23 octobre 2017

[Italie 2007] Carnet de voyage 4 – Musées et palais de Florence

Je ne sais pas si tout ce que j’ai encore à dire sur mon voyage tiendra en une note ! Ca fait plus de deux semaines que je suis rentrée et je n’ai même pas eu le temps de préparer le petit carnet que je projetais de faire en souvenir et de faire une sélection de photos pour en faire des tirages. Enfin, on verra quand je ne serai plus dans les cartons et le montage de meubles maintenant… En tout cas, je compte bien terminer ma série de notes pour ce blog, et je vais commencer par parler des musées et des palais que nous avons visités.

Le lendemain de notre arrivée dans la ville, nous sommes allées au musée du couvent San Marco. L’endroit comporte de nombreuses fresques, aussi bien dans le cloître que dans les cellules des moines, et c’est vraiment impressionnant, avec l’ambiance solennelle qui règne malgré le nombre de visiteurs. L’Annonciation de Fra Angelico est tout simplement magnifique !

Le jour suivant, direction la Galleria dell’Academia. Le David de Michel-Ange est aussi beau qu’imposant, c’est sûr, mais il n’y a pas que ça à voir ^^. J’ai aussi beaucoup apprécié l’exposition d’instruments de musique hors du commun : de vraies oeuvres d’art ! Des clavecins, des guitares et autres instruments à cordes en marbre sertis de pierres. Et là ça m’énerve, parce que tout ce que je trouve encore à dire, c’est : impresionnant, vraiment !

Dans l’après-midi, direction le Palazzo Medici-Riccardi, une des nombreuses résidences de la célèbre famille. A ce propos, je me demande combien de fois nous avons pu voir leurs armoireries sur un bâtiment, ils sont vraiment partout dans la ville ! Dans cet endroit, j’ai particulièrement aimé la petite chapelle, et le jardin avec ses statues et ses sortes de mosaïques au sol.

florence
Les armoireries des Medici dans le jardin du palais

Il ne s’agit ni d’un palais, ni d’un musée, (j’aurais même plutôt dû en parler dans ma note sur les églises !) mais c’est quand même d’un truc à faire en étant à Florence, bien que ce soit comme beaucoup de choses assez cher. L’ascension du campanile du Duomo, que nous avons préféré à la coupole. Encore quelque chose à faire le matin, car non seulement il faut moins chaud, mais en plus il y a moins de monde, et je peux vous dire que ce n’est pas évident de se croiser dans les escaliers ! Comme il y a plusieurs étages où faire une pause, la montée des 414 marches n’est pas trop pénible, et c’est tellement joli de là-haut que les 6 euros déboursés sont rentabilisés !

Le lendemain dimanche, direction l’autre rive de l’Arno en passant sur le Ponte Vecchio pour aller au Palazzo Pitti. Cet immense palais abrite plusieurs musées, et l’on y trouve également les jardins de Boboli. Il existe deux types de tickets pour l’entrée, et à notre plus grand regret nous avons dû renoncer à la visite des jardins, car les musées qui nous intéressaient le plus étaient sur le ticket qui ne comprenait pas l’entrée à Boboli, et on ne pouvait pas se permettre de s’acheter les deux… Et puis, il y avait déjà trop de chose à voir ! Tout d’abord, la Galeria Palatina. Tellement de tableaux dans toutes les salles que je ne savais plus où donner de la tête ! J’ai beaucoup aimé les grandes tables en marbre que l’on trouvait presque dans chaque salle. Pour finir, un petit tour dans les appartements des Medici. Avec une chapelle, bien sûr ! J’avais déjà vu tellement de choses que je saturais un peu, mais ensuite avec la Galerie d’art moderne, c’était vraiment trop ! J’ai vu des belles toiles de peintres que je ne connaissais pas du tout, mais impossible de se souvenir des noms 🙁

florence
Une des nombreuses vues du haut du Campanile.

Nous arrivons à mardi, veille de notre départ, où dès 8h45 nous étions en train de faire la queue pour entrer aux Offices. Ce n’était pas assez tôt, oh non… Il nous a fallu patienter trois longues heures avant d’aobtenir notre ticket. Dans la file d’attente, nous avons assisté à un petit événement du genre de ceux qui ne relèvent pas du tout la réputation des Français aux yeux des étrangers. Un gros boeuf qui avait grillé pas mal de monde et mentait très mal en disant qu’il avait toujours été là, alors qu’en trois heures on a bien le temps de se rendre compte qui est devant et derrière soi. Ca l’arrangeait bien de pas comprendre quand les gens lui parlaient en anglais… bref ! Enfin, nous étions rentrées, et ça valait le coup d’attendre ! Encore de dizaines d’annonciations, de crucifixions ou de couronnement de la Vierge ausis belles et dorées les unes que les autres, mais aussi la Naissance de Vénus et le Printemps de Boticelli. Ah là là, que c’était beau ! Et l’Annonciation de De Vinci aussi. J’ai aussi adoré la petite salle ronde où il y a de nombreuses oeuvres de Cosimo, j’aime beaucoup son style pour les portraits. Bref, je n’appendrai rien à personne, mais cet endroit est incontournable.

Voilà donc pour cette note sur les musées et les palais, bien sûr il en manque, en premier lieu le Palazzo Vecchio, mais ce n’est qu’une raison de plus de retourner à Florence ! La prochaine fois, une note pour parler de toutes les petites choses que nous avons pu voir pendant notre séjour et qui n’entrent pas dans les catégories que j’ai déjà traitées, mais qui n’en sont pas moins importantes ! Et pour finir, ce sera une note sur notre journée à Sienne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*