22 novembre 2017

[Drama] Love Story

drama love story

Titre japonais : ラブストーリー

Nombre d’épisodes : 11

Diffusé au : Printemps 2001

Chaîne de diffusion : TBS

Fiche : DramaWiki

Puisque c’est écrit plus gros que sur le Port-Salut, même pas la peine de préciser quel genre de série je voulais voir quand j’ai décidé de regarder ce drama. Mais pourquoi dans la longue liste des drama intitulés truc bidule love ou love machin chose choisir justement celui qui remporte sans conteste la palme de l’originalité du nom ? D’abord, pour celui qui tient le rôle masculin principal, ensuite, pour la chanson thème. Ca me semblait largement suffisant !

C’est donc parti pour 11 épisodes de triangles amoureux, de oui enfin non enfin peut-être et tout ce qui va avec une bonne romance de trentenaires. Enfin, un peu plus pour certains personnages, un peu moins pour d’autres. Et puis puisque dans ce genre de drama, la question principale est qui va finir avec qui, et surtout comment, mieux vaut aborder directement les personnages pour donner un aperçu de l’histoire à travers eux.

Le personnage principal féminin est Sudô Misaki, qui vient de passer le cap décisif des trente ans et qui est éditrice. Au début de l’histoire, elle a un copain, mais on se doute bien que cela ne va pas durer. On se doute aussi qu’elle va faire d’autres détours avant de finir avec le personnage principal masculin. Sans être forcément super original, le personnage de Misaki est sympathique. J’ai bien aimé le côté gaffeuse qu’elle peut avoir, et le sens de l’auto-dérision dont elle peut faire preuve. Genre : ah, je me fais larguer tellement souvent en ce moment que je ne sais même plus de quel mec je parle !drama love story

Je ne connaissais pas Nakayama Miho et je dois dire qu’elle m’a globalement convaincue, Physiquement, j’ai trouvé qu’elle était à mi-chemin entre Matsushima Nanako et Itô Misaki, la grande  taille en moins. Elle n’a pas tourné dans un drama depuis pas mal d’années, donc pas d’occasion  de la revoir dans une série récente, mais il se trouve que c’est elle qui est aux côtés de KimuTaku dans Nemureru mori, qui figure évidemment dans mon programme comme tout drama de Kimu ou presque. J’aurai donc plaisir à la revoir, je pense.

Le rôle masculin principal est joué par Toyokawa Etsushi. Son personnage, Nagase, est froid et peu bavard, et donc d’un sens très différent du loufoque Kuzu. Mais dans le genre vannes qui tuent, ils ont des points communs. L’acteur peut paraître trop peu expressif, mais personnellement ça ne m’a pas dérangée du tout. Nagase est un écrivain à succès en mal d’inspiration qui vit seul et semble fuir toutes relations, qu’elles soient amicales ou amoureuses. On sent bien venir le coup du gars qui a été traumatisé par une histoire d’amour plusieurs années auparavant, et on a raison.drama love story

Une éditrice, un écrivain, la rencontre se fait donc dans le milieu professionnel. Chacun des deux protagonistes ayant un caractère bien trempé, leur relation professionnelle qui va évidemment devenir progressivement personnelle ne va pas être facile tout les jours, mais après les classiques refus d’admettre qu’on est amoureux de part et d’autre et tout le tralala, Misaki va progressivement redonner à Nagase l’envie d’écrire et on arrivera bien sûr au dénouement attendu.

Evidemment, il faut assaisonner un peu tout ça pour ajouter quelques retournements et quelques histoires en parallèle. Et pour ça, pas besoin d’aller chercher plus loin que les voisins ou les collègues. Le voisin, c’est celui de Nagase, Nabetomo. C’est un tombeur qui ne semble pas faire grand chose d’autre que dessiner et jouer de la guitare, quand il n’est pas au café situé au rez-de-chaussée de l’immeuble que lui et Nagase habitent.drama love story

Même si je n’ai vu Katori Shingo qu’une fois, je l’ai tout de suite reconnu, et je me suis d’abord dit : WTF ? Pour être différent de son perso de Bara no nai hanaya, il l’est, Nabetomo. Au début, j’ai eu du mal, mais en fait, le perso s’avère vraiment sympa, aussi bien au niveau de sa propre histoire qu’au niveau de sa relation avec chacun des deux personnages principaux.drama love story

Kano est jeune fille débarquée de nulle part qui va devenir serveuse dans le café QG de toute la petite bande, et qui va chercher à conquérir le coeur de Nabetomo. Là aussi au tout début j’ai pas accroché, mais ma sympathie pour Kano a grandit en même temps que celle pour Nabetomo. Et je n’ai rien eu à reprocher à l’interprétation de Yuka, qui ne joue pas trop sur le côté kawaii et ultrasons.

Du côté du travail de Misaki, il y a deux collègues et amis qui viennent souvent à sa rescousse quand Nagase fait des siennes, ou quand le patron menace de la virer. Il y a d’abord Yumi, jouée par Hatano Hiroko. J’ai eu franchement du mal avec sa tête et son look, mais le personnage en lui-même est réussi dans le genre collègue-amie. Il y a ensuite Iketani, confident de  Misaki encore plus que Yumi. Dans le rôle du gars gentil, mais gentil sans le côté péjoratif, Katô Haruhiko s’en sort vraiment bien.drama love storydrama love story

Enfin, Kumiko est un personnage lié au passé de Nagase et joué par Tôda Naho. Le personnage en lui-même est pas très original, ou disons qu’il fait partie d’un schéma qu’on trouve souvent dans les anime/drama et que je trouve un peu dérangeant, le coup du « j’en pince pour le copain/l’ex de ma soeur ». Mais j’aime bien l’actrice, donc ça passe quand même bien, et puis ce côté de l’histoire ne prend pas non plus trop de place.drama love story

Des personnages globalement réussis et attachants, il n’en faut pas plus pour que ce genre de drama fonctionne bien. Un autre atout de Love Story, c’est sa bande-son, et en premier lieu sa chanson thème. Je la connaissais avant, c’est même en partie pour ça que j’ai choisi de regarder le drama même si ça peut  paraître bizarre, et je n’ai pas été déçue : la chanson Haruka de Spitz fait vraiment des merveilles. Je ne  me suis pas lassée l’entendre, que ce soit dans l’opening (qui a par ailleurs des images vraiment sympa) ou vers la fin de chaque épisode.

Le reste de l’OST est principalement composé de chansons pop légères et rythmées qui donnent une ambiance très chouette et qui m’a beaucoup rappelé Love Revolution. Et puisque j’évoque ce drama, il n’a pas qu’à ce niveau qu’on peut le comparer avec Love Story : exactement le même genre de drama, diffusé en plus la même saison, l’un sur Fuji TV, l’autre sur TBS. Donc si vous avez aimé Love Revolution, je pense que vous aimerez Love Story, à moins d’être trop blasé(e) par le genre.

Parce que c’est au final la seule chose qu’on peut reprocher au drama : c’est une romance de plus. Mais au moins, on peut pas reprocher au titre de nous le cacher ! Mais pour ma part, j’ai bien accroché aux personnages (Nagase a une certaine classe), au contexte professionnel, et je ne me suis pas ennuyée. Si évidemment les scènes torrides ne sont pas de mise, l’ambiance n’est quand même pas trop coincée, comme dans la plupart des drama qui ont quelques années.

Sans être un incontournable, ce drama remplit bien sa  mission de divertissement. Je cherchais une romance légère, j’ai eu exactement ce que j’espérais, parfois il n’y a pas besoin d’en demander plus ! Si vous le regardez simplement dans cette optique, vous ne serez pas déçu. Après, si ce n’est pas vraiment ce que vous  recherchez, évidemment il doit y avoir plein d’autres choses à voir avant ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*