[Bla bla drama #65] Bilan de ma douzième année dramaphile

année drama 2019

Comme beaucoup de monde parle d’annuler 2020 depuis le début de la pandémie, je pense que je peux faire semblant d’être en pleine période de bilans fin décembre et que tout est normal :). Avant de pouvoir enfin partager la liste des drama japonais qui m’ont le plus marquée en 2019, je voulais revenir un peu sur ce qui a été ma 12ème année de dramaphile.

Même si bien sûr ma watchlist reste irraisonnablement longue et que j’aurais aimé voir plein d’autres séries, je suis vraiment contente de mon année 2019 côté drama. J’ai regardé pas mal de séries qui étaient sur ma liste depuis parfois très longtemps, donc la mission fonds de tiroirs a pas mal avancé. Du coup, j’ai encore négligé les drama récents et je n’ai suivi aucune série en cours de diffusion à part les asadora comme depuis plus de 6 ans, et un taiga. Enfin si en fait, j’ai regardé une série de l’automne 2019 mais comme on n’a pas tenu le rythme hebdomadaire elle comptera pour 2020 :).

J’ai vu en tout 17 séries en 2019, ce qui est plus qu’en 2018 où il n’y en avait que 13, mais le format des séries joue autant que le nombre total, et au final les séries de plus sont des séries courtes donc ça ne fait pas tant de différence. En fait, j’aurais certainement vu plus de drama japonais, surtout dans le dernier tiers de l’année, si les 4 dernières saisons de Buffy contre les vampires n’avaient pas monopolisé mon temps d’écran :D. C’est un vaste sujet et une comparaison n’a pas vraiment de sens, mais je suis contente que les drama japonais soient plus courts et que mes genres de prédilection prêtent rarement au binge watching.

J’ai donc vu :
– 9 renzoku d’un format classique de 10 à 12 épisodes, dont 2 que j’avais déjà vus
– 5 séries courtes de 5 épisodes ou moins (2 WOWOW et 3 suites d’asadora)
– 1 taiga de près de 50 épisodes
– 3 asadora (1 de moins que l’année dernière !)
– 1 drama de 20 épisodes

Avec mes 2 revisionnages, je suis quasiment venue à bout de mes 2 listes de drama à revoir et j’ai décidé il y a quelques mois qu’il en faudrait donc une troisième :). Comme les 2 années précédentes, j’ai participé au projet collaboratif du calendrier de l’avent drama, mais avec notre séjour en France je n’ai pas eu le temps de faire la dernière semaine en décembre !

Avec 12 ans de drama japonais à mon actif, je me montre toujours plus sélective dans mes choix mais l’univers des séries télé japonaises m’intéresse toujours autant. Au fil des années, j’ai pu faire une constatation : qu’il s’agisse de drama, manga, musique ou jeux vidéo, les japonophiles délaissent plus ou moins les centres d’intérêt qui les avaient menés au départ à s’intéresser au Japon une fois qu’ils ont passé un certain temps à vivre dans le pays. Pour moi, ce n’est vrai dans aucun de ces domaines, c’est juste que je dois faire des choix et me rationner (la vie d’adulte, tout ça XD).

Fait qui ne date pas non plus d’hier, il y a énormément de dramaphiles qui sont passés exclusivement côté Corée et les drama japonais ne semblent vraiment plus avoir la cote, du coup ça se ressent encore plus sur la blogosphère déjà pas en grande forme ces dernières années. Je sais que le déclin des blogs n’est pas une surprise, maintenant c’est les vidéos, mais je reste convaincue que je ne suis pas la seule à faire passer l’écrit avant tout, que ce soit pour des critiques d’oeuvres sur tous supports, des récits de voyage ou n’importe quoi d’autre d’ailleurs.

j’ai déjà abordé le sujet plusieurs fois, franchement j’aimerais tester les drama coréens, même s’il faudrait que je sois super sélective. Et il faut aussi compte aussi avec le fait que le star système coréen qui semble encore plus extrême qu’au Japon ne m’attire franchement pas. Mais je n’arrive pas à me résoudre à réduire le temps dédié aux j-drama ! Donc c’est pour ça aussi que les 2 seules séries occidentales pour lesquelles j’ai craquées ces 6 dernières années, c’était par gros coup de nostalgie et que je n’ai rien vu qui date d’après 2005 en gros.

Parmi les 17 drama que j’ai vus en 2019, 7 n’avaient aucuns sous-titres (j’aurais pu pour 2 ou 3 d’entre eux si je les avais téléchargés au lieu de les regarder sur Prime). 4 avaient des sous-titres en japonais et 6 avaient des sous-titres en anglais. Je suis contente de pouvoir regarder les séries japonaises en VO, parfois sans aucune aide, et de les comprendre assez pour que le visionnage reste agréable (ça dépend vraiment beaucoup du style de série), en plus ça va de pair avec mes efforts pour me contenter de l’offre légale (j’y reviens juste après). Mais il y a 2 inconvénients à ça : je me suis aperçue que j’avais plus de mal à écrire mes billets sur les séries que j’avais vues sans sous-titres, car même quand je comprends les dialogues et l’histoire sur le coup, ils restent beaucoup moins gravés dans ma mémoire. Et puis je me dis que ça doit être très cruel pour ceux et celles qui comprennent pas ou peu le japonais de lire un billet sur une super série et de ne pas pouvoir la regarder !

Pour ça, j’aimerais tellement qu’il y ait une offre légale digne de ce nom hors Japon comme pour les anime ! Un moment on avait l’impression que ça allait se faire, mais avec le tournant vers la k-mania, et certainement le manque de coopération des producteurs japonais, ça n’a pas donné grand chose. En fait, ça me soûle mais je ne peux toujours pas vraiment savoir ce qu’il y a de dispo sur les plateformes françaises à cause des restrictions géographiques d’accès aux sites ! En tout cas, du peu que j’ai pu voir, généralement le choix de séries entretient les clichés drama japonais = rom com sexiste surjouée et rien d’autre (à part les nouvelles productions) donc ça ne doit pas aider à élargir le public à ceux qui regardent des séries occidentales.

Même si je suis très peu les drama en cours de diffusion, je continue saison après saison à faire mes bla bla repérages pour me tenir au courant de ce qu’il y a de nouveau et allonger encore un peu ma liste. En 2019 j’ai pu voir se confirmer plusieurs tendances dans les nouvelles séries proposées chaque saison. Il faut compter maintenant avec les nouveaux diffuseurs et producteurs de drama, notamment Netflix et Amazon. Je dis ça seulement sur impression car je n’ai vu aucune de leurs séries, et je parle surtout pour Netflix, mais le fait qu’ils proposent quelque chose de différent est à la fois bien et pas bien. C’est sûr que les drama des chaînes classiques sont souvent trop conventionnels, mais au bout du compte Netflix cherche avant tout à faire quelque chose de regardable à l’international, semblant avouer que les j-drama “normaux” c’est pas possible d’en faire regarder au public occidental lambda. C’est comme ça que je vois le fait qu’ils misent pas mal par exemple sur le registre de l’horreur, qui ne m’intéresse absolument pas quel que soit son pays d’origine d’ailleurs. Et donc du coup, les drama de ces producteurs non japonais représentent la majeure partie de l’offre légale en-dehors du Japon.

Il y a aussi de plus en plus de suites plus ou moins bienvenues, mais aussi de plus en plus de remakes de séries américaines ou coréennes. Je le dis à chaque fois, je ne sais jamais trop quoi penser d’un remake. D’un sens, l’exercice d’adapter une histoire à un contexte japonais est intéressant, de l’autre, ça sent le manque d’inspiration et la grosse flemme de s’investir dans un scénario original si on ne veut pas retourner du côté des classiques adaptations de romans ou manga. Et puis c’est aussi la solution de “paresse” pour le spectateur, qui pourrait avoir la curiosité de s’intéresser à la version originale d’une série et faire l’effort d’appréhender la culture d’un autre pays (ça c’est une observation très générale pas du tout valable uniquement valable pour le public japonais !).

J’ai de plus en plus l’impression que les producteurs se cassent moins la tête parce qu’ils savent que les taux d’audience de la fin des années 90 c’est fini. Mais si les taux d’audience sont plus bas, est-ce vraiment parce que les gens ne veulent plus regarder de drama ou parce qu’ils voudraient quelque chose de mieux et/ou de différent ? J’en suis venue à me dire qu’au bout du coup les chaînes devraient peut-être plus faire appel aux rediffusions plutôt que de continuer à proposer à tout prix de la nouveauté en quantité à chaque saison. Plutôt que de rediffuser des drama uniquement sur les créneaux de l’après-midi, pourquoi pas le faire au moins en deuxième partie de soirée ?

Vu la date à laquelle j’écris ce bilan 2019, c’est assez compliqué de terminer en parlant de mes plans pour 2020 :D. Tellement de séries encore à découvrir ! J’aimerais le faire le plus possible par l’offre légale, mais entre l’absence de sous-titres, l’offre assez éclatée entre les différentes plateformes et la disponibilité qui est rarement sur le long terme, pas évident. Voire même impossible si je veux voir des vieilles séries ! Vais-je me retrouver un jour à acheter un magnétoscope et à louer des VHS chez Tsutaya ? XD

3 Commentaires

  1. L’offre japonaise est enfin très limitée contrairement à celle coréenne et chinoise qui s’est diversifiée ces dernières années. ><
    Je regarde très peu de dramas japonais et ça fait un moment que je n'en ai pas vu mais j'apprécie toujours de lire tes articles, même si je ne regarderai pas forcément les séries. ^^
    Il y a aussi de plus en plus d'adaptations. Je ne peux pas trop parler côté jdramas mais en kdrama, les webtoons adaptés sont légion !

    • Pas très étonnée d’apprendre que les adaptations ce n’est pas qu’un truc japonais :D. Je suis la première à apprécier des adaptations de romans ou même encore de manga mais il faut quand même qu’il reste des sécnarios originaux pour le petit écran je trouve 🙂
      Merci de me lire et de poster régulièrement des commentaires 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*