[Cher journal #41] Mon mois d’août 2020

fujimi kougen

Comme prévu, le mois d’août a été très chaud, et si bien sûr c’était agréable de ne pas être obligée de sortir tous les jours (ce qui était aussi valable cette année pour l’autochtone toujours en télétravail à 100%), c’était pas non plus fun de voir Messire passer plus ou moins toute la journée à la maison tout le long de ses vacances d’été. Et de devoir rallumer un peu la clim parce que, putain, on transpire déjà de nouveau comme dans une étuve. Le temps passe déjà assez vite, j’avais pas non plus envie de souhaiter qu’août soit vite passé, mais c’était quand même assez tentant :).

Si on a donc pas fait grand chose pendant la semaine, on avait une raison de sortir le weekend malgré la chaleur et la pandémie : notre fameux projet maison. On a pu faire la plupart de nos déplacements en vélo, vu qu’on devait aller à des endroits qui étaient pas très loin et de toute façon chiants en transports en commun (train plus bus plus marche). Évidemment on sentait bien la chaleur mais avec le confort de l’assistance électrique et l’air qui circulait bien ça passait bien. et puis Messire a un bon pare-soleil à son siège ! Ces rendez-vous ont été aussi des prétextes pour se faire des restos le midi, et on en a trouvé des très chouettes dans des endroits où on pensait qu’il y aurait pas grand chose (Saitama powaaa ^^).

Le premier weekend d’août, on est allé chez un constructeur du côté de Hana Koganei le samedi. Le dimanche, on est allé à Higashi Urawa (Messire kiffe la ligne Musashino, il a vu un train de marchandises en plus !) voir les maisons modèle d’un constructeur et ensuite voir un terrain dans un quartier un peu plus loin que ce qu’on considérait mais qui était intéressant car plus grand que ce qu’on avait vu jusque là. En fait, il est dans un endroit où le terrain est en pente et on nous a dit qu’il vaudrait mieux faire un mur renforcé à la maison au cas où le petit immeuble de bois au-dessus se cassait la gueule à cause d’un séisme ou un glissement de terrain. Ca calme…

musashino

Le deuxième weekend d’août comptait 3 jours. Le samedi, on est allé voir un terrain dans un quartier cette fois plus proche du centre que ce qu’on considérait au départ, mais qui pour plusieurs raisons restait dans notre budget. La gare la plus proche avec sa super rue marchande m’a vachement plu, et la glace qu’on a mangée chez un super pâtissier pour le goûter était une tuerie. On a commencé à se fixer sur ce terrain pour demander des plans plus précis aux constructeurs. Le lendemain, on a RIEN FAIT et ça fait du bien !

Le lundi (férié donc), on est retourné voir notre constructeur de Hana Koganei (en fait le constructeur de notre maison actuelle) et si on n’était pas convaincus sur plusieurs points on a encore appris pas mal de choses notamment au niveau du terrain.

Le weekend suivant, nouveau rendez-vous dans une autre maison modèle du constructeur qui a décidément de plus en plus notre préférence en raison de sa flexibilité et des possibilités d’aménagement intérieur.
Le lendemain, on est retourné du côté de Hana Koganei, mais cette fois dans un “village” avec des maisons-modèle et des bureaux de plusieurs constructeurs. Comme on arrivait pas à savoir quelle était la meilleure manière de faire sur certains points des deux constructeurs avec qui on était en contact, on a décidé d’en rencontrer deux autres pour voir ce qu’ils avaient à nous dire. Et ça nous a ouvert de nouvelles perspectives, car on nous a parlé isolation, mais vraie isolation, et je pensais même pas que c’était possible :D. Messire lui s’est amusé comme un fou dans les maisons vu qu’elles étaient super grandes, avec plusieurs escaliers et des entresols. Sans oublier le coin jeu et le jouet en plastique du 100 yens en cadeau (des fois qu’on aurait pas compris que les familles représentent la majorité des clients :D).

Nous voilà déjà au 4èm weekend d’août, vous suivez encore ? Le samedi matin, on a eu la visite d’un conseiller financier, qui nous a confirmé que c’était réaliste de vouloir acheter une maison et d’envisager une scolarité en école internationale pour 2 enfants. Ouf! Le lendemain, nouvelle expédition au village de constructeurs, sauf qu’en fait le rendez-vous n’était pas à 10h le matin comme on pensait mais à 14h ! A force d’avoir des rendez-vous dans tous les sens, on s’y perd :D. C’était quand même pas génial de rentrer à la maison et revenir plus tard donc on a décidé de tuer le temps dans les environs et on a fait un tour au musée des sciences de Tama Rokuto, au pied de la Tanashi Tower (ou bien Skytower Nishitokyo). Il y avait pas mal d’activités non disponibles et on est arrivés trop tard pour avoir un ticket pour le planétarium mais c’était une bonne petite surprise. On sent que c’est pas tout jeune mais c’est bien pensé, Messire y a trouvé son compte même s’il avait pas encore l’âge pour appréhender certains concepts. Bien sûr il a kiffé la reproduction du maglev qu’on pouvait faire bouger soi-même en appuyant alternativement sur 2 boutons !

tama rokuto

Au début de la semaine suivante, on est retourné passer 3 jours à Yatsugatake. En arrivant sur place, on a fait notre habituel tour à Moegi no mura et un premier onsen. Mes beaux-parents étaient à la maison alors le soir on a fait un barbecue fruits de mer tempeh légumes tous ensemble. Le lendemain matin, balade rituelle au bord de l’étang (première fois qu’on avait un si beau temps !), puis on est retourné dans le grand parc où on était allé l’année dernière avec le copain de yochien de Messire. Cette fois Messire avait une bouée, il en a profité d’abord dans la grande pataugeoire puis dans la rivière. Je suis allée pieds nus dans la rivière est avec les rochers et cailloux c’était sportif (j’ai la plante des pieds assez creuse et très tendue donc malgré la fréquentation des plages de galets de Seine-Maritime dans mon enfance aïe aïe !). On est retourné au onsen qui se trouve dans le parc même car il est bien chouette, et le soir on a fait un dîner restes à la maison. Pour le dernier jour, on est allé à Fujimi Kôgen et Messire a pu prendre pour la première fois de sa vie un remonte-pente. Enfin, moi aussi en fait c’était la première fois :D. On s’est bien promené en haut, la vue était super (photo en tête de ce billet), et en bas il y avait un chouette champ de fleurs. Notre opération achat de rhubarbe a échoué, mais on s’est refait un dernier onsen avant de partir. On est allé au primeur habituel et dans 2 magasins de vente de la production locale, on a ramené la dose de légumes et de fruits, dont des fraises !

misuzu ike

Le jeudi, l’autochtone était encore en congé alors on a fait un tour à Kichijoji pour profiter qu’il y ait moins de monde qu’en fin de semaine. Le dernier weekend d’août est arrivé et nous avons pu nous adonner à notre activité favorite. Rendez-vous le samedi avec le constructeur n°1, toujours en tête même si niveau isolation vu ce qu’on a appris c’est moins ça. En rentrant, on a pris des gâteaux à une pâtisserie d’Akitsu devant laquelle on est passé un paquet de fois en faisant la correspondance entre la Seibu et la Musashino, mais c’était jamais le moment. Ben c’était vachement bon !
Trois autres rendez-vous en tout le lendemain mais moi et Messire on est allé seulement à celui du matin. On s’attendait à ce que le devis du constructeur super-isolation et clim centralisée soit trop élevé pour nous, mais en fait, pas tant que ça si on compare ce qui est comparable. Il aurait donc pu prendre la tête de la compétition mais les choses ont pris une tournure toute différente.

Sans parler de mauvaise intuition, je n’étais pas convaincue entièrement par le terrain qu’on avait repéré. Je sais bien qu’on ne peut pas trouver un truc parfait à moins d’avoir budget illimité mais quand même, là on commençait à nous dire qu’il fallait se dépêcher si on voulait pas qu’il nous passe sous le nez et je le sentais pas. Et puis j’ai eu d’autres infos sur l’école qu’on avait choisie pour Messire, pas très positives. Côté pédagogie et apprentissage des langues, ça reste la meilleure, mais côté administration quand il y a des problèmes divers et variés (une pandémie par exemple) c’est pas super bien géré, pour résumer. Du coup, j’ai essayé de voir encore une fois s’il y avait une autre école qui serait bien, et il se trouve qu’une que j’avais mis de côté l’année dernière lors de mes premières recherches est pas si mal que ça du tout. En partie parce qu’elle est… à 6 bornes de chez nous ! C’est pénible car on ne peut pas prendre de décision sans une visite sur place et une rencontre avec le personnel mais justement, ils font plus de visites depuis le début du covid. Ce qui, du coup, joue aussi en leur faveur en fait. En tout cas, dans ces conditions, plus possible de continuer le projet maison.

C’est pas évident de renoncer parce que je me projetais déjà beaucoup et du coup là je vois plus que les défauts de notre maison actuelle. Mais au moins on arrête à se prendre la tête avec le budget, car vu comment ça se dessinait soit il fallait s’endetter encore plus (et même si la banque l’autorisait, c’est pas pour ça que c’est forcément une bonne idée), soit il fallait se résigner à ne pas avoir une maison au top niveau isolation et équipement juste parce que le putain de terrain représente une trop grosse partie du budget. Ca et le fait que les constructeurs de maisons clé en main raflent tous les bons terrains, c’est vraiment super pénible. En tout cas, on a appris beaucoup de choses et d’un sens ça me console si on n’a pas à choisir de constructeur car les personnes qu’on a rencontrées étaient toutes chouettes à leur manière, et si je me doute que ça fait partie de leur boulot de bosser sur un projet qui n’aboutira pas car un concurrent est choisi, ça me faisait de la peine pour eux vu le temps qu’ils y passent :).

Comme on ne sait même pas quand on pourra prendre une décision définitive pour l’école, il faut que j’arrête de me prendre la tête. Dans l’école qu’on avait choisi au départ, Messire aurait commencé le primaire en septembre 2021, mais dans celle qu’on considère maintenant, ça ne serait qu’un an après car ils ne fixent pas les mêmes limites d’âge. Dans tous les cas, il faudra faire en fonction le moment venu et j’essaie de voir les avantages à rester dans notre maison actuelle. Et si vraiment on y reste encore plusieurs années, on va voir ce qu’on peut faire comme travaux pour améliorer les défauts (même si bien sûr ça sera pas l’isolation XD). Et suivant comment se passeront les choses dans quelques années, on n’abandonne pas l’idée de faire construire une maison plus responsable au niveau de la consommation d’énergie, a priori dans un quartier moins proche du centre donc plus abordable. J’avais lu quelque part que les JO avaient fait monter le prix de l’immobilier et que ça baisserait après, du coup si jamais y’a pas de JO ça donne quoi ? XD

moegi no mura

J’avais oublié de dire qu’en juillet, notre lave-vaisselle qui déconnait régulièrement depuis le début de l’année a fini par ne plus pouvoir démarrer pour de bon. Le réparateur a changé une pièce et c’est reparti comme en l’an 40 même s’il se salit toujours aussi vite (même en l’utilisant tous les jours y’a des sortes de champignons qui poussent à cause de l’humidité !). En août, c’est du côté de notre connexion internet que c’était pas génial donc un agent de notre fournisseur d’accès est venu et a décidé de changer la box. Il nous a dit que depuis que beaucoup de gens étaient en télétravail ça arrivait que le réseau ait du mal à suivre. Je pensais profiter du déménagement pour changer d’opérateur car je pense qu’il y a quand même de meilleures offres maintenant, du coup il faudra se décider même si on n’a pas cette occasion.

Avec la chaleur, les plantes du jardin font bien la gueule même quand j’arrive à penser à les arroser tous les soirs. Mon pauvre dahlia a fini par griller, après une pause de plusieurs semaines l’hibiscus a eu le courage de refaire 2 ou 3 fleurs mais elles ont très vite fané. Les pieds d’herbes aromatiques tiennent tant bien que mal, la récolte d’edamame n’a pas été fameuses même si les 4 graines avaient bien poussé. On a oublié de poser le filet pour le fusen kazura, du coup il pousse un peu dans tous les sens mais j’ai réussi à démêler quelques tiges pour les accrocher sur la palissade. Le pied de tomate a donné à peine une dizaine de fruits et il a du mal, faut dire que son pot était pas bien grand. Mon rhodo fait bien la gueule aussi, le pauvre. Par contre, mon petit camélia bronche pas, je me demande quand est-ce qu’il commencera à fleurir !

Ces dernières semaines, j’avais mis en pause le grand processus de tri/rangement, remettant encore le passage à l’étape suivante, celle de vraiment commencer à vendre/donner ce qu’on avait mis de côté. Le fait qu’on soit occupé à autre chose, le manque d’énergie avec la chaleur même s’il s’agissait pas de sortir, le fait que ce n’est toujours pas la période idéale pour que des gens se déplacent jusqu’à chez nous pour passer prendre quelque chose… Bref, même s’il n’y a plus l’échéance du déménagement (je voulais finir avant, hors de question de déménager des choses dont on n’aura pas besoin), j’espère que l’automne sera plus propice à la motivation.

Ces dernières semaines, j’ai essayé de changer mes habitudes d’achats pour ne plus dépendre autant d’Amazon. Ca faisait quelque temps que j’y pensais, mais je savais que l’autre site où j’avais le plus de chances de trouver les produits que je commande régulièrement, c’est Rakuten, et l’architecture de leur site est tellement imbuvable que j’y allais à reculons. J’ai fini par sauter le pas et faire quelques commandes, ces débuts ont été sportifs vu que j’avais carrément zappé que je n’avais pas changé mon adresse de livraison depuis des années. Ca prend vachement de temps pour trouver les produits et comparer les offres entre les différentes boutiques, mais pour l’instant j’ai l’impression qu’il y en a pas mal qui font les frais de port gratuits, et surtout j’apprécie que leurs cartons d’emballage soient plus compact et qu’il n’y ait pas trois tonnes de plastique ou de papier pour caler les articles comme avec le grand méchant A. Reste à gérer l’afflux insupportable de mails vu que dès qu’on achète à une boutique on reçoit automatiquement leurs mails d’info, le marketing harcèlement à la japonaise j’en peux plus.

messire

En août, je n’étais toujours pas beaucoup d’humeur pour la cuisine japonaise. Peut-être que j’étais déjà lassée des ingrédients de l’été même s’il y en a que j’adore ? J’ai refait un hiyashi chûka et la soupe miso froide avec de l’okra, du maïs et de l’okra. Un soir, on a aussi mangé les spécialités de tofu du restaurant de kaiseki d’Ôizumi, que j’avais ramenées d’une méga journée courses à vélo pendant que Messire était chez ses grands-parents.

A part ça, il y a eu des soupes froides (une rouge tomate poivron lentilles, une verte petits pois broccolis), une tarte betterave fromage frais (à défaut de chèvre), une autre à la tomate, de la ratatouille et la géniale salade de farro aux légumes grillés. Au début du mois j’ai fait les premières galettes de sarrasin de ma vie, vu que ma crêpière est mauvaise à la base c’était une catastrophe mais aucun problème pour le goût ! Avec du comté, un oeufs et des petits tomates c’était super, du coup on a mangé ça deux soirs de suite.
Il est très rare que je passe un mois sans faire une tournée d’houmous, il y en a donc eu aussi en août ! J’ai refait aussi des kofta aux lentilles corail, et une salade de chou chinois à la thaïe avec plein de beurre et d’éclats de cacahuète

Au petit déjeuner, il y a eu des scones, et notre nouveau délice : des tranches de patates douce rôties au four avec de l’avocat et un oeuf au plat. j’ai aussi essayé ma recette de pancakes préférée avec des carottes à la place de pommes car on n’en avait plus, c’était pas mal du tout !

messire cuisine

C’était donc les vacances d’été pour Messire, et même si à la fin il en avait un peu marre de jouer tout seul, c’est pas plus mal qu’on ait eu nos rendez-vous maison car sans ça avec la chaleur et le virus qui traîne on serait clairement pas sortis tous les samedis et dimanches faire des activités. Il a pu aller passer deux journées chez ses grands-parents, son père l’a emmené et je suis allée le rechercher. A force de faire le trajet on a fini par trouver un itinéraire qui rallonge pas trop et qui permet d’éviter le grand axe pas super agréable même si c’est le plus direct.

Messire est de nouveau dans une phase où il veut beaucoup aider, quand on va faire les courses et surtout quand je cuisine. Ca fait déjà quelque temps qu’on lui a acheté son couteau de cuisine, il faut faire attention car c’est un vrai (il faut ça pour qu’il puisse vraiment faire quelque chose) et là il a fait beaucoup de progrès. Il a encore voulu faire plusieurs fois des décorations en papier à origami et il en a accroché plein dans sa chambre et à la porte.

Pour compenser le manque de sorties, j’avais prévu plusieurs cadeaux : deux livres, un train Plarail pour sa collection et un set pour faire de la peinture car il m’avait demandé plusieurs fois. Il n’avait pas eu l’occasion d’en faire au yochien donc c’était une grande découverte. Il joue très souvent avec Punchi (il court dans tout le living avec un ruban ou une ficelle, ça suffit !) et par contre maintenant qu’il a moins peur de Nekota il l’emmerde beaucoup.

Il est devenu super fan de Georges le petit singe et son imitation est super au point. Il ne s’intéresse plus aux chansons de Minna no uta mais dernièrement il s’est mis à l’émission Pythagora Switch et il est capable de regarder le même 3 fois à la suite (précision ça dure 5 minutes ^^). Je ne sais plus si j’avais dit qu’il a hérité de l’ancien iPhone de son père pour écouter de la musique sur Spotify. Au départ on avait mis l’application Kids mais en fait il y a moins de choix et il était déjà habitué à chercher ses chansons sur la version classique donc je lui ai fait un compte normal. Il s’est trouvé des super chansons sur le Shinkansen et la Yamanote et une autre sur les départements japonais, il va falloir que je partage ça !

En août, j’ai décidé enfin de revoir The tatami galaxy pour faire découvrir la série à l’autochtone (qui a été étudiant à Kyôto :D). Après ça, on est retourné du côté des drama avec Reverse, adapté d’un roman de Minato Kanae et qui m’a fait penser pas mal à N no tame ni, ce qui est loin d’être un reproche bien sûr. Même sans l’effet de surprise quand on connait pas mal l’univers de l’autrice originale, ça reste bien ficelé et j’ai beaucoup aimé les 4 acteurs principaux que je connaissais peu ou pas du tout. Retour aux anime à la fin du mois, avec une série que je voulais revoir depuis encore bien plus longtemps : Fullmetal Alchemist ! Evidemment, nostalgie à fond !

5 Commentaires

  1. Cela m’intrigue beaucoup cette question de l’isolation des maisons au Japon, j’imagine qu’il y a une problématique de gestion de l’humidité dans les murs plus importante qu’en France… Pour quelle raison les maisons sont-elles peu isolées?
    Est-ce que l’on peut retrouver certaines de tes recettes de cuisine sur ton blog?

    • Effectivement, l’humidité est la raison officielle pour faire des maisons (et des petits immeubles aussi à structure en bois) qui malgré des améliorations ces dernières années laissent encore beaucoup passer les courants d’air.
      Mais il y a pas mal d’autres facteurs à prendre en compte, en particulier que ça reste normal de détruire une maison pour la reconstruire au bout de quelques dizaines d’années, donc on ne se casse pas la tête à faire un truc génial. Et puis à Tokyo, vu le prix du terrain, ça permet d’avoir des maisons qui restent abordables pour le public visé. Et puis je pense que cette manière de fonctionner arrange pas mal de monde dans le domaine de la construction et de l’immobilier. Ca change, mais très doucement comme beaucoup d’autres choses au Japon 🙂

  2. C’est intéressant ton chapitre sur la construction de maison au Japon.
    Mon rhododendron a carrément rendu l’âme dans mon petit coin d’Alsace. A croire que les plantes ne sont épargnées nulle part…
    C’est chouette que ton petit bonhomme te donne un coup de main en cuisine, ce sont de jolis moments de complicité. Profites-en à fond, ça ne dure qu’un temps. J’en parle pas expérience. 😉
    Je comprends que ce n’est pas facile d’occuper les enfants durant cette période particulière. Et ceci, quelque soit l’âge.
    La rentrée sera meilleure, il faut rester optimiste.
    Oh la la! Full metal alchimist, ça fait un bail que je ne l’ai pas vu… Tiens, il faudrait que je revois les épisodes. Quand le temps sera moins clément hihi!

    Bonne fin de semaine, j’espère que le typhon n’a pas fait trop de dégâts par chez vous. A bientôt!

    • Ha là là, sale été pour les rhodo ! -__-
      Pour ce qui est de la coopération des enfants, c’est certain que ça évolue avec l’âge, mais je crois que ça dépend surtout de la manière dont on fait les choses. Ca prend du temps et de la persévérance, et ça se fait plus ou moins facilement suivant les modèles qu’on a eus autour de soi 🙂
      Cette fois le typhon n’est pas du tout passé près de Tokyo, mais j’appréhende l’annonce du prochain… Je pense qu’on ne pourra dire ouf que fin octobre !
      Bonne fin de semaine à toi aussi ! ^__^

      • C’est sûr. Quand ma fille était petite, pas de souci pour faire plein de choses. A 15 ans passés, c’est tout autre. Téléphone et copines d’abord hihi!

        Bon weekend, matane! ♫

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*