[Drama SP] Strawberry Night ⋆ Souvenirs à venir - Le blog Japon de Katzina
15 août 2018

[Drama SP] Strawberry Night

Titre japonais :  ストロベリーナイト

Nombre d’épisodes : 1

Diffusé en : Automne 2010

Chaîne de diffusion : Fuji TV

Fiche : DramaWiki

J’ai le tort de ne pas suivre assez les tanpatsu et autres drama spéciaux, mais une fois encore c’est uniquement parce qu’on n’a toujours pas de journées de 48 heures et qu’en plus ce ne sont pas les plus faciles à trouver, surtout quand ils ne sont pas récents évidemment. J’avais pourtant repéré Strawberry Night  lors de sa diffusion en automne 2010 vu que son casting est très alléchant, mais je n’avais pas eu l’occasion de le regarder.

Au départ, je pensais vraiment que c’était un tanpatsu, je ne sais pas si c’était vraiment supposé être le cas, ou si c’est moi qui n’ai pas eu toutes les infos tout de suite. En tout cas, il a été annoncé courant 2011 qu’un renzoku ferait suite à ce spécial. Je me suis donc dit que son visionnage s’imposait pour préparer la saison d’hiver.

Strawberry Night est une énième série policière, qui comme beaucoup de drama du genre, est adaptée d’un roman. Ou plus précisément d’une série de romans, dont l’auteur est Honda Tetsuya. Le tanpatsu est tirée du roman du même nom. Le renzoku est quant à lui l’adaptation d’un volume publié ultérieurement, Sinmetry. Mais ça, j’aurai l’occasion de le dire, car comme je l’ai déjà annoncé, je compte bien le regarder.

L’héroïne de l’histoire se nomme Himekawa Reiko, flic qui offficie évidemment dans une section criminelle et pas dans celle des vols de voiture, sinon ça serait moins intéressant (quoique, on pourrait imaginer un concept…). Comme tout bon personnage principal flic, Himekawa n’a pas choisi son métier par hasard. Suivre les traces d’un père illustre, venger la mort d’un ami ou d’un membre de sa famille, les héros des séries policières ont toujours un passé pas ordinaire. Et j’ai trouvé que la raison qui a poussée Himekawa à être flic était franchement bien trouvée. Ce n’est pas par hasard que ce personnage principal est une femme, et c’est aussi une occasion de plus de mettre en avant le machisme dans le monde de la police.strawberry night

J’ai donc eu immédiatement de la sympathie pour Himekawa, et cela est évidemment aussi dû à l’interprétation de Takeuchi Yûko, qui sans surprise se montre encore une fois excellente (mais je sais que je ne suis pas complètement objective, j’ai toujours apprécié l’actrice ^^). L’actrice est très bien entourée, et même si deux petites heures c’est un peu court pour apprendre à bien connaître tous les personnages, cela promet pour le renzoku.

On retrouve parmi les coéquipiers  de Himekawa Nishijima Hidetoshi, que j’ai vu cet automne dans Boku to star no 99 nichi, ainsi que Kiritani Kenta, toujours aussi convaincant, et Namase Katsuhisa, que je n’avais pas vu depuis longtemps et qui est lui aussi très sympathique. Il ne faut pas que j’oublie non plus Watanabe Ikkei, Endô Kenichi et Hayashi Kentô (le seul que je ne connaissais pas), qui joue le bleu de service. Enfin, pour les besoins de l’enquête, l’équipe de Himekawa devra collaborer avec Katsumata, un vieux flic un peu pourri sur les bords incarné à la perfection par Takeda Tetsuya.strawberry night

L’histoire en elle-même est classique : la découverte du cadavre d’un homme tué d’une manière pas claire pour des raisons qui le sont encore moins, qui va s’avérer ne pas être un cas isolé. Mais ça se regarde vraiment très bien, car l’ambiance est tout à fait réussie, et il me semble que ça compte beaucoup pour les drama policiers. C’est sombre juste comme il le faut, et je ne peux pas m’empêcher de faire le rapprochement avec  Unfair : femme flic et tueur en série, le tout adapté d’un roman.

J’ignore encore le contenu du renzoku mais il semble très probable qu’on ait affaire à une même affaire suivie plutôt qu’à une enquête par épisode, ce qui n’est pas pour me déplaire, au contraire. Ce spécial est pour moi une excellente introduction au renzoku : tout en suivant une enquête, on nous présente l’héroïne et les personnages qui l’entourent. Et personnellement, ça m’a vraiment donné envie d’en voir plus.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*