13 décembre 2017

[Drama] Shokuzai

shokuzai

Titre japonais :  贖罪
Nombre d’épisodes : 5
Diffusé en : Hiver 2012
Chaîne de diffusion : WOWOW
Fiche : DramaWiki

Repéré tout de suite au début de la saison de l’hiver 2012, Shokuzai est le premier drama que j’ai terminé parmi ceux de cette saison que j’ai suivis en cours de diffusion, ce qui est tout à fait logique étant donné que c’était le plus court et qu’il a débuté tôt. Depuis le temps que je devais tester les drama de WOWOW, c’est chose faite. Et autant le dire tout de suite : il était temps que j’arrête de négliger les séries proposées par cette chaîne vu leur qualité !shokuzai

Emiri, une élève de primaire, a été retrouvée assassinée dans le gymnase de son école. Ses quatre camarades, bien qu’ayant vu le visage du coupable, se montrent incapables de le décrire à la police et l’enquête piétine. Asako, la mère de la victime, déclare aux quatre fillettes qu’elle ne leur pardonnera jamais et qu’elle doivent être prêtes à se repentir de leur faute. Quinze ans après les faits, alors qu’elles sont devenues jeunes femmes, les quatre témoins sont encore hantées par un sentiment de culpabilité qui a conditionné la fin de leur enfance et leur passage à l’âge adulte et qui est à l’origine de leur comportement auto-destructeur.shokuzai

La première chose qui m’a conquise dans le drama, c’est sa construction : à chaque épisode, on se penche successivement sur le cas d’une des quatre jeunes femmes, le cinquième et dernier épisode étant consacré au dénouement, à travers le point de vue d’Asako. A chaque fois, on revit le jour du drame d’un point de vue différent, ainsi que le jour où les quatre filles se voient dire par Asako qu’elles ne seront jamais pardonnées. C’est si habilement fait qu’on n’a pas d’impression de répétition, mais plutôt de se retrouver à la place d’une des filles qui pense et repense sans cesse au passé dont elle ne parvient à se délivrer.shokuzai

En suivant chacune des quatre « repentantes », on se rend compte qu’elles ont toutes des problèmes dans leur vie personnelle : du point de vue familial, professionnel, dans leurs relations avec les hommes. On se dit d’abord qu’elles n’ont pas de chance, que décidément, elles cumulent. Mais on s’aperçoit qu’en fait non seulement tout est lié, mais en plus que ce qu’on voit n’est pas la réalité mais leur réalité, déformée par la perception qu’elles ont d’elles-mêmes et des faits.

Certaines histoires sont plus marquantes que d’autres, notamment la première, celle de Sae. C’est en partie parce qu’il y a comme un effet de surprise. On l’observe se rendre complètement prisonnière d’un quotidien insupportable, et quand arrive le dénouement de son histoire et que l’on se rend compte quel genre de schéma est en train de se mettre en place pour la suite, on est bien scotché. Le dénouement final est, à l’image du reste de la série, particulièrement noir et cruel. L’enjeu n’est pas vraiment de savoir si l’on devinera avant qu’on nous le dise qui est le coupable, mais il est clair que ce dénouement n’est pas du tout prévisible, tout en restant en totale continuité avec le thème du repentir.shokuzai

shokuzai

L’interprétation est excellente, et j’ai retrouvé avec plaisir des actrices que je n’avais pas forcément vues beaucoup mais qui ont toutes confirmé que leur présence dans un drama n’était pas un élément à négliger. Sae est jouée par Aoi Yu, Maki par Koike Eiko. Le rôle d’Akiko est tenu par Andô Sakura et celui de Yuka par Ikewaki Chizuru. Koizumi Kyôko incarne Atsuko, la mère d’Emiri. Le rôle est évidemment aux antipodes de celui de la conductrice de taxi loufoque de Manhattan love story, mais l’actrice est tout aussi convaincante. Il faut également retenir la présence d’Itô Ayumi, dans le rôle de  la soeur de Yuka, ainsi que de Kagawa Teruyuki et Moriyama Mirai.shokuzai

shokuzai

La réalisation du drama est très soignée et contribue beaucoup à son ambiance un peu oppressante et prenante. Les plans longs sur les personnages donnent aux épisodes un rythme assez contemplatif (bien que ça me paraisse étrange d’utiliser ce terme dans ce cas !). Le jeu sur les couleurs et la lumière sont également remarquables : les personnages principaux ont la plupart du temps une pâleur exagérée, comme si l’on nous suggérait que si leur corps est bien vivant, leur coeur ne l’est plus. La musique vient ajouter la note finale à cette atmosphère unique : elle est à la fois discrète et puissante.shokuzai

Shokuzai a été écrit et réalisé d’après le roman de Minato Kanae par Kurosawa Kiyoshi qui officie habituellement pour le grand écran. On lui doit notamment Tokyo Sonata, que j’avais loupé au cinéma et qui est depuis sur ma liste de DVD à acheter. Je ne veux en aucun cas entrer dans un débat entre films et séries télé et affirmer catégoriquement que ce qui est fait pour le grand écran est forcément mieux et plus beau que ce qui est fait pour le petit (pourquoi je parlerais autant de drama ici sinon ? ^^). Mais il me semble assez évident que si Shokuzai est si abouti sur le fond et sur la forme, le fait qu’un tel homme soit aux commandes y est forcément pour quelque chose. Mais le drama n’est pas pour autant un film découpé en cinq parties : c’est bien une série en cinq épisodes, et le format est admirablement exploité.shokuzai

Shokuzai est un drama très marquant au récit très bien maîtrisé, qui explore l’âme humaine dans toute sa noirceur. J’avais déjà vu des histoires de meurtre, des enquêtes sur des mystères datant d’il y a quinze ans, mais là c’est encore bien différent, ça ne ressemble à rien de tout ça. Encore la preuve de la variété des fictions japonaises, même si l’on se cantonne aux adaptations. Un vrai coup de coeur pour ce drama WOWOW, je renouvellerai l’expérience dès que possible avec ce format de 5 épisodes tout à fait intéressant.

1 commentaire sur [Drama] Shokuzai

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Merci pour cette découverte! Oh que ce drama m’intrigue! Le format est court, en plus, ça m’arrange. Il faut que je le case aussi, celui-là!

    Écrit par : Dramafana | 27.03.2012

    J’ai oublié que les épisodes étaient un peu plus longs que pour les renzoku classiques, mais toujours est-il qu’en effet, cinq épisodes ça se case facilement ! ^^

    Écrit par : Katzina | 30.03.2012

    Je partage ton enthousiasme sur ce drama. Tout est vraiment très bon (réalisation, jeu des acteurs, scénario, bande son). J’avoue que ce qui m’a le plus marqué d’emblée est la réalisation, vraiment soignée, et c’est assez rare dans la production japonaise pour le souligner. Ce qui est sûrement expliqué par le fait que le réalisateur vienne du grand écran. Enfin bref, coup de coeur pour moi aussi :).

    Écrit par : xfire | 27.03.2012

    Merci d’avoir partagé tes impressions ! On dirait que ce drama n’a laissé personne indifférent ^^.

    Écrit par : Katzina | 30.03.2012

    J’ai découvert ce drama par ton article. J’étais curieuse d’explorer un univers différent des dramas que je regarde habituellement. Le fait que tu mentionnes que ce drama est différent de ce que tu as déjà vu et le format de 5 épisodes m’ont convaincue de lui donner sa chance.

    C’est assez étrange, moi, je ressors de mon visionnement en ne sachant pas trop quoi dire. Qu’est-ce que j’en pense? Est-ce que j’ai aimé? C’est difficile à dire. J’approuve pour dire que j’ai trouvé la réalisation et les acteurs très bons. J’ai eu l’impression tout au long des 4 premiers épisodes qu’il s’était dit plus lors de la conversation entre la mère et les filles durant le repas d’anniversaire. J’attendais le dernier épisode pour en savoir plus, mais finalement, tout était dit… Tu disais dans ta critique : «L’enjeu n’est pas vraiment de savoir si l’on devinera avant qu’on nous le dise qui est le coupable, mais il est clair que ce dénouement n’est pas du tout prévisible» Eh bien, c’est tout à fait ça. Pourtant au visionnement, je m’attendais malgré tout à pouvoir avoir un peu de pistes comme dans toutes les séries de meurtres et d’enquêtes. J’ai été surprise du tournant du dernier épisode. Je suis contente de l’avoir écouté, mais je ne m’attendais pas tout à fait à ça. Ça prouve que, vraiment, ce drama sort de l’ordinaire.

    Écrit par : Miaow | 20.04.2012

    Merci de partager tes impressions !
    Shokuzai ne laisse décidément pas indifférent, et ce n’est vraiment pas facile d’en parler, je m’en suis bien rendu compte en écrivant mon billet !
    On croit vraiment qu’on va avoir affaire à une enquête classique avec des fausses pistes et des soupçons sur plusieurs personnages mais au bout du compte non, aucun indice comme tu le dis, et quand on nous présente le coupable c’est vraiment le bon ! C’est assez déstabilisant, et tout réside vraiment dans l’impact psychologique des événements sur les personnages principaux.

    Écrit par : Katzina | 20.04.2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*