[Drama] Suteki na sen TAXI

suteki na sen taxi

Titre japonais :  素敵な選TAXI
Nombre d’épisodes : 10
Diffusé en : Automne 2014
Chaîne de diffusion : Fuji TV
Fiche : DramaWiki

Suteki na sen TAXI était dans un coin de ma liste depuis sa diffusion à l’automne 2014 en raison de son acteur principal et de son concept qui s’annonçait intéressant. C’est la recommandation de ZGMF Balmung pour mes dix ans de drama japonais qui m’a poussée à faire remonter la série sur ma liste. Cerise sur le gâteau, elle était disponible en streaming légal ! Pour moi c’était sur Amazon Prime, et hors Japon apparemment ça se passe sur Crunchyroll. Au cours de l’été 2018, je suis donc montée à bord d’un taxi pas tout à fait comme les autres…

Eda Wakare est un chauffeur de taxi qui se pose beaucoup de questions sur les choix qu’il fait, surtout lorsqu’il est assis à une table de son café préféré. Moyennant finances, son véhicule a le pouvoir de ramener le client qui s’y trouve à un moment précis  dans un passé proche pour qu’il puisse adopter un autre comportement et ainsi changer le présent pour qu’il soit plus à son goût. La première tentative est rarement la bonne, et surtout les nouveaux choix faits ont des conséquences parfois très inattendues. 

suteki na sen taxi

C’est Takenouchi Yutaka qui joue le rôle de ce chauffeur fin psychologue qui parvient toujours à conseiller son client voyageur temporel sans jamais perdre son humour. Au cas où il aurait eu encore besoin de me convaincre, l’acteur est absolument parfait? Et non, je ne dis pas ça seulement en raison de son charme 😀

Le nom de notre héros n’a pas du tout été choisi au hasard : Eda signifie littéralement branche et Wakare, séparation. C’est donc le coeur du concept du drama : la vie est une branche, ou plutôt un chemin, et à certains moments décisifs, ce chemin se sépare en plusieurs ramifications représentant différents choix possibles. Puisque je suis dans l’évocation des noms, il y a un jeu de mots dans le titre du drama que je n’avais même pas remarqué avant de commencer à le regarder. Faut dire que même s’il y a bien le kanji 選 (sen) qui contient la notion de choix (il est notamment utilisé dans le mot 選挙 (senkyo, élection), vu que le mot taxi est écrit en alphabet sur l’affiche j’avais tendance à ne pas le lire à la japonaise. Mais si on le fait, le sen taxi devient sentakushi (選択肢), qui veut dire alternative. Le titre du drama devient donc littéralement : De fabuleuses alternatives. Ah ben oui, comme ça c’est plus clair tout de suite ! 😀 (Enfin, pour moi du moins, pour toi lecteur je ne sais pas :p).

Le café où l’on voit Eda à peu près à chaque début et fin d’épisode a lui aussi un nom évocateur mais cette fois pas besoin de mes explications alambiquées puisqu’il est en anglais : le Cafe Choice. C’est lors des scènes qui s’y déroulent qu’apparaissent la majorité du temps les quelques personnages secondaires récurrents du drama.

Il y a d’abord le patron, dont on ne connait pas le nom comme dans un certain autre drama. Ce rôle est tenu par Bakarythm, dont je connaissais la bonne tête pour l’avoir croisé dans plusieurs pubs et émissions télé, et aussi dans Going my home. Cette fois, il a deux fois son nom dans les crédits car c’est lui qui a écrit (enfin co-écrit) le scénario de Suteki na sen TAXI. J’y reviendrai un peu plus bas :).

Les deux sympathiques serveuses du café, Natsuki et Kanna, discutent volontiers avec Eda, même si l’une d’elles en particulier est décontenancée quand celui-ci ne parvient pas à choisir  ce qu’il veut commander (on ne sait jamais quelles répercutions pourrait avoir un mauvais choix, n’est-ce pas ? Elles sont jouées respectivement par Minamisawa Nao et Seino Nana. Je venais de découvrir la deuxième dans un rôle super chouette et là même si son personnage n’est pas super développé je l’ai trouvée aussi sympa, cette fille a vraiment un truc je trouve.

Le dernier personnage à être presque toujours présent est Michio, un habitué interprété par Masu Takeshi. J’ai toujours vu cet acteur dans des rôles secondaires dramatiques et/ou pas vraiment sympa, donc ça changeait de le voir dans une série à l’ambiance quand même plus légère.

A chaque épisode de Suteki na sen TAXI, j’ai pu retrouver au moins un acteur ou une actrice que je connaissais de près ou de loin parmi tous les guests incarnant les personnages au coeur des différentes histoires qui nous sont contées. Un petit passage en revue permet d’illustrer un peu la variété des thèmes abordés au fil des épisodes. 

Un couple dîne dans un resto chic. Il (Yasuda Ken)  compte la demander en mariage mais elle (Koishi Manami) le quitte, excédée par son manque d’attention(s). Une jeune femme (Kimura Fumino) veut pousser son amant à divorcer en lui annonçant qu’elle est enceinte. Un jeune homme (Katsuji Ryô) trouve un billet de loterie gagnant juste avant la limite pour réclamer le gros lot. 

Une brillante jeune médecin (Yoshida You) qui tente de trouver l’âme soeur se rend compte que ses compétences professionnelles intimident les hommes. Une éditrice (Kuriyama Chiaki) essaie tant bien que mal de faire respecter un délai de rendu à un mangaka tout en gérant la détresse de sa meilleure amie. Une autre jeune femme (Kanjiya Shihori) n’ose avouer à son futur mari la raison pour laquelle elle s’est brouillée avec ses parents. Aidée de sa petite fille (Usuda Asami), une vieille dame va tenter de préparer le plat préféré de son mari pour son dernier repas avant sa mort. 

Je suis tout de suite tombée sous le charme de Suteki na sen TAXI. Le voyage dans le temps, c’est du vu et du revu quel que soit le support et le pays d’origine de l’oeuvre je pense, mais là on peut tout à faire sortir le fameux proverbe : C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ! 

Si comme vous avez déjà pu l’entrevoir il y a pas mal d’histoires qui tournent autour du couple (rencontre, mariage, séparation, secret, adultère…), il y est aussi question de famille, d’amitié, d’argent et de travail. Au final, malgré les contraintes propres au concept de la série, c’est super varié et la qualité des épisodes est très constante. Les fins d’épisode sont la plupart du temps ouvertes si l’on peut dire, et suggèrent que les aventures des protagonistes ne vont pas s’arrêter là et que d’autres choix vont se présenter au personnage que l’on a vu agir… ou à quelqu’un d’autre !

La réalisation est très dynamique , et alliée à l’humour elle permet de faire passer comme une lettre à la poste les répétitions nécessaires d’un épisode à l’autre, notamment quand notre très spécial chauffeur de taxi explique à son client du jour quelles sont les modalités du petit voyage dans le temps qu’il s’apprête à faire. Sur ce point, j’ai beaucoup apprécié ses efforts pour mettre ses clients dans l’ambiance et expliquer les détails techniques :D. Et quand une scène se répète parce que le protagoniste a raté son objectif et voyage une nouvelle fois dans le temps, l’attention prêtée aux détails qui changent est vraiment sympa.

Le drama tire le maximum du format une histoire par épisode avec quelques personnages récurrents, mais il prend aussi le soin de tisser un petit fil conducteur en faisant apparaître certains personnages là où on ne les attend pas, et en consacrant un épisode à son personnage principal. 

J’ai totalement accroché à l’humour de Suteki na sen TAXI, tout comme à sa manière de nous faire réfléchir à nos choix; à ce qui importe vraiment et surtout à ceux qui importent vraiment dans notre vie. Bakarythm a clairement du talent en tant que scénariste et je me demande ce que Fuji TV et les autres chaînes japonaises foutent à ne pas lui avoir demandé d’écrire d’autres drama, à commencer par la suite de celui-ci ! Quand on voit le manque d’inspiration dont les équipes de production font parfois preuve (remake de série étrangère, suite pas du tout justifiée, nouvelle adaptation…), je ne comprends pas pourquoi presque 5 ans après ils n’ont pas encore sauté sur l’occasion !

Alors quand même, il y a eu un épisode spécial en 2016, que je n’ai pas encore vu car il ne fait pas partie du catalogue Prime lui, ce qui est quand même assez mesquin. Je ne sais pas combien de temps j’aurai la patience d’attendre que Fuji TV veuille bien le lâcher à Amazon avant d’aller voir du côté de fournisseurs moins légaux :D.

J’ai beaucoup apprécié l’OST de la série, de l’instrumental très jazzy de l’opening aux pistes orientées action ou émotion que l’on retrouve aux moments clé de chaque épisode. La chanson d’aiko utilisée au générique de fin est elle aussi sympa dans son genre même si je ne suis pas une inconditionnelle de la chanteuse.

suteki na sen taxi

Suteki na sen TAXI est un vrai coup de coeur pour moi,  un excellent divertissement qui mêle efficacement humour et émotion et invite le spectateur à réfléchir en appliquant le thème du voyage temporel à des gens ordinaires et en présentant des situations qui peuvent nous parler. Si vous n’êtes pas fans des séries d’enquête au sens large, c’est une série idéale pour se réconcilier avec le format d’une histoire par épisode. J’espère toujours une suite ou une nouvelle série signée Bakarythm, et en attendant je vais essayer de trouver d’autres drama avec un concept aussi bien ficelé à me mettre sous la dent !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*