20 janvier 2019

[Cher journal #21] Mon mois de décembre 2018

teamlab venus fort odaiba

Et voilà, nous sommes déjà arrivés au dernier bilan mensuel de cette année 2018 ! Ce mois de décembre a été chargé en événements et en émotions, un condensé de toute l’année en quelque sorte. Mais 2018 dans son ensemble, ça sera le sujet d’un des tout prochains billets :). Sans attendre le solstice d’hiver, la fraîcheur s’est installée en décembre. A la fin du mois, on a eu plusieurs nuits avec des températures légèrement négatives et je ne me souviens pas avoir vu ça depuis que je vis à Tokyo, du moins pas en décembre. En échange de ce froid souvent accentué par le vent, on a eu un beau ciel bleu la majorité du temps, ce qui est quand même bien mieux que des températures un peu plus élevées avec de la pluie !

Le premier jour de décembre, je suis allée à mon avant-dernier concert de l’année, que j’attendais avec une impatience particulière. C’était celui de Yuga, mais grande découverte de 2018 comme je vous le disais récemment dans mon petit bilan musical. Comme l’événement avait lieu à Kichijoji, c’est aussi ce jour-là que j’ai testé le café Shawn the Sheep qui se trouve dans le Parco. C’était sympa, mais c’est dommage que les french toasts que j’ai choisis étaient sans déco particulière par rapport au personnage. Et aussi que les plats salés contiennent absolument tous de la viande, c’est pour ça que c’était goûter et pas plus ^^. 

shawn cafe

La semaine suivante, direction Roppongi cette fois pour le tout dernier concert de 2018 : Bonnie Pink, que j’ai pu enfin revoir après plus de 3 ans ! J’ai hâte de voir ce qu’elle va nous proposer pour 2019. En sortant, je suis allée faire un petit tour aux illuminations de Midtown, ça faisait au moins 4 ans que je ne les avais pas vues et c’est toujours sympa. Deux jours après, me voilà de nouveau pas loin de là pour le Noël de l’entreprise de l’autochtone qui avait lieu dans une salle d’Akasaka. Il y a de temps en temps des événements familiaux mais c’est la première fois qu’ils faisaient Noël. Messire s’est bien baffré au buffet salé comme sucré, et il a eu peur du Père Noël (il dit Satan-san au lieu de Santa-san je suis morte de rire à chaque fois :D). Il a eu 3 livres dont 2 de ses séries de chats préférées, et puis on a eu aussi les cadeaux du Secret Santa. C’était sympa parce que ça durait pas trop longtemps et ça finissait pas tard. Par contre on s’est tapé l’heure de pointe dans la Chiyoda j’ai vraiment cru que j’allais finir par balancer des coups de pied tellement ces sauvages en ont rien à foutre des enfants, ils les écrabouilleraient juste pour pas attendre la prochaine rame 3 minutes après !

midtown illuminations

Après pas mal de péripéties que j’ai racontées sur Twitter, à la mi-décembre on a enfin reçu notre grand nabe en terre et j’ai trop bien fait de vouloir en acheter un car on peut cuisiner vraiment plein de trucs et ça cuit rapidement. On s’en est servi pas loin d’une dizaine de fois depuis, ça va vraiment être notre truc de l’hiver ! En plus, j’ai trouvé un petit livres de recettes d’occasion avec des idées sympa. On ne sort pas le réchaud à gaz pour l’installer sur la table à chaque fois mais je suis contente de l’avoir quand même, et je pense que je vais acheter les plaques chauffantes prévues pour *__*.

Le 18 décembre, le grand-père de mon mari est décédé. Nous l’avions vu pour la dernière fois au début du mois et son état s’était beaucoup détérioré par rapport à notre visite précédente début novembre. Il souffrait beaucoup et les anti-douleurs commençaient à altérer sa mémoire. Mais même à notre dernière visite il a reconnu son arrière-petit fils et nous a remerciés d’être venus. La veille de sa mort, ma belle-mère m’avait dit que le médecin devait revoir son traitement et prescrire de l’oxygène. Je suis soulagée qu’il n’ait pas souffert plus longtemps. Les funérailles ont eu lieu le vendredi 21. J’ai beaucoup hésité, mais j’avais vraiment le sentiment que je ne serais pas capable de gérer Messire et ma propre émotivité alors le mari y est allé seul. Nous irons voir sa tombe à Yanaka, et surtout nous irons voir la grand-mère qui est arrivée aussi à la maison de retraite mais n’a même pas eu le temps de partager une chambre avec lui.

uchi

Le 22 décembre, c’était journée bricolage à la maison : on a enfin pu refaire le mur de séparation entre la cuisine et le living avec un papier peint adhésif imitation briques. Le papier blanc était tout crado en partie à cause de Messire dont la place à table n’avait pas été très judicieusement choisie. Et puis tout est blanc partout dans la maison, au bout de 3 ans et demi je commence à en avoir marre donc ces premiers signes d’usure étaient une bonne occasion. Les raccords étaient hyper chiants et j’ai bien foiré l’endroit où les interrupteurs et l’interphone sont situés sur le côté car c’était à la fin et j’en avais marre, mais vu le prix du papier le résultat est très réussi et ça me donne envie de faire d’autres trucs du genre. En tout cas, continuer à décorer les murs. Je veux pas surcharger non plus mais un peu de couleur ça fait de bien.

Le 23 décembre, ma famille a débarqué de France pour qu’on puisse passer les fêtes tous ensemble. Je pensais que ça serait un peu trop compliqué pour que ça se fasse un jour, mais ils ont réussi ! Ca faisait 4 ans que je n’avais pas passé Noël avec tout le monde donc c’était d’autant plus appréciable. Il y avait plein de cadeaux dans les valises, on s’est préparé un dîner de réveillon de Noël simple et japonisé (mais attention pas de poulet frit et de shortcake à la fraise faut pas déconner :D), et mes beaux-parents sont venus aussi. Mes parents sont restés à la maison et mes soeurs, mon beau-frère et mon neveu ont pris un appartement à Ikebukuro. Du coup, c’était souvent le point de rendez-vous. Y’a eu un sacré level-up dans mon niveau de connaissance des dédales de la gare, ça fait plaisir. On a mangé plein de bonnes choses et pour la Saint-Sylvestre on est allé dans un restaurant de cuisine kaiseki. Parce que oui, ma famille sont pas comme certains étrangers de passage ou même certains expats dans leur bulle, ils mangent local. Je sais bien qu’on ne peut pas tout aimer et que certains aliments ont des goût, aspect, texture ou odeur inconnus ou déstabilisants mais c’est bien d’essayer au moins ! Alors comme on disait, le kaiseki c’est pas pour les débutants, mais là clairement c’était un succès et une belle façon de terminer l’année !

Cette fois nous n’avons pas du tout quitter Tokyo mais ça ne nous a pas empêchés de faire de chouettes visites et j’ai pu revoir des coins où je n’étais pas allée depuis longtemps. On est allés 2 fois à Odaiba pour le shopping, le Gundam, la vue nocturne sur le pont et la ville suivi du retour avec la Yurikamome qui vaut décidément toujours le détour, le kitch de Venus Fort en mode Noël aussi, et la super expo teamLab Borderless. On a aussi profité des illuminations à Shiodome, à Shinjuku et à Marunouchi avec la belle esplanade de la gare bien dégagée maintenant et la vue depuis la terrasse du building de la Japan Post. On est allé aussi faire un tour à Monzennakachô, et puis on s’est promené aussi tout près de chez nous à Oizumi Gakuen et Shakujii Koen parce que parfois y’a pas besoin d’aller plus loin pour manger ou faire du shopping. Et puis le 31 avant le resto, on est allé au sanctuaire Higashi Fushimi Inari juste avant la nuit, il n’y avait encore personne et on a pu profiter des petites allées de torii dans la pénombre ainsi que d’une vue sur le mont Fuji entre les arbres dans un halo orange au loin (mais bon en photo à l’iPhone à main levée évidemment ça donne rien ^^). Le récapitulatif de la fin du séjour ça sera pour la prochaine fois vu que c’était en janvier 🙂

En décembre, la famille s’est agrandie ! Quasiment un an après avoir accueilli Nekota, nous sommes retournés à une matinée d’adoption de chats organisée par l’association de la ville pour lui trouver un copain chat, Ponchi. Je raconterai tout ça en détail dans un billet spécial félin, mais je suis vraiment contente d’avoir sauté le pas même s’il y avait une probabilité que ça ne marche pas car ça se passe très bien (sauf pour le papier peint et le canapé XD). Ponchi c’est un « vrai » chat, sur les genoux la boîte à ronron à fond dès son premier jour à la maison. Par contre il fait plus de conneries que Nekota ! C’est bien d’avoir deux caractères très différents en fait, et je pense que c’est mieux aussi pour Ponchi d’avoir atterri dans une maison où il y avait déjà un chat car le bénévole de l’association chez qui il a passé ses un an et demi de vie en a une quinzaine chez lui ! Bref, ça feignasse dur sur le canapé ou sur un lit quand l’occasion se présente :D.

ponchi nekota

Le sapin de Noël était prêt à temps pour début décembre, par contre le calendrier de l’avent j’avais un peu oublié de le remplir même si j’avais acheté ce qu’il fallait. J’utilise toujours le calendrier que j’ai décoré il y a cinq ans, et maintenant c’est Messire qui a pris la main alors je voulais mettre des trucs pas trop sucrés dedans. J’ai choisi principalement des cerises et fraises séchées enrobés de chocolat noir, vu qu’il adore tout ce qui est fruits secs il s’est régalé. Je ne sais pas si je dois en parler si vite car l’exploit est à réitérer mais je crois que j’ai enfin eu le déclic pour monter sur le vélo avec le siège enfant pour Messire. Je pensais ne pas pouvoir m’habituer au guidon en U mais en fait même si ça parait bizarre il faut vraiment mettre la selle assez basse et l’équilibre est plus facile à trouver. Il faudra que je sois au point pour la grande rentrée au yochien au printemps, mais bon pour l’instant quand il fait bien frais j’ai pas envie de faire de vélo vu qu’on sent encore plus le vent qu’à pied !

Le mois de décembre n’a pas été de tout repos non plus pour Messire, entre Satan-san et la visite médicale des trois ans aux services de santé municipaux ! Le monde est l’enchaînement de personnes inconnues qui lui demandaient des trucs et voulaient le toucher il a pas trop aimé et pour le dentiste en dernier il a craqué. De toute façon s’ils avaient voulu le forcer plus je leur aurais dit d’arrêter, faut pas déconner non plus. Presque 98 cm pour 16 kg et quelque, la bête ! A priori pas de problème de vue même si c’est à surveiller vu le patrimoine génétique des deux côtés. Pendant deux petites semaines il s’est bien amusé avec son cousin de France, par contre il n’a pas voulu monter sur les épaules de son grand-père. Heureusement qu’il aperçoit ses grands-parents maternels presque chaque semaine par Skype sinon les retrouvailles seraient encore plus délicates ! Comme il s’est couché plus tard, surtout pour les réveillons, il a fait une petite sieste tous les jours et il lui fallait bien ça. Même si c’est pas de tout repos de le porter je suis contente qu’il soit toujours capable de dormir dans le porteur, pour sortir avec la famille c’était quand même bien plus pratique ! Depuis plusieurs semaines, il a tendance à se réveiller facilement dans la soirée, il n’arrive pas encore à expliquer mais je crois bien qu’on est dans la période des cauchemars (et c’est l’âge hein, pas Satan-san :D).

J’ai vécu les minutes les plus longues de ma vie le 28 décembre quand on était tous dans la rue marchande de Monzennakachô devant le temple et que tout d’un coup Messire était plus là. Récemment il s’est mis à courir un peu loin de nous mais je pensais pas du tout qu’il pouvait aller si loin dans un endroit qu’il connaissait pas, c’était pas la plus agréable des façons de le vérifier. Quand on est beaucoup on est persuadé que quelqu’un le voit forcément s’éloigner mais en fait pas du tout. Après avoir tourné en rond autour du temple j’ai redescendu la rue marchande et j’ai croisé un monsieur qui m’a dit que sa fille avait trouvé un petit garçon. Là j’étais bien contente que Messire et moi on ait pas une tête de gens du coin parce que ça a quand même bien facilité les choses ! Je me voyais déjà devoir aller au koban -__-? On a eu bien de la chance de tomber sur des gens bienveillants et réactifs. Messire aussi a eu peur, on en a reparlé plusieurs fois depuis !

Pour les trois premiers Noëls de Messire, surtout le premier vu qu’il avait 1 mois et demi seulement, je n’avais pas du tout eu de mal à être minimaliste niveau cadeau. Mais là vu qu’il s’intéresse à beaucoup plus de choses et sait le dire, ça a été plus compliqué de ne pas lui acheter trop de choses, surtout qu’il a eu les cadeaux de toute la famille en même temps ! Je lui ai pris ses deux Shinkansen préférés et le train Seibu Gudetama en Plarail, il faudra bien compléter avec des rails un de ces quatre même si pour l’instant il sait bien les faire rouler sur les meubles et par terre. Il a eu des livres en français, un jeu de construction et un tapis avec des routes pour ses petites voitures. Donc ça l’occupe bien, sauf quand il trouve que c’est plus drôle d’emmerder les chats (du coup c’est surtout Ponchi qui trinque :D). A part ça, c’est la période du « pourquoi ? » puissance dix mille, et puis du « t’aimes pas en français » (il parle de lui en fait) quand je lui demande de pas me répondre en japonais :D. Il va falloir prendre des bonnes résolutions en 2019 mon petit ^^.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*