[Cher journal #50] Mon mois de mai 2021

musashi seki

Le mois de mai est l’un des plus agréables de l’année question météo, et on ne peut pas dire que ça n’a pas du tout été le cas cette année mais il a été quand même un peu particulier : au milieu du mois, le temps est devenu très humide et le début de la saison des pluies a été décrété dans le sud du pays. Il y a eu une pause après, du coup je ne sais toujours pas si la saison des pluies est aussi officiellement commencée dans le Kantô, je crois qu’on ne le saura vraiment que quand ça sera terminé ! Il y a eu des jours où il faisait assez frais pour que l’humidité soit agréable, mais d’autres jours avec un vilain vent tiède où c’était franchement pas top. Surtout avec un masque ! Je ne remets pas en cause le fait d’en porter un mais pour ça (aussi) j’ai hâte que ma grossesse se termine car c’est compliqué de respirer correctement pour moi.

Malgré l’état d’urgence, pas mal de personnes au Japon ont voyagé comme à leur habitude pendant les congés de la Golden Week. En même temps, vu le discours complètement schizophrène du gouvernement avec des mesures moins strictes alors qu’il y a plus de cas et surtout ces p*tains de jeux olympiques, si on est en plus du genre à ne pas vouloir voir la réalité on ne doit pas trop comprendre pourquoi ça poserait un problème. Bizarrement, les cas de corona ont beaucoup augmenté juste après la période de congés dans des endroits comme Okinawa. Sans mon état particulier, je pense qu’on serait allé à Yatsugatake, mais sûrement pas dans un autre endroit où il aurait fallu prendre les transports en commun et passer la nuit à l’hôtel. Bref, notre Golden Week a été très casanière. Il y avait plein de choses à faire à la maison et on a effectivement fait quelques petits travaux et du rangement, mais bon il fallait bien aussi profiter de tout simplement ne pas faire grand chose. Comme je l’avais déjà dit le mois dernier je crois, Messire a eu un peu plus de congés que les jours officiels par précaution.

Le premier weekend de mai, on n’est pas vraiment sorti. Le lundi, férié donc, on a fait un tour à Kichijoji, avant tout pour continuer de remplir le congélo avec la collaboration de Picard. On a fait un détour par Mitaka au retour pour tester une nouvelle pâtisserie :). Pour le déjeuner, c’était onigiri et petits plats de légumes dans le jardin. Le lendemain, je voulais me permettre au moins une sortie, au risque très limité : aller en voiture dans un très grand parc pour faire un pique-nique et se promener. J’aurais fait mieux de rester coucher ! Évidemment ça circulait pas mal sur la route donc on a mis une bonne heure à faire 20 petits kilomètres… pour réaliser une fois sur place que tous les parkings du parc en question étaient fermés. A cause du corona, oui. Si on était venu en transports en commun, ça passait, mais en voiture non. Quelle logique ! C’est Messire lui-même qui a dit que si on devait rentrer on mangerait le pique-nique que j’avais préparé dans le jardin et c’est effectivement ce qu’on a fait, et c’était bon ! Du coup, dans l’après-midi on a pris un peu nos vélos pour explorer le lit de la rivière Shakujii momentanément asséché (en partie du moins) pour être nettoyé. Après ça, on est allé au parc de Musashi-seki et après la pause dango pour le goûter on a fait tout le tour de l’étang en marchant, toute cette verdure était bien agréable et ça a rattrapé la frustration du matin. Parce que moi qui me sent mal si facilement en voiture, rouler plus de deux heures pour rien ça me met pas particulièrement de bonne humeur :D.

tarte fraises

Le deuxième weekend du mois est vite arrivé, et le samedi on a de nouveau pas bougé de la maison car il y avait les travaux pour une nouvelle connexion internet. L’autochtone avait des problèmes de gros ralentissements depuis plusieurs mois et devait parfois passer sur la data de son iPhone pour des réunions en visio donc pas top. Entre l’installation de la ligne le matin et l’installation des nouvelles boxes l’après-midi par d’autres techniciens, Messire et son père ont eu le temps de nous chercher des bentos à notre petit resto préféré de Shakujii Kôen, et puis on s’est soignés aussi pour le goûter :).

Le lundi 10 juin, je suis retournée à l’hôpital pour mon suivi de grossesse. Je savais déjà que je devrais y aller autour de 35 SA, mais ma sage-femme préférait que je refasse une écho plus tôt (à 31 SA du coup) pour vérifier que le locataire avait bien la tête en bas et estimer son poids. Alors évidemment, on m’a dit qu’il était gros. En fait, Messire était estimé au même poids au même moment ! Il est bien positionné, donc même si ça pouvait quand même toujours changer ça m’a quand même tranquillisée. J’avais rendez-vous en début d’après-midi donc j’avais peur d’attendre encore plus que le matin mais en fait pas vraiment. Je n’ai pas fini trop tard donc il n’y avait pas encore trop de monde dans le train.

Le troisième weekend de mai a encore été très paisible, on n’est pas allé plus loin que la jardinerie à 2km de chez nous à vélo, puis celle un peu plus proche, en voiture cette fois car il nous fallait un gros sac de terreau. Du coup je suis encore très peu montée dans la voiture, l’autochtone va faire un petit tour de temps en temps pour une course mais c’est en fait histoire de s’entraîner à manœuvrer pour se garer, parce que c’est pas commode si on veut qu’il reste assez de place pour passer à côté, et pour passer avec les vélos sans rayer la voiture :D.

Le quatrième weekend de mai, on est allé du côté de Tanashi pour restocker un peu au magasin de produits importés. Je voulais tester une nouvelle pâtisserie mais en regardant bien c’était un peu trop “japonisé” (beaucoup de crème fouettée et de gelées…), du coup on s’est rabattus sur un bon vieux taiyaki !

Le cinquième et dernier weekend du mois, on a fait une petite virée à Kichijoji pour ce qui sera certainement notre dernier “grand” resto à trois. Resto de kaiseki donc, pièce privée bien sûr ! On a pris les mêmes menus que l’autre fois et on s’est encore bien régalés. Je crois que ce sera aussi là-bas notre premier grand resto à quatre car ils ont l’habitude des familles, peuvent fournir de quoi allonger un bébé sur les tatamis, et comme c’est une pièce privée et que le repas prend du temps c’est bien pratique pour allaiter je pense. Le lendemain, visite de ma sage-femme qui était toute contente que je n’aie pris que 300g en 3 semaines. Spoil : j’ai ensuite pris de nouveau 1kg en une semaine :D.

Plus le mois a avancé, plus j’ai ressenti de la fatigue et la qualité de mes nuits a commencé à être un peu plus aléatoire. J’ai donc fini par me refaire une sieste à peu près tous les jours. Ca m’emmerde vraiment parce que je n’ai pas du tout pris le temps d’écrire pour le blog donc je crois que je peux laisser tomber tout espoir d’avoir quelques billets prêts à l’avance pour les mois à venir. Mais en fait, j’ai rapidement mal dans les muscles du milieu du dos quand je suis assise, et puis je préfère toujours préparer de la bouffe :D.

En mai, j’ai quand même trouvé la motivation certains jours de m’occuper de faire quelques petites améliorations dans la maison. j’avais acheté un distributeur automatique de savon pour la cuisine, plus pratique surtout pour Messire. Il est déjà mort car cet abruti de chat de Punchi l’a fait tombé dans l’évier en montant sur le comptoir de la cuisine, et le distributeur a atterri dans une casserole pleine d’eau… Après avoir pas mal hésité car ça faisait un gros déchet plastique et que je ne trouvais pas de modèle pile à la bonne taille, j’ai acheté une nouvelle poubelle en métal pour la cuisine, plus solide et plus facile à nettoyer que celle en plastique qu’on avait depuis presque six ans et qui se salissait à vitesse grand V car impossible de fixer correctement les sacs (et pas possible de prendre des sacs différents car obligés d’utiliser ceux de la ville). Bref, c’est tout con, mais quand on peut se permettre l’investissement c’est vraiment bien d’avoir des équipements le plus pratique possible. Et maintenant j’essaie encore plus d’éviter les trucs tout en plastique parce qu’on sait ce que ça donne -__-.

J’ai aussi amélioré le rangement côté salle de bain en installant au mur du couloir des patères pour les pyjama et autres vêtements déjà portés un peu mais pas encore sales. C’était pas possible de mettre ça dans la salle de bain même, mais ça va comme prévu ça ne gêne pas le passage dans le couloir. Du coup Messire peut accrocher lui-même ses vêtements à sa hauteur. Le porte-manteaux de l’entrée commençait à fatiguer donc j’ai mis les mêmes patères dans l’entrée, là pareil ça fait plus de rangement à la hauteur de Messire, et j’ai prévu une patère exprès pour les sacs et chapeau. Faudra quand même faire attention l’hiver car ça sera vite plein avec les gros manteaux, mais là pour l’été c’est top et comme c’est accroché au mur ça prend moins de place au sol, ce qui est une très bonne chose vu qu’on va de nouveau avoir la poussette et d’autres équipements de transport de ptits monstres donc ça bouchonne vite dans l’entrée.

Dans le jardin aussi il y a eu du level-up ! Comme cette année on essaie de profiter encore plus de manger à l’extérieur, on s’est rendu compte à la longue que c’était un peu chiant d’être vus de la rue. Notre maison est en retrait au bout d’une allée, mais le jardin est quand même partiellement visible via le terrain des voisins qui lui donne sur la route, et comme c’est juste une aire bétonnée où ils garent leur voiture, il n’y a rien pour cacher. On a donc investi dans deux jardinières avec cloison de 1m20 de haut juste pour se cacher un peu. Ca tombait bien car c’est justement à cet endroit que je mettais de toute façon les jardinières avec mes herbes aromatiques. Et vu l’orientation, je pense que le persil et le basilic seront contents en plein été de pas avoir le soleil qui tape direct très tôt le matin !

Après avoir passé plusieurs étés avec 2 chaises de jardin pour 3 et une petite table qui s’abîmait de plus en plus, on a enfin décidé d’ajouter un peu de matériel aussi de ce côté : comme l’autochtone avait retapé la table l’année dernière et que ça fait très bien l’affaire, on va s’en contenter encore pour l’instant, et on a juste racheté 2 chaises. Et puis faudra aussi prévoir la housse pour que ça s’abîme moins vite, même si c’est chiant les housses, on le voit bien avec les vélos. Même si c’est résistant les vélos électriques et qu’il y a pas de risques pour la batterie, il n’est pas question de les laisser tout le temps sans protection quand il pleut, mais les housses même sans prendre le premier prix finissent toujours pas se déchirer -__-.

Mon hortensia avait fait plein de feuilles depuis avril mais à l’heure où j’écris ces lignes, toujours aucun bouton de fleur en vue donc je suis bien blasée. Certes il n’est pas crevé c’est le principal mais quand même, les plantes qui refleurissent pas c’est mon deuxième plus gros problème après celles qui survivent pas d’une saison à l’autre. Et cet hortensia ça faisait au moins 3 ans de suite qu’il fleurissait super bien ! Il est peut-être jaloux du petit nouveau que je me suis enfin décidée à acheter ? 🙂 J’adore tellement ces fleurs, j’en mettrais bien partout à la place des thuyas de l’allée ! Je dis ça mais en fait toutes mes plantes sont en pot car même si du coup on va rester encore un peu à la maison quelques années on finira sûrement par déménager donc ça sera plus simple. J’ai aussi repris un hibiscus, j’ai déjà de la peine pour lui en sachant que malgré mes efforts il ne passera sûrement pas l’hiver comme les 3 qui l’ont précédé mais là encore c’est une fleur que j’adore donc je peux pas m’empêcher de tenter ! Pour la fête des mères, Messire et son père m’ont ramené un petit bougainvillée et un pot d’une sorte de petits surfinia jaunes, ça met de la couleur dans la jardin !

En mai, on a pu profiter des premiers légumes du jardin ; épinards, komatsuna (un cousin à feuilles) et navets (dont on a aussi consommé les feuilles). Je les ai principalement utilisé pour les repas de cuisine japonaise. Y’avait pas de danger que ça manque de vert ! A part ça, j’ai fait quelques plats que je n’avais pas préparés depuis longtemps : un petit goya champuru, du miso aux poireaux (très bon sur du tofu) et du Yamagata dashi (là aussi pour le tofu, le riz ou même le nattô). Il y a encore eu plusieurs dîners ambiance coréenne avec un tofu chige, des toppoki et un japchae.

Pour notre sortie pique-nique ratée, j’avais préparé des sandwichs de pain de seigle avec du chutney, du tempeh grillé et du fromage. Il se trouve que j’avais refait du chutney pour ma super recette de dosas fourrées à la patate douce, et ça m’a rappelé les sandwiches chutney cheddar que j’aimais bien acheter au Tesco à Londres. Avec ça, il y avait un smoothie au pitaya et des bâtonnets de carottes, daikon, céleri et concombre à tremper dans une “mayo” au miso. Du côté nouveautés presque râtées, j’ai essayé une recette de burgers de lentilles et champignons mais impossible de les cuire correctement à la poêle, la pâte était trop collante. J’ai réussi à rattraper le coup à peu près en les cuisant au four dans des moules à muffins ! Enfin, je n’ai pas résisté à l’envie de refaire des courgettes au saté et un petit risotto de riz complet aux asperges, champignons et tomates cerises.

Le mois de mai a été assez riche côté petits déjeuners vu que j’ai préparé pas mal de choses en grande quantité pour continuer de faire des réserves au congélo. D’abord des scones écossais (à la pomme de terre) avec des haricots blancs à la tomate. Puis une recette très chouette de pain à l’épeautre, au riz complet et au sésame, le même jour qu’un pain au miel et flocons d’avoine que j’avais déjà testé. J’ai refait une belle tournée de bagels, et j’ai testé avec succès une recette de muffins anglais. Enfin, pour changer un peu j’ai utilisé le très bon pain de mie au levain d’une de nos deux boulangeries préférées pour faire des croque-monsieur aux oeufs brouillés et au fromage. Et comme j’ai refait de l’amazake avec du koji qui menaçait de ne plus être bon (en même temps, c’est un produit fermenté ! ^^), j’ai préparé une nouvelle fois des pancakes à l’amazake avec les blancs d’oeufs battus sans trop suivre de recette.

J’ai aussi tenté pas mal de choses pour le goûter, des recettes tirées de mes bouquins de cuisine végé préférées qui ont aussi la particularité de proposer des gâteaux et autres gourmandises contenant des ingrédients plus sains et pas de sucres raffinés. J’ai ainsi préparé une super tarte aux fraises végétale avec une super pâte à l’huile de coco et une crème à base de noix de cajou, un gâteau chocolat betterave sucré au sirop d’érable, des petites brioches pomme cardamome à la farine d’épeautre et un yaourt glacé fraise pistache qui déboîtait. Et j’ai bien eu raison de profiter des fraises car là c’est vraiment fini !

Le mois de mai a été plutôt tranquille pour Messire. Tellement que vu comment le temps passe vite et que je n’ai rien noté au fur et à mesure sur ce sujet comme je le fais la plupart du temps, en fait je ne vois pas trop quoi dire ! Ha, sa nouvelle passion pour les marques et modèles de voitures ? Ca fait longtemps qu’il s’intéresse aux véhicules en général, mais là dernièrement il a emprunté à la bibliothèque des livres juste sur les voitures, principalement japonaises, alors dès qu’on en voit une garée ou qui roule dans la rue, il veut savoir ce que c’est, et il a vite atteint un niveau impressionnant ! Autant les trains je trouve ça intéressant à la base, autant les voitures ça n’a jamais été mon truc mais juste parce que ça l’intéresse je me prends au jeu aussi ;). Il a encore passé pas mal de temps au potager avec son père et est fier de ses récoltes. C’est super qu’il puisse manger des légumes qu’il a fait pousser lui-même, maintenant quand on passe devant les champs des maraîchers des environs il reconnait encore plus de sortes de légumes.

Côté petit écran, on est enfin venu à bout d’Ochoyan et ça sera clairement un des asadora que j’ai le moins aimé. Son successeur, Okaeri Mone, s’annonce mieux et c’est pas mal de retrouver un contexte plus contemporain pour changer. Du côté de nos deux taiga, toujours aussi passionnant surtout que jusqu’ici les deux séries qui avaient un rythme un peu différent quand à la narration des événements du bakumatsu se sont rejointes temporellement. On a fini Hibana, je n’aurais pas que du bien à en dire mais je suis contente d’avoir eu l’occasion de le voir. La S1 de Kodoku no gurume n’a pas fait long feu, on a enchaîné direct sur la S2 dont je ne me souviens pas plus :). On a suivi sans faute semaine après semaine les aventures d’Omameda Towako et ses trois ex et puis après avoir hésité à entamer la dernière saison de Shinya shokudô, on a finalement commencé un autre drama de la saison en cours, Coffee ikaga deshou. Moins original que Nagi no oitoma (même mangaka à l’origine des deux histoires) mais j’apprécie bien le côté tranche de vie.

J’ai mis plus de deux semaines à boucler ce bilan mensuel, et vu le planning des prochaines semaines, il se pourrait fortement que le bilan du mois de juin et au moins celui du mois suivant mettent encore plus de temps à arriver ! Mais la raison vaut toutes les pauses blog du monde :D.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*