12 décembre 2017

[Drama] Sunadokei

sunadokei le sablier drama

Titre japonais :  砂時計
Nombre d’épisodes : 60 de 25 minutes, 5 épisodes par semaine
Diffusé au : Printemps 2007
Chaîne de diffusion : TBS
Fiche : DramaWiki

Il y a un peu plus de deux ans, j’avais lu le manga Le sablier, que j’avais beaucoup apprécié. Peu de temps après, j’ai appris qu’il avait déjà été adapté pour le petit écran quelques années auparavant, et j’ai été d’autant plus curieuse de voir ce que ça donnait que le format m’était encore inconnu. Sunadokei est en effet un drama qui a été diffusé non pas le soir une fois par semaine, mais en début d’après-midi cinq jours par semaine. On se rapproche donc de l’asadora, mais c’est encore différent d’une part parce que les épisodes durent une petite demie-heure, d’autre part parce que la série ne dure que le temps d’une saison, et compte donc 60 épisodes. Un format tout nouveau a priori très intéressant et une histoire très belle, ça ne pouvait donner que du bon, à moins que la réalisation ou l’adaptation soient complètement ratées !

Il y a une autre raison pour laquelle ce drama était particulier pour moi : c’est le premier que j’ai regardé presque entièrement sans sous-titres. En effet, lorsque j’ai commencé la série, je pensais qu’il existait des sous-titres anglais pour tous les épisodes. Oui, mais non. C’est le cas pour les dix premiers épisodes (et pour les 15 derniers apparemment), mais pas pour le reste. À partir de l’épisode 11, c’est de la Google translation depuis le chinois, et c’est tout simplement affreux. C’est peut-être mieux que rien quand on ne comprend pas du tout la langue des dialogues, mais en fait moi j’essayais d’écouter et de lire en même temps et j’étais complètement perdue.

Donc exit les sous-titres, et c’était bien mieux comme ça, car comme je connaissais les grandes lignes de l’histoire et que le vocabulaire n’est pas bien compliqué, ça a été comme sur des roulettes ! Je vous parle donc pour la première fois d’un drama japonais qui n’est pas complètement accessible, mais même s’il a déjà quelques années, j’espère que ça va changer. Ou que certaines personnes se satisferont mieux de la Google translation :p Il me semble que la traduction en français avait été commencée, mais peut-être qu’elle s’est arrêtée à cause de ce problème avec l’anglais.sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama

À 12 ans, alors qu’elle a toujours vécu à Tôkyô, An arrive avec sa mère Miwako dans le petit village du lointain département de Shimane dont celle-ci est originaire. Le père d’An, couvert de dettes, les a quittées, obligeant Miwako à revenir dans cette campagne qu’elle avait si volontiers quittée il y a des années et à revenir habiter chez sa mère, avec qui elle a une relation difficile. Alors qu’An commence à s’habituer à sa nouvelle vie, un drame qui va la marquer à vie survient. Daigo, camarade de classe qui est devenu son meilleur ami, devient sa bouée de sauvetage et lui promet d’être à ses côtés pour toujours. À l’adolescence, leur amitié va se transformer en premier amour, mais leur relation ne résistera pas au passage à l’âge adulte et à ce passé qui hante toujours An.

Dans le présent, en 2007, Daigo et An sont séparés. Ils ne se sont pas vus depuis plusieurs années et vivent leur vie chacun de leur côté. Daigo est sur le point de se marier avec Akane. An semble être moins heureuse en amour mais se démène dans son travail. Passé et présent se rapprochent au fur et à mesure que l’histoire d’An et Daigo nous est contée, et ils vont finir par se rejoindre. Pourquoi n’ont-ils pas pu rester ensemble ? Alors que les événements les amènent à se revoir, que va-t-il se passer entre eux ?sunadokei le sablier dramasunadokei le sablier drama

Enfance, adolescence et âge adulte, il y a donc trois périodes clé dans Sunadokei, et autant d’acteurs pour incarner chacun des personnages principaux : An et Daigo, mais aussi Fuji et sa soeur Shiika, deux de leurs meilleurs amis. La non-linéarité de l’histoire et ses fréquents retours entre passé et présent puis la progression vers l’avenir alors que le dénouement approche sont clairement une grande force pour le drama. Même si comme je vais le dire juste après j’ai eu du mal avec certains des acteurs, la continuité est très bien assurée pour chaque personnage, ce qui donne une crédibilité du point de vue temporel (l’histoire se déroule sur plus de 14 ans en tout). Et je peux dire aussi que dans l’ensemble, tous les acteurs correspondent à l’image des personnages du manga comme ils étaient dans mes souvenirs, ce qui a son importance.

C’est la jeune Miyama Karen qui tient le rôle d’An à 12 ans, et je l’ai trouvée tout à fait à la hauteur. J’ai eu par contre beaucoup plus de mal avec Kobayashi Ryôko, qui prend la relève pour jouer An ado. Je n’aime pas la tête de l’actrice, j’avais envie de lui donner des claques dès qu’elle faisait la moue ou qu’elle prenait sa voix de crécelle pour chouiner. Si le personnage n’avait pas été bien construit, cela aurait pu pour moi miner le drama. Mais au-dela de ses réactions d’ado chiante, on perçoit toujours chez An ce traumatisme, cette culpabilité qui la mine et l’empêche d’avancer. La jolie Satô Megumi est quant à elle l’An du présent, la jeune femme de 26 ans qui tente à la fois d’oublier les événements de son enfance et son premier amour.sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama

Izumisawa Yûki joue le rôle du petit Daigo, et il est tout aussi convaincant que dans les autres rôles dans lesquels je l’ai vu. Sano Kazuma prend la relève, et est juste un poil agaçant comme il faut pour traduire l’ingratitude de l’adolescence. Enfin, le charmant Takezai Terunosuke joue un Daigo jeune adulte adorable et touchant avec son sourire parfois triste et son air un peu dans la lune.sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama

Les deux personnages secondaires les plus importants sont donc Fuji et sa jeune soeur Shiika. Fuji, camarade de classe de Daigo et An, va tomber amoureux d’An et va donc devenir le rival de son ami. A l’adolescence, ce triangle amoureux va d’ailleurs être loin d’être le seul, mais si les schémas sont classiques, le contexte est un peu différent d’une romance scolaire « traditionnelle » donc ça passe tout seul. Et puis Shiika et Fuji ne sont pas là seulement pour être les amis des deux personnages principaux, ils ont aussi leur propre histoire et leurs propres problème avec leur famille.

Les trois comédiens qui jouent Fuji sont dans l’ordre chronologique Kawaguchi ShôheiAoyagi Ruito et Shibue Jôji. Tous les trois inconnus au bataillon, comme la majorité des acteurs de ce drama ! Shiika, petite fille gâtée qui va bien changer, est quant à elle interprétée successivement par Yamauchi NanaKakiuchi Ayami et Kinouchi Akiko. La dernière m’a semblée un poil trop âgée pour le rôle, surtout que Shiika est la plus jeune du groupe, mais rien de bien méchant.sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama

Côté famille, il y a bien sûr la mère d’An (Itô Yûko), au centre du début de l’histoire. On peut soit la plaindre, soit la détester, et pour moi ça a été plutôt la deuxième option. Je ne connais heureusement personnellement personne qui a eu un tel comportement, mais je crois que je n’arriverai jamais à le comprendre. Être faible ne veut pas dire être lâche et égoïste. Quand il apparaît (je pense que ça n’est pas une surprise !), le père d’An (Haba Yûichi) passe peut-être un peu rapidement pour le bon gars, mais on comprend le besoin de sa fille de se rapprocher de lui. An va aussi faire la connaissance d’une amie de son père, Kaede (Watanabe Noriko), avec qui elle va nouer une relation particulière.

Comme les chiens ne font pas des chats, les parents de Daigo (Takeno Isao et Ôshima Yôko), qui tiennent l’épicerie restaurant du village, sont des gens très gentils avec un côté provincial bien présent mais pas non plus trop lourd. Ils garderont un lien particulier avec An même quand sa relation avec leur fils ne sera plus au beau fixe.sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama

La grand-mère d’An (Ômori Akemi) est forcément très touchante dans sa relation avec sa petite fille. Elle espère plus que quiconque qu’elle puisse devenir heureuse, et soutient également Daigo. Akane (Ono Mayumi) est la jeune femme avec qui Daigo vit dans le présent et doit bientôt se marier. On découvre au fil des épisodes comment ils se sont rencontrés et comment fonctionne leur relation. Le handicap d’Akane est à la fois fourbe et ingénieux dans la manière dont il peut influencer l’opinion du spectateur sur le comportement du personnage. Je termine ce petit tour d’horizon non exhaustif des personnages par celle qui peut recevoir la palme d’or de la peste parfaite : Ayame (Yûki Saya). Spécialiste des coups bas pour voler un petit copain, on ne lui en veut pas tant que ça juste parce que le garçon en question est assez bête pour se laisser avoir :p.sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama

L’histoire de Sunadokei se déroule donc en partie à Shimane, département dans la partie ouest de l’île principale, bordé au nord par la mer du Japon. J’ai aimé l’importance que prenaient des lieux réels, notamment la plage dont le sable crisse sous les pieds, le musée et le sanctuaire d’Izumo. C’est un peu réputé pour être un des trous perdus du Japon, Shimane, mais ça donne quand même envie d’y aller. C’est bien dans ce genre d’histoire du quotidien avec des paysages réels qu’adapter un manga en drama a du sens !

La réalisation rend efficacement la non-linéarité du déroulement de l’histoire et les flash-backs, bien que nombreux, servent utilement le scénario sans qu’on ait un lourd sentiment de répétition. Le format de 20 minutes convient très bien au genre romance dramatique, et je suis vraiment fan, peut-être parce que j’ai été habituée avec les séries animées. Hélas, pas sûr que je puisse trouver beaucoup d’autres drama du même format à me mettre sous la dent ! On sent bien la différence à la fois entre les épisodes d’asadora de 15 minutes et ceux des drama de 30 minutes.

Plus que de savoir si les chemins de Daigo et An vont à nouveau se réunir, on espère sincèrement que la jeune femme puisse enfin mettre derrière elle son passé douloureux et puisse avancer. On se rend compte que ce n’est que de cette façon que Daigo pourra lui aussi trouver la paix, lui qui est tellement obsédé par son rôle de bouée de sauvetage. Le sablier qui donne son nom à l’histoire mérite bien de le faire, car il est à la fois un symbole du passé d’An et de sa relation avec Daigo.sunadokei le sablier drama sunadokei le sablier drama

L’OST du drama est signé Endô Kôji (Andô Natsu), qui a fait un travail vraiment excellent. L’instrumentation de violons et de piano est classique, mais les mélodies sont superbes et n’exagèrent jamais le côté dramatique de l’histoire. Je ne me suis pas lassée de les entendre tout le long des 60 épisodes. C’est la même chose pour la chanson thème, que l’on entend à chaque début et fin d’épisode. Je ne peux pas dire que je sois fan de Shibasaki Kou, elle ne chante pas vraiment juste en plus. Mais bizarrement, j’ai toujours apprécié ses chansons dans les drama, et c’est particulièrement le cas pour le titre Hitokoi meguri. La mélodie est vraiment belle, et ça n’est pas étonnant que la version instrumentale que l’on entend régulièrement pendant les épisodes soit aussi réussie.

Dernier petit détail pour parfaire l’ambiance du drama si réussie tant visuellement que musicalement : c’est vraiment tout bête, mais j’adoré l’encart du créneau horaire auquel la série a été diffusée (Ai no gekijô). La petite mélodie est vraiment mignonne.sunadokei le sablier drama

Du début à la fin, j’ai vraiment eu plaisir à suivre Sunadokei. C’est pour moi une adaptation très réussie qui rend bien justice à la belle histoire d’Ashihara Hinako. Et qui me rappelle que je devrais lire d’autres manga de l’auteur, notamment Piece, lui aussi adapté récemment en drama. C’est vraiment frustrant que Sunadokei ne soit pas traduit bien et entièrement. Mais vu le style de l’histoire, il y a pas mal de choses qui peuvent quand même se comprendre je pense, alors si vous êtes prêts à louper des détails, vous pouvez tenter le coup, le drama le mérite. En tout cas j’espère que ça donnera envie à ceux qui maîtrisent assez le japonais. Ca reste de la romance d’ados et de jeunes adultes, mais l’histoire de l’héroïne fait vraiment la différence.

1 commentaire sur [Drama] Sunadokei

  1. Commentaires laissés sur l’ancienne version du blog

    Oooh…
    Ça donne envie !
    Mais en effet, pas cool les sous-titres. C’est cruel de donner ainsi envie pour une série non subbée entièrement. XD
    « Plan to watch ».

    (Ah d’ailleurs ta vidéo YT n’est pas visible en France).

    Écrit par : ZGMF Balmung | 14.09.2013

    Mais j’en ai marre des maisons de disque japonaises et de leurs restrictions à la con ! Je devrais avoir l’habitude depuis le temps, mais ça m’énerve toujours autant ! -___-

    Franchement, c’est peut-être bête, mais si je m’abstiens d’habitude de regarder des drama non subbés, c’est justement parce que je trouve ça trop frustrant si je ne peux pas le partager après !

    Apparemment la solution se trouve dans le commentaire après le tien pour Sunadokei ^^

    Écrit par : Katzina | 25.09.2013

    Comme toi j’ai beaucoup aime ce drama, et pour info il a etait traduit en français par la Fulldramastyle.

    Écrit par : Ayumuu | 14.09.2013

    Merci pour l’info !
    Je dois dire que je suis curieuse de savoir à partir de quelle langue vous avez travaillé et quel est le résultat ^^

    Écrit par : Katzina | 25.09.2013

    J’avais vu le début je pense il y a quelques temps, en sous-titré français. Parce que j’avais beaucoup aimé le manga j’avais tenté le drama. Et je m’étais dit que c’était dommage que ça s’arrête d’un coup comme ça et que ça n’aille pas au bout… Tout s’explique, je n’en ai donc vu qu’un morceau !
    Quel dommage qu’il n’y ai pas la suite de dispo en français sur le net !
    Je crois que je vais me relire le manga du coup, ça m’a donné envie en retrouvant l’histoire dans ton article.

    Écrit par : Tampopo | 15.09.2013

    J’ai oublié de le mentionner dans le billet, mais c’est sûr que le fait que le drama soit une adaptation intégrale est un gros plus, vu les adaptations partielles qu’il peut y avoir (encore plus pour les anime !)

    Comme tu l’as peut-être déjà vu dans le commentaire posté avant le tien, apparemment le drama est disponible entièrement en français maintenant ^^

    Écrit par : Katzina | 25.09.2013

    Je savais pas qu’il y avait une adaptation du manga en drama, ton article donne bien envie de le voir même s’il y a pas mal d’épisode 😀

    Écrit par : y-ling | 15.09.2013

    Evidemment, ça prend plus de temps à regarder qu’un renzoku classique, mais à aucun moment je me suis dit que c’était trop long. Le format des épisodes aide beaucoup !

    Je me rappelle tout d’un coup qu’il y a aussi un film qui est sorti à peu près au même moment que le drama mais avec un cast différent. Je suis curieuse de le voir, mais je pense que sur ce format l’histoire doit vraiment être trop condensée !

    Écrit par : Katzina | 25.09.2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*