20 avril 2018

[LLDM #10] Norimono no nippon isshû (のりものの日本一周)

norimono no nippon isshu

Comme je le disais le mois dernier, j’ai décidé de dépoussiérer la catégorie livres du blog et d’essayer de faire chaque mois un article sur un ouvrage qui ne soit pas forcément un roman. Je commence cette diversification en beauté avec un des livres préférés de Messire, qui est un peu à l’origine de son obsessions pour les moyens de transport en général et les trains en particulier.

Depuis que Messire fréquente la bibliothèque municipale, j’ai découvert que les livres avec des photos de moyens de transports, à commencer par les trains, étaient un genre à part entière des ouvrages jeunesse au Japon. Vu qu’on adore tellement genrer les choses sur l’archipel, ce sont les petits garçons qui sont supposer s’y intéresser,les petites filles ayant elles le droit à tout ce qui est rose avec des paillettes. Bref, ce n’est pas le sujet, dans mon cas mon choix de livres aurait été le même avec une fille :).

L’autochtone a emprunté plusieurs livres sur les transports à la bibliothèque, et une fois il a choisi celui dont je vous parle aujourd’hui, Norimono no nippon isshû (Tour du Japon des moyens de transport). Après avoir dû le rendre il a décidé de l’acheter parce qu’on trouvait que c’était un ouvrage intéressant que Messire apprécierait encore pendant plusieurs années et qui était chouette pour nous aussi (c’est bien d’avoir un sujet sur lequel les parents apprennent aussi des choses ^^). Avec son grand format et ses 230 et quelque pages, le livre est loin du format poche et pèse son poids. Heureusement, ses pages sont assez épaisses même si elle ne résistent pas éternellement aux petites pattes ravageuses.

trains japonais

trains japonais

Trains, bus, tramways, téléphériques, bateaux, avions, métros, monorails, chasse-neige, pelleteuses, camions de pompiers, fourgons de la poste ou voitures de police, l’ouvrage fait donc le tour des différents moyens de transport que l’on trouve dans l’archipel en consacrant une double-page à chacun des 47 départements japonais, et de nombreuses double-pages thématiques (Shinkansen, trains à vapeur, trains express, tunnels et ponts, métros de la capitale, bâtiments de gares à la forme particulière…). Vu tout ce qu’il y a, on met du temps à en faire le tour ! Il y a plein de petites infos intéressantes, et je trouve que c’est très sympa de retrouver des trains que j’ai pris à l’occasion de voyages (le Thunderbird pour aller à Kanazawa, le Tôzan de Hakone, le Spacia qui va à Nikkô, la petite ligne Koumi à Yatsugatake et tellement d’autres !). Et puis, ça donne des idées et de envies pour des voyages futurs ! Je pense en particulier à la page spéciale sur Tateyama Kurobe.

Cet ouvrage peut donc presque être considéré comme une sorte de guide touristique avec une approche particulière, et je pense qu’il peut intéresser ceux qui veulent s’entraîner un peu à déchiffrer le japonais sans passer encore aux longs textes vu que toutes les lectures des kanjis sont données. On peut apprendre la graphie d’un paquet de toponymes ! Si vous aimez les trains et que vous pouvez lire le japonais, je pense que Norimono no nippon isshû peut vous intéresser quel que soit votre âge !

Voici la page du livre sur le site de l’éditeur (c’est de là que viennent les images que j’ai utilisées pour cet article). Vous pouvez aussi le trouver sur Amazon Japon, et si vous êtes au Japon dans la plupart des librairies je pense (nous l’avons pris chez Junkudô). Au moment où j’achève cet article, Messire est par terre à côté de moi avec son livre à nommer frénétiquement tous les trains qu’il reconnait (et il en reconnait un paquet maintenant !). Ca c’est…. ? Ca c’est…. ! Il aime particulièrement la page du département de Shimane, ça tombe bien j’ai envie d’y aller aussi :D.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*