24 octobre 2018

Festival de Kawagoe 2012

festival kawagoe

J’étais allée passer une petite journée à Kawagoe lors de mon premier séjour en août 2010 et j’avais beaucoup apprécié l’ambiance de cette ville du département de Saitama surnommée la petite Edo. Lorsque Endareyn m’a proposé d’aller au festival de la ville, j’ai donc été contente à l’idée de revoir les lieux en une autre saison et majoritairement de nuit.

J’ai mis en premier la photo de l’un des nombreux chars parce que je sais que c’est cela qui va s’afficher sur les réseaux sociaux et que c’est vraiment ça qui représente le festival de Kawagoe. Mais ce qu’on a vu en premier en quittant la gare de Hon-Kawagoe (nous avions fait le trajet depuis Tôkyô avec la ligne Seibu Shinjuku), c’était plutôt ce qu’il y a là juste en-dessous, parmi les nombreux stands de nourriture caractéristiques des matsuri. J’ai pris un taiyaki au yomogi, armoise en français, l’herbe utilisée pour les kusa dango. C’était la première fois que j’en voyais, je n’en ai pas revu depuis et c’est bien dommage car c’était super bon !kawagoe taiyaki

Le festival étant important, le nombre de stands était vraiment impressionnant, et on n’avait que l’embarras du choix pour savoir ce que l’on allait se mettre sous la dent plus tard. Pour ma part, j’ai encore succombé aux takoyaki et à la lamune ! 🙂festival kawagoe

Avec les rues bordées de vieux bâtiments, l’ambiance nocturne de ce matsuri est vraiment unique.festival kawagoefestival kawagoe

Une des attractions principales sont les accrobaties réalisées sur des échelles par différents hommes de la ville, en habits de matsuri. C’est vraiment impressionnant !festival kawagoefestival kawagoefestival kawagoe

Ensuite, le défilé de chars a commencé, nous en avons vu un grand nombre en arpentant la rue principale. Il y avait aussi plusieurs petites scènes fixes le longs de la rue avec également des danseurs et des musiciens, devant lesquelles les chars s’arrêtaient sur leur passage. Lorsque des chars se rencontrent à un croisement, ils se livrent à un affrontement musical, dont l’issue déterminera quel char doit céder le passage.festival kawagoefestival kawagoe

Comme la batterie de mon appareil a lâché et que je n’avais pas celle de rechange (à tous les coups, c’est pas comme si c’était fait pour ça…), j’ai dû finir la soirée avec mon iPhone. J’ai quand même pu prendre quelques photos pas mal, alors cette fois encore j’étais contente de l’avoir.festival kawagoefestival kawagoe

Dernière petite gourmandise de la soirée, les baby castella, dont nous avons pu voir la fabrication dans la grande machine en cuivre ^^. J’adore l’odeur sucrée de ces petits gâteaux !festival kawagoe

J’ai vraiment passé une bonne soirée, et si c’est assez fatigant à la longue de se frayer un passage dans la foule, ça fait aussi partie de l’ambiance. Les matsuri l’automne, c’est bien aussi ! Au début de la soirée, je me disais que j’avais pris ma veste pour rien, mais à la fin, j’étais contente de l’avoir car il commençait à faire frais. Ca me paraît surréaliste de parler de ça alors que là on est encore en plein hiver et qu’on se les caille. Vraiment, ça fait presque regretter l’été ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*