Route 243 – Waterloo to Wood Green

lys tokorozawa

Londres c’est vraiment petit en fait. Lundi soir sur mon trajet du retour, deux personnes discutent à côté de moi. Apparemment, elles se sont rencontrées par hasard dans le bus et ne se sont pas vues depuis longtemps, alors et qu’est-ce que tu fais, et qu’est-ce qu’elle devient elle ? Enfin bon, je ne suis pas toutes les conversations des gens mais il y a toujours deux ou trois phrases qui nous arrivent à l’oreille même avec la musique et le bruit du bus. Les deux personnes en question ont fini par descendre.

Le lendemain matin, du haut du bus (oui ! Je vais à l’étage, presque tout le temps même !), comme de par hasard qui je vois monter à un des arrêts ? Le gentil petit couple de la veille ! Mais on dirait que ça a passé la nuit ensemble dis donc !  Oui bon je sais, c’est la même ligne de bus, mais il y a quand même un paquets de bus et un paquet d’arrêts.

Enfin bon, tout ça pour dire que pendant mes deux heures quotidiennes de transport, je vois tellement de gens, et même si c’est pas dur de deviner où ils vont – au boulot ou en cours – parfois on se met à se poser des questions sur eux. Kelly  Jones a vraiment fait une belle chanson à ce propos d’ailleurs – version plus voiture que bus – une de mes préférées de Stereophonics : Traffic. D’ailleurs, je me demande ce que l’album solo du monsieur donne, j’irai bien faire un tour dans un HMV ce week end. Oui, HMV et rien d’autre, parce que j’adore le chien !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*