24 août 2017

[Anime] Chihayafuru 2

chihayafuru 2

Titre japonais : ちはやふる2
Nombre d’épisodes :  25
Année de production : 2013
Licence en France : Aucune
Fiche : Animeka ; ANN
Voir aussi : Chihayafuru

Bien que ma consommation soit plus que jamais à un niveau bas, je n’ai pas du tout envie d’arrêter de regarder des anime. Comme je l’ai expliqué un peu dans mon dernier petit bilan, il s’agit juste d’une question de priorités et aussi d’une difficulté à choisir mes séries. Il y a quelques mois, jugeant que le moment n’était pas opportun pour commencer les quelques inédits qui me restent sur ma liste, j’ai été bien contente d’avoir une saison 2 sous le coude, et a priori une valeur sûre, pour regarder un peu d’anime sans prise de risques si on peut dire ^^.

chihayafuru 2

Une  nouvelle année scolaire a commencé pour les cinq membres du club de karuta du lycée Mizusawa, et Chihaya fait des pieds et des mains pour recruter de nouveaux membres parmi les première année. Elle va vite être déçue de voir que peu d’élèves ont la même passion qu’elle pour le jeu de cartes des cent poèmes. Deux nouveaux membres vont tout de même rejoindre le club, et à l’instar de leurs aînés, ils sont un peu particuliers. Bientôt, le tournoi régional arrive, rapidement suivi par le tournoi national. Comment chaque joueur va-t-il progresser, individuellement et  en tant que membre de l’équipe ? De formidables adversaires les attendent, et il se pourrait que Chihaya et Taichi croisent à nouveau le chemin des prodiges Shinobu et Arata.chihayafuru 2

Si le spectateur avait oublié que la série est l’adaptation d’un manga s’adressant avant tout à un public féminin, il s’en rappelle rapidement en faisant connaissance avec le personnage de Sumire. La jeune fille semble d’abord très superficielle vu qu’elle ne pense qu’à se faire belle et à trouver soit-disant l’amour. Mais viser un garçon beau gosse et super populaire, ça fait plus groupie qu’autre chose ^^. Evidemment, ce personnage d’abord plutôt antipathique va être amener à changer et si le procédé est un peu trop connu dans les fictions japonaises, il fonctionne.

Tsukuba est l’autre nouvelle recrue du club de karuta. Le garçon à la tête de renard est d’abord très sûr de lui car il pratique déjà un autre type de karuta. Mais il va se rendre compte que le fonctionnement du karuta de compétition est tout autre et qu’il a beaucoup de chemin à parcourir pour épater ses petits frères comme il adore le faire.

chihayafuru 2

L’introduction de ces deux nouveaux personnages permet de relancer la dynamique du club de karuta. Non seulement on a deux nouveaux parcours, mais aussi deux nouveaux regards sur celui des cinq membres présents dans la première saison. Rencontre après rencontre, chacun va continuer à se découvrir, progresser, douter aussi.

J’ai de nouveau apprécié la manière dont l’anime mettait en avant les qualités et les défauts des personnages, leurs différentes manières d’aborder le jeu, le but qu’ils se fixent chacun. Cela est valable pour les membres du club de Mizusawa mais aussi pour certains de leurs adversaires que l’on a le temps d’apprendre à connaître quand un match est très détaillé ou quand il y en a plusieurs.

chihayafuru 2

Au fil des rencontres des différents tournois, on nous montre qu’au-delà de la technique pure, de nombreux facteurs peuvent influencer le niveau de jeu d’un joueur de karuta. Ces facteurs sont bien sûr avant tout psychologiques : on peut être déstabilisé par le style de jeu très différent de l’adversaire, on peut perdre confiance en soi. A plusieurs reprises, le facteur chance est lui aussi bien montré. Enfin, on voit à travers plusieurs joueurs la différence entre le jeu en équipe et le jeu individuel dans les tournois. Chihaya et Taichi en particulier, sont pris entre ces deux dimensions.

Les membres du club sont toujours aussi attachants, à commencer par notre héroïne, toujours aussi persévérante et passionnée par le karuta, et toujours rafraîchissante par sa joie authentique à jouer aux côtés de ses camarades. Les apparitions en pointillés d’Arata et Shinobu montrent une nouvelle fois que chacun de ces personnages possède un grand charisme et qu’il y a encore beaucoup de choses à venir de leur côté.

Cette deuxième saison de Chihayafuru m’a tout autant charmée visuellement par ses couleurs, ses effets de lumière, ses mouvements. Ce sont des éléments que l’on retrouve dans beaucoup d’anime récents, surtout dans le style lycée/tranche de vie, mais j’y suis décidément très sensible.  La musique de Yamashita Kôsuke est toujours aussi belle et efficace, et les chansons de l’opening comme de l’ending aussi chouettes que pour la saison précédente.

Quel bonheur que cette saison 2 de Chihayafuru !  C’est exactement le genre d’anime dont j’avais besoin. j’ai eu l’impression d’un retour aux sources avec cette série qui maîtrise si bien ses codes et parvient à nous tenir en haleine épisode après épisode. Peu importe que l’on soit sur le terrain si connu des histoires mettant en valeur l’esprit d’équipe et le dépassement de soi à travers un sport ou un jeu. Quand on a de chouettes personnages que l’on développe bien, quand on met si bien en scène les rencontres, quand l’emballage sonore et visuel est réussi, on obtient du pur divertissement.

Ce n’est pas comme si je m’étais enfilé des dizaines d’anime insipides que je peinais à terminer, bien au contraire, mais j’ai quand même eu l’impression de retrouver cet enthousiasme à vouloir lancer tout de suite l’épisode suivant, à vouloir savoir la suite, à être aussi passionnée par le jeu que Chihaya. Vu que je n’ai pas lu de manga depuis des mois, ce n’est pas la peine que je me promette de lire l’oeuvre originale. Par contre la saison 3 de l’anime, je l’attends de pied ferme !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*