24 janvier 2018

[Drama] Pride

pride drama

Titre japonais : プライド

Nombre d’épisodes : 11

Diffusé en : Hiver 2004

Chaîne de diffusion : Fuji TV

Fiche : DramaWiki

Un petit KimuTaku, ça faisait longtemps non ? Il en fallait bien un avant de terminer l’année, et ça n’a pas été dur de me décider pour celui-ci vu sa notoriété et toutes les bonnes critiques que j’ai pu voir. Enfin bon, même sans ces bonnes critiques, la prise de risques n’était pas énorme. Je pourrais d’ailleurs me fixer pour objectif en 2010 de trouver un drama de KimuTaku archi nul ^^.  Et puisque je suis pas là non plus que pour les beaux gosses (je suis crédible ou pas ? :p), j’étais aussi impatiente de revoir Takeuchi Yûko étant donné la bonne impression qu’elle m’a laissée dans tous les dramas où je l’ai vue.

Nous voilà donc partis dans l’univers du hockey sur glace et sans hésitation car je me doutais que comme dans Engine le côté sportif ne serait que prétexte à mettre en avant les relations entre les différents personnages, et c’est bien le cas. Au premier plan, bien sûr, il y a une romance, celle de Halu et Aki. Lui est le joueur vedette de l’équipe des Blue Scorpions et semble penser qu’une relation sérieuse est incompatible avec sa dévotion pour le hockey. Elle attend depuis deux ans un homme qui est parti à l’étranger et lui a promis de revenir, bien qu’il ne lui ait pas donné une seule fois des nouvelles pendant tout ce temps.pride dramapride drama

Nos deux protagonistes vont s’embarquer dans une relation pas sérieuse sous forme de jeu qui a priori leur convient à tous les deux, mais bien sûron se doute bien que ça ne pourra pas durer. Qui dira stop le premier ? L’homme qu’Aki attend va–t’il revenir ? Et si oui (ou plutôt, comme c’est forcément oui ^^), comment ça va se paser ? Qui va-t-elle choisir ?  C’est très classique certes, mais c’est efficace. D’abord parce que le couple Halu/Aki est vraiment réussi, et ensuite parce que ça ne monopolise pas toute l’histoire, on suit en parallèle d’autres personnages.

Oui, évidemment, forcément, ça tombe sous le sens, Kimura Takuya est très bon dans le rôle de Haru. Ouais, c’est super facile de lui donner le rôle du gars cool et super populaire, mais bon d’une part le personnage est assez nuancé, et d’autre part, si ça marche toujours aussi bien pourquoi on s’en priverait ? ^^. Takeuchi Yûko, dans le rôle d’Aki, lui rend vraiment bien le change. Comme d’habitude, elle n’en fait jamais trop, a des airs de fille normale tout à fait appréciables et un sourire toujours aussi agréable. Le duo est vraiment réussi, on sent bien leur complicité à travers les différents événements et les petits éléments qui reviennent régulièrement, à commencer par le fameux maybe.pride drama

Que ce soit pour nos deux héros ou pour les autres personnages, on nous apprend à un moment donné certains éléments de leur passé qui font qu’ils ont des difficultés dans le présent dans leurs relations amoureuses ou dans d’autres aspects de leur vie. C’est fait de façon un peu trop carrée, genre ben oui machin s’il est comme ça c’est parce que il a eu ça, psychologie peut-être un peu simplifiée quoi, mais bon faut toujours mieux ça que de ne rien savoir sur les personnages, et faut dire que le but recherché est la plupart du temps atteint : on comprend les motivations ou les doutes des différents protagonistes.

Le personnage le plus présent en dehors d’Aki et Halu est sans aucun doute Yamato (Sakaguchi Kenji), d’une part dans sa relation avec Yuri, et pour d’autres choses aussi mais bon je ne vais pas tout raconter. Sans le trouver exceptionnel, il ne m’a pas non plus dérangée. J’ai eu du mal à apprécier le personnage de Yuri (Nakagoshi Noriko), mais son interprétation ne m’a pas posé de problème. Pour Chika (Megumi), on la voit quand même moins, donc c’est plus dur de se faire une idée. Enfin, j’ai trouvé Tomo (Ichikawa Somegoro) plutôt sympa.pride drama

En plus de ces personnages, on peut aussi trouver Hyodô (Satô Kôichi), qui devient le nouvel entraîneur de l’équipe au début de la série. Au début ce n’est pas le grand amour avec Halu, mais bien sûr ça ne va pas en rester là. Il y a aussi Yôko (Ishida Yuriko), c’est dur de parler d’elle sans dévoiler l’histoire, mais disons que c’est quelqu’un qui connaît Halu depuis longtemps et qui a jadis vécu des événements qui ne sont pas sans similitude avec ceux que vivent Halu et Aki.pride drama

Et parmi les autres joueurs de hockey, il y a Makoto, joué par Satô Ryûta. J’ai toujours eu l’habtiude de le voir dans des rôles exubérants et ça ne m’avait jamais dérangée, au contraire, mais là je trouve franchement qu’il en fait trop, faut dire que son personnage de petit jeune gaffeur et pleurnicheur n’est pas vraiment original. Enfin, je ne sais pas trop pourquoi je signale ça parce que ce n’est pas du tout un personnage important, il y a le personnage de Saeko (Takizawa Saori, vue récemment dans At home Dad et auparavant dans Hachimitsu to Clover), assistante de l’entraîneur, ou plutôt petit chien de l’entraîneur qui semble croire qu’elle a de l’autorité et de l’influence. Exactement le même genre de personnage cruche que l’actrice avait dans Egao no hosoku, quoi. Mais faut dire qu’elle le fait bien ^^.pride drama

Ah, mais j’allais oublier de parler du petit ami d’Aki, enfin du moins de celui dont elle attendait le retour avant de rencontrer Halu. Comme je le disais au début, ce n’est pas difficile de deviner qu’il va effectivement revenir, le truc c’est de savoir quand ça sera et ce qui va se passer après. C’est Tanihara Shôsuke qui joue le rôle, et un peu comme dans Love Shuffle sous ses airs de gars bien comme il faut il est pas si bien comme il faut. D’un sens c’est bien, de l’autre on n’avait pas besoin de ça pour prendre le parti de Halu ^^.

Au niveau du rythme, je l’ai trouvé à peu près égal, il y a toujours quelque chose qui relance l’intérêt que ce soit du côté du couple principal. Du coup, les onze épisodes se suivent très agréablement. Je n’ai pas été convaincue à 100% par la fin, mais ce n’est pas non plus du tout comme si ça avait gâché le drama ou quoi que ce soit. Et pour en revenir au hockey, comme je le disais ce n’est vraiment qu’un prétexte, particulièrement aux relations d’amitié entre les différents membres de l’équipe, car si on les voit quand même assez souvent sur la glace ou dans les vestiaires, on ne peut pas dire qu’au niveau du jeu en lui-même ce soit développé, je dirais même que ceux qui s’y connaissent et s’attendent à quelque chose de poussé seraient peut-être déçus.pride drama

Pour ce qui est des musiques, on retrouve au générique (d »une longueur incroyable) une chanson de Queen (I was born to love you), et plusieurs extraits d’autres chansons du groupe pendant les épisodes. Je ne peux pas dire que je n’aime pas le groupe, mais j’en n’ai jamais été personnellement fan (j’ai en général du mal à m’intéresser à la musique qui n’est pas de ma génération si on peut dire). Donc je n’ai pas spécialement accroché à l’ambiance (comme je l’ai déjà dit je crois, avec les chansons occidentales dans les dramas c’est un peu tout l’un ou tout l’autre). Du côté des autres musiques, rien de super marquant non plus, à part un ou deux morceaux un peu doux et mélancoliques comme je les aime. Mais bon, ce n’est pas le genre de drama où on a besoin d’une BO exceptionnelle.

Comme je m’y attendais, Pride est donc un drama vraiment sympa qui constitue un excellent divertissement. Le côté romance est très réussi, et l’histoire est rendue plus dynamique et riche par la présence de nombreux autres personnages dans l’ensemble convaincants. Si vous avez vu et aimé Engine, vous pouvez vous lancer les yeux fermés (enfin c’est une expression hein :p) car les deux drama sont comparables en bien des points (mais ce n’est pas pour ça que les histoires sont les mêmes hein ^^). A classer parmi les classiques je pense, et parfait pour découvrir KimuTaku si on ne le connaît pas encore (bah après tout moi je l’ai découvert que cette année ^^).

1 commentaire sur [Drama] Pride

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Je vois que Pride t’as plus, enfin comme presque tout le monde, difficile d’y résister, Pride est un drama qui est vraiment agréable à voir et comme tu le dis je pense aussi que c’est un classique.
    Pareil pour Yuri, j’ai eu peu de mal avec ce personnage.

    Je n’ai pas encore vu Engine, si un jour je le vois, je pense que ça sera uniquement pour KimuTaku parce qu’il m’attire pas spécialement ce drama.
    Je pense que mon prochain KimuTaku sera plutôt Mr Brain.

    En ce qui concerne, Chika interprété par Megumi, c’est vrai que c’est pas facile de se faire une idée sur cette actrice vu qu’elle apparaît peu…c’est dommage mais je l’ai vu denièrement dans Last Christmas (ouh ouh^^ j’arrête pas de faire de la pub pour ce drama) et c’est une bonne actrice.

    Écrit par : Ageha | 28.12.2009

    Oui j’ai vu ta note sur Last Christmas, tu as encore une fois réussi à éveiller ma curiosité pour ce drama que je connaissais pas du tout, et qui a un titre pas très vendeur si on peut dire ^^.
    Je te conseille Engine si tu aimes bien Koyuki, même si ce n’est pas son meilleur rôle. Et puis tous les enfants aussi sont bien sympas. Mais je comprends très bien que tu donnes la priorité à Mr. Brain, vu comment j’ai adoré cette série !

    Écrit par : Katzina | 28.12.2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*