20 avril 2018

[Drama] Shinzanmono

shinzanmono

Titre japonais : 新参者

Nombre d’épisodes : 10

Diffusé au : Printemps 2010

Chaîne de diffusion : TBS 

Fiche : DramaWiki

Etant donné mon affection pour Abe Hiroshi, je repère vite tous les drama dans lesquels il joue (et il y en a un paquet), et je n’ai donc pas hésité à mettre Shinzanmono dans ma liste de drama à voir au printemps dernier.

La présence du grand acteur n’est pas le seul argument en faveur du drama : l’histoire est une adaptation d’un roman de Higashino Keigo, qui n’est autre que l’auteur à l’origine des histoires de Byakuyakou, Galileo et Ryûsei no kizuna. Argument final pour le public masculin : on y retrouve la jolie Kuroki Meisa.

Shinzanmono est une série d’enquête, c’est certain. Mais elle se démarque par son mode de fonctionnement qui lui permet d’inclure un dimension tranche de vie assez développée. Pas la vie de celui qui enquête, mais la vie de ceux qui sont tour à tour soupçonnées dans l’affaire qui l’occupe.

Le drama est au croisement des séries d’enquête classiques où l’on a une affaire par épisode (comme Galileo, Hero, Kiina…) et de celles où l’ont suit une seule et même affaire tout au long de l’histoire ((je pense principalement à Unfair). Et ça, c’est vraiment très intéressant.

Le personnage principal, flic à Nihonbashi, enquête sur le meurtre d’une femme, qui vivait seule après son divorce et qui a été étranglée chez elle. Différents éléments vont l’amener à soupçonner tour à tour différentes personnes de son entourage : amis, famille, mais aussi habitants du quartier.

On le comprend très vite, Kaga sait dès le départ que la personne qu’il met dans sa ligne de mire au début d’un épisode n’est pas celle qui a tué Mineko. Mais cette personne ment sur un point, et Kaga veut savoir pourquoi. En dévoilant le mensonge, il découvrira progressivement d’autres pistes qui finiront par le mener au vrai coupable. Au dixième et dernier épisode, évidemment.shinzanmono

Est-ce utile de préciser que j’ai encore adoré Abe Hiroshi ? Il faut bien un acteur avec une présence comme la sienne pour interpréter un personnage sur lequel n ne sait rien au départ et sur lequel on ne nous dira absolument rien. Mais au moins on n’essaie pas de nous faire croire le contraire, pas comme dans certaines séries. Kaga, flic véritable détecteur de mensonge vivant, sens de déduction très élevé et habileté à faire parler les gens sans en avoir l’air, supposé amateur de taiyaki, point barre. Mais ça fonctionne très bien comme ça car l’interprétation est excellente.

On retrouve à ses côtés Mizobata Junpei, dans un rôle de jeune flic qui n’est pas bien différent de celui qu’il avait dans BOSS. Rien de vraiment déplaisant, mais ce n’est juste pas vraiment mémorable. Du côté des flics, on trouve aussi aussi Izumiya Shigeru dans le rôle d’Uesugi, qui lui a une longue carrière derrière lui. Il enquête lui aussi sur l’affaire, et l’un des épisodes s’arrête en particulier sur son histoire personnelle.shinzanmono

Kuroki Meisa est Aoyama Ami, une journaliste qui, on le devine dès le départ, a un lien quelconque avec l’affaire. L’interprétation de l’actrice ne m’avait pas du tout déplu dans Haikei Chichiue Sama, et là aussi je dois dire que je n’ai rien eu à lui reprocher. Elle est belle, mais elle sait jouer aussi apparemment. Par contre, il paraît qu’elle sait pas chanter ^^.

Le fils de la victime, Kôki, est interprété par Mukai Osamu. Il a encore une fois un rôle de garçon calme, évidemment très marqué par la mort de sa mère, qui soulève pour lui bien des questions étant donné qu’il a quitté la maison familiale quelques années auparavant et était brouillé avec ses deux parents. Même si les drama dans lesquels j’ai vu cet acteur ne font pas forcément partie de mes préférées, je l’ai toujours apprécié et ça a été encore le cas cette fois.shinzanmono

C’est Miura Tomokazu qui incarne l »ex-mari de Mineko, Kiyose Naohiro. il fait vraiment partie de ces acteurs que j’aime voir dans des rôles de père et de mari. Il parvient toujours à donner une présence à son personnage sans trop en faire, et sait aussi très bien montrer de ambiguïté si nécessaire. Mieko, que l’on voit dans de nombreux flash-back au cours de l’enquête, elle jouée par Harada Mieko.

On retrouve aussi évidemment une belle brochette de guests parmi ceux qui sont tour à tour suspectés et leur famille : Kagawa Teruyuki, Natsukawa Yui, qui forme pour l’occasion un couple avec Terajima Susumu, Harada Yoshio ou encore Hayami Mokomichi. Oh, et puis tant pis si la liste est longue, je rajoute Tanihara Shôsuke, Konno Mahiru et Ôkura Kôji. Les guests, c’est vraiment un des points forts des séries d’enquête, et là encore ça fonctionne à merveille. C’est vraiment excellent de voir apparaître épisode après épisode des acteurs qu’on connaît parfois juste un peu, parfois très bien.shinzanmono

L’histoire donne un rôle important au quartier dans lequel elle se déroule, et il en résulte une ambiance bien propre à la série que j’ai beaucoup appréciée. Autre élément vraiment sympa : l’omniprésence de la nourriture dans les enquêtes de Kaga. Des petits gâteaux en forme de poupée spécialités du quartier en passant par les choux à la crème jusqu’aux taiyaki qui tiennent du mythe (pour Kaga, c’est le vrai grand mystère à éclairer !), les mentions de petits délices culinaires sont multiples et évidemment ce petit trait récurrent m’a beaucoup plu.

Selon la théorie de Kaga, il y a trois sortes de mensonges : celui pour se protéger, celui pour protéger quelqu’un d’autre, et celui pur nuire à quelqu’un d’autre. Que ce soit la belle-fille du magasin de céramique, la petite fille de la boutique de senbei, le fils de la victime ou son ex-mari, il y a toujours un point sur lequel ils ont menti quand la police les a interrogés. En mettant à jour ce mensonge, Kaga fait comme je le disais avancer l’enquête, mais surtout il résout les problèmes des familles auxquelles il a affaire. C’est là que le drama prend sa dimension tranche de vie, et même un côté très humain. C’est un peu à chaque fois tout est bien qui finit bien, mais c’est varié, et dans le contexte de l’histoire et le mode de narration, ça passe vraiment bien.

Du côté de la musique, du solide aussi. Un thème principal vraiment chouette, qui cadre très bien avec le ton et le décor de l’histoire. Le reste des compositions n’est pas en reste, ce qui n’est pas étonnant de la part de Kanno Yûgo, qui a officié sur un grand nombre d’OST de drama. La chanson thème est de Yamashita Tatsurô et je l’ai peut-être moins aimé que celles de Good Luck!! ou Long Love Letter, mais je trouve que ça change toujours un peu d’avoir un titre  d’un chanteur japonais pas tout jeune.

Vous l’aurez compris, j’ai été charmée par ce drama, qui parvient à conjuguer tranche de vie et enquête dans un univers bien à lui et dispose d’une très bonne réalisation. Si on est loin de la comédie, de nombreuses petites anecdotes font sourire et empêchent de rendre l’ambiance trop pesante. La narration est vraiment intelligente, on sent bien qu’il y a là derrière un roman bien ficelé. Abe Hiroshi est encore une fois excellent, et les autres acteurs ne sont pas en reste. A voir à la fois si on veut une série d’enquête et si justement on veut changer un peu des séries d’enquête plus classiques !

1 commentaire sur [Drama] Shinzanmono

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Sympa l’article.

    Abe Hiroshi est très charismatique comme acteur ! Comme beaucoup, je l’ai découvert avec Dragon Zakura et depuis, j’ai essayé de m’intéresser à ce qu’il faisait.
    Je ne sais plus trop comment, mais un beau jour je me suis retrouvé à regarder le film Taitei no ken où il tient le rôle principal et dans lequel « la jolie Meisa Kuroki » est également présente. Le film est assez particulier mais se regarde.

    Sinon, le genre d’enquête n’est pas mon genre favori, mais si l’histoire est bien construite je me laisserai peut-être tenter !

    Écrit par : Yensid | 12.12.2010

    Ah toi aussi tu es fan d’Abe Hiroshi ! Je n’ai pas vu le film dont tu parles (faut dire que j’ai pas vu tant de films japonais que ça), mais j’ai vu un paquet de drama avec lui et je m’en lasse pas.
    Comme j’ai essayé de le le dire il n’y a pas que l’aspect enquête dans Shinzanmono, et en plus ce n’est pas du tout le genre courses poursuites et tout, donc je pense que ça peut plaire à un public assez large.

    Écrit par : Katzina | 12.12.2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*