20 novembre 2017

[Drama] 11 nin mo iru!

11 nin mo iru

Titre japonais :  11人もいる!
Nombre d’épisodes : 9
Diffusé en : Automne 2011
Chaîne de diffusion : TV Asahi
Fiche : DramaWiki

J’avais été assez surprise de ne pas accrocher plus que ça à ce drama après avoir regardé son premier épisode lors de ma tournée de pilotes de l’automne dernier. J’avais décidé de ne pas le suivre en cours de diffusion, et la sortie très espacée des sous-titres m’avait confortée dans mon choix. Mais bon, il s’agit quand même d’un drama dont le scénario est signé Kudô Kankurô, alors je ne pouvais pas non plus le passer à la trappe si facilement !

A la mi-mai, comme le sous-titrage du drama était terminé et que je n’avais pas commencé à suivre beaucoup de nouveaux drama du printemps, j’ai décidé de reprendre 11 nin mo iru! et le 2ème épisode m’a fait bien meilleure impression que le premier. Après ça, j’ai casé régulièrement un épisode dans mon planning et je suis vite arrivée à la fin. Au bout du compte, le drama est-il à la hauteur de ses prédécesseurs (ceux que j’ai vus, du moins ^^) ?

Les Sanada sont une famille nombreuse aux revenus très modestes dans laquelle le manque d’argent est compensé par l’entraide et la bonne humeur de chacun de ses membres. Il y a en tout 8 enfants, et en comptant les parents, la famille Sanada est donc composée au total de 10 personnes. Ah, mais non, attendez ! Il y en a une onzième, et c’est le petit dernier de la famille, Saigo, qui s’en aperçoit un beau jour. Cette femme qui squatte le toit familial et qu’il semble être le seul à voir n’est autre que Megumi, la défunte mère de ses 7 frères et soeurs plus âgés. Les membres de la famille Sanada vont vivre de nombreuses aventures sous le regard de Megumi, qui va parfois y mettre son grain de sel.11 nin mo iru

Si certains épisodes sont centrés sur un des enfants en particulier, c’est l’aîné de la famille, Kazuo, qui a le rôle le plus important. Pour compenser l’irresponsabilité de son père, et bien que celui-ci ne veuille pas l’admettre, Kazuo travaille dur en plus de ses cours au lycée pour aider sa grande famille à subvenir à ses besoins. Bon élève et travailleur, il a dû grandir plus vite que les autres garçons de son âge et a déjà le sérieux d’un adulte. Il est même trop sérieux, et on va le lui reprocher. Le personnage aurait pu vite être chiant s’il était interprété par un jeune acteur moyen, mais Kamiki Ryûnosuke parvient à lui donner du relief sans en faire trop.11 nin mo iru

Le « chef » de la famille Sanada est un photographe qui a bien du mal à vivre de son travail, et même à s’acheter un nouvel appareil photo. Eternel optimiste pensant que le bonheur d’être en famille peut remplacer tout l’argent du monde, il n’a pas l’air de s’inquiéter pour les fins de mois bien que le snack que tient sa femme soit presque toujours désert. Cela ne le gêne pas le moins du monde de se reposer sur son fils. J’ai eu un peu de mal aussi bien avec le personnage qu’avec celui qui l’interprète, Tanabe Seiichi. Mais j’ai bien aimé quand même la façon qu’il avait de se moquer de ses propres enfants.11 nin mo iru

L’actuelle madame Sanada, mère du petit Saigo, a pour prénom Megumi, comme la défunte mère des 7 autres enfants. Elle fait au mieux pour que tout se passe toujours bien, et semble être devenue très proche de ses enfants « adoptifs ». Régulièrement, lors ds réunions familiales du soir, elle pète un câble et balance la table basse à travers la pièce, c’est assez excellent. J’ai vraiment beaucoup aimé Mitsuura Yasuko dans ce rôle. 11 nin mo iru

Le petit Katô Seishiro (aperçu dans Wagaya no rekishi) est tout simplement adorable dans le rôle de Saigo, garçon de sept ans assez mûr pour son âge, y compris pour ce qui est de vouloir toucher la poitrine des filles. Hirosue Ryôko est parfaite dans le rôle de Megumi le fantôme. Les scènes où elle est présente font toujours mouche car les situations comiques qu’elle créé ne sont pas surexploitées. Elle va devenir très complice avec Saigo, et les scènes où ils sont tous les deux sont vraiment sympa. On ignore pendant pas mal de temps la cause de sa mort et les raisons qui l’ont poussée à se manifester dans la maison plusieurs années après, mais on nous apporte des réponses à ces questions.11 nin mo iru11 nin mo iru

Je ne m’arrêterai pas sur les 6 autres enfants (trois filles et trois garçons dont deux jumeaux), car il n’y a pas grand chose à dire sur eux et comme on les voit beaucoup moins, j’ai eu du mal à m’attacher à eux. Mais je n’ai pas fini pour autant de passer en revue les personnages du drama ! Comme si la famille Sanada ne comptait pas assez de monde comme ça avec ses 10 membres et son fantôme, d’autres personnes vont venir squatter chez eux !

Il va d’abord y avoir Hiroyuki, le frère cadet de papa Sanada. Ayant perdu du travail, il se retrouve à la rue car son logement était fourni par son entreprise. Il va donc venir vivre quelque temps chez son frère. Le personnage est assez difficile à décrire, mais on peut dire qu’il se fait souvent mettre dans le vent. En tout cas, je l’ai trouvé assez marrant. Il est joué par Hoshino Gen, qui est à la base chanteur et musicien et qui se charge des petites chansonnettes que l’on entend vers la fin de chaque épisode. Les Sanada vont également héberger sous leur toit la petite amie de Kazuo pour la protéger de son délinquant d’ex, ainsi que le père de Megumi (celle qui a des lunettes ^^), affectueusement surnommé Usagi-chan.11 nin mo iru11 nin mo iru11 nin mo iru

Et sinon, est-ce que je me suis marrée ? Parce quand on a un drama dont le scénario est signé Kudô Kankurô, c’est quand même le but, non ? Hé bien oui, il y a des moments où j’ai franchement ri, mais d’autres moins. Dans l’ensemble, le drama est un peu inégal, et il y a certains délires dans lesquels je n’ai pas réussi à rentrer. Certaines situations typiques de drama ou même d’anime sont reprises pour être tournées en dérision, mais d’une façon telle qu’on a souvent l’impression qu’il y a toujours un côté sérieux. Maist ces situations en question, elles sont vues et revues, et je ne les ai donc pas trouvées intéressantes du tout. Il aurait peut-être fallu que ça soit encore plus débile pour que ça passe vraiment.

De la même manière, je n’ai pas toujours su quoi penser du côté familial de la série. Les familles nombreuses c’est bien, on se serre les coudes, tout ça, il y a des moments difficiles mais les moments heureux compensent, bla bla bla. Je ne vais pas prétendre que le drama dégouline de bons sentiments, mais j’ai trouvé que ça ne cohabitait pas toujours bien avec le côté comédie. Là encore, j’ai eu du mal à savoir si c’était du 10.000ème degré ou du sérieux, et pourtant je pensais que je commençais à bien connaître l’humour du scénariste.11 nin mo iru

Malgré ça, je ne peux pas dire que je me suis ennuyée, surtout que 9 épisodes, c’est court. Si comme je le disais plus haut, certains épisodes sont centrés sur un enfant en particulier (les trois garçons et trois filles « du milieu’), ils ne suivent pas un schéma aussi strict que la plupart des autres drama de Kudô. J’ai été assez surprise de la tournure que prend le drama dans sa dernière partie : je ne m’attendais pas à une vraie fin, et pourtant on en a une. Evidemment, c’est à relativiser vu le côté tranche de vie de l’histoire, mais disons qu’on nous ne laisse pas en plan comme ça juste parce qu’on a fait tout le  tour de la famille.

L’OST de 11 nin mo iru!, signé Izutsu Akio, fait partie de ceux qui ne sont pas inoubliables et qu’on n’écoutera pas en boucle après, mais il est franchement efficace. La chanson thème du drama, que l’on peut entendre au début et à la fin, est signée NICO Touches the Walls. Le riff de guitare est vraiment sympa, mais le chanteur n’a pas vraiment le genre de voix que j’aime.11 nin mo iru11 nin mo iru

Si personnellement j’ai trouvé que 11 nin mo iru! n’était pas du tout le meilleur Kudô Kankurô, le scénariste a le mérite de proposer quelque chose d’encore bien différent de ce qu’il a fait auparavant, et de mettre en avant d’autres acteurs (mais en même temps on ne s’en lasse pas de revoir sa petite bande « d’abonnés »). Si certains aspects du drama ne sont pas très originaux, il mérite quand même le coup d’oeil pour sa galerie de personnages dans l’ensemble très sympa (et généralement très débiles, évidemment ! ^^) ainsi que la finesse des situations comiques avec le fantôme de Megumi.

1 commentaire sur [Drama] 11 nin mo iru!

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Eh bien, j’ai bien envie de tenter le coup. J’ai adoré le petit Seishiro Kato dans « Ninkyo Helper », je suis plutôt fan de la Miss Hirosue et puis, c’est signé Kankuro alors rien que pour ça… allez, c’est noté! A voir un jour!

    Écrit par : Dramafana | 24.07.2012

    J’ai déjà dû avoir l’occasion de te dire que Ninkyo Helper me tentait pas trop malgré le bien que tu en as dit, mais si y’a le ptit Seichirô c’est un argument ! Et puis j’ai vu Kusanagi dans un ptit rôle récemment et il m’a bien plu ^^

    Écrit par : Katzina | 07.08.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*