[Concert] Final Fantasy VII Brass de Bravo with Siena Wind Orchestra – Le 14 avril 2018 au Bunkamura Orchard Hall

bra bra ff7

Je connaissais plus ou moins l’existence des concerts Brass de Bravo (abrégé en BRA x BRA), ou plutôt des CD tirés de ces événements. Mais je n’avais pas eu la curiosité d’écouter ce que ça donnait, car je préfère de loin les instruments à cordes, qu’elles soient frappées, pincées ou frottées, que les instruments à vent. Juste après le concert Distant Worlds, j’ai vu que pour la 4ème année consécutive, une tournée Brass de Bravo allait être organisée au Japon au printemps. Les trois premières années, le Siena Wind Orchestra avait joué des titres tirés de tous les Final Fantasy, mais pour cette édition 2018, la setlist allait être 100% FFVII. Je me devais d’approfondir le sujet !

Une écoute du morceau Cosmo Canyon joué lors d’une des tournées a suffit à me convaincre : ça donnait vachement bien, et j’ai tout de suite été curieuse de ce que pouvait donner les titres phares de l’OST de FFVII arrangés pour un orchestre à vent. Pour avoir des places, ça a été fingers in the nose ! Déjà parce que cette fois, je m’y suis prise assez tôt donc j’ai pu m’inscrire à une loterie. Et puis comme BRA x BRA est moins populaire que Distant Worlds, et surtout qu’il y a plus de dates, toutes les places n’ont pas été vendues en dix minutes à l’ouverture des ventes normales et il en restait de disponibles le jour même pour certaines dates ! Et en fait; c’est franchement dommage comme vous allez le voir ! 🙂

Un samedi de la mi-avril, alors que j’ai déjà fait 4 concerts dans les 2 semaines qui ont précédé et que j’en ai encore un le lendemain, me voilà donc au Bunkamura Orchard Hall, où j’étais venue en 2016 voir Quruli. Dans le hall, nous ne tardons pas à tomber sur des sihouettes SD pixellisées des personnages de FFVII. Il y en a de disséminées un peu partout aux différents niveaux, comme on pourrait bientôt s’en rendre compte.

Cette fois encore, on ne peut pas dire que nous sommes proches de la scène, mais comme nous sommes au balcon et à peu près au centre de la salle, la vue est bien dégagée donc on ne peut pas se plaindre ! Uematsu était présent et c’était même lui le principal animateur, avec une jeune femme dont je dois avouer que j’ai oublié le nom car je ne la connaissais pas du tout. Même passé l’effet de surprise, c’est toujours aussi marrant de constater l’aisance avec laquelle il interagit avec le public.

Le spectacle s’est ouvert très logiquement avec l’Opening – Bombing mission, super efficace mais dont l’arrangement ne différait pas tant que ça que pour un orchestre classique comme celle entendue à Distant Worlds, vu que les instruments à vent dominent déjà pas mal à la base. Je n’ai pas eu besoin d’attendre plus loin que le deuxième morceau pour avoir une bonne petite claque émotionnelle : le Main theme, absolument génial. C’était quand même à peu près certain qu’il ferait partie de la setlist et rien que pour ça, ce concert est devenu un complément parfait à Distant Worlds. Une autre preuve de ça dès le morceau suivant : une version de Cosmo Canyon bien différente mais tout aussi superbe ! Changement d’ambiance ensuite avec le thème de Cait Sith ! Même si ce n’est objectivement peut-être pas une des meilleures pistes de l’OST de FFVII, j’étais super contente car j’adore ce personnage, et puis franchement l’ambiance jazzy était super pour montrer la variété de ce que peut faire le Siena Wind Orchestra.

Grosse surprise pour la suite : monsieur Moustaches annonce que le moment est venu de participer, et plein de personnes dans le public sortent une partition et… une flûte à bec ! Mais on n’était pas du tout au courant de ça !!! Effectivement, j’avais loupé l’info car je n’avais ni consulté le site officielle BRA x BRA, ni pensé à suivre le compte officiel Twitter de la tournée : on pouvait télécharger une partition pour flûte à bec et se préparer pour jouer avec l’orchestre et le reste du public un morceau. Le Final Fantasy Main Theme, rien de moins ! L’orchestre a joué la première partie du morceau seul, puis sur le signe du chef d’orchestre (ou bien d’Uematsu lui-même ? Je ne sais plus, c’est pas beau de vieillir !), les flûtes à bec ont commencé à jouer elles aussi. Et c’était tout simplement génial. Evidemment, la flûte à bec c’est pas l’instrument le plus noble qui soit, mais profiter de son côté “démocratique” pour permettre aux spectateurs de jouer un morceau qui signifie tant pour eux, en présence de son compositeur, c’est vraiment fort !

Changement d’ambiance avec Crazy motorcycle, et là ma mémoire me fait défaut ! Pour Distant Worlds j’avais trouvé sans problème des sources pour réécouter les versions live, mais là je n’ai trouvé que l’album tiré du concert qui ne comprend hélas pas l’intégralité des morceaux joués. Je peux dire du moins que si ce n’est pas un des meilleurs morceaux de l’OST de FFVII, il correspond à un moment bien particulier du jeu dont on se souvient forcément ! C’était également le cas du dernier morceau de la première partie du concert, même si c’est pour une tout autre raison : le thème d’Aeris, qui fait tout autant dresser les poils qu’en version symphonique.

Monsieur Moustaches a annoncé qu’il y aurait à la fin du concert un autre morceau où le public pourrait participer, et qu’on pouvait profiter de l’entracte pour aller au stand des goodies vu qu’une mini percussion était offerte pour tout achat. Impossible de désobéir au grand maître ! 😀 Nous voilà à faire la queue dans le hall. C’est pas comme si je comptais rien acheter de toute façon, parce que parmi les porte-clefs proposés il y avait Cait Sith donc dans tous les cas l’achat se serait imposé à la fin du spectacle ! Nous avons réussi à remplir notre mission à temps et hop, retour dans la salle pour la suite !

La deuxième partie a débuté avec Rufus’s welcoming ceremony, LE morceau fait pour un orchestre à vent ! Et bien sûr, c’était super entraînant. En écrivant ça, je me rends compte quand même que c’est un peu bizarre de dire entraînant vu ce qui se passe dans le jeu, mais bon le contraste c’est un peu le but ^^. On reste branché Shinra pour la suite, avec un medley de trois déclinaisons du thème de la sinistre compagnie qui domine Midgar. Là encore, ça fonctionne super bien. Le morceau interprété après contrastait pas mal vu qu’il s’agissait de l’innocent Farm boy, qu’on entend en arrivant à la ferme des chocobos. J’ai particulièrement aimé Words drown by fireworks (que je connaissais plutôt sous le titre Interrupted by fireworks, je ne suis pas au point question traduction officielle des titres japonais ^^). Il est si mignon ce morceau qu’on entend quand Cloud admire les feux d’artifice au Gold Saucer accompagné de…. ben ça dépend :). Après le très enjoué thème de Yuffie, le concert s’est achevé avec pas moins de trois morceaux de super baston : Jenova complete, Birth of a god et bien sûr A one-winged angel. Sans les choeurs ? Ben oui, évidemment, mais ça reste quand même pas mal épique, et cet enchaînement final décoiffait bien !

Je ne peux pas prétendre que l’ambiance de Distant Worlds était super sérieuse, je ne m’en souviens que maintenant donc je ne l’ai pas écrit dans mon billet, mais Uematsu avait dit qu’on pouvait manifester notre enthousiasme et lâcher des “bravo !” comme à n’importe quel concert. Mais c’est vrai qu’avec les habits colorés de ses musiciens et avec le côté fanfare ou jazz qui pointe facilement le bout de son nez dans ses interprétations, le Siena Wind Orchestra a un côté beaucoup moins informel qui plait beaucoup quand on est un peu intimidé par la musique orchestrale si on peut dire. Au bout du compte, cet orchestre m’a rappelé l’orchestre S de Nodame Cantabile !

J’ai vraiment aimé la variété des instruments à vent, du plus grave (le cor), au plus aigü (le piccolo), comme on nous l’a expliqué. L’association avec les nombreuses percussions et la harpe c’est vraiment puissant. Pour le rappel, après le superbe thème de Tifa, on a eu une dernière géniale preuve de la volonté des organisateurs de faire du concert un véritable moment de divertissement et de partage avec le public : de nombreux spectateurs avaient apporté leurs instruments de musique (donc autre que les flûtes à bec cette fois), et ont pu monter sur scène pour jouer Mambo de chocobo. Nous, on a sorti nos mini tambourins en plastique “cadeaux” et on a admiré cette si joyeuse scène ! Il y avait entre autres une fille avec une cape chocobo qui dansait, c’était vraiment la fête ! Et Uematsu a participé au saxophone.

Quelle excellente surprise que ce concert Brass de Bravo ! Une manière différente mais tout aussi géniale de rendre hommage aux créations de Uematsu pour Final Fantasy, et cette fois encore en présence du compositeur ! Je regrette vraiment de ne pas m’être intéressée plus tôt à ces concerts et d’avoir loupé les 3 premières éditions. Et puis là avec cette setlist spéciale FFVII, ça remettait tellement dans l’ambiance en rappelant plein de moments du jeu ! J’attendais avec impatience l’annonce de la tournée 2019 et j’étais au taquet pour avoir des places même si cette fois encore ça n’a pas été un problème. Cette année, on retourne a priori à une édition “normale” mais au vu des setlists des 3 premières tournées j’ai trop hâte d’entendre ce que l’orchestre nous a concocté ! Et puis… j’ai préparé ma flûte à bec, vais-je oser la sortir ??? 🙂

Setlist

<第一部>
1.オープニング~爆破ミッション
2.F.F.VIIメインテーマ
3.星降る峡谷
4.ケット・シーのテーマ
 ◆ボディーパーカッション:東 佳樹(打楽器奏者)
5.FINAL FANTASYメインテーマ
 ◆リコーダーで奏でるFFメインテーマ
6.クレイジーモーターサイクル
7.エアリスのテーマ

<第二部>
8.ルーファウス歓迎式典
9.常に闘う者達(神羅カンパニー~神羅軍総攻撃~ウェポン襲来)
10.牧場の少年
11.花火に消された言葉
12.忍びの末裔
13.完全なるジェノヴァ
14.神の誕生
15.片翼の天使

<アンコール>
16.ティファのテーマ
17.マンボ de チョコボ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*