[Cher journal #39] Mon mois de juin 2020

kai zenkoji kofu

Et voilà, la moitié de 2020 de passée, et l’impression qu’on nous a volé les deux tiers de ces six mois… Les semaines continuent de défiler, la saison des pluies est arrivée, les cafards aussi, tout pousse à une vitesse folle dans le jardin, que ce soit ce qu’on plante ou ce qui s’est planté tout seul, et on a juste pu espérer avoir au moins un jour sans pluie le week-end pour pouvoir sortir un peu à vélo. J’ai l’impression que cette saison des pluies et plus marquée que l’année passée, et vu ce qui nous attend après je ne sais pas s’il faut avoir hâte que ça se finisse !

Le premier week-end de juin, j’ai eu la visite d’une amie que je n’avais pas vue depuis deux mois et demi. Même si on communique sur les réseaux sociaux et que d’habitude on ne se voit pas non plus toutes les semaines, c’était bien de pouvoir avoir un petit soupçon de normalité, vu qu’on n’est pas prêtes de retourner à un concert ou même une expo ensemble.

Le deuxième week-end, on a décidé d’aller passer 3 jours à Yatsugatake. On a hésité à cause du temps, effectivement on a eu pas mal de flotte et du coup les activités sur place ont été assez limitées mais ça fait trop du bien ! Comme on y allait en voiture et qu’on avait un logement privé, c’était bien sûr plus raisonnable qu’un séjour à l’hôtel et un aller/retour en train. Bien sûr on est allé dans des restaurants sur place, mais il n’y avait pas foule généralement. C’était même pas évident de trouver quelque chose d’ouvert le soir, et les deux fois on était les seuls clients ! Et puis on s’est fait un onsen trois jours de suite, généralement prise de température à l’entrée, port du masque obligatoire jusqu’aux vestiaires, et de toute façon presque personne dans les bains. Messire était pas allé au bain public depuis plus de 3 mois je crois donc il était super content !

En arrivant, on s’est arrêté à Kôfu pour visiter le Kai Zenkôji, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas découvert de nouveau temple et il était vraiment chouette. On a encore pas mal de choses à voir à Kôfu, c’était bien de pouvoir y passer avant qu’il y fasse trop chaud (c’est un peu dans une cuvette à la Kyôto). On a pu aller comme d’hab à Moegi no mura manger une glace, Messire a eu un tour de manège privé, j’ai acheté une succulente à un petit marché de plantes et on a trouvé des bons gâteaux dans une pâtisserie. On a aussi visité un petit musée consacré aux livres illustrés avec une expo qui change régulièrement. Comme d’hab on est passé au primeur, on a ramené des légumes et des fruits à Tokyo, et j’avais amené des oeufs et du fromage pour qu’on puisse faire notre petit déjeuner rituel. On a quand même réussi à faire un tour à l’étang près de la maison le dimanche matin avant de partir, ce n’est pas encore cette fois-là que j’aurais eu la vue dégagée sur les montagnes ! C’était chouette de voir la végétation à cette époque de l’année, j’aurais même voulu venir plus tôt genre fin avril, j’espère qu’on pourra le faire l’année prochaine.

yatsugatake

Le troisième week-end de juin a fait pour nous 3 jours car l’homme avait un jour férié au boulot. Comme le temps a été moins mauvais que prévu, on a pu sortir en vélo le samedi et le dimanche. Le samedi, on est allé au Nitori le plus proche de chez nous pour acheter leur linge de lit spécial été qui donne une impression de fraîcheur. J’ai hésité car c’est du 100% synthétique et ça fait ça de plus dans les placards mais si c’est pour utiliser un peu moins la clim ça valait le coup d’essayer. Messire a eu une peluche baleine en plus des pads pour le matelas et l’oreiller et en fait il l’aime plus que toutes ses autres peluches :D. La route pour Nitori était pas super agréable mais même si y’avait plus de choix sur leur site les délais de livraison étaient un peu longs. Le lendemain, on est allés voir mes beaux-parents pour la première fois depuis trois mois, au moment de rentrer Messire voulait rester, surtout qu’il y avait ses cousines.

Le dernier week-end de juin, c’était entretien de la maison avec le nettoyage des tuyaux d’évacuation d’eau, apparemment conseillé par les constructeurs tous les 5 ans. Le monsieur qui s’en est occupé était super sympa et Messire est devenu pote avec lui :D. Après ça, on est allé à Ôizumi manger et faire le plein de bouffe pour ce qu’on ne peut pas trouver dans notre quartier. Le lendemain, c’était dimanche à la maison car de nouveau pas mal de pluie.

En juin, j’ai fait pas mal de trucs dans la maison. D’abord, j’ai installé des étagères à épices en métal sous les placards de la cuisine, première étape d’une réorganisation de mon “domaine” :D. C’est pas comme si c’était mal organisé et rangé, mais vu le temps que je passe à préparer à manger, s’il y a moyen d’améliorer je considère qu’il faut le faire. Et puis j’adore tellement ma collection d’épices et d’herbes (mais en fait j’aurais dû prendre plus d’étagères, je ne peux pas tout mettre là :D). Du coup, j’ai aussi acheté une grande étagère en métal exprès pour mettre derrière la plaque de gaz, là où mes épices étaient, sur une étagère en bois pas très stable improvisée avec des restes de planches. Je suis bien contente du résultat !

Après ça, j’ai revu la disposition de la vaisselle et autre matériel de cuisine dans les placards et tiroirs. Je voulais décharger un peu les placards accrochés au mur où y’a le gros de la vaisselle, parce que j’avais gardé en tête que lors de l’installation on nous avait dit de pas trop les charger. Je n’y aurais certainement pas tant prêté attention si je n’avais pas déjà vécu l’apocalypse dans ma cuisine (avec du matos bien plus vieux certes, mais dans un pays moins sujet à être secoué XD). Et puis j’ai revu un peu aussi l’emplacement du matériel par rapport à la fréquence d’utilisation, j’ai mis ce qui servait le moins souvent dans le placard au-dessus du four, moins facile d’accès car profond et en hauteur. Il me restera à revoir le coin thé et tisanes, très important aussi :D.

L’autre projet DIY de juin, c’était le relookage d’un meuble, la colonne Ikea qu’on avait acheté pour la cuisine et qui a ensuite servi dans la salle de bain jusqu’à temps qu’on se rende compte que ça gênait trop l’ouverture de la machine à laver et que la porte de celle-ci s’était probablement pétée à cause de ça. Le meuble était dans le living depuis le début de l’année, on avait mis des annonces sur plusieurs sites mais aucun preneur. S’il n’y avait pas eu la pandémie je pense qu’on l’aurait déjà donné au magasin de recyclage géré par la ville, là on n’avait pas vérifié mais on pensait qu’ils devaient tourner au ralenti au mieux. Mais en fait j’ai fini par me dire qu’il pourrait m’être utile à l’étage ce meuble. J’ai hésité, car plus on achète de trucs pour ranger plus on trouver des choses pour les remplir, mais quand même avec le lent mais très sûr processus que j’ai entamé justement pour pas entasser, j’ai décidé que ça m’aiderait juste à mieux organiser les choses. J’ai donc recouvert le caisson d’un papier adhésif imitation bois, et les façades d’un beau papier à fleurs. Je m’y suis pris en 4 fois, le papier bois était assez fin donc faisait facilement des plis, surtout pour les parties intérieurs du meuble. Le papier à fleurs était plus cher mais ça valait le coût car il était plus épais et bien plus facile à appliquer. Par contre, les raccords pas évident, un peu plus et j’en avais pas assez pour faire la plus grand porte de placard ! J’ai fait l’erreur de mettre le papier avant qu’on monte le meuble, pensant que ça serait mieux question luminosité dans le séjour, mais en fait comme on s’est bien galéré dans l’escalier le papier a bien morflé dans les coins. M’enfin, je dois dire que je suis contente du résultat. Il est à côté de mon meuble à otakeries et j’y ai rangé mes puzzles, mon matériel de loisirs créatifs et ma machine à coudre dont je ne sais toujours pas me servir XD.

Et donc oui, ce meuble en plus m’a vraiment aidée à mieux ranger le reste de la maison ! Avec ce que j’ai mis dedans, j’ai pu faire de la place dans le placard de la pièce japonaise, où j’ai mis des choses qui étaient dans les placards de l’entrée, où j’ai pu mettre du coup les jouets d’extérieur de Messire et les sacs de courses. Maintenant, va vraiment falloir s’occuper des choses à vendre et à donner ! J’ai vraiment pas envie de jeter, mais je sais pas si je vais pouvoir éviter pour certains trucs -__-.

hydrangea

On est repassés deux fois à la jardinerie en juin, et il y a encore eu pas mal de changements dans le jardin ! Je me suis fait une petite séance rempotage pour mon rhodo et mon dalhia qui va me faire au moins deux fleurs, ainsi que pour le pachira, une des seules plantes d’intérieur que j’ai et qui fait pas mal la gueule dernièrement. Le coin plantes aromatiques s’est agrandi, j’ai mis deux pieds de persil pour accompagner le basilic (qui se fait bouffer par je ne sais quoi) et la menthe. Maintenant, j’ai envie de me prendre des trucs comme du romarin ou du thym, même si on en consomme moins ça se sèche donc je pense que ça vaut le coup aussi. J’ai résisté à l’envie de me prendre un deuxième hortensia car je n’ai pas trouvé celui que j’aimerais le plus, mais du coup j’ai craqué pour un petit pieds d’agapanthes, j’en voulais depuis longtemps.

hibiscus

Messire a eu des graines d’edamame par un copain, on les a plantées et ça pousse bien ! Il a eu aussi des graines de fuusen kazura (une plante grimpante qui fait des petites boules ressemblant aux physalis mais sans fruit à l’intérieur), ça pousse bien il va falloir bientôt qu’on installe le filet pour les aider à grimper sur la palissade. La coriandre est devenue bien plus grande que prévue, il va falloir la déguster bientôt ! Enfin, j’ai préparé deux jardinières d’été avec les habituelles nichinichisou (pervenches de Madagascar il me semble), et cette année j’ai décidé de mettre avec des sennichikou (gomphrena globosa), qui sont aussi bien résistantes à la chaleur. Mon hortensia est superbe, et mon petit hibiscus fait de nouvelles fleurs ! En fait, au jardin, plus j’en fais plus j’ai envie d’en faire. Il y a toujours des échecs, mais ça fait tellement plaisir d’avoir toujours quelque chose de fleuri et de quoi assaisonner des plats !

Dans la cuisine, les légumes d’été sont maintenant bien là donc j’ai utilisé beaucoup d’aubergines, poivrons, courgettes, concombres et tomates. Enfin, on en trouve toute l’année (toujours de la production japonaise, sauf le poivron qui est de toute façon quasiment toujours importé sauf les petits verts) mais j’essaie quand même d’éviter d’en prendre. Côté fruits, j’ai pu avoir encore quelques pommes mais ça devient vraiment trop cher, et on a pu goûter nos premières pêches et prunes de la saison à Yatsugataken et aussi des cerises. Par contre c’est mal barré pour les abricots cet année, j’en ai vu 2 fois à mon primeur et ils étaient beaucoup plus chers que d’habitude -__-.

Le mois de juin n’a pas été très cuisine japonaise, mais j’ai fait quand même plusieurs fois des udon avec un oeuf, du nattô, et les plats de légumes habituels pour accompagner. Je fais encore plus attention à ce qu’on ait toujours un plat de légumes verts ou feuilles. J’ai fait du miso avec les feuilles de sanshô (poivre du Sichuan) ramenées de Yatsugatake, c’étaient pas mal du tout.

A part ça, il y a eu encore de l’halloumi grillé au four avec des légumes, des crêpes à la farine de pois chiches, de la soupe de courge et patate douce de mon livre de cuisine du Moyen-Orient, les habituelles croquettes de lentilles et amarante que je prépare toujours en grande quantité pour en congeler, un gaspacho avec des tomates et des oignons abîmés super pas chers… Il y a aussi eu une belle tournée de tartinade : guacamole, muhammara, plus deux recettes à base de lentilles façon pâté. Pour changer, j’ai aussi préparé une petite salade de pommes de terre avec de l’aneth et des cornichons, avec du yaourt plutôt que de la mayo.

Je me suis offert deux nouveaux accessoires bien pratiques : une mandoline multi-lames où on peut aussi régler l’épaisseur des tranches, et un spiraleur. Messire kiffe trop ça, il s’est occupé deux ou trois fois de faire des spaghettis ou des tagliatelles de courgettes. J’en ai fait en gratin avec du lait de coco, c’était pas mal du tout ! Je pense que ça va être le truc de cet été, c’était le bon moment pour investir dans un spiraleur !

Le petit ratage du mois, c’était le sirop de prune ume que j’ai voulu faire avec du sucre noir et qui a en fait pas du tout le goût de prune, juste de sucre. Alors que j’en ai mis moins que sur les recettes. Et que si j’avais attendu plus longtemps il aurait tourné au vinaigre. Le semi-échec, c’était l’ail mariné à l’huile d’olive et aux herbes : je sais pas si je l’ai trop cuit ou quoi, mais il est mou et n’a pas presque pas de goût donc ça sera pas pour manger comme ça -__-. J’ai aussi refait du sirop de shiso rouge, on avait épuisé le stock d’il y a deux ans qui était au congélo.

Au petit dèj, il y a eu des pancakes banane et farine de coco et de nouveau des porridges, que ce soit d’avoine “overnight”, d’amarante, de patate douce ou de lentilles corail. Pour ces deux derniers, j’aime vraiment l’idée d’utiliser des ingrédients “salés” pour faire un plat “sucré”. Et je mets des guillemets justement parce que maintenant dans ce que j’aime manger la limite n’est plus du tout aussi nette, et c’est plus qu’une question de faire un mélange sucré-salé.

Enfin, côté goûter et dessert, j’ai testé un super brownie à base de haricot noir, un banana bread à la farine de sarrasin, et j’ai refait le bavarois cru vegan en version mangue coco pour apporter chez mes beaux-parents, c’était top !

gks banana bread

Le yochien de Messire a rouvert début juin, mais bien sûr avec des conditions particulières : seulement le matin, d’abord 9h-11h puis 11h30, et uniquement à l’extérieur (donc promenade au parc). Les petits sont supposés avoir un masque, mais vu qu’il commence à faire chaud en pratique ils ne le portent pas beaucoup. Il y a eu deux jours où Messire n’y est pas allé car il pleuvait beaucoup (dans ce cas-là ils ne prennent que les enfants dont les 2 parents travaillent, en mode crèche), et un autre jour où sa température était un peu trop élevée (je crois que mon fils est un reptile, il a plus de température maintenant qu’il fait plus chaud XD). Ca lui fait vachement de bien de revoir ses copains et d’aller au parc avec eux ! En plus, sa copine qui était partie à l’étranger a dû revenir au Japon à cause de la situation donc il est content de la revoir bien plus tôt que prévu.

Il est enfin allé au coiffeur, ça faisait 6 mois du coup, et maintenant j’ai vraiment plus envie de m’en occuper moi-même, jusqu’à ses 2 ans et demi je me débrouillais mais là je peux vraiment plus gérer, surtout après avoir vu le résultat avec un/une pro ! J’ai réussi à lui trouver des pantalons légers pour le yochien sur Mercari (c’est pantalons et manches longues pour se protéger du soleil et des insectes), je crois qu’il va bientôt lui falloir une nouvelle paire de chaussures ! Il a enfin pu retourner à la bibliothèque et il a encore pris un sacré paquet de livres. Sa lecture des kana est de plus en plus fluide et il passe pas mal de temps à lire ses livres tout seul, surtout le matin vu qu’il se réveille presque toujours avant ses parents :D. Il est de nouveau bien à fond dans ses chansons, dernièrement il en a trouvé toute une série sur les lignes de Shinkansen et la Yamanote ça tourne en boucle !

En juin, on a vu moins de films que le mois précédent mais quand même deux, ce qui reste bien plus que la moyenne de ces dernières années :D. Le premier, c’était Tabineko report, l’adaptation du roman Les mémoires d’un chat que j’avais beaucoup apprécié. C’est un bel hommage, même si on voit les limites du format long métrage. Le deuxième était aussi une adaptation de roman, Fune wo amu (La grande traversée en français). J’ai beaucoup aimé, du coup ça m’a donné envie de lire le roman et voir l’adaptation animée, et aussi encore plus de voir les films et le drama Mahoro eki car c’est la même auteure à la base.

On aurait pu voir un troisième film, mais à la place on a choisi de voir un tanpatsu (téléfilm) diffusé récemment, Switch. Je l’ai repéré car le scénario est de Sakamoto Yuji, et il était vraiment réussi. En seulement 1h40 on a un bon petit concentré de tout ce que j’aime dans ses histoires !

Côté drama, pas grand chose de neuf : on a continué Fumo chitai, à la fin du mois il ne nous restait plus que 2 épisodes. L’asadora Yell poursuit agréablement son cours, mais la diffusion a été suspendue la dernière semaine de juin, donc il va falloir qu’on trouve autre chose à se mettre sous la dent en attendant que la suite puisse être diffusée.

En juin, c’était de nouveau pas top côté lecture : j’ai commencé Under the paw de Tom Cox (un personnage dont je dois parler pas seulement pour ses livres !) et In the flo, le deuxième ouvrage de l’auteure du Woman code. Par contre, comme j’ai de nouveau un peu de temps seule le matin j’ai pu rattraper mon retard question podcasts. Je me donne encore trop de boulot en plus mais je crois que je ne vais pas pouvoir me contenter d’un petit billet pour parler de ça et qu’il en faudra un pour chacun de mes podcasts préférés !

6 Commentaires

  1. Un mois de juin bien riche! Je me reconnais assez dans ton train de vie, Nitori, fleurs (j’ai aussi des hibiscus sur le balcon et les fleurs dont j’ai oublié le nom que tu as dans ton pot rectangulaire) légumes d’été, gâteaux! Et pour nous, les 3 jours de onsen, ce sera la semaine prochaine 🙂

    • J’espère que vous avez bien profité des onsen !
      Ca me fait plaisir de voir que mon petit train-train parle à quelque un 🙂
      J’ai déjà croisé ton pseudo quelque part mais pas moyen de me souvenir où, c’est pas beau de vieillir :D.

  2. Drôle de hasard, j’ai lu “la grande traversée” au mois de juin justement. Je ne savais pas qu’il existait une adaptation ciné, manga et animé. Je vais aller farfouiller sur le net du coup.
    Il est beau ton petit jardin, l’hortensia bleu est magnifique. En France, pour en avoir un bleu, il faut mettre la dose d’ardoise au pied de la plante.

    • Ha, j’adore ce genre de hasards ! 🙂
      Si tu te lances avant moi pour l’anime tu me diras ce que tu en penses 🙂
      En effet, les hortensias même en pot comme le mien sont le plus souvent bleus ici, j’en ai très rarement vu des roses, alors que chez mes parents en Normandie ils sont très roses !

      • J’ai visionné l’ensemble des épisodes de l’animé et j’ai adoré. Les personnages sont comme je me les imaginais et l’histoire est vraiment fidèle au roman. Après, il y a quelques détails qui auraient eu le mérite d’être mis en avant mais avec 11 épisodes, il faut aller à l’essentiel. ☺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*