais que ça n’était pas la peine de choisir Yoru wo kakeru car le groupe la jouait très régulièrement ^^. Il y avait donc dans ma sélection Hana no shashin (parce qu’elle n’apparaît pas dans le live de la tournée Togemaru), Teku teku (parce qu’elle n’est pas sur le live de la tournée Sazanami), Swan (je l’ai déjà entendue mais c’est tellement un coup de coeur !) et Sakana (le titre qui m’a fait tomber amoureuse de Spitz, présent seulement sur un EP et une compilation). C’est le cinquième titre que j’ai oublié ! Je suis presque sûre qu’il s’agissait d’une chanson de Hayabusa, soit Amai te, soit Heart ga kaeranai, à moins que j’aie opté pour Je t’aime !

Le choix de la reprise n’avait rien d’évident non plus ! C’était déjà tentant de choisir un des titres présents sur Orutana, mais il y avait plein d’autres possibilités ! Pour moi ça s’est joué entre Shangri-la de Chatmonchy, Swallowtail de Yen Town Band (Chara, quoi ^^) et Linda Linda de The Blue Hearts. J’ai choisi la dernière parce que je me disais qu’en live ça devait vraiment être génial, et parce que The Blue Hearts est à peu près de la même génération que Spitz. j’avais d’ailleurs lu qu’au départ Spitz voulait faire de la musique plus punk comme eux mais que la voix de Kusano ne convenait pas. C’est pas grave, il a su trouver comment la mettre en valeur sa superbe voix !

Le prix de l’entrée pour le concert était de 5000 yens, plus 925 yens de frais de gestion, qui comprenaient l’envoi du petit goodies spécial, une petite pochette avec le mouton emblème de la tournée. J’ai donc eu une place pour le samedi 23 mai au Zepp DiverCity. Un deuxième concert avait lieu le lendemain au même endroit, mais la différence c’est que le premier était all standing alors que le deuxième avait des places numérotées. Comme j’avais adoré le concert du groupe en all standing au Zepp Tokyo, je me suis dit que puisqu’on pouvait choisir, j’allais prendre ça. Parce qu’au moment de réserver ma place, je ne savais pas encore que je serais enceinte de 3 mois à ce moment-là ! Heureusement, à partir de mi-mai j’étais de nouveau bien plus en forme que les premières semaines. Je me suis bien reposée et j’ai pris soin encore plus que d’habitude d’avoir avec moi une boisson sucrée (de toute façon on doit acheter quelque chose à l’entrée !) et un en-cas. Et bien sûr, je savais qu’il n’y avait pas de risque de me faire malmener par les mouvements de foule (alors qu’en France y’a pas besoin d’aller à un concert de death metal pour avoir des excités qui bousculent tout le monde…).

Il n’y avait pas de ticket comme pour un concert classique, il fallait montrer en plus d’un papier format carte postale sa carte de membre du fanclub et une pièce d’identité. Les organisateurs avaient même prévu le cas de la carte de résident ! ^^ Quelques jours avant, j’avais regardé ma carte et commencé à avoir un doute affreux : il me semblait que le deuxième signe de mon nom n’était pas bon. L’inscription au fanclub se fait uniquement par courrier avec un bulletin à remplir à la main. Je fais toujours attention de bien écrire, mais il y a des katakana qui se ressemblent, et la personne qui a entré mes données n’a pas dû faire attention, pour elle vu que c’était un nom étranger ça pouvait être aussi bien l’un ou l’autre. Je me suis dit que ça devait être la police d’écriture de la carte qui donnait cette impression et qu’il y avait pas de problème. Mais en fait la veille ou le matin même, mon mari a vu la carte et m’a dit : Ha, ils se sont trompés pour ton nom ! Et là je commence à m’imaginer qu’on me laisse pas entrer parce que le nom sur ma carte est pas le même que celui sur ma pièce d’identité (qui en plus, est en alphabet et pas en katakana pour arranger les choses ! ^^). Je me rassure en disant que je serai sûrement la seule gaijin et qu’ils allaient pas imaginer qu’une gaijin essayait de piquer la place d’une autre avec un nom qui ressemble XD.concert spitz go go scandinavia

Samedi 23 mai 2015, me voilà donc à nouveau à Odaiba pour un concert ! Vais-je rentrer sans problème ? Suspense ! La fille qui vérifie mon identité n’a apparemment pas encore eu affaire à une carte de résident car elle vérifie que c’est bien valide comme justificatif. Après, je la vois comparer la carte du fanclub avec seulement 1 nom + 1 prénom en katakana et ma carte de résident où j’ai mes 2 noms + 3 prénoms en alphabet, et je ris intérieurement vu comment elle a l’air perdue la pauvre^^. Elle renonce vite à comprendre toutes ces écritures bizarres et me dit que c’est bon !

Je ne suis pas arrivée vraiment à l’avance et j’ai bien fait car de toute façon les goodies sont à l’intérieur. Je ne résiste pas à l’achat d’une serviette tellement les petits moutons avec leurs cloches sont mignons. Et puis elle est grande et super épaisse ! (je dis ça, c’est pas comme si je m’en servais pour l’instant XD). Je vais sans plus tarder me placer dans la salle. Je ne suis pas si près que ça, mais pas trop loin non plus, et bien au milieu ! Allez les gars, vous pouvez venir !

C’était vraiment super parce que non seulement la setlist était une surprise complète, encore plus que pour des concerts faits hors tournée de promotion d’un nouvel album, mais en plus aux premières notes de chaque nouvelle chanson on pouvait espérer découvrir une de celles qu’on avait choisies ! Sans surprise, il n’y avait presque aucune chanson très récente : les fans avaient choisi des titres qui allaient jusqu’à Sazanami CD. La seule vraie exception était Koi suru bonjin (qui est venue juste après Yoru wo kakeru, quel combo !), qui fait apparemment définitivement partie des incontournables en live, au même titre que Ore no subete et 8823 auxquelles on a eu le droit vers la fin.

Autre exception : le dernier single, Yukikaze, que j’entendais en fait pour la première fois en entier vu que la chanson n’est dispo qu’en version courte sur Youtube et que je ne l’ai pas achetée vu qu’elle n’est sortie qu’en numérique. Enfin, petite surprise pour le rappel : on a eu le droit à Puchi un inédit qui figurera j’imagine sur le prochain album du groupe.

Evidemment, à chaque fois que Spitz commençait une nouvelle chanson, j’espérais que ça serait une de celles que j’avais choisies. Et ça a effectivement fini par arriver, en plus avec celle qui me tenait certainement le plus à coeur : Sakana. Comme les membres du groupe l’ont dit juste après, il se trouve que c’est celle qui a été le plus demandée par le public ! D’un sens, j’étais presque déçue d’avoir des goûts si communs si on peut dire, mais d’un autre j’étais bien contente de savoir que beaucoup d’autres fans, certains de très longue date sûrement, appréciaient aussi autant cette superbe chanson qui figure certes sur deux disques du groupe mais pas sur des albums classiques et est encore moins sortie en single.

Parmi les autres chansons, celles que j’ai le plus apprécié de pouvoir entendre étaient Sawatte, kawatte, Masayume (même si je l’avais déjà entendue je l’adore toujours autant !), Amattare Creaturen Momo et Hotaru, qui me donne des frissons. Kusano a confié que ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas chantée en live car il doit faire monter sa voix assez haut et ça n’est pas évident (mais bien sûr, il a chanté merveilleusement bien ^^). Spitz a également joué une chanson pour laquelle on ne pouvait pas voter mais qui est pourtant bien connue, et c’est justement pour ça qu’il avait été annoncé dès le départ qu’elle figurerait dans les setlists. C’était Neko ni naritai. Il faudrait que je vérifie, il doit y avoir une anecdote avec le fanclub pour qu’elle ait cette place particulière.

Je suis persuadée que j’avais pris des notes juste après le concert pour ne pas oublier tout ce que j’avais à raconter. Mais pas moyen de remettre la main dessus ! Un an et l’arrivée de mon petit monsieur étant passés par là, je ne me souviens même plus si je les avais écrites sous forme manuscrite ou électronique ! Je ne peux donc pas rapporter autant que je voudrais les discussions que les membres du groupe ont eues entre les chansons. Ce dont je me souviens, c’est que Tamura a fait observer que les trois plus gros tubes du groupe, Cherry, Robinson et Sora mo toberu hazu n’avaient pas été choisies par le public, et que ça voulait donc dire qu’il en avait assez de les entendre. J’aime beaucoup ces titres, surtout les deux derniers, mais il y a tellement de chansons du groupe à entendre en live que c’est bien en effet si les connaisseurs en choisissent d’autres ! ^^

Je ne sais plus exactement à quel moment, les membres du groupe se sont prêtés à un petit jeu, et Sakiyama, le batteur, s’est retrouvé avec pour défi de dessiner le bassiste Tamura. C’était bien marrant comme entracte, et on ne pouvait que se demander qui avait ou allait dessiner quoi aux autres concerts de la tournée !

Quand le moment de la reprise annoncée est venu, les membres du groupe ont annoncé qu’ils avaient sélectionné les trois titres les plus demandés, et qu’on allait choisir tout de suite lequel allait être joué. Et la manière de choisir était assez géniale : Tamura avait un iPhone avec une application mesurant les décibels, et c’est la chanson a reçu le plus de décibels, autrement dit de cris du public, qui a été choisie. Pour chaque titre, il a demandé de crier le nom ou le surnom d’un des autres membres du groupe si je me souviens bien. Parmi les trois titres annoncés, il y en avait un qui me tentait beaucoup même si je n’avais pas voté pour : Swallowtail butterfly de Chara. Dommage, pas assez de décibels ! Le deuxième, j’ai oublié c’était quoi, car je ne connaissais pas. Et le dernier, celui qui a été choisi, était un morceau d’un groupe japonais que je ne connaissais pas du tout non plus, Godiego. Si ma culture anime et manga était plus étendue, j’aurais pu le reconnaître vu que son titre est Ginga Tetsudô 999 et qu’il s’agit en effet de la chanson thème du film du même nom, adaptation du manga de Leiji Matsumoto, Galaxy Express 999 en-dehors du Japon. Et la bonne surprise, c’est que ce n’est pas Kusano qui a chanté, mais Miwa ! Et apparemment, parmi les autres reprises préparées pour la tournée, il y en avait aussi de chantées par Tamura ou Sakiyama !

Setlist

晴れの日はプカプカプー
テイタム オニール
さわって 変わって
正夢
魔法のコトバ
ホタル
胸に咲いた黄色の花
夜を駆ける
恋する凡人
甘ったれクリーチャー
銀河鉄道999

猫になりたい
雪風

三日月ロックその3
俺のすべて
8823
不死身のビーナス

プチ
スピカ

Le fait d’avoir pu contribuer au choix de la setlist n’était pas la seule particularité de ce concert spécial Spitzbergen. Une fois le set principal terminé, c’était en effet l’heure des cadeaux ! Une boîte contenant les numéros de membre et nom de toutes les personnes présentes dans le public a été amenée sur scène, et les membres du groupe en ont tiré au sort chacun à leur tour pour désigner les gagnants des petits cadeaux préparés. Je me souviens qu’l y avait des médiators, des pass VIP de la tournée d’été précédente, un vêtement, des posters de la tournée fanclub avec les petits moutons, et le dessin fait par Sakiyama un peu plus tôt. Bien sûr, à chaque nouveau tirage j’espérais que ça tombe sur moi, même si on était plusieurs centaines ! C’était d’abord le numéro de membre qui était annoncé, mais j’avais laissé ma carte avec mes affaires dans un casier alors je ne pouvais même pas vérifier ! Sakiyama a tiré au sort pour désigner le gagnant de son dessin… et c’était moi !!! Tous les membres du groupe l’ont signé, en plus ! Et les doutes quant à la transcription de mon nom pour l’inscription au fanclub étaient bien fondés, en fait ^^. Je m’attendais à ce qu’il y ait une réaction sur ce nom étranger, mais en fait pas du tout. C’est juste parce que de ce j’ai pu voir, il n’y a pas beaucoup d’étrangers qui viennent à leurs concerts, ou alors ils sont Asiatiques et se camouflent :). Mais bon, moi qui me plains quand on me traite différemment ou me dévisage à cause de ma tête pas du coin, je peux pas demander à avoir un traitement différent juste quand ça m’arrange :D.concert spitz go go scandinaviaUne fois tous les gagnants désignés, le groupe a pu effectuer son « rappel », pendant lequel le public a été autorisé à prendre des photos. L’autorisation avait en fait commencé pendant la pause tirage au sort. Vu qu’il est toujours interdit de prendre des photos, filmer ou enregistrer le son lors de presque tous les concerts au Japon et que cette interdiction est largement respectée, c’était un petit événement. Il avait été précisé dans les annonces relatives au concert que seuls les appareils « qui tiennent dans la main » seraient acceptés. En fait, je crois qu’il n’y a pas eu de contrôle, mais bon. Du coup, j’avais hésité à prendre mon hybride, car même si mon téléobjectif c’est pas un truc de paparazzi, on n’est clairement plus dans le compact. Du coup, je l’avais pas pris mais c’était plutôt parce que ça me soûlait de devoir le garder sur moi. J’ai pris quelques photos avec mon smartphone et d’autres avec un compact qu’on m’avait prêté. Dans les deux cas évidemment, avec la distance, la faible luminosité et tous les gens qui levaient les bras devant moi, pas un cliché de correct. Ca m’a rappelé quand je m’obstinais à faire rentrer mon appareil APS dans les salles de concert au début des années 2000 pour prendre des photos et que je dépensais de l’argent pour rien pour le développement car bien sûr il n’y en avait pas une de potable (sauf à 2 concerts 1er rang dans une petite salle quand même ^^). Donc oui au final j’aurais dû prendre mon Olympus, ou peut-être pas en fait car de toute façon les photos étaient réservées à l’usage privé et ne devaient donc pas être publiées sur le net. Alors oui, si j’en mettais une ou deux sur ce blog, je pense pas qu’Universal viendrait me chercher des noises, mais voilà, ce qui compte dans un concert c’est le moment présent et le son, et je me suis rendu compte que j’en n’avais vraiment plus rien à faire de pouvoir prendre des photos ou pas !

En sortant, j’ai pu aller récupérer mon cadeau en montrant ma carte de membre, et plusieurs fans m’ont dit que j’avais de la chance. Bien d’accord ! C’est vrai que par le passé j’ai gagné plusieurs fois des trucs, surtout par rapport à la musique et aux concerts ^^. Comme j’ai bien fait de m’inscrire au fanclub de Spitz ! Pour des moments comme ça, ça vaut vraiment le coup ! Oui, il faut payer l’adhésion et le ticket, oui on est dans un système bien rodé où une grosse maison de disque sait comment faire pour que les fans sortent leur argent, mais je veux surtout retenir la volonté de faire une setlist sur mesure et l’enthousiasme du groupe après tant d’années. Je pense qu’il faudra attendre au moins 2017 pour le prochain Go Go Scandinavia, mais j’ai déjà hâte d’y être !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*